Collagène marin
  • Collagène marin
  • Recettes à base de collagène
  • Collagène en poudre
  • Composition et posologie du collagène
Collagène marin
Collagène marin Recettes à base de collagène Collagène en poudre Composition et posologie du collagène

Le Collagène

Lire les avis

Bienfaits du collagène

Le collagène confère à la peau et au cartilage leur structure et leur souplesse, or à l’âge adulte, nous perdons chaque année 1% de cette protéine. Nous sommes ainsi nombreux à nous tourner vers le collagène marin pour tenter de repousser les signes visibles de l'âge.

Si de nombreuses formules existent, aucune n'était parvenue à concilier des peptides de collagène cliniquement documentés à un goût fruité, le tout sans édulcorants ni arômes artificiels.

63 dosettes • à partir d'2/j

28,90 €
Livre de recettes DIGITAL INCLUS
  • Collagène marin = -10% dès 2 produits individuels dans votre panier*
  • Collagène marin = -15% dès 3 produits individuels dans votre panier*
Warning Circle Valable sur les combinaisons de produits
*Ne s'applique pas sur les packs
Euro Icon Économisez 15%
Ajouter au panier


Faites des économies avec les packs :
Lot de 3 Collagène
86,70 € 74,00 € Économisez 12,70 € Ajouter au panier
Pack Peau
55,80 € 50,00 € Économisez 5,80 € Ajouter au panier
fabriqué en France
made in France
sans additifs
sans additifs
sans ogm
sans édulcorants
sans gélatine
sans sucres ajoutés
100% vegan
pêche durable
sans gluten
poissons sauvages

75%, c’est ce que l’on a perdu de notre capital collagène à 80 ans.
UV et sport accélèrent cette perte naturelle.

75%, c’est ce que l’on a perdu de notre capital collagène à 80 ans.
UV et sport accélèrent cette perte naturelle.

EFFICACITÉ

Le collagène, protéine pilier de l’organisme

Peau, cartilages, tendons, ligaments, tissus conjonctifs, etc. Le collagène est partout. De type I, il assure la fermeté de la peau, tandis que le type II favorise le confort de la mécanique articulaire. Sous les effets de l’âge, des UV, ou encore du sport, notre capital collagène s’amenuise en moyenne d’1% par an. Notre formule de collagène est conçue pour compenser efficacement une partie de ces pertes.

Des collagènes de types I et II cliniquement documentés

L'efficacité d’une formule de collagène repose avant tout sur la taille des peptides et l’apport spécifique d’acides aminés majoritaires (principalement la glycine). Les formes hydrolysées de collagène permettent d’obtenir de petits peptides plus facilement assimilables, c’est pour cela que nous avons sélectionné des hydrolysats de types I et II complémentaires. Leurs dosages sont basés sur des études cliniques ayant prouvé leur efficacité sur l’élasticité, le tonus et la texture de la peau.

Collagène 100% naturel et sans goût de poisson

Nos peptides de haut grade (pureté et qualité) offrent une solubilité parfaite et sont formulés sans additifs, ni sucre, ni édulcorants. Une subtile aromatisation naturelle à la pêche permet à notre formule de s’incorporer à vos préparations chaudes et froides.

BIENFAITS

Les bienfaits du collagène sont multiples

Le collagène est la protéine de structure majoritaire de l’organisme. Côté bienfaits, il assure une fonction de soutien en contribuant à la formation de tissus conjonctifs comme le derme, couche la plus épaisse de la peau, ou le cartilage, tissu de jonction entre les os dans les articulations.

Collagène :

  • Le collagène améliore l’élasticité, le tonus et la texture de la peau. Il diminue l’aspect des rides et ridules.

Vitamine C :

  • La vitamine C contribue à la formation normale de collagène pour assurer la fonction normale de la peau, des cartilages et des os.

CONSEILS D'UTILISATION

Quand prendre Le Collagène ?

  • Le Collagène est à prendre le matin au petit-déjeuner, le midi au déjeuner ou le soir au dîner.

Combien de dosettes ?

  • Enfants : déconseillé.
  • Adolescents : déconseillé.
  • Adultes : 2 dosettes (6 g) par jour.
  • Femmes enceintes et allaitantes: 2 dosettes (6 g) par jour.

Comment prendre Le Collagène ?

  • Le Collagène Nutri&Co est un complément alimentaire à diluer. Dans un grand verre, versez 200 ml d’eau, de thé ou de votre boisson favorite. Ajoutez 2 dosettes (6 g) de Collagène. Mélangez jusqu’à obtenir un rendu homogène.

Durée d'une prise

  • Pour respecter les conditions des études cliniques, notre Collagène se prend sur de longues durées entre 2 et 6 mois.

Durée d'un sachet

  • Le sachet de Collagène dure 1 mois à raison de 2 dosettes par jour.

Précautions d'emploi

  • Complément alimentaire à base de collagène marin, vitamine C, à utiliser en complément d'une alimentation saine et équilibrée.
  • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.
  • Les femmes enceintes et allaitantes doivent prendre l'avis d'un médecin avant toute supplémentation.
  • Allergènes : poissons.

Conditions de conservation

  • Conserver dans son emballage d'origine, dans un endroit sec et à l'abri de la chaleur et de la lumière.
  • À tenir hors de portée des enfants.

Besoin d'idées de recette ?

  • Notre LIVRE DE RECETTES, offert pour tout achat, vous permet d’intégrer notre Collagène à vos préparations de boissons.

COMPOSITION

Pour 2 dosettes (6 g)

  • Collagène HMG® : 2,5 g
  • Collagène Cartidyss® : 250 mg
  • Vitamine C : 12 mg - 30% des AR*

*AR : Apports recommandés

Ingrédients : Mix collagène marin hydrolysé [Collagène HMG® (type I), Cartidyss® (type II) (poisson)]; Agent de charge : gomme d’acacia; Arôme naturel de pêche; Acide ascorbique (Vitamine C).

SCIENCE

Le collagène : aspects généraux [1]

Le collagène est une protéine structurelle majeure de l’organisme représentant 1⁄3 de l’ensemble des protéines du corps. Si on retrouve le collagène essentiellement dans les tissus mous comme la peau, les tissus solides comme les os, et les tissus élastiques comme le cartilage, il est omniprésent dans l’organisme et on n’en dénombre pas moins de vingt types différents. Essentiellement présent au niveau de la peau, on le définit comme une protéine “colle” puisqu’il contribue au maintien de celle-ci.

Au niveau cellulaire, on le retrouve dans la matrice extracellulaire, c’est-à-dire entre les cellules, par opposition à la matrice “intracellulaire”, ou dans les cellules.

Types et structure du collagène [1–3]

Parmi les vingt collagènes que possède notre organisme, les deux principaux et les plus connus sont les collagènes de type I et II. On les retrouve à différents endroits de l’organisme :

  • Pour le type I : peau, tendons, ligaments, cartilages fibreux, cerveau, composants organiques des os, muscle squelettique…
  • Pour le type II : cartilages fibreux et élastiques, zones cartilagineuses des tendons…

Structurellement, toute protéine de l’organisme est constituée d’un assemblage spécifique d’acides aminés. Étant une protéine, le collagène se compose également d’acides aminés dont l’organisation forme ce que l’on appelle les chaînes alpha. Les chaînes alpha sont majoritairement élaborées par la répétition d’un motif de tripeptides (3 acides aminés) débutant par un acide aminé particulier, la glycine (Gly) : glycine - X - Y.

Parmi les séquences d’acides aminés les plus représentées dans les chaînes alpha, on distingue :

  • La séquence Gly-Pro-Hyp (où “Pro” est la proline et “Hyp” l’hydroxyproline), séquence la plus commune (environ 12%),
  • Les séquences Gly–Pro–Y et Gly–X–Hyp, (X et Y étant des acides aminés autres que Gly-Pro-Hyp) représentant environ 44%,
  • La séquence Gly–X–Y constitue les 44% restants.

Les types I et II sont des collagènes organisés en fibrilles, on parle de collagène “fibrillaire”. Il s’agit du collagène le plus abondant dans l'organisme. Dans la peau, les os et le cartilage, on ne retrouve que du collagène fibrillaire. Dans d’autres tissus, le collagène fibrillaire est associé à des éléments non fibrillaires.
La figure ci-après représente une image de fibres de collagène vues par microscopie électronique.

Fibres de collagène
 Fibres de collagène vues par microscopie électronique. Tirée de [4]

Les chaînes alpha des collagènes fibrillaires possèdent des séquences d’acides aminés similaires et se différencient par des séquences spécifiques. Une fois assemblées, les chaînes alpha s’organisent par enroulement et constituent des molécules triples hélices constitutives des fibrilles, elles-même formant les fibres de collagène.

La figure ci-dessous représente l’organisation des fibres de collagène, depuis l’assemblage de peptides jusqu’au faisceau de fibres :

Organisation des fibres de collagène

Gly : Glycine; Hyp : Hydroxyproline; Pro : Proline. Tirée de [5]

Quel que soit le tissu où on le retrouve, le collagène de notre organisme possède des séquences peptidiques similaires. La différence majeure entre les vingt types de collagène présents dans tout notre corps réside dans l’assemblage macromoléculaire des chaînes alpha qui diffère selon les tissus.

Le collagène dans l'organisme

La peau [6]

La peau représente 16% du corps humain, soit l’organe le plus grand du corps humain. Elle constitue notre première ligne de défense contre l’environnement extérieur.
Trois couches constituent la peau :

  • L’épiderme : en contact direct avec l'extérieur, il est très fin et assure la fonction barrière de la peau.
  • Le derme : tissu conjonctif de la peau, il est considérablement plus épais que l'épiderme et extrêmement résistant grâce à sa richesse en collagène de type I et en élastine qui confèrent à la peau  sa fermeté et son élasticité. Ce sont les fibroblastes, cellules spécifiques du derme, qui produisent ces composés majeurs du derme, dont précisément le collagène de type I.
  • L'hypoderme : couche la plus profonde, il est riche en lipides (avec ses cellules caractéristiques, les adipocytes) jouant un rôle nourricier et de protection (notamment contre le froid) et contient du collagène dans une moindre mesure.

La figure ci-dessous schématise la structure de la peau et de la disposition des fibres de collagène au sein du derme. On peut donc aisément visualiser sa fonction de structure et de maintien de la peau.

Structure schématisée de la peau

Les articulations [7]

Le cartilage est un tissu conjonctif spécialisé qui recouvre les deux extrémités des os pour constituer l’articulation. Il joue un rôle primordial pour assurer le bon glissement entre les os et limiter l’intensité des frictions, assurer l’amortissement et contrôler la pression articulaire. Le cartilage possède des cellules spécifiques, les chondrocytes, qui synthétisent ses constituants comme le collagène, composant majoritaire. Trois types de cartilages existent : le cartilage hyalin, le cartilage élastique et le cartilage fibreux. Le cartilage hyalin est le plus abondant, c’est celui-ci qui se situe au niveau articulaire et qui est essentiellement constitué de collagène de type II.

Les muscles [8]

Les muscles squelettiques (muscles majoritaires, bien avant le muscle cardiaque et les muscles lisses) sont composés de faisceaux de fibres elles-mêmes formées par des myofibrilles (i.e. fibrilles ayant un pouvoir contractile). Les muscles sont constitués de l’alternance de ces faisceaux de fibres avec du tissu conjonctif principalement composé de collagène de types I et III (autre collagène fibrillaire) et donnant au muscle son élasticité et sa souplesse lors de la contraction. Cette matrice extracellulaire contenant du collagène joue donc un rôle de protection autour du muscle.

Les autres composés clés de la matrice extracellulaire [9]

Le derme et le cartilage sont deux tissus conjonctifs dont les matrices extracellulaires sont non seulement composées de collagène, mais aussi de molécules glucidiques, des glycosaminoglycanes, comme l’acide hyaluronique (ou hyaluronane) pour la peau, et la chondroïtine sulfate pour le cartilage. Les glycosaminoglycanes sont composés, pour certains, de glucosamine sulfate présente, notamment, en grande quantité dans les articulations. Moins abondants que le collagène, les glycosaminoglycanes sont cependant essentiels au maintien du derme et du cartilage en contribuant à retenir l’eau, et en assurant ainsi l’hydratation de la peau et des articulations. On les retrouve en différentes proportions dans l'organisme : l’acide hyaluronique est davantage présent dans le derme tandis que la chondroïtine sulfate est plus abondante dans le cartilage.

Le collagène au cours de la vie [10–12]

Au cours du vieillissement physiologique, la diminution de la production de collagène entraîne un affaiblissement de la structure du derme, et par conséquent, de la peau. On estime qu’un adulte perd en moyenne 1% de collagène dermique par an. Ce processus naturel de vieillissement affecte également la fonction de motricité au niveau de l’os et du cartilage. Au global à 80 ans, on aurait perdu 75% de notre collagène corporel.

De plus, ces tissus riches en collagènes sont particulièrement soumis aux agressions extérieures comme les UV et la pollution pour la peau, ou l’activité physique plus ou moins intense, pour les articulations (os et cartilage).

La figure ci-dessous présente une vue histologique et schématique de l’évolution de la peau au cours du temps. Une peau âgée, comparativement à une peau jeune, montre une moindre densité de collagène dans le derme et un affaissement au niveau de l'épiderme laissant apparaître des marques caractéristiques : les rides. Ces dernières peuvent être plus ou moins visibles. Elles sont notamment favorisées par la photo-exposition de la peau au cours de la vie : plus l’exposition aux UV est importante, plus les rides se creusent.

Comparaison peau jeune et peau âgée

Les hydrolysats de collagène [5–14]

Le collagène dit “natif” possède une structure en triple hélice avec un poids moléculaire élevé d’environ 300 kDa (kilodaltons). Comme pour la majorité des protéines, l’ingérer directement pour compenser la perte de notre propre collagène serait inefficace car, avec ce poids moléculaire, il n’est pas assimilé par notre organisme. Autrement dit, le collagène natif n’a pas une bonne biodisponibilité. 

Pour pallier ce problème, la Nutra a développé des formes dites “hydrolysées”, aussi appelées “hydrolysats de collagène”. Il en existe d’origine porcine, bovine, aviaire et marine. Cette dernière origine est de plus en plus prisée pour des raisons sanitaires, culturelles ou encore de traçabilité des filières.

L’hydrolyse enzymatique du collagène natif produit un ensemble de petits peptides (chaînes d’acides aminés), dont le poids peut varier entre 0,3 et 8 kDa, soit 40 à 1 000 fois plus petit que celui du collagène natif. Grâce à leur nouvelle forme de taille réduite, les hydrolysats de collagène (ou peptides de collagène) ont une meilleure biodisponibilité pour agir selon deux modes d’action potentiels :

  • Assimilés lors de la digestion, ils fournissent, en apports exogènes, les “blocs” constitutionnels (glycine, hydroxyproline, proline) essentiels à la formation de collagène. De par leur petite taille, certains peptides comme les tripeptides (formés par trois acides aminés), peuvent passer la barrière intestinale sans subir d'hydrolyse enzymatique. Ils apportent alors directement les blocs constitutionnels et les ligands, et optimisent la production de collagène.
  • En se fixant aux récepteurs des membranes des fibroblastes, les peptides stimulent la production de collagène endogène nouveau, mais aussi d’autres composants de la peau comme l’élastine et l’acide hyaluronique.

En résumé, le collagène hydrolysé est une forme hautement digestible de collagène, et il est facilement absorbé par l’organisme humain. Ses acides aminés et peptides sont distribués via la circulation sanguine aux tissus cibles, comme le derme et le cartilage.

En définitive, pour une supplémentation Nutraceutique en collagène efficace, il est important de prendre en considération les paramètres d’une haute biodisponibilité :

  • Un apport sous forme d’hydrolysats de faibles poids moléculaires : plus les peptides sont de bas poids moléculaires, plus l’hydrolysat de collagène serait efficace,
  • Un apport majoritairement composé de glycine puis d’hydroxyproline-proline.

Efficacité clinique des hydrolysats de collagène en Nutra

Le collagène sous forme hydrolysée a été largement étudié : sa tolérance et son efficacité ont été démontrées cliniquement dans plusieurs domaines.

  • Collagène et peau
    L’apparence de la peau est une préoccupation beauté forte. Avec le temps, son capital en collagène diminue et les signes de l’âge apparaissent : rides, relâchement, perte d’élasticité…
    Une revue de 2019 [15] a recensé différentes études cliniques pouvant être comparées sur la supplémentation en collagène hydrolysé et son impact sur la peau. Dans ce travail publié, 11 études ont été retenues, comptabilisant un total de 805 sujets. Les dosages en collagène variaient entre 2,5g et 10g par jour sur des durées de 56 jours (8 semaines) à 180 jours (24 semaines). En moyenne, les hydrolysats de collagène utilisés étaient de 2 kDa. Toutes les études ont montré des effets significativement positifs sur différents paramètres liés au vieillissement de la peau : épaisseur du derme, rides, élasticité… À travers ces études, le collagène hydrolysé s’est donc avéré efficace (et sûr) pour l’amélioration de l’apparence de la peau. La supplémentation en hydrolysats de collagène semble donc être un atout dans la prévention  du vieillissement de la peau et de l’apparition des signes de l’âge [16].

  • Collagène et articulations
    Les douleurs articulaires peuvent concerner beaucoup d’entre nous et toucher certaines populations plus spécifiques, comme les athlètes et les personnes âgées. Chez ces personnes, l’érosion du cartilage causée par les chocs ou l’effet du temps entraîne de l'ostéoarthrite ou arthrose. C’est d’ailleurs dans le cadre de ces problématiques que sont largement menées les études cliniques. Les compilations de résultats de travaux cliniques mettent en évidence les effets significativement positifs de la prise de collagène hydrolysé pour soulager les douleurs articulaires (sensation et structure) [17,18]. Ces données sont, en revanche, et comme toujours, à considérer dans les conditions cliniques dans lesquelles elles ont été observées. La plupart de ces études cliniques ont été réalisées à des doses de 10g par jour de peptides de collagène et de type I, et plus récemment à des doses de 5g à un poids moléculaire de 3kDa [19,20]. D’autres études ont employé des doses de 1,2g de peptides de collagène à un poids moléculaire bas (<1kDa) [21–23]. Le paramètre important de ces études est la durée de la supplémentation en collagène. En effet, ces travaux ont révélé que des effets positifs significatifs apparaissent avec une durée de 24 semaines.
    Associée à la problématique articulaire se pose la question de la relation os-collagène. L’amélioration de la minéralisation osseuse par la supplémentation en collagène n’est pas encore suffisamment documentée [24]. En revanche, une étude clinique a démontré des effets prometteurs chez des femmes ménopausées (131 sujets). Dans ces travaux, la supplémentation en peptides de collagène (5g par jour) a démontré une meilleure densité minérale osseuse et des marqueurs plasmatiques osseux améliorés [25].

Le choix Nutri&Co

Après avoir compris les caractéristiques essentielles d’un bon collagène, nous avons sélectionné pour notre Collagène deux ingrédients de haute qualité :

  • Collagène HMGTM : un collagène de type I dosé à 5g/jour, et avec un poids moléculaire moyen cohérent avec les données d’efficacité de la littérature sur l’amélioration de l’aspect de la peau (fermeté et rides).
  • Collagène Cartydiss® : un collagène de type II dosé à 0,5 g/jour et étudié cliniquement. L’étude réalisée sur 23 femmes âgées de 45 à 59 ans avec une prise de 500mg par jour pendant 90 jours a démontré des effets visibles sur :
    - la diminution des rides,
    - l’augmentation de la densité du derme,
    - l’amélioration de l’aspect lisse de la peau.

Notre formule garantit :

  • Une association d’hydrolysats de collagène de types I et II, les deux collagènes fibrillaires les plus abondants de l’organisme.
  • Un aminogramme de collagènes riche en glycine (majoritaire), hydroxyproline et proline, les trois principaux acides aminés constitutifs du collagène.
  • Un large spectre de poids moléculaires, avec une majorité de poids faibles (voir tableau ci-dessous), pour une bonne assimilation et une variété intéressante en protéines. En effet, si les collagènes I et II fournissent des peptides relativement similaires, le collagène de type II permet un apport en constituants spécifiques de la matrice extracellulaire du cartilage comme la chondroïtine sulfate (environ 150 mg par jour pour une dose de notre Collagène) et la glucosamine (environ 80 mg par jour pour une dose de notre Collagène).

    Hydrolysats de collagène
    type I
    Hydrolysats de collagène
    type II
    % dans
    notre formule
    90%10%
    Teneur en protéines
    des hydrolysats
    90%62%
    Hydrolysats
    et poids
    moléculaires
    Poids moléculaire moyen :
    1,8 kDa
    - 55% d'hydrolysats < 3 kDa
    - 15% d'hydrolysats < 1 kDa 
    - 90% d'hydrolysats < 3 kDa 
    - 40% < 1 kDa
  • Une traçabilité irréprochable : nos matières premières utilisées sont issues de filières de co-produits de poisson contrôlées et engagées.
  • La praticité d’utilisation : la haute qualité de nos collagènes permet d’obtenir une poudre d’une bonne solubilité, tandis qu’un arôme naturel de pêche apporte une saveur fine et délicate. Ces caractéristiques organoleptiques permettent un emploi facile et quotidien de notre Collagène Marin dans différents types de préparations et boissons chaudes ou froides.

Publications

  1. Sorushanova, A.; Delgado, L.M.; Wu, Z.; Shologu, N.; Kshirsagar, A.; Raghunath, R.; Mullen, A.M.; Bayon, Y.; Pandit, A.; Raghunath, M.; et al. The Collagen Suprafamily: From Biosynthesis to Advanced Biomaterial Development. Adv. Mater. 2019, 31, 1801651, doi:10.1002/adma.201801651.
  2. Mouw, J.K.; Ou, G.; Weaver, V.M. Extracellular Matrix Assembly: A Multiscale Deconstruction. Nat. Rev. Mol. Cell Biol. 2014, 15, 771–785, doi:10.1038/nrm3902.
  3. Arseni, L.; Lombardi, A.; Orioli, D. From Structure to Phenotype: Impact of Collagen Alterations on Human Health. Int. J. Mol. Sci. 2018, 19, 1407, doi:10.3390/ijms19051407.
  4. Fligiel, S.E.G.; Varani, J.; Datta, S.C.; Kang, S.; Fisher, G.J.; Voorhees, J.J. Collagen Degradation in Aged/Photodamaged Skin In Vivo and After Exposure to Matrix Metalloproteinase-1 In Vitro. J. Invest. Dermatol. 2003, 120, 842–848, doi:10.1046/j.1523-1747.2003.12148.x.
  5. Sibilla, S.; Godfrey, M.; Brewer, S.; Budh-Raja, A.; Genovese, L. An Overview of the Beneficial Effects of Hydrolysed Collagen as a Nutraceutical on Skin Properties: Scientific Background and Clinical Studies. Open Nutraceuticals J. 2015, 8, 29–42, doi:10.2174/1876396001508010029.
  6. Haydont, V.; Bernard, B.A.; Fortunel, N.O. Age-Related Evolutions of the Dermis: Clinical Signs, Fibroblast and Extracellular Matrix Dynamics. Mech. Ageing Dev. 2019, 177, 150–156, doi:10.1016/j.mad.2018.03.006.
  7. Sophia Fox, A.J.; Bedi, A.; Rodeo, S.A. The Basic Science of Articular Cartilage: Structure, Composition, and Function. Sports Health Multidiscip. Approach 2009, 1, 461–468, doi:10.1177/1941738109350438.
  8. Csapo, R.; Gumpenberger, M.; Wessner, B. Skeletal Muscle Extracellular Matrix – What Do We Know About Its Composition, Regulation, and Physiological Roles? A Narrative Review. Front. Physiol. 2020, 11, 253, doi:10.3389/fphys.2020.00253.
  9. Gandhi, N.S.; Mancera, R.L. The Structure of Glycosaminoglycans and Their Interactions with Proteins. Chem. Biol. Drug Des. 2008, 72, 455–482, doi:10.1111/j.1747-0285.2008.00741.x.
  10. Shuster, S.; Black, M.M.; McVITIE, E. The Influence of Age and Sex on Skin Thickness, Skin Collagen and Density. Br. J. Dermatol. 1975, 93, 639–643, doi:10.1111/j.1365-2133.1975.tb05113.x.
  11. Shoulders, M.D.; Raines, R.T. Collagen Structure and Stability. Annu. Rev. Biochem. 2009, 78, 929–958, doi:10.1146/annurev.biochem.77.032207.120833.
  12. Varani, J.; Dame, M.K.; Rittie, L.; Fligiel, S.E.G.; Kang, S.; Fisher, G.J.; Voorhees, J.J. Decreased Collagen Production in Chronologically Aged Skin. Am. J. Pathol. 2006, 168, 1861–1868, doi:10.2353/ajpath.2006.051302.
  13. Naylor, E.C.; Watson, R.E.B.; Sherratt, M.J. Molecular Aspects of Skin Ageing. Maturitas 2011, 69, 249–256, doi:10.1016/j.maturitas.2011.04.011.
  14. León-López, A.; Morales-Peñaloza, A.; Martínez-Juárez, V.M.; Vargas-Torres, A.; Zeugolis, D.I.; Aguirre-Álvarez, G. Hydrolyzed Collagen—Sources and Applications. Molecules 2019, 24, 4031, doi:10.3390/molecules24224031.
  15. Choi, F.D.; Sung, C.T.; Juhasz, M.L.; Atanaskova Mesinkovska, N. Oral Collagen Supplementation:A Systematic Review of Dermatological Applications. J. Drugs Dermatol. 2019, 18.
  16. Aguirre-Cruz, G.; León-López, A.; Cruz-Gómez, V.; Jiménez-Alvarado, R.; Aguirre-Álvarez, G. Collagen Hydrolysates for Skin Protection: Oral Administration and Topical Formulation. Antioxidants 2020, 9, 181, doi:10.3390/antiox9020181.
  17. Honvo, G.; Lengelé, L.; Charles, A.; Reginster, J.-Y.; Bruyère, O. Role of Collagen Derivatives in Osteoarthritis and Cartilage Repair: A Systematic Scoping Review With Evidence Mapping. Rheumatol. Ther. 2020, 7, 703–740, doi:10.1007/s40744-020-00240-5.
  18. de Almagro, M.C. The Use of Collagen Hydrolysates and Native Collagen in Osteoarthritis. Am. J. Biomed. Sci. Res. 2020, 7, 530–532, doi:10.34297/AJBSR.2020.07.001217.
  19. Zdzieblik, D.; Oesser, S.; Gollhofer, A.; König, D. Improvement of Activity-Related Knee Joint Discomfort Following Supplementation of Specific Collagen Peptides. Appl. Physiol. Nutr. Metab. 2017, 42, 588–595, doi:10.1139/apnm-2016-0390.
  20. Zdzieblik, D.; Brame, J.; Oesser, S.; Gollhofer, A.; König, D. The Influence of Specific Bioactive Collagen Peptides on Knee Joint Discomfort in Young Physically Active Adults: A Randomized Controlled Trial. Nutrients 2021, 13, 523, doi:10.3390/nu13020523.
  21. Feliciano, D.SL.; Gonzalez-Suarez, C.B.; Bernardo-Bueno, M.M.; Malvar, A.K.G.; Cua, R.C.A.; Tan-Sales, B.G.K.; Aycardo, S.M.O.; tan-Ong, M.; Chan, R.; De Los Reyes, F. Effect of Collagen Hydrolysate as Adjuvant Treatment to Excercise for Knee Osteoarthritis. PARM Proc. 2017, 9.
  22. Bruyère, O.; Zegels, B.; Leonori, L.; Rabenda, V.; Janssen, A.; Bourges, C.; Reginster, J.-Y. Effect of Collagen Hydrolysate in Articular Pain: A 6-Month Randomized, Double-Blind, Placebo Controlled Study. Complement. Ther. Med. 2012, 20, 124–130, doi:10.1016/j.ctim.2011.12.007.
  23. Bernardo, M.L.R.; Azarcon, A.C. A Randomized Controlled Trial on the Effects of Oral Collagen Treatment on the Media) Knee Joint Space Aod Functional Outcome among Veterans Memorial Medical Center Patients Diagnosed with Osteoarthritis of the Knee. PARM Proc. 2012, 4, 9.
  24. Daneault, A.; Coxam, V.; Wittrant, Y. Biological Effect of Hydrolyzed Collagen on Bone Metabolism. Crit. Rev. Food Sci. Nutr. 2015, 00–00, doi:10.1080/10408398.2015.1038377.
  25. König, D.; Oesser, S.; Scharla, S.; Zdzieblik, D.; Gollhofer, A. Specific Collagen Peptides Improve Bone Mineral Density and Bone Markers in Postmenopausal Women—A Randomized Controlled Study. Nutrients 2018, 10, 97, doi:10.3390/nu10010097.

ANALYSE

Notre promesse de transparence passe aussi par la publication des analyses qualité :

EFFICACITÉ
BIENFAITS
CONSEILS D'UTILISATION
COMPOSITION
SCIENCE
ANALYSE

Le collagène, protéine pilier de l’organisme
Peau, cartilages, tendons, ligaments, tissus conjonctifs, etc. Le collagène est partout. De type I, il assure la fermeté de la peau, tandis que le type II favorise le confort de la mécanique articulaire. Sous les effets de l’âge, des UV, ou encore du sport, notre capital collagène s’amenuise en moyenne d’1% par an. Notre formule de collagène est conçue pour compenser efficacement une partie de ces pertes.

Des collagènes de types I et II cliniquement documentés
L'efficacité d’une formule de collagène repose avant tout sur la taille des peptides et l’apport spécifique d’acides aminés majoritaires (principalement la glycine). Les formes hydrolysées de collagène permettent d’obtenir de petits peptides plus facilement assimilables, c’est pour cela que nous avons sélectionné des hydrolysats de types I et II complémentaires. Leurs dosages sont basés sur des études cliniques ayant prouvé leur efficacité sur l’élasticité, le tonus et la texture de la peau.

Collagène 100% naturel et sans goût de poisson
Nos peptides de haut grade (pureté et qualité) offrent une solubilité parfaite et sont formulés sans additifs, ni sucre, ni édulcorants. Une subtile aromatisation naturelle à la pêche permet à notre formule de s’incorporer à vos préparations chaudes et froides.

Les bienfaits du collagène sont multiples

Le collagène est la protéine de structure majoritaire de l’organisme. Côté bienfaits, il assure une fonction de soutien en contribuant à la formation de tissus conjonctifs comme le derme, couche la plus épaisse de la peau, ou le cartilage, tissu de jonction entre les os dans les articulations.

Collagène :

  • Le collagène améliore l’élasticité, le tonus et la texture de la peau. Il diminue l’aspect des rides et ridules.

Vitamine C :

  • La vitamine C contribue à la formation normale de collagène pour assurer la fonction normale de la peau, des cartilages et des os.

Quand prendre Le Collagène ?

  • Le Collagène est à prendre le matin au petit-déjeuner, le midi au déjeuner ou le soir au dîner.

Combien de dosettes ?

  • Enfants : déconseillé.
  • Adolescents : déconseillé.
  • Adultes : 2 dosettes (6 g) par jour.
  • Femmes enceintes et allaitantes: 2 dosettes (6 g) par jour.

Comment prendre Le Collagène ?

  • Le Collagène Nutri&Co est un complément alimentaire à diluer. Dans un grand verre, versez 200 ml d’eau, de thé ou de votre boisson favorite. Ajoutez 2 dosettes (6 g) de Collagène. Mélangez jusqu’à obtenir un rendu homogène.

Durée d'une prise

  • Pour respecter les conditions des études cliniques, notre Collagène se prend sur de longues durées entre 2 et 6 mois.

Durée d'un sachet

  • Le sachet de Collagène dure 1 mois à raison de 2 dosettes par jour.

Précautions d'emploi

  • Complément alimentaire à base de collagène marin, vitamine C, à utiliser en complément d'une alimentation saine et équilibrée.
  • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.
  • Les femmes enceintes et allaitantes doivent prendre l'avis d'un médecin avant toute supplémentation.
  • Allergènes : poissons.

Conditions de conservation

  • Conserver dans son emballage d'origine, dans un endroit sec et à l'abri de la chaleur et de la lumière.
  • À tenir hors de portée des enfants.

Besoin d'idées de recette ?

  • Notre LIVRE DE RECETTES DIGITAL, offert pour tout achat et envoyé par email, vous permet d’intégrer notre Collagène à vos préparations de boissons.
Valeurs nutritionnelles
Pour 3 g = 1 dosettePour 6 g = 2 dosettes% des AR* pour 2 dosettes
Collagène HMG®2,5 g5 g-
Collagène Cartidyss®250 mg500 mg-
Vitamine C12 mg24 mg30%


*AR : Apports recommandés

Ingrédients : Mix collagène marin hydrolysé [Collagène HMG® (type I), Cartidyss® (type II) (poisson)]; Agent de charge: gomme d’acacia; Arôme naturel de pêche; Acide ascorbique (Vitamine C).

Le collagène : aspects généraux [1]
Le collagène est une protéine structurelle majeure de l’organisme représentant 1⁄3 de l’ensemble des protéines du corps. Si on retrouve le collagène essentiellement dans les tissus mous comme la peau, les tissus solides comme les os, et les tissus élastiques comme le cartilage, il est omniprésent dans l’organisme et on n’en dénombre pas moins de vingt types différents. Essentiellement présent au niveau de la peau, on le définit comme une protéine “colle” puisqu’il contribue au maintien de celle-ci.

Au niveau cellulaire, on le retrouve dans la matrice extracellulaire, c’est-à-dire entre les cellules, par opposition à la matrice “intracellulaire”, ou dans les cellules.

Types et structure du collagène [1–3]
Parmi les vingt collagènes que possède notre organisme, les deux principaux et les plus connus sont les collagènes de type I et II. On les retrouve à différents endroits de l’organisme :

  • Pour le type I : peau, tendons, ligaments, cartilages fibreux, cerveau, composants organiques des os, muscle squelettique…
  • Pour le type II : cartilages fibreux et élastiques, zones cartilagineuses des tendons…

Structurellement, toute protéine de l’organisme est constituée d’un assemblage spécifique d’acides aminés. Étant une protéine, le collagène se compose également d’acides aminés dont l’organisation forme ce que l’on appelle les chaînes alpha. Les chaînes alpha sont majoritairement élaborées par la répétition d’un motif de tripeptides (3 acides aminés) débutant par un acide aminé particulier, la glycine (Gly) : glycine - X - Y.

Parmi les séquences d’acides aminés les plus représentées dans les chaînes alpha, on distingue :

  • La séquence Gly-Pro-Hyp (où “Pro” est la proline et “Hyp” l’hydroxyproline), séquence la plus commune (environ 12%),
  • Les séquences Gly–Pro–Y et Gly–X–Hyp, (X et Y étant des acides aminés autres que Gly-Pro-Hyp) représentant environ 44%,
  • La séquence Gly–X–Y constitue les 44% restants.

Les types I et II sont des collagènes organisés en fibrilles, on parle de collagène “fibrillaire”. Il s’agit du collagène le plus abondant dans l'organisme. Dans la peau, les os et le cartilage, on ne retrouve que du collagène fibrillaire. Dans d’autres tissus, le collagène fibrillaire est associé à des éléments non fibrillaires.
La figure ci-après représente une image de fibres de collagène vues par microscopie électronique.

Fibres de collagène
 Fibres de collagène vues par microscopie électronique. Tirée de [4]

Les chaînes alpha des collagènes fibrillaires possèdent des séquences d’acides aminés similaires et se différencient par des séquences spécifiques. Une fois assemblées, les chaînes alpha s’organisent par enroulement et constituent des molécules triples hélices constitutives des fibrilles, elles-même formant les fibres de collagène.

La figure ci-dessous représente l’organisation des fibres de collagène, depuis l’assemblage de peptides jusqu’au faisceau de fibres :

Organisation des fibres de collagène

Gly : Glycine; Hyp : Hydroxyproline; Pro : Proline. Tirée de [5]

Quel que soit le tissu où on le retrouve, le collagène de notre organisme possède des séquences peptidiques similaires. La différence majeure entre les vingt types de collagène présents dans tout notre corps réside dans l’assemblage macromoléculaire des chaînes alpha qui diffère selon les tissus.

Le collagène dans l'organisme

La peau [6]
La peau représente 16% du corps humain, soit l’organe le plus grand du corps humain. Elle constitue notre première ligne de défense contre l’environnement extérieur.
Trois couches constituent la peau :

  • L’épiderme : en contact direct avec l'extérieur, il est très fin et assure la fonction barrière de la peau.
  • Le derme : tissu conjonctif de la peau, il est considérablement plus épais que l'épiderme et extrêmement résistant grâce à sa richesse en collagène de type I et en élastine qui confèrent à la peau  sa fermeté et son élasticité. Ce sont les fibroblastes, cellules spécifiques du derme, qui produisent ces composés majeurs du derme, dont précisément le collagène de type I.
  • L'hypoderme : couche la plus profonde, il est riche en lipides (avec ses cellules caractéristiques, les adipocytes) jouant un rôle nourricier et de protection (notamment contre le froid) et contient du collagène dans une moindre mesure.

La figure ci-dessous schématise la structure de la peau et de la disposition des fibres de collagène au sein du derme. On peut donc aisément visualiser sa fonction de structure et de maintien de la peau.

Structure schématisée de la peau

Les articulations [7]
Le cartilage est un tissu conjonctif spécialisé qui recouvre les deux extrémités des os pour constituer l’articulation. Il joue un rôle primordial pour assurer le bon glissement entre les os et limiter l’intensité des frictions, assurer l’amortissement et contrôler la pression articulaire. Le cartilage possède des cellules spécifiques, les chondrocytes, qui synthétisent ses constituants comme le collagène, composant majoritaire. Trois types de cartilages existent : le cartilage hyalin, le cartilage élastique et le cartilage fibreux. Le cartilage hyalin est le plus abondant, c’est celui-ci qui se situe au niveau articulaire et qui est essentiellement constitué de collagène de type II.

Les muscles [8]
Les muscles squelettiques (muscles majoritaires, bien avant le muscle cardiaque et les muscles lisses) sont composés de faisceaux de fibres elles-mêmes formées par des myofibrilles (i.e. fibrilles ayant un pouvoir contractile). Les muscles sont constitués de l’alternance de ces faisceaux de fibres avec du tissu conjonctif principalement composé de collagène de types I et III (autre collagène fibrillaire) et donnant au muscle son élasticité et sa souplesse lors de la contraction. Cette matrice extracellulaire contenant du collagène joue donc un rôle de protection autour du muscle.

Les autres composés clés de la matrice extracellulaire [9]
Le derme et le cartilage sont deux tissus conjonctifs dont les matrices extracellulaires sont non seulement composées de collagène, mais aussi de molécules glucidiques, des glycosaminoglycanes, comme l’acide hyaluronique (ou hyaluronane) pour la peau, et la chondroïtine sulfate pour le cartilage. Les glycosaminoglycanes sont composés, pour certains, de glucosamine sulfate présente, notamment, en grande quantité dans les articulations. Moins abondants que le collagène, les glycosaminoglycanes sont cependant essentiels au maintien du derme et du cartilage en contribuant à retenir l’eau, et en assurant ainsi l’hydratation de la peau et des articulations. On les retrouve en différentes proportions dans l'organisme : l’acide hyaluronique est davantage présent dans le derme tandis que la chondroïtine sulfate est plus abondante dans le cartilage.

Le collagène au cours de la vie [10–12]
Au cours du vieillissement physiologique, la diminution de la production de collagène entraîne un affaiblissement de la structure du derme, et par conséquent, de la peau. On estime qu’un adulte perd en moyenne 1% de collagène dermique par an. Ce processus naturel de vieillissement affecte également la fonction de motricité au niveau de l’os et du cartilage. Au global à 80 ans, on aurait perdu 75% de notre collagène corporel.

De plus, ces tissus riches en collagènes sont particulièrement soumis aux agressions extérieures comme les UV et la pollution pour la peau, ou l’activité physique plus ou moins intense, pour les articulations (os et cartilage).

La figure ci-dessous présente une vue histologique et schématique de l’évolution de la peau au cours du temps. Une peau âgée, comparativement à une peau jeune, montre une moindre densité de collagène dans le derme et un affaissement au niveau de l'épiderme laissant apparaître des marques caractéristiques : les rides. Ces dernières peuvent être plus ou moins visibles. Elles sont notamment favorisées par la photo-exposition de la peau au cours de la vie : plus l’exposition aux UV est importante, plus les rides se creusent.

Comparaison peau jeune et peau âgée

Les hydrolysats de collagène [5–14]
Le collagène dit “natif” possède une structure en triple hélice avec un poids moléculaire élevé d’environ 300 kDa (kilodaltons). Comme pour la majorité des protéines, l’ingérer directement pour compenser la perte de notre propre collagène serait inefficace car, avec ce poids moléculaire, il n’est pas assimilé par notre organisme. Autrement dit, le collagène natif n’a pas une bonne biodisponibilité. 

Pour pallier ce problème, la Nutra a développé des formes dites “hydrolysées”, aussi appelées “hydrolysats de collagène”. Il en existe d’origine porcine, bovine, aviaire et marine. Cette dernière origine est de plus en plus prisée pour des raisons sanitaires, culturelles ou encore de traçabilité des filières.

L’hydrolyse enzymatique du collagène natif produit un ensemble de petits peptides (chaînes d’acides aminés), dont le poids peut varier entre 0,3 et 8 kDa, soit 40 à 1 000 fois plus petit que celui du collagène natif. Grâce à leur nouvelle forme de taille réduite, les hydrolysats de collagène (ou peptides de collagène) ont une meilleure biodisponibilité pour agir selon deux modes d’action potentiels :

  • Assimilés lors de la digestion, ils fournissent, en apports exogènes, les “blocs” constitutionnels (glycine, hydroxyproline, proline) essentiels à la formation de collagène. De par leur petite taille, certains peptides comme les tripeptides (formés par trois acides aminés), peuvent passer la barrière intestinale sans subir d'hydrolyse enzymatique. Ils apportent alors directement les blocs constitutionnels et les ligands, et optimisent la production de collagène.
  • En se fixant aux récepteurs des membranes des fibroblastes, les peptides stimulent la production de collagène endogène nouveau, mais aussi d’autres composants de la peau comme l’élastine et l’acide hyaluronique.

En résumé, le collagène hydrolysé est une forme hautement digestible de collagène, et il est facilement absorbé par l’organisme humain. Ses acides aminés et peptides sont distribués via la circulation sanguine aux tissus cibles, comme le derme et le cartilage.

En définitive, pour une supplémentation Nutraceutique en collagène efficace, il est important de prendre en considération les paramètres d’une haute biodisponibilité :

  • Un apport sous forme d’hydrolysats de faibles poids moléculaires : plus les peptides sont de bas poids moléculaires, plus l’hydrolysat de collagène serait efficace,
  • Un apport majoritairement composé de glycine puis d’hydroxyproline-proline.

Efficacité clinique des hydrolysats de collagène en Nutra
Le collagène sous forme hydrolysée a été largement étudié : sa tolérance et son efficacité ont été démontrées cliniquement dans plusieurs domaines.

  • Collagène et peau
    L’apparence de la peau est une préoccupation beauté forte. Avec le temps, son capital en collagène diminue et les signes de l’âge apparaissent : rides, relâchement, perte d’élasticité…
    Une revue de 2019 [15] a recensé différentes études cliniques pouvant être comparées sur la supplémentation en collagène hydrolysé et son impact sur la peau. Dans ce travail publié, 11 études ont été retenues, comptabilisant un total de 805 sujets. Les dosages en collagène variaient entre 2,5g et 10g par jour sur des durées de 56 jours (8 semaines) à 180 jours (24 semaines). En moyenne, les hydrolysats de collagène utilisés étaient de 2 kDa. Toutes les études ont montré des effets significativement positifs sur différents paramètres liés au vieillissement de la peau : épaisseur du derme, rides, élasticité… À travers ces études, le collagène hydrolysé s’est donc avéré efficace (et sûr) pour l’amélioration de l’apparence de la peau. La supplémentation en hydrolysats de collagène semble donc être un atout dans la prévention  du vieillissement de la peau et de l’apparition des signes de l’âge [16].

  • Collagène et articulations
    Les douleurs articulaires peuvent concerner beaucoup d’entre nous et toucher certaines populations plus spécifiques, comme les athlètes et les personnes âgées. Chez ces personnes, l’érosion du cartilage causée par les chocs ou l’effet du temps entraîne de l'ostéoarthrite ou arthrose. C’est d’ailleurs dans le cadre de ces problématiques que sont largement menées les études cliniques. Les compilations de résultats de travaux cliniques mettent en évidence les effets significativement positifs de la prise de collagène hydrolysé pour soulager les douleurs articulaires (sensation et structure) [17,18]. Ces données sont, en revanche, et comme toujours, à considérer dans les conditions cliniques dans lesquelles elles ont été observées. La plupart de ces études cliniques ont été réalisées à des doses de 10g par jour de peptides de collagène et de type I, et plus récemment à des doses de 5g à un poids moléculaire de 3kDa [19,20]. D’autres études ont employé des doses de 1,2g de peptides de collagène à un poids moléculaire bas (<1kDa) [21–23]. Le paramètre important de ces études est la durée de la supplémentation en collagène. En effet, ces travaux ont révélé que des effets positifs significatifs apparaissent avec une durée de 24 semaines.
    Associée à la problématique articulaire se pose la question de la relation os-collagène. L’amélioration de la minéralisation osseuse par la supplémentation en collagène n’est pas encore suffisamment documentée [24]. En revanche, une étude clinique a démontré des effets prometteurs chez des femmes ménopausées (131 sujets). Dans ces travaux, la supplémentation en peptides de collagène (5g par jour) a démontré une meilleure densité minérale osseuse et des marqueurs plasmatiques osseux améliorés [25].

Le choix Nutri&Co
Après avoir compris les caractéristiques essentielles d’un bon collagène, nous avons sélectionné pour notre Collagène deux ingrédients de haute qualité :

  • Collagène HMGTM : un collagène de type I dosé à 5g/jour, et avec un poids moléculaire moyen cohérent avec les données d’efficacité de la littérature sur l’amélioration de l’aspect de la peau (fermeté et rides).
  • Collagène Cartydiss® : un collagène de type II dosé à 0,5 g/jour et étudié cliniquement. L’étude réalisée sur 23 femmes âgées de 45 à 59 ans avec une prise de 500mg par jour pendant 90 jours a démontré des effets visibles sur :
    - la diminution des rides,
    - l’augmentation de la densité du derme,
    - l’amélioration de l’aspect lisse de la peau.

Notre formule garantit :

  • Une association d’hydrolysats de collagène de types I et II, les deux collagènes fibrillaires les plus abondants de l’organisme.
  • Un aminogramme de collagènes riche en glycine (majoritaire), hydroxyproline et proline, les trois principaux acides aminés constitutifs du collagène.
  • Un large spectre de poids moléculaires, avec une majorité de poids faibles (voir tableau ci-dessous), pour une bonne assimilation et une variété intéressante en protéines. En effet, si les collagènes I et II fournissent des peptides relativement similaires, le collagène de type II permet un apport en constituants spécifiques de la matrice extracellulaire du cartilage comme la chondroïtine sulfate (environ 150 mg par jour pour une dose de notre Collagène) et la glucosamine (environ 80 mg par jour pour une dose de notre Collagène).
% dans notre
formule
Teneur en protéines
des hydrolysats
Hydrolysats et poids moléculaires
Hydrolysats de
collagène type I
 90% 90% Poids moléculaire moyen : 1,8 kDa
 - 55% d'hydrolysats < 3 kDa
 - 15% d'hydrolysats < 1 kDa
Hydrolysats de
collagène type II
 10% 62% - 90% d'hydrolysats < 3 kDa
 - 40% < 1 kDa

  • Une traçabilité irréprochable : nos matières premières utilisées sont issues de filières de co-produits de poisson contrôlées et engagées.
  • La praticité d’utilisation : la haute qualité de nos collagènes permet d’obtenir une poudre d’une bonne solubilité, tandis qu’un arôme naturel de pêche apporte une saveur fine et délicate. Ces caractéristiques organoleptiques permettent un emploi facile et quotidien de notre Collagène Marin dans différents types de préparations et boissons chaudes ou froides.

Publications

  1. Sorushanova, A.; Delgado, L.M.; Wu, Z.; Shologu, N.; Kshirsagar, A.; Raghunath, R.; Mullen, A.M.; Bayon, Y.; Pandit, A.; Raghunath, M.; et al. The Collagen Suprafamily: From Biosynthesis to Advanced Biomaterial Development. Adv. Mater. 2019, 31, 1801651, doi:10.1002/adma.201801651.
  2. Mouw, J.K.; Ou, G.; Weaver, V.M. Extracellular Matrix Assembly: A Multiscale Deconstruction. Nat. Rev. Mol. Cell Biol. 2014, 15, 771–785, doi:10.1038/nrm3902.
  3. Arseni, L.; Lombardi, A.; Orioli, D. From Structure to Phenotype: Impact of Collagen Alterations on Human Health. Int. J. Mol. Sci. 2018, 19, 1407, doi:10.3390/ijms19051407.
  4. Fligiel, S.E.G.; Varani, J.; Datta, S.C.; Kang, S.; Fisher, G.J.; Voorhees, J.J. Collagen Degradation in Aged/Photodamaged Skin In Vivo and After Exposure to Matrix Metalloproteinase-1 In Vitro. J. Invest. Dermatol. 2003, 120, 842–848, doi:10.1046/j.1523-1747.2003.12148.x.
  5. Sibilla, S.; Godfrey, M.; Brewer, S.; Budh-Raja, A.; Genovese, L. An Overview of the Beneficial Effects of Hydrolysed Collagen as a Nutraceutical on Skin Properties: Scientific Background and Clinical Studies. Open Nutraceuticals J. 2015, 8, 29–42, doi:10.2174/1876396001508010029.
  6. Haydont, V.; Bernard, B.A.; Fortunel, N.O. Age-Related Evolutions of the Dermis: Clinical Signs, Fibroblast and Extracellular Matrix Dynamics. Mech. Ageing Dev. 2019, 177, 150–156, doi:10.1016/j.mad.2018.03.006.
  7. Sophia Fox, A.J.; Bedi, A.; Rodeo, S.A. The Basic Science of Articular Cartilage: Structure, Composition, and Function. Sports Health Multidiscip. Approach 2009, 1, 461–468, doi:10.1177/1941738109350438.
  8. Csapo, R.; Gumpenberger, M.; Wessner, B. Skeletal Muscle Extracellular Matrix – What Do We Know About Its Composition, Regulation, and Physiological Roles? A Narrative Review. Front. Physiol. 2020, 11, 253, doi:10.3389/fphys.2020.00253.
  9. Gandhi, N.S.; Mancera, R.L. The Structure of Glycosaminoglycans and Their Interactions with Proteins. Chem. Biol. Drug Des. 2008, 72, 455–482, doi:10.1111/j.1747-0285.2008.00741.x.
  10. Shuster, S.; Black, M.M.; McVITIE, E. The Influence of Age and Sex on Skin Thickness, Skin Collagen and Density. Br. J. Dermatol. 1975, 93, 639–643, doi:10.1111/j.1365-2133.1975.tb05113.x.
  11. Shoulders, M.D.; Raines, R.T. Collagen Structure and Stability. Annu. Rev. Biochem. 2009, 78, 929–958, doi:10.1146/annurev.biochem.77.032207.120833.
  12. Varani, J.; Dame, M.K.; Rittie, L.; Fligiel, S.E.G.; Kang, S.; Fisher, G.J.; Voorhees, J.J. Decreased Collagen Production in Chronologically Aged Skin. Am. J. Pathol. 2006, 168, 1861–1868, doi:10.2353/ajpath.2006.051302.
  13. Naylor, E.C.; Watson, R.E.B.; Sherratt, M.J. Molecular Aspects of Skin Ageing. Maturitas 2011, 69, 249–256, doi:10.1016/j.maturitas.2011.04.011.
  14. León-López, A.; Morales-Peñaloza, A.; Martínez-Juárez, V.M.; Vargas-Torres, A.; Zeugolis, D.I.; Aguirre-Álvarez, G. Hydrolyzed Collagen—Sources and Applications. Molecules 2019, 24, 4031, doi:10.3390/molecules24224031.
  15. Choi, F.D.; Sung, C.T.; Juhasz, M.L.; Atanaskova Mesinkovska, N. Oral Collagen Supplementation:A Systematic Review of Dermatological Applications. J. Drugs Dermatol. 2019, 18.
  16. Aguirre-Cruz, G.; León-López, A.; Cruz-Gómez, V.; Jiménez-Alvarado, R.; Aguirre-Álvarez, G. Collagen Hydrolysates for Skin Protection: Oral Administration and Topical Formulation. Antioxidants 2020, 9, 181, doi:10.3390/antiox9020181.
  17. Honvo, G.; Lengelé, L.; Charles, A.; Reginster, J.-Y.; Bruyère, O. Role of Collagen Derivatives in Osteoarthritis and Cartilage Repair: A Systematic Scoping Review With Evidence Mapping. Rheumatol. Ther. 2020, 7, 703–740, doi:10.1007/s40744-020-00240-5.
  18. de Almagro, M.C. The Use of Collagen Hydrolysates and Native Collagen in Osteoarthritis. Am. J. Biomed. Sci. Res. 2020, 7, 530–532, doi:10.34297/AJBSR.2020.07.001217.
  19. Zdzieblik, D.; Oesser, S.; Gollhofer, A.; König, D. Improvement of Activity-Related Knee Joint Discomfort Following Supplementation of Specific Collagen Peptides. Appl. Physiol. Nutr. Metab. 2017, 42, 588–595, doi:10.1139/apnm-2016-0390.
  20. Zdzieblik, D.; Brame, J.; Oesser, S.; Gollhofer, A.; König, D. The Influence of Specific Bioactive Collagen Peptides on Knee Joint Discomfort in Young Physically Active Adults: A Randomized Controlled Trial. Nutrients 2021, 13, 523, doi:10.3390/nu13020523.
  21. Feliciano, D.SL.; Gonzalez-Suarez, C.B.; Bernardo-Bueno, M.M.; Malvar, A.K.G.; Cua, R.C.A.; Tan-Sales, B.G.K.; Aycardo, S.M.O.; tan-Ong, M.; Chan, R.; De Los Reyes, F. Effect of Collagen Hydrolysate as Adjuvant Treatment to Excercise for Knee Osteoarthritis. PARM Proc. 2017, 9.
  22. Bruyère, O.; Zegels, B.; Leonori, L.; Rabenda, V.; Janssen, A.; Bourges, C.; Reginster, J.-Y. Effect of Collagen Hydrolysate in Articular Pain: A 6-Month Randomized, Double-Blind, Placebo Controlled Study. Complement. Ther. Med. 2012, 20, 124–130, doi:10.1016/j.ctim.2011.12.007.
  23. Bernardo, M.L.R.; Azarcon, A.C. A Randomized Controlled Trial on the Effects of Oral Collagen Treatment on the Media) Knee Joint Space Aod Functional Outcome among Veterans Memorial Medical Center Patients Diagnosed with Osteoarthritis of the Knee. PARM Proc. 2012, 4, 9.
  24. Daneault, A.; Coxam, V.; Wittrant, Y. Biological Effect of Hydrolyzed Collagen on Bone Metabolism. Crit. Rev. Food Sci. Nutr. 2015, 00–00, doi:10.1080/10408398.2015.1038377.
  25. König, D.; Oesser, S.; Scharla, S.; Zdzieblik, D.; Gollhofer, A. Specific Collagen Peptides Improve Bone Mineral Density and Bone Markers in Postmenopausal Women—A Randomized Controlled Study. Nutrients 2018, 10, 97, doi:10.3390/nu10010097.

Notre promesse de transparence passe aussi par la publication des analyses qualité :

D'où viennent nos ingrédients ?

Origine des ingrédients de la Mélatonine
Mélange des ingrédients - Nutrisun

Châteaubourg, France
Depuis plus de 25 ans, Nutrisun est reconnu comme partenaire expert dans le développement à façon de produits alimentaires et nutraceutiques avec une expertise spécifique dans l’aromatisation et d’autres aspects organoleptiques.

Collagène HMG® - Copalis

Origine et fabrication du collagène : Alaska - Développement : Le Portel, France
Copalis est une coopérative experte au niveau mondial sur le marché des protéines hydrolysées de poissons. Elle met son savoir-faire au service de la nutraceutique et de la cosmétique en valorisant les coproduits de la mer, et donc en préservant les ressources naturelles marines.

Cartidyss® - Abyss Ingredients

Origine du collagène : France - Fabrication : Caudan, France
Abyss Ingredients est une société œuvrant dans le développement d’ingrédients naturels marins en associant innovation, économie circulaire locale et développement durable. Sa vocation est d’offrir des solutions nutraceutiques cliniquement validées.

Arôme de pêche - Robertet

Fabrication : Grasse, France
100% naturel, notre arôme de pêche a été développé par Robertet, groupe familial français fondé en 1850.

Mélange des ingrédients - Nutrisun

Châteaubourg, France
Depuis plus de 25 ans, Nutrisun est reconnu comme partenaire expert dans le développement à façon de produits alimentaires et nutraceutiques avec une expertise spécifique dans l’aromatisation et d’autres aspects organoleptiques.

Collagène HMG® - Copalis

Origine du collagène : Alaska - Fabrication : Le Portel, France
Copalis est une coopérative experte au niveau mondial sur le marché des protéines hydrolysées de poissons. Elle met son savoir-faire au service de la nutraceutique et de la cosmétique en valorisant les coproduits de la mer, et donc en préservant les ressources naturelles marines.

Cartidyss® - Abyss Ingredients

Origine et fabrication du collagène : France - Développement : Caudan, France
Abyss Ingredients est une société œuvrant dans le développement d’ingrédients naturels marins en associant innovation, économie circulaire locale et développement durable. Sa vocation est d’offrir des solutions nutraceutiques cliniquement validées.

Arôme de pêche - Robertet

Fabrication : Grasse, France
100% naturel, notre arôme de pêche a été développé par Robertet, groupe familial français fondé en 1850.

Produits associés

Questions - Réponses

A partir de quel âge est-ce utile de se supplémenter en collagène ?

On estime qu’à l’âge adulte, on perd en moyenne 1% de collagène par an. Ainsi, la prise de peptides de collagène peut s’avérer utile dès l’âge de 18 ans !

Puis-je donner du Collagène à mon enfant ?

Notre formule Le Collagène a été conçue pour pallier les pertes en collagène avec l’âge et n’a pas été développée pour convenir aux enfants. Nous vous conseillons de demander l’avis de votre pédiatre.

Existe-t-il du collagène d’origine végétale ?

Non, il n’existe pas de collagène végétal. Ce serait même une hérésie car cette protéine appartient au règne animal. Les peptides de collagène sont obtenus à partir de collagène de bœuf, de porc, de volaille ou de poissons (le collagène dit “marin” donc). Nous avons opté pour deux collagènes marins issus de filières de pêche responsables.

Est-ce que le collagène agit sur la pousse des ongles et des cheveux ?

Le collagène étant un constituant majeur de la peau, une supplémentation en collagène impacte avant tout la peau et ne sera pas nécessairement efficace sur la croissance des ongles, ni celle des cheveux. Pour une action efficace sur la pousse des cheveux, nous vous recommandons notre formule dédiée, Millet & Biotine Végétale.

Pourquoi pas du collagène marin Bio ?

Malheureusement, il n’existe pas de collagène marin Bio. C’est essentiellement une question de filière car les hydrolysats de collagène sont obtenus à partir de co-produits de poissons qui ne sont pas disponibles aujourd’hui en Bio.

Dois-je particulièrement me supplémenter en collagène si je fais du sport ?

Effectivement, la pratique sportive entame notre capital collagène et peut ainsi mettre à rude épreuve nos articulations, tout comme l’âge. À terme, ce sont la motricité et la souplesse de nos articulations qui sont impactées. Ainsi, pour limiter ce phénomène d’érosion, il peut être très intéressant pour les sportifs de se supplémenter en peptides de collagène.

Le goût pêche est-il prononcé ?

Un des défis les plus importants lorsqu’on développe une formule de collagène est de maîtriser le goût. Pour notre Collagène, nous avons sélectionné des grades de haute qualité et une très subtile aromatisation naturelle à la pêche qui vous permettra de le consommer tel quel dans de l’eau ou de l’intégrer à diverses préparations chaudes ou froides. Nous vous avons même concocté un petit livre de recettes faciles et pratiques pour tous les jours et disponibles avec votre commande !

Est-ce que votre Collagène est efficace pour lisser les rides ?

Oui ! Les études cliniques ont démontré qu’un apport de collagène hydrolysé permet de maintenir l’élasticité, le tonus et la densité de texture de la peau, et donc, effectivement, de diminuer l’aspect des rides ou de les “lisser”.

Est-ce que j'aurai la peau plus ferme avec votre Collagène ?

Tout à fait. Le collagène est une protéine essentielle à la structure du derme cutané, et on en perd 1% chaque année ! Les études cliniques sur la supplémentation en peptides de collagène ont montré une amélioration de la fermeté et l'élasticité de la peau.

J'utilise déjà de l'acide hyaluronique pour l'effet anti-âge, en crème ou en Nutra. Est-ce utile de prendre en plus du collagène ?

Oui ! Ces deux actifs sont parfaitement complémentaires. L’acide hyaluronique participe essentiellement à l’hydratation de la peau en captant des molécules d’eau. Le collagène, lui, améliore la tonicité et la fermeté de la peau. Ces deux composés entrent dans la composition de la matrice extracellulaire du derme et sont ainsi essentiels à la structure de la peau. Ensemble, ils assurent l’aspect pulpeux de la peau.

Y a-t-il des réactions allergiques possibles ?

Le risque d’allergie est essentiellement lié aux ingrédients issus du poisson. Si vous n’êtes pas allergique au poisson, alors vous ne devriez pas développer de réactions allergiques et notre formule ne présente pas de risque en cas d’allergie aux crustacés, puisqu'elle ne contient aucun ingrédient issu de crustacés. Cependant, le phénomène allergique étant individu-dépendant, il reste propre à chacun et peut survenir de manière inopinée.

Le fait de le mettre dans une boisson chaude ne risque-t-il pas de dégrader les peptides ?

Aucun risque, nos peptides de collagène sont stables et peuvent être incorporés aussi bien à des boissons chaudes que froides.

Puis-je le mélanger à ma protéine dans un shaker ?

Tout à fait ! Beaucoup de sportifs combinent protéines et collagène. Attention tout de même à la combinaison des dosages qui vont impacter la texture.

Les indispensables de l'été !

Avis