Maigreur ou insuffisance pondérale : quelles sont les causes et les risques sur notre santé ?

Ce qu'il faut retenir :

  • Si l'Indice de Masse Corporel (IMC) d'une personne est inférieure à 18,5, elle est considérée comme maigre ou en insuffisance pondérale.
  • Une maladie, un déficit calorique ou encore des problèmes gastro-intestinaux peuvent être les causes d'un état de maigreur chez l'adulte.
  • Chez l'enfant, la maigreur peut entraîner un retard de croissance, une faiblesse musculaire ainsi qu'un retard cognitif.

L'obsession de la perte de poids chez certaines personnes peut parfois conduire à des extrêmes. Si elle est souvent idéalisée dans les magazines ou lors des défilés de haute couture, la maigreur cache une réalité bien plus complexe. La maigreur, également appelée insuffisance pondérale, peut peser sur notre bien-être physique et mental.

Le long de cet article, on vous éclaire sur les causes et les conséquences de la maigreur excessive sur notre santé.

Maigreur ou insuffisance pondérale : définition

La maigreur, ou insuffisance pondérale, correspond à un état lors duquel le poids d'une personne est inférieur au rapport entre sa taille et son poids. L'Indice de Masse Corporel (IMC) est l'indicateur utilisé par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour créer des courbes de référence. Ces courbes prennent notamment en considération la taille et le sexe pour calculer l'IMC. Si l'IMC d'une personne, peu importe son sexe, est inférieur à 18,5, elle est en insuffisance pondérale et considérée comme étant maigre.

Néanmoins, il est nécessaire de nuancer cette norme statistique en prenant en considération la maigreur constitutionnelle. Certaines personnes sont maigres et le restent parfois toute leur vie sans que cela ait un quelconque impact sur leur santé. Elles ont tout simplement une morphologie mince et longiligne. La maigreur constitutionnellen'évoque rarement des causes ou des symptômes alarmants chez les jeunes filles ou les adultes.

Les causes de la maigreur chez l'adulte

Les causes de la maigreur peuvent être multiples. Chez l'adulte, la maigreur est sérieusement à prendre en considération lorsqu'elle n'est pas constitutionnelle. Une masse musculaire peu développée, des troubles alimentaires, une alimentation ne contenant pas assez de calories ou encore une maladie peuvent entraîner une insuffisance pondérale. Dans le cadre d'une perte de poids excessive et d'une maigreur préoccupante, il est nécessaire de prendre rendez-vous chez son médecin traitant.

En outre, une pratique sportive excessive, des problèmes gatro-intestinaux ou encore une infection peuvent être à l'origine de la maigreur chez l'adulte.

Quels sont les risques de la maigreur chez l'enfant ?

Chez l'enfant, la maigreur peut être à l'origine de nombreux dysfonctionnements. Pour vous donner un ordre d'idée, les enfants ayant un IMC inférieur à 18,5 peuvent souffrir de fatigue et de faiblesse musculaire dû à un manque d'énergie. Une insuffisance pondérale est également souvent associée à des problèmes hormonaux chez l'enfant. La maigreur a tendance à effectuer le fonctionnement normal des hormones chez l'enfant. Enfin, la maigreur chez l'enfant augmente le risque de retard de croissance car il est privé des nutriments essentiels dont il a besoin pour bien se développer.

Maigreur ou insuffisance pondérale : comment y remédier ?

Lorsqu'on souffre d'insuffisance pondérale, il est primordial de consulter son médecin traitant pour effectuer des examens. À la suite des observations, il sera en mesure de vous prescrire un traitement adapté, souvent à base de compléments alimentaires. Une alimentation équilibrée et variée permet également d'avoir un apport en calories suffisamment conséquent pour l'organisme.

 




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe.

Rejoignez l’aventure !

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de contenus exclusifs, du programme fidélité et d’offres personnalisées.
Pas plus d'un email par semaine, c’est promis !