Complément alimentaire fibre
  • Complément alimentaire fibre
  • Fibres alimentaires en poudre
  • Complément alimentaire fibres
  • Composition et posologie des fibres
Complément alimentaire fibre
Complément alimentaire fibre Fibres alimentaires en poudre Complément alimentaire fibres Composition et posologie des fibres

Les Fibres Bio

Lire les avis

Bienfaits des fibres

Les fibres jouent un rôle central dans notre alimentation et notre santé. Or, nous en consommons en moyenne 20 g par jour, soit 10 g de moins que la recommandation de l’ANSES.

Certifié Bio, Vegan, Low-Fodmap, notre duo de Fibres Bio est le premier ingrédient développé par Nutri&Co. Accompagné de son livre de recettes digital, il permet d’apporter facilement des fibres alimentaires solubles, tout en étant adapté aux personnes souffrant de côlon irritable (SII)*.

*Fibres Bio est une Denrée Alimentaire Destinée à des Fins Médicales Spéciales (DADFMS).

47 dosettes • à partir d'1/j

25,90 €
Livre de recettes DIGITAL INCLUS
  • Complément alimentaire fibre = -10% dès 2 produits individuels dans votre panier*
  • Complément alimentaire fibre = -15% dès 3 produits individuels dans votre panier*
Warning Circle Valable sur les combinaisons de produits
*Ne s'applique pas sur les packs
Euro Icon Économisez 15%
Ajouter au panier


Faites des économies avec les packs :
Lot de 3 Fibres
77,70 € 66,00 € Économisez 11,70 € Ajouter au panier
Pack Microbiote
53,80 € 48,00 € Économisez 5,80 € Ajouter au panier
Low FODMAP
100% vegan
100% vegan
sans additifs
sans additifs
sans édulcorants
fabriqué en France
made in France

5% des Français ont un côlon irritable diagnostiqué.
Société Nationale Française de Gastro-Entérologie

33, c’est le nombre d’études cliniques portant sur les fibres de notre formule.

5% des Français ont un côlon irritable diagnostiqué.
Société Nationale Française de Gastro-Entérologie

33, c’est le nombre d’études cliniques portant sur les fibres de notre formule.

EFFICACITÉ

Les fibres alimentaires : un besoin trop souvent négligé

Les fibres ne sont pas des nutriments comme les autres puisqu’elles ne sont pas assimilées par notre organisme et n’apportent donc pas de calories. Pourtant, elles jouent un rôle central dans notre santé et notre digestion : certaines sont fermentées (digérées) par le microbiote quand d'autres facilitent le transit.
Or aujourd’hui, les Français consomment quotidiennement en moyenne 20 g de fibres soit 10 g de moins que la recommandation officielle (ANSES). 

Les fibres alimentaires c’est bien, mais solubles, c’est encore mieux !

Les fibres dites "insolubles" (comme celles du son de blé) ont pour principale action la régulation du transit par action mécanique. On parle parfois de fibres irritantes.
Les fibres "solubles" quant à elles, sont digérées par notre microbiote favorisant sa croissance et sa diversité. On peut parler d’effet "prébiotique". Or, toutes les fibres solubles ne se valent pas : c’est pourquoi nous avons privilégié dans notre formule Bio deux fibres solubles (acacia et guar) dont les études cliniques ont montré leur très bonne tolérance, contrairement à d’autres qui le sont moins comme l’inuline de chicorée.

Des fibres Low-FODMAP, adaptées aux personnes atteintes de côlon irritable (SII)

En France, environ 5% de la population est atteinte de côlon irritable (=SII, Syndrome de l’Intestin Irritable ou colopathie fonctionnelle). Pour des raisons d'inconfort digestifs parfois sévères, les personnes souffrants de ce syndrome évitent généralement de consommer des fibres, notamment celles qui sont considérées FODMAPs*.  Certifiée Low-FODMAP par l’Université Monash (leader dans la recherche sur les FODMAPs), notre formule Fibres Bio est spécifiquement conçue à partir de fibres alimentaires cliniquement documentées pour permettre aux personnes atteintes de SII de consommer plus de fibres, sans subir de désagréments.

Goût neutre et dosage facile

Notre Fibres Bio est un ingrédient spécifiquement conçu par Nutri&Co pour vous aider à augmenter vos apports quotidiens en fibres. Pour cela, il concilie efficacité et praticité : avec environ 5,3 g de fibres par dose, il est sans goût ni odeur, parfaitement soluble dans des boissons chaudes ou froides, des yaourts, et s’incorpore facilement dans des gâteaux ou des plats cuisinés.

L’enjeu du développement a consisté à trouver une granulation optimale pour permettre la solubilité du mix et ainsi un usage facile dans vos préparations quotidiennes. Notre livre de recettes vous aidera à adopter les bons réflexes !

*Les fibres qualifiées de FODMAP sont rapidement fermentées par la flore intestinale (cf. onglet Bienfaits).

BIENFAITS

Notre mix Fibres Bio est un duo de fibres solubles de gomme d’acacia et de guar, il est indiquée pour :

  • La population générale pour laquelle il est recommandé de consommer 25 à 30 g de fibres par jour, 
  • Les personnes atteintes du côlon irritable* pour lesquelles il est recommandé :
    - D’opter pour un apport en fibres solubles, 
    - De suivre des périodes sous régime pauvre en FODMAP**, 
    - D’avoir un apport en fibres solubles non FODMAP** d’au moins 25-30 g par jour.

*Le côlon irritable, ou Syndrome du l’intestin Irritable ("SII" ou "IBS"), est un trouble du fonctionnement de l’intestin perturbant l’absorption, la digestion, l’assimilation, la métabolisation ou l’excrétion de certains aliments. Chez les personnes atteintes de SII, la consommation de fibres « classiques » (contenant des FODMAP) donne lieu à des maux de ventre et des problèmes de transit :

  • Constipation,
  • Diarrhée,
  • - ou les deux en alternance,
  • Ballonnements,
  • Maux de ventre chroniques.

**Les FODMAP sont une catégorie de composés glucidiques : F : Fermentable (fermentescibles) - O : Oligosaccharides (fructanes et galacto-oligosaccharides (GOS)) - D : Disaccharides - M : Monosaccharides - A : and (et) - P : Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol, maltitol… et autres composés en "-ol" au pouvoir sucrant). Ces composés sont mal absorbés et rapidement fermentés par la flore bactérienne intestinale. On les trouve dans le lait et en quantités variables dans les fruits et légumes, les légumineuses… Les personnes atteintes de SII évitent la consommation de ces fibres et présentent par conséquent une carence nutritionnelle en fibres.

Le label "Low-FODMAP" de l’université de Monash (Australie) garantit que notre duo Fibres Bio contient une très faible quantité de FODMAPs. Les fibres "Low-FODMAPs" permettent de pallier la carence en fibres tout en limitant les troubles digestifs liés à la consommation de fibres.

CONSEILS D'UTILISATION

Quand prendre notre duo de Fibres Bio ?

  • À n'importe quel moment de la journée !

Dans quel cadre prendre notre duo Fibres Bio ?

  • Pour augmenter son apport quotidien en fibres.
  • Pour les personnes atteintes du côlon irritable.

Combien de dosettes ?

  • La recommandation est de 1 à 5 dosettes par jour (soit 5,3 g à 26,3 g de fibres).
  • Pour couvrir la totalité de vos apports quotidiens en fibres, prendre 5 dosettes par jour, en commençant par 1 dosette/jour pour augmenter d’une dosette tous les 4 jours.

Comment prendre notre duo de Fibres Bio ?

  • Diluer une dosette (5,3 g) dans 250 ml d'eau (un grand verre d'eau).
  • Pour plusieurs dosettes, augmenter le volume d'eau en conséquence.
  • Avec notre livre de recettes envoyé par email pour tout achat, découvrez des idées simples et variées pour l'intégrer à vos repas.

Durée d'un sachet

  • Pour 1 dosette par jour : 1 mois et demi.
  • Pour 5 dosettes par jour : 9 jours.

Précautions d'emploi

  • Si plusieurs dosettes sont recommandées, augmenter progressivement le nombre de dosettes par jour en commençant par 1/jour. 
  • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.
  • Le produit doit être utilisé sous contrôle médical dans le cadre de côlon irritable.
  • Le produit ne doit pas être utilisé comme seule source d’alimentation.

Conditions de conservation

  • Conserver dans un endroit sec et à l'abri de la lumière.
  • Conserver hors de portée des enfants.

Besoin d'idées de recettes ?

  • Notre livre de recettes digital, offert pour tout achat, vous aidera à intégrer notre duo de Fibres Bio à vos préparations chaudes ou froides.
  • Notre formule de Fibres Bio est référencée sur l'application Monash University FODMAP Diet pour vous accompagner dans votre régime Low-FODMAP.

COMPOSITION

Pour 100 g

Énergie : 200 kcal / 813 KJ

Matières grasses : 0,3 g
dont acides gras saturés : 0,3 g

Glucides totaux : 85,9 g
dont sucres : 4,2 g

Fibres alimentaires : 76,8 g

Protéines : 1,9 g

Sel : 0,4 g

Ingrédients : Fibres de gomme d’acacia* (47,5%), Fibres de gomme de guar partiellement hydrolysées* (47,5%), Jus de myrtille déshydraté* (5%).

*Ingrédients issus de l'agriculture biologique (>95%)

SCIENCE

La consommation de fibres, victime de nos changements brutaux de régime alimentaire

Nos modes de consommation alimentaires ont beaucoup évolué, mais surtout, ils ont évolué très vite. Une des publications issues de l’analyse des données NutriNet Santé (travaux scientifiques qui étudient les habitudes alimentaires des Français) est très claire : sur un total de plus de 100 000 participants suivis entre 2009 et 2019, la consommation de produits ultra-transformés et ultra-formulés (très dense en énergie et avec un intérêt nutritionnel moindre) se fait au détriment de celle des fibres [1]. Logique, puisque l’industrialisation des aliments a entraîné une diminution de la consommation de produits subissant peu ou pas de transformation : fruits crus, légumes et produits céréaliers complets. Ces comportements et choix alimentaires entraînent mécaniquement une diminution de la consommation de fibres. En France, l’ANSES a établi qu’un apport suffisant en fibres alimentaires chez l’adulte était de 30 g/jour. Au niveau européen (EFSA), la recommandation est de l’ordre de 25 g/jour. La dernière enquête française INCA [2], réalisée en 2017, a révélé des apports quotidiens insuffisants en fibres avec seulement 19,6 g en moyenne. L’analyse des consommations alimentaires dans la cohorte NutriNet Santé rejoint ces valeurs en concluant sur un apport en fibres de l’ordre de 19,5 g/jour [3]. L’insuffisance des apports en fibres a aussi été rapportée dans d’autres pays développés suggérant une véritable problématique mondiale [4].

Les fibres, un nutriment pas comme les autres

Les fibres sont des polymères glucidiques complexes présents dans les parois et les structures internes des végétaux. On distingue en effet deux types de fibres : les fibres solubles et les fibres insolubles.

Les fibres solubles
Ces fibres sont solubles dans l’eau, elles sont facilement fermentées (digérées par le microbiote intestinal) et plus ou moins visqueuses. Parmi les fibres solubles, on retrouve : la pectine, les ꞵ-glucanes, l’inuline, les gommes (guar et acacia par exemple), le psyllium, le konjac, l’amidon résistant, ou encore les FOS (fructooligosaccharides) et GOS (galactooligosaccharides).

Les fibres insolubles
Les fibres insolubles ne subissent pas de processus de digestion, elles ne sont quasiment pas fermentées. Elles augmentent le volume du bol alimentaire (la masse d’aliments au sortir de l’estomac) en absorbant l’eau des aliments consommés. Elles stimulent le transit intestinal et participent au rôle mécanique de la digestion.  Parmi les fibres insolubles, on retrouve : la cellulose (la plus présente dans les parois des végétaux), les hémicelluloses et la lignine

Vous l’avez compris, les fibres ne sont pas digestibles par l’être humain. En effet, notre tube digestif ne possède pas l’équipement enzymatique nécessaire à la dégradation de ces glucides qui sont alors dits "indigestibles". Dit plus simplement, ces composés ne sont pas assimilés par l’organisme, c’est ce qui explique qu'elles n’apportent quasiment pas de calories. Elles restent néanmoins essentielles pour le fonctionnement de la digestion, ainsi que la santé intestinale et métabolique

Mais alors comment ça marche ? Si les effets des fibres insolubles sont très majoritairement décrites pour leur effet mécanique sur le transit, les fonctionnalités des fibres solubles peuvent être plus complexes à décrypter.

Zoom sur les fibres solubles

Si notre organisme n’assimile pas les fibres, notre meilleur ami le microbiote, lui, en raffole particulièrement. En effet, les bactéries de notre tube digestif fermentent les fibres solubles et produisent des métabolites comme les acides gras à courte chaîne (AGCC), dont les fameux acétate, propionate et butyrate. Par ailleurs, la viscosité (capacité à former un gel) de certaines fibres solubles permet de diminuer l’absorption de certains nutriments comme le sucre ou certaines graisses comme le cholestérol. 
Ces caractéristiques de fermentation et de viscosité ont été associées aux effets cliniques des fibres solubles [5,6].
Comparativement aux fibres insolubles, les fibres solubles semblent donc être actives aussi bien sur les fonctions métaboliques grâce à leur caractéristiques physico-chimiques, que sur les fonctions de transit.

Les sources alimentaires de fibres

Dans notre alimentation courante, nous puisons les fibres dans les fruits, les légumes, les céréales complètes et les légumineuses. Le tableau ci-dessous rapporte la composition en fibres de certains aliments courants.

AlimentQuantité de fibres D (g/100g)*
Haricots blancs bouillis15,8
Amandes (avec peau)12,5
Artichaut cuit à la vapeur10,9
Légumineuses cuites (valeur moyenne)9,3
Lentilles vertes bouillies8,5
Pain complet6,2
Pois chiches en conserve5,5
Pruneaux secs5,1
Figues crues4,1
Noix fraîches3,9
Légumes cuits (valeur moyenne)2,7
Pain baguette courante2,7
Pommes crues2,5
Riz complet cuit2,2
Pommes de terre cuites au four2,2
Fruits crus (valeur moyenne)2,0
Pâtes sèches standards cuites1,9

*La composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES, Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail : https://www.anses.fr/fr/content/la-table-de-composition-nutritionnelle-du-ciqual

Fibres et santé

Les  modèles alimentaires peuvent être classés, de façon assez simplifiée, en deux types :

  • "raisonnable", type méditerranéen, (varié et diversifié, riche en source de fibres et polyphénols, qualité des graisses contrôlée), 
  • "occidental", ou "moderne" (faiblement varié et diversifié, riche en aliments denses en énergie et en sucres de faibles qualité, pauvre en antioxydants).  

De grandes composantes alimentaires différencient ces deux types de modèles, et des travaux de recherche ont été menés sur leur différence d’impact sur la santé. Ces recherches ont montré une incidence positive du modèle d’alimentation variée et diversifiée, type méditerranéen, sur la santé à long terme y compris digestive [7–9]. En regardant de plus près ces deux modèles d’alimentation, on remarque que les régimes méditerranéens contiennent beaucoup d’aliments sources de fibres, ce qui constitue un élément différenciant majeur.

Parmi les fonctions-santé de ces régimes riches en fibres, on distingue leur potentiel prébiotique, c’est-à-dire leur capacité à "nourrir" notre microbiote intestinal, à augmenter sa diversité individuelle et à favoriser la production d’AGCC (acides gras à chaîne courte). Cette diversité d’espèces (en nombre et en espèces) est garante d’un écosystème "normal" et "sain" d’un individu.

Bien qu'il existe des variabilités interindividuelles très importantes, une perte de la diversité microbienne est corrélée à l’augmentation de la prévalence de certaines pathologies digestives et métaboliques [9–11].
D’un point de vue physiologique, on sait que la production d’AGCC est bénéfique aux niveaux local (intestin) et périphérique (ailleurs dans l'organisme). Localement, le butyrate est une source d’énergie pour les cellules intestinales (prolifération cellulaire), il possède une action anti-inflammatoire et de régulation immunitaire. Les AGCC (butyrate, propionate et acétate) agissent également en périphérie des intestins sur différentes voies métaboliques du foie, du muscle, du tissu adipeux et du cerveau. C’est d’ailleurs dans ce cadre que l’on parle de l’action du microbiote sur l’homéostasie énergétique [12,13]. De ce fait, on estime que le microbiote intestinal possèderait un rôle d’intermédiaire absolument déterminant dans notre santé et plus précisément dans l'apparition de désagréments chroniques. Ce rôle se traduit notamment par une action ciblée au niveau intestinal de façon à conserver l’intégrité de la barrière intestinale et en maintenant une régulation contrôlée de la réponse immunitaire. Dans le cadre d’un modèle d’alimentation "occidental", une perte d’équilibre de ces fonctions est observée, rendant la barrière intestinale vulnérable et créant une fenêtre d'opportunités pour l’installation d’un statut pro-inflammatoire [7].

Pour résumer, la bonne santé digestive et métabolique est corrélée à un microbiote en bonne santé. Et la bonne santé du microbiote, notamment en termes de diversité, est elle-même corrélée au régime alimentaire et sa richesse en fibres.


Adapté de [7]

De façon générale, bien qu’il subsiste des différences entre fibres solubles et insolubles, les effets-santé de la consommation d’aliments riches en fibres ne sont plus à prouver [14–16] : 

  • Amélioration des désordres intestinaux : régulation du transit et apport prébiotique,
  • Contrôle du poids : augmentation du volume du bol alimentaire et ralentissement de la digestion (effet rassasiant),
  • Contrôle de la glycémie (taux de sucre dans le sang): ralentissement de l’absorption du sucre (limitation des pics de glycémie) et diminution de la propension à faire “du gras” avec l’excès de sucre,
  • Contrôle cholestérolémie (taux de LDL dans le sang) : capture du cholestérol pouvant être éliminé dans les selles.

De façon intéressante, il a été rapporté dans des études prospectives, une réduction significative du risque de certains paramètres de santé à long terme à chaque augmentation de 7 g/J de fibres [17].
En France, les équipes de recherche de la cohorte NutriNet Santé (2009-2019 ; étude prospective) ont étudié les associations entre consommation de fibres et risques pour la santé à long terme. La consommation de fibres a été détaillée par types de fibres : insolubles, solubles, ou les deux et par types de sources : fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses, pommes de terre et autres tubercules (107 377 participants inclus). Dans cette cohorte, 92,5% des personnes n'atteignent pas les recommandations en fibres. Les analyses ont permis d’établir une relation positive entre un apport global de fibres, solubles mais aussi insolubles, avec la santé à long terme. Cette relation serait d’autant plus forte pour les fibres solubles issues de fruits. De plus, les personnes qui présentaient un niveau de consommation de fibres plus élevé avaient une diversité locale de leur microbiote intestinal plus importante [3]. Bien entendu, d’autres études sont encore nécessaires pour confirmer les relations entre les différents types de fibres et les risques de pathologies chroniques. 

La conclusion générale de ces données met en avant que la consommation de fibres, en privilégiant une diversité de sources, doit être encouragée en réponse aux apports alimentaires insuffisants, c’est-à-dire à 30 g de fibres par jour au lieu des 19,6 g par jour observés en France. 

La problématique du syndrome du côlon irritable

L'Organisation Mondiale de Gastroentérologie (WGO) définit le syndrome de l’intestin irritable (SII ; "IBS" en anglais) ou du côlon irritable ou encore colopathie fonctionnelle, comme "un trouble intestinal fonctionnel dans lequel des douleurs abdominales ou un inconfort sont associés à la défécation et/ou à un changement d'habitude intestinale". Le SII est un trouble assez fréquent qui touche environ 11% de la population mondiale adulte et près de 5% en France.
Cette prévalence varie entre les pays et concerne trois fois plus de femmes que d'hommes [18–20]. Plusieurs causes ou facteurs déclencheurs sont suspectés. Dans tous les cas, il semblerait que l’origine soit multifactorielle  :

  • Alimentation
  • Facteurs psychiques (type stress)
  • Infections
  • Santé du microbiote (richesse et diversité)
  • Facteurs génétiques

Le SII est un trouble récidivant établi par des critères cliniques précis (les critères de Rome IV : texture des selles, fréquences des épisodes de douleurs...). En l'absence de causes organiques détectables et sans marqueurs biologiques spécifiques, le diagnostic est ainsi basé sur les symptômes [21]. Le SII reste néanmoins une pathologie difficile à diagnostiquer et peut être associé à un diagnostic d’exclusion d’autres pathologies comme la maladie de Crohn, la sensibilité au gluten non coeliaque.
De façon générale, ce syndrome chronique comprend des signes cliniques récidivants et/ou chroniques de douleurs abdominales, d’un inconfort et des troubles du transit intestinal :

  • Constipation ou diarrhée (ou les deux en alternance),
  • Ballonnements,
  • Maux de ventre chroniques.

Globalement, le SII entraîne une perturbation et/ou diminution des capacités d’absorption, de digestion, d’assimilation, de métabolisation ou d’excrétion des aliments ordinaires ou de certains de leurs ingrédients ou métabolites. Ces manifestations entraînent une problématique importante, celle du risque de carence nutritionnelle

Syndrome du côlon irritable et consommation de fibres

Les fibres sont des composés difficiles à digérer pour les personnes atteintes de côlon irritable. En effet, elles sont susceptibles de causer des troubles digestifs caractéristiques comme des ballonnements [21]. Conséquence : les personnes atteintes de SII évitent les fibres alimentaires en raison des gênes qu’elles occasionnent, alors qu’elles sont essentielles pour leur santé...
On le rappelle ici, deux catégories de fibres existent selon leur solubilité : les fibres solubles et les fibres insolubles. Dans le cadre des régimes alimentaires suivis par les personnes atteintes de côlon irritable (SII), il existe un consensus de principe selon lequel un régime contrôlé en FODMAP (cf infra) peut être transitoirement envisagé (surtout si les conseils généraux sur le régime alimentaire et le mode de vie s'avèrent inefficaces).

Le terme FODMAP désigne un ensemble de glucides fermentescibles à chaîne courte mal absorbés et rapidement fermentés qui sont naturellement présents dans de nombreux aliments :

  • F : Fermentable (fermentescibles),
  • O : Oligosaccharides (fructanes et galacto-oligosaccharides (GOS)),
  • D : Disaccharides,
  • M : Monosaccharides,
  • A : and (et),
  • P : Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol, maltitol… et autres composés en "-ol" au pouvoir sucrant). C’est pourquoi, les personnes atteintes de SII peuvent être amenées à mettre en place un régime pauvre en FODMAP ("low-FODMAP").

Voici quelques exemples d'aliments riches en FODMAP :

  • Fructanes : oignons, ail, blé, seigle, pêches, pastèque,
  • GOS : légumineuses,
  • Lactose (disaccharride) : lait, crème glacée,
  • Fructose en excès du glucose : miel, jus de fruits, fruits séchés, pomme, poire, mangue,
  • Mannitol (polyol) : pommes, cerises, nectarines, prunes,
  • Sorbitol (polyol) : avocat, champignons, chou-fleur, pois mange-tout, produits sans sucre.

En pratique, les personnes atteintes de côlon irritable vont chercher à limiter leur consommation d’aliments riches en FODMAP. Mais alors, comment exclure les fibres de type FODMAP, sans sacrifier l’ensemble des fibres alimentaires ?

Le conseil diététique et le suivi médical sont les clés du succès de cette approche diététique complexe. Un professionnel de santé spécialisé et expérimenté peut fournir un plan alimentaire détaillé qui garantira un régime pauvre en FODMAP adéquat sur le plan nutritionnel. Pour en savoir plus, rendez-vous sur les sites de la SNFGE ou encore de la fondation DigestScience.

L’université australienne Monash est pionnière et leader dans la recherche sur les FODMAP dans un pays où 1 personne sur 7 serait atteinte de côlon irritable. Cette université a œuvré pour mettre en place un programme de certification "low-FODMAP" afin de proposer des produits appropriés et de confiance. Le programme est aujourd’hui bien établi et inclut des produits issus d’entreprises à travers le monde (Australie, US, Canada et Europe) et très connues. Associés à ce programme, une application ("Monash University FODMAP Diet" sur laquelle notre Fibres Bio est référencé) et un site fourni sur l’environnement SII et les FODMAP ont été développés (site : https://www.monashfodmap.com/)

Les Fibres Bio Nutri&Co : des fibres pour tous certifiées "Low-FODMAP"

Notre mix de Fibres Bio résulte du développement d’un ingrédient exclusif combinant deux types de fibres : fibres de guar et fibres d’acacia. Une solution unique pour permettre à tous d’augmenter ses apports en fibres mais aussi pour les personnes atteintes de côlon irritable tout en limitant les désagréments liés à la consommation de certaines fibres.

Caractéristiques des fibres sélectionnées
Notre ingrédient "Low-FODMAP" de Fibres Bio a été formulé pour :

  • augmenter son apport en fibres simplement et efficacement,
  • répondre aux besoins en fibres et plus spécifiquement aux déficits prononcés chez les personnes atteintes de côlon irritable,

Pour cet ingrédient, Nutri&Co a sélectionné deux fibres solubles dont les propriétés physico-chimiques (dont une viscosité optimale) leur permettent d’être lentement fermentées par le microbiote intestinal :

  • Fibres partiellement hydrolysées de gomme de guar (galactomannane),
  • Fibres de gomme d’acacia (arabinogalactane).

Les données cliniques de nos fibres sélectionnées sur le SII
Les fibres d’acacia [22] et les fibres partiellement hydrolysées de guar [23,24] ont été étudiées dans le cadre du côlon irritable. Elles ont montré une bonne tolérance chez les personnes atteintes de côlon irritable indiquant qu’elles pouvaient être prises en supplément au quotidien pour pallier le déficit en fibres.

Les recommandations

  • Nos Fibres Bio ne se définissent pas comme une formulation pour réduire directement les symptômes du côlon irritable. 
  • Nos Fibres Bio permettent de pallier la carence potentielle en fibres en cas de côlon irritable.
  • C’est pourquoi, notre duo Fibres Bio convient lors d’un régime pauvre en FODMAP ("Low-FODMAP") et doit être intégré à une alimentation structurée sous contrôle d’un médecin/diététicien en cas de SII.

Publications

  1. Beslay, M.; Srour, B.; Méjean, C.; Allès, B.; Fiolet, T.; Debras, C.; Chazelas, E.; Deschasaux, M.; Wendeu-Foyet, M.G.; Hercberg, S.; et al. Ultra-Processed Food Intake in Association with BMI Change and Risk of Overweight and Obesity: A Prospective Analysis of the French NutriNet-Santé Cohort. PLOS Med. 2020, 17, e1003256, doi:10.1371/journal.pmed.1003256.
  2. ANSES Etude Individuelle Nationale Des Consommations Alimentaires 3 (INCA 3). Avis de l’ANSES. Rapport d’expertise Collective; 2017; p. 566;
  3. Partula, V.; Deschasaux, M.; Druesne-Pecollo, N.; Latino-Martel, P.; Desmetz, E.; Chazelas, E.; Kesse-Guyot, E.; Julia, C.; Fezeu, L.K.; Galan, P.; et al. Associations between Consumption of Dietary Fibers and the Risk of Cardiovascular Diseases, Cancers, Type 2 Diabetes, and Mortality in the Prospective NutriNet-Santé Cohort. Am. J. Clin. Nutr. 2020, 112, 195–207, doi:10.1093/ajcn/nqaa063.
  4. Stephen, A.M.; Champ, M.M.-J.; Cloran, S.J.; Fleith, M.; van Lieshout, L.; Mejborn, H.; Burley, V.J. Dietary Fibre in Europe: Current State of Knowledge on Definitions, Sources, Recommendations, Intakes and Relationships to Health. Nutr. Res. Rev. 2017, 30, 149–190, doi:10.1017/S095442241700004X.
  5. Mcrorie, J.W.; Fahey, G.C. A Review of Gastrointestinal Physiology and the Mechanisms Underlying the Health Benefits of Dietary Fiber: Matching an Effective Fiber with Specific Patient Needs. Clin. Nurs. Stud. 2013, 1, p82, doi:10.5430/cns.v1n4p82.
  6. McRorie, J.W. Evidence-Based Approach to Fiber Supplements and Clinically Meaningful Health Benefits, Part 1: What to Look for and How to Recommend an Effective Fiber Therapy. Nutr. Today 2015, 50, 82–89, doi:10.1097/NT.0000000000000082.
  7. Makki, K.; Deehan, E.C.; Walter, J.; Bäckhed, F. The Impact of Dietary Fiber on Gut Microbiota in Host Health and Disease. Cell Host Microbe 2018, 23, 705–715, doi:10.1016/j.chom.2018.05.012.
  8. Reynolds, A.; Mann, J.; Cummings, J.; Winter, N.; Mete, E.; Te Morenga, L. Carbohydrate Quality and Human Health: A Series of Systematic Reviews and Meta-Analyses. The Lancet 2019, 393, 434–445, doi:10.1016/S0140-6736(18)31809-9.
  9. Nagpal, R.; Shively, C.A.; Register, T.C.; Craft, S.; Yadav, H. Gut Microbiome-Mediterranean Diet Interactions in Improving Host Health. F1000Research 2019, 8, 699, doi:10.12688/f1000research.18992.1.
  10. Mosca, A.; Leclerc, M.; Hugot, J.P. Gut Microbiota Diversity and Human Diseases: Should We Reintroduce Key Predators in Our Ecosystem? Front. Microbiol. 2016, 7, doi:10.3389/fmicb.2016.00455.
  11. Myhrstad, M.C.W.; Tunsjø, H.; Charnock, C.; Telle-Hansen, V.H. Dietary Fiber, Gut Microbiota, and Metabolic Regulation—Current Status in Human Randomized Trials. Nutrients 2020, 12, 859, doi:10.3390/nu12030859.
  12. Canfora, E.E.; Jocken, J.W.; Blaak, E.E. Short-Chain Fatty Acids in Control of Body Weight and Insulin Sensitivity. Nat. Rev. Endocrinol. 2015, 11, 577–591, doi:10.1038/nrendo.2015.128.
  13. Byrne, C.S.; Chambers, E.S.; Morrison, D.J.; Frost, G. The Role of Short Chain Fatty Acids in Appetite Regulation and Energy Homeostasis. Int. J. Obes. 2015, 39, 1331–1338, doi:10.1038/ijo.2015.84.
  14. Anderson, J.W.; Baird, P.; Davis Jr, R.H.; Ferreri, S.; Knudtson, M.; Koraym, A.; Waters, V.; Williams, C.L. Health Benefits of Dietary Fiber. Nutr. Rev. 2009, 67, 188–205, doi:10.1111/j.1753-4887.2009.00189.x.
  15. Slavin, J. Fiber and Prebiotics: Mechanisms and Health Benefits. Nutrients 2013, 5, 1417–1435, doi:10.3390/nu5041417.
  16. Mattea Müller; Emanuel Canfora; Ellen Blaak Gastrointestinal Transit Time, Glucose Homeostasis and Metabolic Health: Modulation by Dietary Fibers. Nutrients 2018, 10, 275, doi:10.3390/nu10030275.
  17. Lockyer, S.; Spiro, A.; Stanner, S. Dietary Fibre and the Prevention of Chronic Disease – Should Health Professionals Be Doing More to Raise Awareness? Nutr. Bull. 2016, 41, 214–231, doi:10.1111/nbu.12212.
  18. Lovell, R.M.; Ford, A.C. Global Prevalence of and Risk Factors for Irritable Bowel Syndrome: A Meta-Analysis. Clin. Gastroenterol. Hepatol. 2012, 10, 712-721.e4, doi:10.1016/j.cgh.2012.02.029
  19. Canavan, C.; West, J.; Card, T. The Epidemiology of Irritable Bowel Syndrome. Clin. Epidemiol. 2014, 71, doi:10.2147/CLEP.S40245.
  20. SNFGE Syndrome de l’intestin Irritable Available online: https://www.snfge.org/content/syndrome-de-lintestin-irritable.
  21. Zisimopoulou, S.; Guessous, I. Syndrome de l’intestin Irritable: Un Diagnostic d’exclusion? Rev. Médicale Suisse 2012, 1821–1825.
  22. Min, Y.W. Effect of Composite Yogurt Enriched with Acacia Fiber and Bifidobacterium Lactis. World J. Gastroenterol. 2012, 18, 4563, doi:10.3748/wjg.v18.i33.4563.
  23. Niv, E.; Halak, A.; Tiommny, E.; Yanai, H.; Strul, H.; Naftali, T.; Vaisman, N. Randomized Clinical Study: Partially Hydrolyzed Guar Gum (PHGG) versus Placebo in the Treatment of Patients with Irritable Bowel Syndrome. Nutr. Metab. 2016, 13, 10, doi:10.1186/s12986-016-0070-5.
  24. Yasukawa, Z.; Inoue, R.; Ozeki, M.; Okubo, T.; Takagi, T.; Honda, A.; Naito, Y. Effect of Repeated Consumption of Partially Hydrolyzed Guar Gum on Fecal Characteristics and Gut Microbiota: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, and Parallel-Group Clinical Trial. Nutrients 2019, 11, 2170, doi:10.3390/nu11092170.

En savoir plus

ANALYSES

Notre promesse de transparence passe aussi par la publication des analyses qualité :

EFFICACITÉ
BIENFAITS
CONSEILS D'UTILISATION
COMPOSITION
SCIENCE
ANALYSES

Les fibres alimentaires : un besoin trop souvent négligé
Les fibres ne sont pas des nutriments comme les autres puisqu’elles ne sont pas assimilées par notre organisme et n’apportent donc pas de calories. Pourtant, elles jouent un rôle central dans notre santé et notre digestion : certaines sont fermentées (digérées) par le microbiote quand d'autres facilitent le transit.
Or aujourd’hui, les Français consomment quotidiennement en moyenne 20 g de fibres soit 10 g de moins que la recommandation officielle (ANSES). 

Les fibres alimentaires c’est bien, mais solubles, c’est encore mieux !
Les fibres dites "insolubles" (comme celles du son de blé) ont pour principale action la régulation du transit par action mécanique. On parle parfois de fibres irritantes.
Les fibres "solubles" quant à elles, sont digérées par notre microbiote favorisant sa croissance et sa diversité. On peut parler d’effet "prébiotique". Or, toutes les fibres solubles ne se valent pas : c’est pourquoi nous avons privilégié dans notre formule Bio deux fibres solubles (acacia et guar) dont les études cliniques ont montré leur très bonne tolérance, contrairement à d’autres qui le sont moins comme l’inuline de chicorée.

Des fibres Low-FODMAP, adaptées aux personnes atteintes de côlon irritable (SII)
En France, environ 5% de la population est atteinte de côlon irritable (=SII, Syndrome de l’Intestin Irritable ou colopathie fonctionnelle). Pour des raisons d'inconfort digestifs parfois sévères, les personnes souffrants de ce syndrome évitent généralement de consommer des fibres, notamment celles qui sont considérées FODMAPs*.  Certifiée Low-FODMAP par l’Université Monash (leader dans la recherche sur les FODMAPs), notre formule Fibres Bio est spécifiquement conçue à partir de fibres alimentaires cliniquement documentées pour permettre aux personnes atteintes de SII de consommer plus de fibres, sans subir de désagréments.

Goût neutre et dosage facile
Notre Fibres Bio est un ingrédient spécifiquement conçu par Nutri&Co pour vous aider à augmenter vos apports quotidiens en fibres. Pour cela, il concilie efficacité et praticité : avec environ 5,3 g de fibres par dose, il est sans goût ni odeur, parfaitement soluble dans des boissons chaudes ou froides, des yaourts, et s’incorpore facilement dans des gâteaux ou des plats cuisinés.

L’enjeu du développement a consisté à trouver une granulation optimale pour permettre la solubilité du mix et ainsi un usage facile dans vos préparations quotidiennes. Notre livre de recettes vous aidera à adopter les bons réflexes !

*Les fibres qualifiées de FODMAP sont rapidement fermentées par la flore intestinale (cf. onglet Bienfaits).

Notre mix Fibres Bio est un duo de fibres solubles de gomme d’acacia et de guar, il est indiquée pour :

  • La population générale pour laquelle il est recommandé de consommer 25 à 30 g de fibres par jour, 
  • Les personnes atteintes du côlon irritable* pour lesquelles il est recommandé :
    - D’opter pour un apport en fibres solubles, 
    - De suivre des périodes sous régime pauvre en FODMAP**, 
    - D’avoir un apport en fibres solubles non FODMAP** d’au moins 25-30 g par jour.

*Le côlon irritable, ou Syndrome du l’intestin Irritable ("SII" ou "IBS"), est un trouble du fonctionnement de l’intestin perturbant l’absorption, la digestion, l’assimilation, la métabolisation ou l’excrétion de certains aliments. Chez les personnes atteintes de SII, la consommation de fibres « classiques » (contenant des FODMAP) donne lieu à des maux de ventre et des problèmes de transit :

  • Constipation,
  • Diarrhée,
  • - ou les deux en alternance,
  • Ballonnements,
  • Maux de ventre chroniques.

**Les FODMAP sont une catégorie de composés glucidiques : F : Fermentable (fermentescibles) - O : Oligosaccharides (fructanes et galacto-oligosaccharides (GOS)) - D : Disaccharides - M : Monosaccharides - A : and (et) - P : Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol, maltitol… et autres composés en "-ol" au pouvoir sucrant). Ces composés sont mal absorbés et rapidement fermentés par la flore bactérienne intestinale. On les trouve dans le lait et en quantités variables dans les fruits et légumes, les légumineuses… Les personnes atteintes de SII évitent la consommation de ces fibres et présentent par conséquent une carence nutritionnelle en fibres.

Le label "Low-FODMAP" de l’université de Monash (Australie) garantit que notre duo Fibres Bio contient une très faible quantité de FODMAPs. Les fibres "Low-FODMAPs" permettent de pallier la carence en fibres tout en limitant les troubles digestifs liés à la consommation de fibres.

Quand prendre notre duo de Fibres Bio ?

  • À n'importe quel moment de la journée !

Dans quel cadre prendre notre duo Fibres Bio ?

  • Pour augmenter son apport quotidien en fibres.
  • Pour les personnes atteintes du côlon irritable.

Combien de dosettes ?

  • La recommandation est de 1 à 5 dosettes par jour (soit 5,3 g à 26,3 g de fibres).
  • Pour couvrir la totalité de vos apports quotidiens en fibres, prendre 5 dosettes par jour, en commençant par 1 dosette/jour pour augmenter d’une dosette tous les 4 jours.

Comment prendre notre duo de Fibres Bio ?

  • Diluer une dosette (5,3 g) dans 250 ml d'eau (un grand verre d'eau).
  • Pour plusieurs dosettes, augmenter le volume d'eau en conséquence.
  • Avec notre livre de recettes envoyé par email pour tout achat, découvrez des idées simples et variées pour l'intégrer à vos repas.

Durée d'un sachet

  • Pour 1 dosette par jour : 1 mois et demi.
  • Pour 5 dosettes par jour : 9 jours.

Précautions d'emploi

  • Si plusieurs dosettes sont recommandées, augmenter progressivement le nombre de dosettes par jour en commençant par 1/jour. 
  • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.
  • Le produit doit être utilisé sous contrôle médical dans le cadre de côlon irritable.
  • Le produit ne doit pas être utilisé comme seule source d’alimentation.

Conditions de conservation

  • Conserver dans un endroit sec et à l'abri de la lumière.
  • Conserver hors de portée des enfants.

Besoin d'idées de recettes ?

  • Notre livre de recettes digital, offert pour tout achat, vous aidera à intégrer notre duo de Fibres Bio à vos préparations chaudes ou froides.
  • Notre formule de Fibres Bio est référencée sur l'application Monash University FODMAP Diet pour vous accompagner dans votre régime Low-FODMAP.
Valeurs nutritionnelles
Pour 100 g
Pour 5,3 g (=1 dosette) reconstitués dans 200 ml
Pour 26,3 g (=5 dosettes) reconstitués dans 5x200 ml
Energie

200 kcal
813 KJ
10,6 kcal
43,1 KJ
53,0 kcal
215,5 KJ
Matières grasses0,3 g0,02 g0,08 g
 dont acides gras saturés0,3 g0,01 g0,07 g
Glucides totaux85,9 g4,6 g22,8 g
 dont sucres4,2 g0,2 g1,1 g
Fibres alimentaires76,8 g4,1 g20,4 g
Protéines1,9 g0,1 g0,5 g
Sel0,4 g0,02 g0,1 g


Ingrédients : Fibres de gomme d’acacia* (47,5%), Fibres de gomme de guar partiellement hydrolysées* (47,5%), Jus de myrtille déshydraté* (5%).

*Ingrédients issus de l'agriculture biologique (>95%)

La consommation de fibres, victime de nos changements brutaux de régime alimentaire
Nos modes de consommation alimentaires ont beaucoup évolué, mais surtout, ils ont évolué très vite. Une des publications issues de l’analyse des données NutriNet Santé (travaux scientifiques qui étudient les habitudes alimentaires des Français) est très claire : sur un total de plus de 100 000 participants suivis entre 2009 et 2019, la consommation de produits ultra-transformés et ultra-formulés (très dense en énergie et avec un intérêt nutritionnel moindre) se fait au détriment de celle des fibres [1]. Logique, puisque l’industrialisation des aliments a entraîné une diminution de la consommation de produits subissant peu ou pas de transformation : fruits crus, légumes et produits céréaliers complets. Ces comportements et choix alimentaires entraînent mécaniquement une diminution de la consommation de fibres. En France, l’ANSES a établi qu’un apport suffisant en fibres alimentaires chez l’adulte était de 30 g/jour. Au niveau européen (EFSA), la recommandation est de l’ordre de 25 g/jour. La dernière enquête française INCA [2], réalisée en 2017, a révélé des apports quotidiens insuffisants en fibres avec seulement 19,6 g en moyenne. L’analyse des consommations alimentaires dans la cohorte NutriNet Santé rejoint ces valeurs en concluant sur un apport en fibres de l’ordre de 19,5 g/jour [3]. L’insuffisance des apports en fibres a aussi été rapportée dans d’autres pays développés suggérant une véritable problématique mondiale [4].

Les fibres, un nutriment pas comme les autres
Les fibres sont des polymères glucidiques complexes présents dans les parois et les structures internes des végétaux. On distingue en effet deux types de fibres : les fibres solubles et les fibres insolubles.

Les fibres solubles
Ces fibres sont solubles dans l’eau, elles sont facilement fermentées (digérées par le microbiote intestinal) et plus ou moins visqueuses. Parmi les fibres solubles, on retrouve : la pectine, les ꞵ-glucanes, l’inuline, les gommes (guar et acacia par exemple), le psyllium, le konjac, l’amidon résistant, ou encore les FOS (fructooligosaccharides) et GOS (galactooligosaccharides).

Les fibres insolubles
Les fibres insolubles ne subissent pas de processus de digestion, elles ne sont quasiment pas fermentées. Elles augmentent le volume du bol alimentaire (la masse d’aliments au sortir de l’estomac) en absorbant l’eau des aliments consommés. Elles stimulent le transit intestinal et participent au rôle mécanique de la digestion.  Parmi les fibres insolubles, on retrouve : la cellulose (la plus présente dans les parois des végétaux), les hémicelluloses et la lignine

Vous l’avez compris, les fibres ne sont pas digestibles par l’être humain. En effet, notre tube digestif ne possède pas l’équipement enzymatique nécessaire à la dégradation de ces glucides qui sont alors dits "indigestibles". Dit plus simplement, ces composés ne sont pas assimilés par l’organisme, c’est ce qui explique qu'elles n’apportent quasiment pas de calories. Elles restent néanmoins essentielles pour le fonctionnement de la digestion, ainsi que la santé intestinale et métabolique

Mais alors comment ça marche ? Si les effets des fibres insolubles sont très majoritairement décrites pour leur effet mécanique sur le transit, les fonctionnalités des fibres solubles peuvent être plus complexes à décrypter.

Zoom sur les fibres solubles
Si notre organisme n’assimile pas les fibres, notre meilleur ami le microbiote, lui, en raffole particulièrement. En effet, les bactéries de notre tube digestif fermentent les fibres solubles et produisent des métabolites comme les acides gras à courte chaîne (AGCC), dont les fameux acétate, propionate et butyrate. Par ailleurs, la viscosité (capacité à former un gel) de certaines fibres solubles permet de diminuer l’absorption de certains nutriments comme le sucre ou certaines graisses comme le cholestérol. 
Ces caractéristiques de fermentation et de viscosité ont été associées aux effets cliniques des fibres solubles [5,6].
Comparativement aux fibres insolubles, les fibres solubles semblent donc être actives aussi bien sur les fonctions métaboliques grâce à leur caractéristiques physico-chimiques, que sur les fonctions de transit.

Les sources alimentaires de fibres
Dans notre alimentation courante, nous puisons les fibres dans les fruits, les légumes, les céréales complètes et les légumineuses. Le tableau ci-dessous rapporte la composition en fibres de certains aliments courants.

AlimentQuantité de fibres D (g/100g)*
Haricots blancs bouillis15,8
Amandes (avec peau)12,5
Artichaut cuit à la vapeur10,9
Légumineuses cuites (valeur moyenne)9,3
Lentilles vertes bouillies8,5
Pain complet6,2
Pois chiches en conserve5,5
Pruneaux secs5,1
Figues crues4,1
Noix fraîches3,9
Légumes cuits (valeur moyenne)2,7
Pain baguette courante2,7
Pommes crues2,5
Riz complet cuit2,2
Pommes de terre cuites au four2,2
Fruits crus (valeur moyenne)2,0
Pâtes sèches standards cuites1,9

*La composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES, Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail : https://www.anses.fr/fr/content/la-table-de-composition-nutritionnelle-du-ciqual

Fibres et santé
Les  modèles alimentaires peuvent être classés, de façon assez simplifiée, en deux types :

  • "raisonnable", type méditerranéen, (varié et diversifié, riche en source de fibres et polyphénols, qualité des graisses contrôlée), 
  • "occidental", ou "moderne" (faiblement varié et diversifié, riche en aliments denses en énergie et en sucres de faibles qualité, pauvre en antioxydants).  

De grandes composantes alimentaires différencient ces deux types de modèles, et des travaux de recherche ont été menés sur leur différence d’impact sur la santé. Ces recherches ont montré une incidence positive du modèle d’alimentation variée et diversifiée, type méditerranéen, sur la santé à long terme y compris digestive [7–9]. En regardant de plus près ces deux modèles d’alimentation, on remarque que les régimes méditerranéens contiennent beaucoup d’aliments sources de fibres, ce qui constitue un élément différenciant majeur.

Parmi les fonctions-santé de ces régimes riches en fibres, on distingue leur potentiel prébiotique, c’est-à-dire leur capacité à "nourrir" notre microbiote intestinal, à augmenter sa diversité individuelle et à favoriser la production d’AGCC (acides gras à chaîne courte). Cette diversité d’espèces (en nombre et en espèces) est garante d’un écosystème "normal" et "sain" d’un individu.

Bien qu'il existe des variabilités interindividuelles très importantes, une perte de la diversité microbienne est corrélée à l’augmentation de la prévalence de certaines pathologies digestives et métaboliques [9–11].
D’un point de vue physiologique, on sait que la production d’AGCC est bénéfique aux niveaux local (intestin) et périphérique (ailleurs dans l'organisme). Localement, le butyrate est une source d’énergie pour les cellules intestinales (prolifération cellulaire), il possède une action anti-inflammatoire et de régulation immunitaire. Les AGCC (butyrate, propionate et acétate) agissent également en périphérie des intestins sur différentes voies métaboliques du foie, du muscle, du tissu adipeux et du cerveau. C’est d’ailleurs dans ce cadre que l’on parle de l’action du microbiote sur l’homéostasie énergétique [12,13]. De ce fait, on estime que le microbiote intestinal possèderait un rôle d’intermédiaire absolument déterminant dans notre santé et plus précisément dans l'apparition de désagréments chroniques. Ce rôle se traduit notamment par une action ciblée au niveau intestinal de façon à conserver l’intégrité de la barrière intestinale et en maintenant une régulation contrôlée de la réponse immunitaire. Dans le cadre d’un modèle d’alimentation "occidental", une perte d’équilibre de ces fonctions est observée, rendant la barrière intestinale vulnérable et créant une fenêtre d'opportunités pour l’installation d’un statut pro-inflammatoire [7].

Pour résumer, la bonne santé digestive et métabolique est corrélée à un microbiote en bonne santé. Et la bonne santé du microbiote, notamment en termes de diversité, est elle-même corrélée au régime alimentaire et sa richesse en fibres.


Adapté de [7]

De façon générale, bien qu’il subsiste des différences entre fibres solubles et insolubles, les effets-santé de la consommation d’aliments riches en fibres ne sont plus à prouver [14–16] : 

  • Amélioration des désordres intestinaux : régulation du transit et apport prébiotique,
  • Contrôle du poids : augmentation du volume du bol alimentaire et ralentissement de la digestion (effet rassasiant),
  • Contrôle de la glycémie (taux de sucre dans le sang): ralentissement de l’absorption du sucre (limitation des pics de glycémie) et diminution de la propension à faire “du gras” avec l’excès de sucre,
  • Contrôle cholestérolémie (taux de LDL dans le sang) : capture du cholestérol pouvant être éliminé dans les selles.

De façon intéressante, il a été rapporté dans des études prospectives, une réduction significative du risque de certains paramètres de santé à long terme à chaque augmentation de 7 g/J de fibres [17].
En France, les équipes de recherche de la cohorte NutriNet Santé (2009-2019 ; étude prospective) ont étudié les associations entre consommation de fibres et risques pour la santé à long terme. La consommation de fibres a été détaillée par types de fibres : insolubles, solubles, ou les deux et par types de sources : fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses, pommes de terre et autres tubercules (107 377 participants inclus). Dans cette cohorte, 92,5% des personnes n'atteignent pas les recommandations en fibres. Les analyses ont permis d’établir une relation positive entre un apport global de fibres, solubles mais aussi insolubles, avec la santé à long terme. Cette relation serait d’autant plus forte pour les fibres solubles issues de fruits. De plus, les personnes qui présentaient un niveau de consommation de fibres plus élevé avaient une diversité locale de leur microbiote intestinal plus importante [3]. Bien entendu, d’autres études sont encore nécessaires pour confirmer les relations entre les différents types de fibres et les risques de pathologies chroniques. 

La conclusion générale de ces données met en avant que la consommation de fibres, en privilégiant une diversité de sources, doit être encouragée en réponse aux apports alimentaires insuffisants, c’est-à-dire à 30 g de fibres par jour au lieu des 19,6 g par jour observés en France. 

La problématique du syndrome du côlon irritable
L'Organisation Mondiale de Gastroentérologie (WGO) définit le syndrome de l’intestin irritable (SII ; "IBS" en anglais) ou du côlon irritable ou encore colopathie fonctionnelle, comme "un trouble intestinal fonctionnel dans lequel des douleurs abdominales ou un inconfort sont associés à la défécation et/ou à un changement d'habitude intestinale". Le SII est un trouble assez fréquent qui touche environ 11% de la population mondiale adulte et près de 5% en France.
Cette prévalence varie entre les pays et concerne trois fois plus de femmes que d'hommes [18–20]. Plusieurs causes ou facteurs déclencheurs sont suspectés. Dans tous les cas, il semblerait que l’origine soit multifactorielle  :

  • Alimentation
  • Facteurs psychiques (type stress)
  • Infections
  • Santé du microbiote (richesse et diversité)
  • Facteurs génétiques

Le SII est un trouble récidivant établi par des critères cliniques précis (les critères de Rome IV : texture des selles, fréquences des épisodes de douleurs...). En l'absence de causes organiques détectables et sans marqueurs biologiques spécifiques, le diagnostic est ainsi basé sur les symptômes [21]. Le SII reste néanmoins une pathologie difficile à diagnostiquer et peut être associé à un diagnostic d’exclusion d’autres pathologies comme la maladie de Crohn, la sensibilité au gluten non coeliaque.
De façon générale, ce syndrome chronique comprend des signes cliniques récidivants et/ou chroniques de douleurs abdominales, d’un inconfort et des troubles du transit intestinal :

  • Constipation ou diarrhée (ou les deux en alternance),
  • Ballonnements,
  • Maux de ventre chroniques.

Globalement, le SII entraîne une perturbation et/ou diminution des capacités d’absorption, de digestion, d’assimilation, de métabolisation ou d’excrétion des aliments ordinaires ou de certains de leurs ingrédients ou métabolites. Ces manifestations entraînent une problématique importante, celle du risque de carence nutritionnelle

Syndrome du côlon irritable et consommation de fibres
Les fibres sont des composés difficiles à digérer pour les personnes atteintes de côlon irritable. En effet, elles sont susceptibles de causer des troubles digestifs caractéristiques comme des ballonnements [21]. Conséquence : les personnes atteintes de SII évitent les fibres alimentaires en raison des gênes qu’elles occasionnent, alors qu’elles sont essentielles pour leur santé...
On le rappelle ici, deux catégories de fibres existent selon leur solubilité : les fibres solubles et les fibres insolubles. Dans le cadre des régimes alimentaires suivis par les personnes atteintes de côlon irritable (SII), il existe un consensus de principe selon lequel un régime contrôlé en FODMAP (cf infra) peut être transitoirement envisagé (surtout si les conseils généraux sur le régime alimentaire et le mode de vie s'avèrent inefficaces).

Le terme FODMAP désigne un ensemble de glucides fermentescibles à chaîne courte mal absorbés et rapidement fermentés qui sont naturellement présents dans de nombreux aliments :

  • F : Fermentable (fermentescibles),
  • O : Oligosaccharides (fructanes et galacto-oligosaccharides (GOS)),
  • D : Disaccharides,
  • M : Monosaccharides,
  • A : and (et),
  • P : Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol, maltitol… et autres composés en "-ol" au pouvoir sucrant). C’est pourquoi, les personnes atteintes de SII peuvent être amenées à mettre en place un régime pauvre en FODMAP ("low-FODMAP").

Voici quelques exemples d'aliments riches en FODMAP :

  • Fructanes : oignons, ail, blé, seigle, pêches, pastèque,
  • GOS : légumineuses,
  • Lactose (disaccharride) : lait, crème glacée,
  • Fructose en excès du glucose : miel, jus de fruits, fruits séchés, pomme, poire, mangue,
  • Mannitol (polyol) : pommes, cerises, nectarines, prunes,
  • Sorbitol (polyol) : avocat, champignons, chou-fleur, pois mange-tout, produits sans sucre.

En pratique, les personnes atteintes de côlon irritable vont chercher à limiter leur consommation d’aliments riches en FODMAP. Mais alors, comment exclure les fibres de type FODMAP, sans sacrifier l’ensemble des fibres alimentaires ?

Le conseil diététique et le suivi médical sont les clés du succès de cette approche diététique complexe. Un professionnel de santé spécialisé et expérimenté peut fournir un plan alimentaire détaillé qui garantira un régime pauvre en FODMAP adéquat sur le plan nutritionnel. Pour en savoir plus, rendez-vous sur les sites de la SNFGE ou encore de la fondation DigestScience.

L’université australienne Monash est pionnière et leader dans la recherche sur les FODMAP dans un pays où 1 personne sur 7 serait atteinte de côlon irritable. Cette université a œuvré pour mettre en place un programme de certification "low-FODMAP" afin de proposer des produits appropriés et de confiance. Le programme est aujourd’hui bien établi et inclut des produits issus d’entreprises à travers le monde (Australie, US, Canada et Europe) et très connues. Associés à ce programme, une application ("Monash University FODMAP Diet" sur laquelle notre Fibres Bio est référencé) et un site fourni sur l’environnement SII et les FODMAP ont été développés (site : https://www.monashfodmap.com/)

Les Fibres Bio Nutri&Co : des fibres pour tous certifiées "Low-FODMAP"
Notre mix de Fibres Bio résulte du développement d’un ingrédient exclusif combinant deux types de fibres : fibres de guar et fibres d’acacia. Une solution unique pour permettre à tous d’augmenter ses apports en fibres mais aussi pour les personnes atteintes de côlon irritable tout en limitant les désagréments liés à la consommation de certaines fibres.

Caractéristiques des fibres sélectionnées
Notre ingrédient "Low-FODMAP" de Fibres Bio a été formulé pour :

  • augmenter son apport en fibres simplement et efficacement,
  • répondre aux besoins en fibres et plus spécifiquement aux déficits prononcés chez les personnes atteintes de côlon irritable,

Pour cet ingrédient, Nutri&Co a sélectionné deux fibres solubles dont les propriétés physico-chimiques (dont une viscosité optimale) leur permettent d’être lentement fermentées par le microbiote intestinal :

  • Fibres partiellement hydrolysées de gomme de guar (galactomannane),
  • Fibres de gomme d’acacia (arabinogalactane).

Les données cliniques de nos fibres sélectionnées sur le SII
Les fibres d’acacia [22] et les fibres partiellement hydrolysées de guar [23,24] ont été étudiées dans le cadre du côlon irritable. Elles ont montré une bonne tolérance chez les personnes atteintes de côlon irritable indiquant qu’elles pouvaient être prises en supplément au quotidien pour pallier le déficit en fibres.

Les recommandations

  • Nos Fibres Bio ne se définissent pas comme une formulation pour réduire directement les symptômes du côlon irritable. 
  • Nos Fibres Bio permettent de pallier la carence potentielle en fibres en cas de côlon irritable.
  • C’est pourquoi, notre duo Fibres Bio convient lors d’un régime pauvre en FODMAP ("Low-FODMAP") et doit être intégré à une alimentation structurée sous contrôle d’un médecin/diététicien en cas de SII.

Publications

  1. Beslay, M.; Srour, B.; Méjean, C.; Allès, B.; Fiolet, T.; Debras, C.; Chazelas, E.; Deschasaux, M.; Wendeu-Foyet, M.G.; Hercberg, S.; et al. Ultra-Processed Food Intake in Association with BMI Change and Risk of Overweight and Obesity: A Prospective Analysis of the French NutriNet-Santé Cohort. PLOS Med. 2020, 17, e1003256, doi:10.1371/journal.pmed.1003256.
  2. ANSES Etude Individuelle Nationale Des Consommations Alimentaires 3 (INCA 3). Avis de l’ANSES. Rapport d’expertise Collective; 2017; p. 566;
  3. Partula, V.; Deschasaux, M.; Druesne-Pecollo, N.; Latino-Martel, P.; Desmetz, E.; Chazelas, E.; Kesse-Guyot, E.; Julia, C.; Fezeu, L.K.; Galan, P.; et al. Associations between Consumption of Dietary Fibers and the Risk of Cardiovascular Diseases, Cancers, Type 2 Diabetes, and Mortality in the Prospective NutriNet-Santé Cohort. Am. J. Clin. Nutr. 2020, 112, 195–207, doi:10.1093/ajcn/nqaa063.
  4. Stephen, A.M.; Champ, M.M.-J.; Cloran, S.J.; Fleith, M.; van Lieshout, L.; Mejborn, H.; Burley, V.J. Dietary Fibre in Europe: Current State of Knowledge on Definitions, Sources, Recommendations, Intakes and Relationships to Health. Nutr. Res. Rev. 2017, 30, 149–190, doi:10.1017/S095442241700004X.
  5. Mcrorie, J.W.; Fahey, G.C. A Review of Gastrointestinal Physiology and the Mechanisms Underlying the Health Benefits of Dietary Fiber: Matching an Effective Fiber with Specific Patient Needs. Clin. Nurs. Stud. 2013, 1, p82, doi:10.5430/cns.v1n4p82.
  6. McRorie, J.W. Evidence-Based Approach to Fiber Supplements and Clinically Meaningful Health Benefits, Part 1: What to Look for and How to Recommend an Effective Fiber Therapy. Nutr. Today 2015, 50, 82–89, doi:10.1097/NT.0000000000000082.
  7. Makki, K.; Deehan, E.C.; Walter, J.; Bäckhed, F. The Impact of Dietary Fiber on Gut Microbiota in Host Health and Disease. Cell Host Microbe 2018, 23, 705–715, doi:10.1016/j.chom.2018.05.012.
  8. Reynolds, A.; Mann, J.; Cummings, J.; Winter, N.; Mete, E.; Te Morenga, L. Carbohydrate Quality and Human Health: A Series of Systematic Reviews and Meta-Analyses. The Lancet 2019, 393, 434–445, doi:10.1016/S0140-6736(18)31809-9.
  9. Nagpal, R.; Shively, C.A.; Register, T.C.; Craft, S.; Yadav, H. Gut Microbiome-Mediterranean Diet Interactions in Improving Host Health. F1000Research 2019, 8, 699, doi:10.12688/f1000research.18992.1.
  10. Mosca, A.; Leclerc, M.; Hugot, J.P. Gut Microbiota Diversity and Human Diseases: Should We Reintroduce Key Predators in Our Ecosystem? Front. Microbiol. 2016, 7, doi:10.3389/fmicb.2016.00455.
  11. Myhrstad, M.C.W.; Tunsjø, H.; Charnock, C.; Telle-Hansen, V.H. Dietary Fiber, Gut Microbiota, and Metabolic Regulation—Current Status in Human Randomized Trials. Nutrients 2020, 12, 859, doi:10.3390/nu12030859.
  12. Canfora, E.E.; Jocken, J.W.; Blaak, E.E. Short-Chain Fatty Acids in Control of Body Weight and Insulin Sensitivity. Nat. Rev. Endocrinol. 2015, 11, 577–591, doi:10.1038/nrendo.2015.128.
  13. Byrne, C.S.; Chambers, E.S.; Morrison, D.J.; Frost, G. The Role of Short Chain Fatty Acids in Appetite Regulation and Energy Homeostasis. Int. J. Obes. 2015, 39, 1331–1338, doi:10.1038/ijo.2015.84.
  14. Anderson, J.W.; Baird, P.; Davis Jr, R.H.; Ferreri, S.; Knudtson, M.; Koraym, A.; Waters, V.; Williams, C.L. Health Benefits of Dietary Fiber. Nutr. Rev. 2009, 67, 188–205, doi:10.1111/j.1753-4887.2009.00189.x.
  15. Slavin, J. Fiber and Prebiotics: Mechanisms and Health Benefits. Nutrients 2013, 5, 1417–1435, doi:10.3390/nu5041417.
  16. Mattea Müller; Emanuel Canfora; Ellen Blaak Gastrointestinal Transit Time, Glucose Homeostasis and Metabolic Health: Modulation by Dietary Fibers. Nutrients 2018, 10, 275, doi:10.3390/nu10030275.
  17. Lockyer, S.; Spiro, A.; Stanner, S. Dietary Fibre and the Prevention of Chronic Disease – Should Health Professionals Be Doing More to Raise Awareness? Nutr. Bull. 2016, 41, 214–231, doi:10.1111/nbu.12212.
  18. Lovell, R.M.; Ford, A.C. Global Prevalence of and Risk Factors for Irritable Bowel Syndrome: A Meta-Analysis. Clin. Gastroenterol. Hepatol. 2012, 10, 712-721.e4, doi:10.1016/j.cgh.2012.02.029
  19. Canavan, C.; West, J.; Card, T. The Epidemiology of Irritable Bowel Syndrome. Clin. Epidemiol. 2014, 71, doi:10.2147/CLEP.S40245.
  20. SNFGE Syndrome de l’intestin Irritable Available online: https://www.snfge.org/content/syndrome-de-lintestin-irritable.
  21. Zisimopoulou, S.; Guessous, I. Syndrome de l’intestin Irritable: Un Diagnostic d’exclusion? Rev. Médicale Suisse 2012, 1821–1825.
  22. Min, Y.W. Effect of Composite Yogurt Enriched with Acacia Fiber and Bifidobacterium Lactis. World J. Gastroenterol. 2012, 18, 4563, doi:10.3748/wjg.v18.i33.4563.
  23. Niv, E.; Halak, A.; Tiommny, E.; Yanai, H.; Strul, H.; Naftali, T.; Vaisman, N. Randomized Clinical Study: Partially Hydrolyzed Guar Gum (PHGG) versus Placebo in the Treatment of Patients with Irritable Bowel Syndrome. Nutr. Metab. 2016, 13, 10, doi:10.1186/s12986-016-0070-5.
  24. Yasukawa, Z.; Inoue, R.; Ozeki, M.; Okubo, T.; Takagi, T.; Honda, A.; Naito, Y. Effect of Repeated Consumption of Partially Hydrolyzed Guar Gum on Fecal Characteristics and Gut Microbiota: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, and Parallel-Group Clinical Trial. Nutrients 2019, 11, 2170, doi:10.3390/nu11092170.

En savoir plus

Notre promesse de transparence passe aussi par la publication des analyses qualité :

D'où viennent nos ingrédients ?

Origine des ingrédients de la Mélatonine
Développement du duo de Fibres Bio - Nutri&Co

Aix-en-Provence, France
Fibres Bio est le premier ingrédient exclusif développé par l’équipe R&D de Nutri&Co. Il est constitué de deux fibres solubles de référence pour autant jamais associées auparavant : une fibre d’acacia bio (fabrication France, origine acacia Soudan et Tchad), une fibre de gomme de guar bio (fabrication et origine Inde) et d’un jus de myrtille bio (fabrication et origine Ukraine).

Fabrication - Nexira

Libourne, France
Nexira fabrique des ingrédients fonctionnels depuis plus d’un siècle, et nous a permis de concrétiser ce mix de fibres sur-mesure dans une forme soluble et pratique à utiliser, dans son atelier de production à Libourne.

Conditionnement - Strapharm

Saint-Hilaire-de-Loulay, France
Strapharm bénéficie de plus de 30 ans d’expérience dans les Nutraceutiques et propose des solutions de conditionnement pour garantir stabilité et qualité des formulations.

Développement du duo de Fibres Bio - Nutri&Co

Aix-en-Provence, France
Fibres Bio est le premier ingrédient exclusif développé par l’équipe R&D de Nutri&Co. Il est constitué de deux fibres solubles de référence pour autant jamais associées auparavant : une fibre d’acacia bio (fabrication France, origine acacia Soudan et Tchad), une fibre de gomme de guar bio (fabrication et origine Inde) et d’un jus de myrtille bio (fabrication et origine Ukraine).

Fabrication - Nexira

Libourne, France
Nexira fabrique des ingrédients fonctionnels innovants depuis plus d’un siècle, et nous a permis de concrétiser ce mix de fibres sur-mesure dans une forme soluble et pratique à utiliser, dans son atelier de production à Libourne.

Conditionnement - Strapharm

Saint-Hilaire-de-Loulay, France
Strapharm bénéficie de plus de 30 ans d’expérience dans les Nutraceutiques et propose des solutions de conditionnement pour garantir stabilité et qualité des formulations.

Produits associés

Questions - Réponses

Je mange déjà beaucoup de fruits et légumes, ai-je besoin de prendre ce mix de Fibres Bio en plus ?

Qu’est-ce que manger beaucoup de fruits et légumes ? Pour certains, une pomme par jour, c’est déjà beaucoup, pour d’autres, 10 pommes ne seront qu’une moyenne.
Pour vous aider à vous y retrouver, voici un repère : en consommant quotidiennement par exemple 2 fruits, 2 portions de légumes et une portion de légumineuses, l’apport en fibres avoisinerait les 18 g/jour. On est loin des 30 g recommandés au quotidien !
Avec ces informations, chacun sera à même de savoir si notre duo de Fibres Bio est intéressant pour lui.   

Le côlon irritable, qu’est-ce que c’est ?

Le côlon irritable, ou syndrome du côlon irritable, syndrome de l’intestin irritable ou encore colopathie fonctionnelle, est une maladie chronique du fonctionnement de l’intestin perturbant l’absorption, la digestion, l’assimilation, la métabolisation ou l’excrétion de certains aliments. Chez les personnes atteintes de SII, la consommation de fibres « classiques » (contenant des FODMAPs) donne lieu à des maux de ventre et des problèmes de transit.

Je prends déjà votre Probio², est-ce que je peux également prendre vos Fibres Bio en même temps ?

Tout à fait, les deux sont très prisés de notre microbiote et les associer ne pose donc aucun problème, bien au contraire. Les ferments lactiques parfois appelés “probiotiques” sont utilisés en cas d’inconfort digestif. Notre mix de Fibres Bio répond quant à lui à une carence nutritionnelle en fibres. Il permet d’augmenter vos apports en fibres sans subir de désagréments (prouvé cliniquement) et peut très logiquement être associé à une prise de Probio2. Les personnes souffrant de SII sont particulièrement concernées.

Puis-je utiliser ce produit en cuisine ?

Tout à fait ! Notre mix Fibres Bio peut être consommé dans l’eau ou dans les aliments et il peut être cuit. Il pourra même apporter un peu de texture à certaines préparations. Vous pouvez vous inspirer de notre livre de recettes.

C’est quoi la différence entre les fibres de guar et la gomme de guar ?

La gomme de guar (absente de notre mix) est la matière brute extraite du guar. Ses propriétés gélifiantes en font un additif naturel très prisé, mais qui ne possède pas les qualités requises pour une fibre soluble faible en FODMAP.
La fibre de guar, quant à elle, est obtenue à partir de la gomme de guar par un procédé naturel d’hydrolyse et est certifié produit naturel ISO 16128. C’est cet ingrédient qui prend place dans notre mix. 

Quel est l'apport quotidien recommandé pour un homme et pour une femme ?

Les recommandations santé de l’ANSES préconisent des apports quotidiens en fibres de 30 g pour les hommes ET pour les femmes, donc sans différence de sexe.
La dernière étude INCA (Étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires) montre que nous manquons en moyenne de 10 g quotidiens. Dans une démarche d’optimisation de vos apports en fibres, nous vous recommandons de les augmenter progressivement avec notre duo Fibres Bio : en commençant idéalement par 1 dosette / jour (5,3 g) puis en augmentant tous les 3-4 jours d’1 dosette, sans dépasser 5 dosettes / jour (26,3 g). 

Est-ce que l'absorption de fibres nous aide à nous sentir rassasiés ?

De manière générale, la consommation de fibres contribue à la sensation de satiété. C’est d’ailleurs la grande différence entre la consommation de fruits entiers par rapport à la consommation de jus de fruit par exemple.

Est-ce utile si je n'ai pas de problèmes de digestion ?

Les fibres ont la réputation de faciliter le transit et soulager certaines gênes digestives. Mais pas que ! On sait aussi que les régimes alimentaires riches en fibres sont associés à des paramètres de santé plus favorables sur le long terme. Soigner ses apports en fibres peut donc aussi faire partie d’une démarche d'anticipation santé.

Je pense souffrir de côlon irritable, que dois-je faire pour le vérifier ?

Il n’est effectivement pas toujours facile de caractériser un "côlon irritable". Il est donc important de consulter un médecin spécialisé qui pourra alors s’appuyer sur des critères cliniques précis pour diagnostiquer cette pathologie chronique. Ce diagnostic pourra être suivi de conseils nutritionnels particuliers comme éventuellement la mise en place transitoire d’un régime "Low-FODMAP".

J’aimerais suivre un régime "Low-FODMAP", par où commencer ?

En cherchant à exclure les FODMAPs, nos sources de fibres peuvent s’en trouver limitées et plus complexes à faire varier. C’est dans cette démarche que notre duo de Fibres Bio, certifié "Low-FODMAP" (qui convient à un régime faible en FODMAP) permet de pallier au déficit en fibres tout en étant simple d’utilisation au quotidien.
Pour aller plus loin, l’application Monash University FODMAP Diet a été développée pour aider chacun à suivre un régime pauvre en FODMAP. Vous trouverez toutes les informations pour commencer ici.

Pourquoi pas d’inuline ni de chicorée dans votre produit ?

La chicorée est connue comme source naturelle d’inuline, une fibre aux propriétés prébiotiques considérée comme "FODMAP" (fermentée très rapidement par le microbiote). De ce fait, l’inuline, et par extension la chicorée, ne sont pas recommandées aux personnes souffrant du côlon irritable. Pour notre duo de Fibres Bio nous avons sélectionné deux fibres de guar et d’acacia qui, elles ne sont pas considérées comme FODMAP et bien tolérées par tous, y compris les personnes souffrant de côlon irritable.

Est-ce que votre produits est un complément alimentaire à base de fibres ?

Non, il ne s'agit pas d'un complément alimentaire mais d'un DADFMS (Denrée Alimentaire Destinée à des Fins Médicales Spéciales). On peut parler d'un complément nutritionnel spécifiquement dédié à des personnes souffrant de côlon irritable, leur permettant de consommer des fibres sans subir de désagréments. Il convient cependant à l’ensemble de la population.

Est-ce que votre mix de Fibres Bio facilite le transit ?

Un transit parfois trop rapide ou au contraire trop lent, peut causer des désagréments. Bien que la fonction des fibres sur le transit intestinal soit plus attribuée aux fibres insolubles, les solubles peuvent contribuer, dans une moindre mesure, à modifier le transit en cas de perturbations. Notre duo de Fibres Bio peut ainsi vous aider à réguler un transit trop rapide ou trop lent. D’ailleurs, les données cliniques disponibles sur les deux fibres utilisées dans notre mix suggèrent qu’elles jouent un rôle de régulation agissant "dans les deux sens".

Je vois qu’il y a du jus de myrtille dans Fibres Bio, du coup est-il aromatisé ?

En effet, notre formule Fibres Bio contient 5% de jus de myrtille Bio. Ce jus ne donne aucun goût ni odeur au mix ni aux préparations que vous pouvez en faire. En revanche, il apporte texture et couleur à notre poudre.

Est-il possible de suivre un régime réellement sans FODMAP ?

On peut limiter les FODMAP, mais il est impossible de les éliminer complètement. D’ailleurs, les labels sérieux parlent de produits "Low-FODMAP", soit "faibles en FODMAP" plutôt que "sans FODMAP", car il est utopique d’arriver à zéro FODMAP.

Avis