Multivitamines
  • Multivitamines
  • Multivitamines en gélules
  • Boite de multivitamines
  • Complément alimentaire multivitamines
  • Composition et posologie du multivitamines
Multivitamines
Multivitamines Multivitamines en gélules Boite de multivitamines Complément alimentaire multivitamines Composition et posologie du multivitamines

Le Multi

Lire les avis

Bienfaits d'un multivitamines

Essentiels au bon fonctionnement de l'organisme, les vitamines & minéraux ne sont pas toujours présents en quantité suffisante dans l'alimentation occidentale. Les multivitaminés apparaissent ainsi comme la clé de voute de toutes stratégies de prévention santé.

Plutôt que de développer une énième formule fourre-tout, nous nous sommes concentrés sur 26 actifs clés adaptés à tous : vitamines bio-actives, D3 végétale, minéraux haute absorption, extraits végétaux, CoQ10...

90 gélules • à partir de 2/j

22,90 €
Ajouter au panier


Faites des économies avec les packs :
Lot de 3 Multi
68,70 € 65,00 € Économisez 3,70 € Ajouter au panier
Pack Tonus - Magnésium et Multi
42,80 € 40,00 € Économisez 2,80 € Ajouter au panier
sans omg
Sans OGM
sans lactose
SANS LACTOSE
sans gélatine
Sans Gélatine
sans gluten
Sans Gluten
sans excipients
Sans Excipients*
100% vegan
100% Vegan
made in france
Made in France

*sans excipients controversés. Nous utilisons un extrait de riz bio.

« La pyramide alimentaire doit inclure la prise quotidienne de multivitamines. »

Walter Willett • Head of nutrition department – Harvard

« La pyramide alimentaire doit inclure la prise quotidienne de multivitamines. »

Walter Willett • Head of nutrition department – Harvard

EFFICACITÉ

26 actifs essentiels

Notre complexe se concentre sur les nutriments difficiles à trouver dans l’alimentation. Nos dosages sont établis sur la base d’études cliniques ayant démontré leurs bénéfices santé. Il contient 14 vitamines, 5 minéraux, 4 caroténoïdes, 2 bio-flavonoïdes, du coenzyme Q10, de l’acide alpha-lipoïque et est exempt de minéraux pro-oxydants (fer, cuivre et manganèse).

Vitamines naturelles et bio-actives 

Fini les formes artificielles ! Nous avons sélectionné de nouvelles vitamines dites « prêtes à l’emploi » comme la P-5-P (B6), des folates Quatrefolic® (B9), de la méthylcobalamine (B12) ou encore les vitamines A, E et D3 sous forme végétale.

Un nouveau sel de magnésium !

Pour la première fois un magnésium alliant teneur ET absorption prend place dans un multi-vitamines. Il permet de réduire le nombre de gélules/j tout en gardant une grande efficacité.

BIENFAITS

Ce panaché de nutriments bio-identiques a été sélectionné dans le but d’embrasser un maximum de bienfaits.

Santé cellulaire

  • Les folates, les vitamines B12, D3, le zinc et le magnésium jouent un rôle dans la division cellulaire,
  • Les vitamines B2, C, E, le zinc et le sélénium contribuent à protéger les cellules contre le stress oxydatif,
  • La vitamine C contribue à la régénération de la forme réduite de la vitamine E,
  • La vitamine A joue un rôle dans le processus de spécialisation cellulaire,
  • La vitamine B12 contribue à la formation normale de globule rouge,
  • La vitamine B2 contribue au maintien de globules rouges normaux,
  • La vitamine K contribue à une coagulation sanguine normale,
  • Le zinc contribue au métabolisme normal de la vitamine A,
  • Les folates contribuent à la formation normale du sang,
  • Le zinc contribue à la synthèse normale de l’ADN.

Santé mentale

  • Les vitamines B2, B6, B8, B12, C et le magnésium contribuent au fonctionnement normal du système nerveux,
  • Les vitamines B3, B6, B8, B9, B12, C et le magnésium contribuent à des fonctions psychologiques normales,
  • La vitamine B5 contribue à la synthèse normale et au métabolisme normal des hormones stéroïdes de la vitamine D et de certains neurotransmetteurs,
  • La vitamine B5 contribue à des performances intellectuelles normales,
  • Le zinc contribue à une fonction cognitive normale.

Énergie

  • Les vitamines B2, B3, B5, B6, B8, B12 et C et le magnésium contribuent à un métabolisme énergétique normal,
  • Les vitamines B2, B6, B8, B12, C et le magnésium contribuent au fonctionnement normal du système nerveux,
  • Les vitamines B2, B3, B5, B6, B9, B12, C et le magnésium contribuent à réduire la fatigue,
  • La D3 et le magnésium contribuent au maintien d’une fonction musculaire normale.

Synthèses enzymatiques clés

  • La vitamine B8 et le zinc contribuent au métabolisme normal des macronutriments,
  • La vitamine B6 contribue au métabolisme normal des protéines et du glycogène,
  • Les vitamines B9 et B12 contribuent au métabolisme normal de l’homocystéine,
  • Le magnésium et le zinc contribuent à une synthèse protéique normale,
  • Les folates contribuent à la synthèse normale des acides aminés,
  • Le zinc contribue au métabolisme normal des acides gras,
  • Le zinc contribue à un métabolisme glucidique normal.

Système immunitaire

  • La vitamine C et le zinc contribuent à maintenir le fonctionnement normal du système immunitaire, pendant et après un exercice physique intense,
  • Les vitamines A, B9, B12, D3 et le sélénium contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire.

Santé oculaire

  • Les vitamines A, B2 et le zinc contribuent au maintien d’une vision normale.

Santé digestive

  • Les vitamines A, B2, B3 et B8 contribuent au maintien de muqueuses normales.

Fertilité

  • Le zinc contribue à une fertilité et à une reproduction normale,
  • Le sélénium contribue à une spermatogénèse normale.

Grossesse & allaitement

  • La D3 est nécessaire à une croissance et un développement osseux normaux des enfants,
  • Les folates contribuent à la croissance des tissus maternels pendant la grossesse,
  • Les vitamines A, B2 et C contribuent au métabolisme normal du fer,
  • Le sélénium contribue à une fonction thyroïdienne normale.

Santé osseuse

  • Les vitamines D3, K, le zinc et le magnésium contribuent au maintien d’une ossature normale,
  • La D3 contribue à un taux de calcium dans le sang (calcémie) normale,
  • Le magnésium contribue au maintien d’une dentition normale.

Équilibre acido-basique

  • Le zinc contribue au métabolisme acido-basique normal,
  • Le magnésium contribue à l’équilibre électrolytique.

Nutricosmétique

  • La vitamine C contribue à la formation normale de collagène pour assurer la fonction normale des gencives, des vaisseaux sanguins, des cartilages et de la peau,
  • La vitamine B8, le zinc et le sélénium contribuent au maintien de cheveux normaux,
  • Les vitamines A, B2, B3 et B8 contribuent au maintien d’une peau normale,
  • Le zinc et le sélénium contribuent au maintien d’ongles normaux.

CONSEILS D'UTILISATION

Quand prendre le Multivitamines ?

  • Le Multi doit être pris au cours du petit déjeuner.

Combien de gélules ?

  • 3 gélules par jour.

Comment prendre ses gélules ?

  • À prendre avec un grand verre d'eau, tout simplement.

Durée d'un flacon

  • 30 jours.

Précautions d'emploi

  • Complément alimentaire multivitamines, à utiliser en complément d'une alimentation saine et équilibrée.
  • Les personnes sous anticoagulants doivent demander conseil à leur médecin.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes doivent prendre l'avis d'un médecin avant toute supplémentation.
  • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.

Conditions de conservation

  • Conserver dans un endroit sec et à l'abri de la lumière et de la chaleur.
  • À tenir hors de portée des enfants.

COMPOSITION

Pour 3 gélules

Vitamines

  • Vitamine A (extrait de Dunaliela) : 800 μg (VNR* : 100%)
  • Vitamine B1 (Thiamine HCL) : 2,2 mg (VNR* : 200%)
  • Vitamine B2 (Riboflavine) : 2,8 mg (VNR* : 200%)
  • Vitamine B3 (Nicotinamide) : 16 mg (VNR* : 100%)
  • Vitamine B5 (Pantothénate de calcium) : 6 mg (VNR* : 100%)
  • Vitamine B6 (Pyridoxal-5-phosphate) : 2 mg (VNR* : 143%)
  • Vitamine B7 (Inositol) : 30 mg
  • Vitamine B8 (Biotine) : 51 μg (VNR* : 100%)
  • Vitamine B9 (Quatrefolic®) : 200 μg (VNR* : 100%)
  • Vitamine B12 (Methylcobalamine) : 2,7 μg (VNR* : 100%)
  • Vitamine C (Acide L-Ascorbique) : 80 mg (VNR* : 100%)
  • Vitamine D3 (Cholecalciferol de lichen) : 1000 UI (VNR* : 500%)
  • Vitamine E (Nutrabiol®) : 12 mg (VNR* : 100%)
  • Vitamine K2 (K2VITAL® DELTA) : 80 μg (VNR* : 107%)

Minéraux

  • Magnésium élément (UltraMag®) : 150 mg (VNR* : 40%)
  • Zinc élément (Gluconate) : 10 mg (VNR* : 100%)
  • Sélénium (Levure selenie) : 30 μg (VNR* : 54%)
  • Iode (Extrait de fucus) : 10 μg (VNR* : 6,7%)

Cofacteurs

  • N-Acétyl-Cystéine : 180 mg
  • Acide Alpha Lipoïque (forme R) : 50 mg
  • Rutine (extrait de S. japonica) : 32 mg
  • Hespéridine (extrait de citrus) : 32 mg
  • CoEnzyme Q10 : 30 mg
  • Quercétine (extrait de S. japonica) : 20 mg
  • Lutéine (extrait de tagète) : 7 mg
  • Lycopène (extrait de tomate) : 1 mg

Ingrédients

Magnésium sucrosomé, Gélule d’origine végétale HPMC, N-acetyl-L-cystéine, Acide alpha lipoïque, Nu-RICE®, Zinc gluconate, Acide ascorbique, Extrait de Dunaliela, Menaquinone-7, Rutine, Hesperidine, CoQ10, Inositol, Acétate de d-alpha-tocophéryle, Quercetine, Nicotinamide, Levure selenie, Extrait de tagète, Cholecalciferol de lichen, Extrait de fucus, Pantothénate de calcium, Extrait de tomate, Pyridoxal-5-phosphate, Riboflavine, Thiamine HCL, Acide (6S)-5-méthyltetrahydrofolique, Methylcobalamine, Biotine.

*VNR : valeurs nutritionnelles de référence

SCIENCE

Vitamines, micronutriments indispensables

Les vitamines font partie de la catégorie des micronutriments (incluant aussi les minéraux et les oligoéléments). Ces derniers sont des composants qui dérivent principalement de notre alimentation car non synthétisés par notre organisme. Les micronutriments sont requis en petites quantités pour notre développement vital, la prévention de pathologies et notre bien-être général [1]. Chaque jour, notre organisme a besoin de vitamines pour son homéostasie physiologique, que l’on trouve au sein de notre alimentation. Deux catégories de vitamines existent : les vitamines hydrosolubles, c’est-à-dire solubles dans l’eau (vitamines du groupes B et C), et les vitamines liposolubles, c’est-à-dire solubles dans les graisses (vitamines A, D, E et K).

Sources alimentaires*

Aliments les plus riches en g de vitamines pour 100 g d'aliment

Vitamines hydrosolubles

Vitamine B1 (Thiamine)
Levure alimentaire, son de céréales, céréales, graines oléagineuses, viande de porc.

Vitamine B2 (Riboflavine)
Foie, abas, œufs, certains fromages et champignons.

Vitamine B3 (Nicotinamide)
Son de céréales, foie, poissons gras, volaille et autres viandes.

Vitamine B5 (Acide pantothénique)
Champignons, foie, œufs, abas, certaines volailles et fromages.

Vitamine B6 (Pyridoxine)
Herbes aromatiques séchées, son de céréales, foie et abas de volaille, graines oléagineuses.

Vitamine B7 (Inositol) / Vitamine B8 (Biotine)
Foie, œufs, poissons et viandes, légumineuses, champignons, graines germées.

Vitamine B9 (Acide folique)
Foie, levure alimentaire, légumineuses, graines oléagineuses, abas, épinards, herbes aromatiques séchées.

Vitamine B12 (Cobalamine)
Foie, abas, crustacés, poissons gras et autres poissons.

Vitamine C (Acide ascorbique)
Aliments crus : goyave, cassis, persil, poivron, citron, chou, kiwi, agrumes.

Vitamines liposolubles

Vitamine A (Rétinol)
Herbes aromatiques séchées, foie, thon, champignons séchés.
Aliments riches en provitamines A caroténoïdes (bêta-carotène) : carottes, patate douce, épinards, courge.

Vitamine D (Calciférol)
Huile de foie de morue, foie de morue, poissons gras, œufs de poissons et certaines margarines.

Vitamine E (Tocophérol)
Huile de germe de blé et autres huiles végétales, graines oléagineuses.

Vitamine K (K1 : Phylloquinone et K2 : Ménaquinone)
Vitamine K1 : herbes aromatiques séchées, choux, épinards, salades.
Vitamine K2 : foie, beurre, volaille, yaourts.

*La composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l'ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, l'environnement et du travail.

Consommation en vitamines

Les vitamines ne tirent pas toutes leurs origines des mêmes aliments, il est donc nécessaire d’avoir une consommation variée (aliments issus des différents grands groupes d’aliments) mais aussi une alimentation diversifiée (aliments issus d’un même groupe d’aliments). Les micronutriments n’ont pas de valeur énergétique (en gros, ils n’interviennent pas directement sur notre balance énergétique, ni pour maigrir, ni pour grossir !) comparativement aux macronutriments, qui ont un impact direct et sensible (glucides, lipides et protéines). L’ESFA (European Food Safety Authority) a établi des Valeurs Nutritionnelles de Référence (VNR, anciennement sous la dénomination d’AJR : Apports journaliers de Référence) pour les vitamines résumées ci-dessous :

Vitamines et VNR chez l'adulte, quantité par jour

Vitamine B1 (Thiamine)
0,1 mg / énergie consommée
Pour individu à 2200 Kcak/j = 0,91 mg

Vitamine B2 (Riboflavine)
1,6 mg

Vitamine B3 (Nicotinamide)
1,6 mg / énergie consommée
Pour individu à 2200 Kcal/j = 14,6 mg

Vitamine B5 (Acide pantothénique)
5 mg

Vitamine B6 (Pyridoxine)
1,7 mg (Hommes)
1,6 mg (Femmes)

Vitamine B8 (Biotine)
40 μg

Vitamine B9 (Acide folique)
330 μg
(en folates alimentaires*)

Vitamine B12 (Cobalamine)
4 μg

Vitamine C (Acide ascorbique)
110 mg (Hommes)
95 mg (Femmes)

Vitamine A (Rétinol)
750 μg

Vitamine D (Calciférol)
15 μg (soit 600 UI)

Vitamine E (Tocophérol)
13 mg (Hommes)
90 mg (Femmes)

Vitamine K (Phylloquinone)
70 μg


*Les folates alimentaires sont moins bien assimilés que l'acide folique.

En revanche, ces VNR, et donc les besoins, évoluent en fonction de certaines situations physiologiques particulières, notamment chez les femmes enceintes ou allaitantes et chez les personnes âgées. Lors d’une grossesse, les besoins en vitamine B12 (passant de 4 à 4,5 μg par jour) et en folates (passant de 330 à 600 μg par jour) sont notamment augmentés. Pendant l’allaitement, les besoins en vitamine A (passant de 750 à 1300 μg par jour) et en vitamine C (passant de 95 à 155 mg par jour) sont aussi augmentés. Ces données suggèrent l’importance de la période préconceptionnelle pendant laquelle un statut nutritionnel optimal permettrait d’assurer « les réserves » en micronutriments pour les périodes de grossesse et d’allaitement, qui sont déterminantes pour la santé future du nouveau-né. Enfin, les personnes âgées sont davantage exposées aux déficits nutritionnels dû à une diminution et des changements dans l’absorption des micronutriments [2] ainsi que des modifications de consommation (réduction de l’appétit, choix alimentaires prononcés pour des aliments chargés en saveurs…). Il existe d’autres raisons pouvant générer des déficiences au-delà du statut physiologique dans lequel on se trouve. En effet, elles peuvent résulter de régimes simplement pauvres ou faire suite à d’autres types de facteurs tels que des défauts d’absorption liés à des pathologies intestinales ou encore à la prise de médicaments [3].

D’un autre côté, il est aussi moins évident de détecter nos niveaux de consommation en micronutriments car ils ont des origines variées et moins connues, rendant plus difficile la mise en lumière d’une éventuelle « déficience » ciblée (« je ne consomme pas assez de tel aliment donc je ne consomme pas assez de telle vitamine »).

Une question primordiale semble alors se poser : pouvons-nous vraiment prétendre à un profil optimal de consommation dans nos modèles alimentaires actuel ? Malheureusement, les transitions alimentaires auxquelles nous avons fait face et nous faisons encore face sont extrêmement rapides et brutales. Nous sommes passés de modèles traditionnels de consommation caractérisés par une densité nutritionnelle élevée à des modèles modernes de consommation caractérisés, quant à eux, par une densité énergétique élevée [4,5], constituant de véritables problématiques de santé publique. Plus concrètement, ces évolutions ont donc engendré une diminution de la qualité de notre alimentation (diminution de la consommation de micronutriments essentiels et de fibres) notamment associée à l’intensification des procédés industriels (augmentation de la consommation des produits gras/sucrés et industriels ; baisse de la qualité des aliments riches en micronutriments essentiels, notamment en vitamines) [6]. S’ajoutent à ces paramètres d’alimentation, des modes de vie et des environnements contraignant l’atteinte de certains besoins en vitamines telle que la vitamine D (80% de la vitamine D provient de la photoconversion dans la peau par les UVB (soleil) [7].

Enfin, la problématique ne repose pas essentiellement sur le fait que notre alimentation soit complète (équilibrée) ou pas. Il s'agit d'accepter que l'espèce humaine soit une formidable machine d'adaptation, mais que son corolaire implique que nous ne soyons jamais 100% adapté à un biotope donné et par conséquent à 100% de nos apports sur le long terme. Aujourd’hui, la nutraceutique offre la possibilité d’assurer, voire de dépasser ces besoins afin d’assurer notre bien-être et notre santé pour l’avenir.

Choisir son Multivitamines : des vitamines soigneusement sélectionnées chez Nutri&Co

Ici, nous vous donnons quelques clés mais surtout quelques informations essentielles pour prendre la bonne direction en termes de multivitaminiques, car l’histoire se répète, il existe une grande diversité de produits sur le marché. Pour bénéficier des effets des vitamines, il faut être sûr qu’ils atteignent bien leurs cibles, idéalement dans une forme active (= « prête-à-l’emploi »). C’est ce qui définit la fameuse biodisponibilité, correspondant à la qualité que possède un nutriment à pouvoir être absorbé par la muqueuse intestinale et à être utilisé efficacement. Plusieurs critères rentrent en compte pour assurer la biodisponibilité d’un composé et notamment sa forme (structure spécifique de la molécule). En effet, certaines formes sont dites bioactives, c’est-à-dire qu’elles correspondent à la forme sous laquelle elles peuvent être utilisées par l’organisme, ce qui facilite le travail d’assimilation de ce dernier [8].

Et si nous prenions un exemple concret ? Parlons un peu de vitamine B9 (acide folique issu de folates alimentaires). Au sein de la formule Nutri&Co, la vitamine B9 a été sélectionnée sous forme de Quatrefolic. Ce dernier correspond à du 5-Méthyltétrahydrofolate (5-MTHF) qui est une forme réduite des folates. La prise en supplément de cette forme bioactive permet aussi d’obtenir une biodisponibilité élevée de la vitamine B9 en « court-circuitant » la formation de molécules intermédiaires. En effet, lorsque le corps ingère de l’acide folique « standard », il doit le transformer 4 fois avant avant d’obtenir la forme active telle que le Quatrefolic®. Ces transformations successives engendrent évidemment des pertes, mais aussi une efficacité aléatoire, avec une forte disparité entre les individus [9].

L’association de la bioactivité ainsi que de la biodisponiblité permet d’apporter au sein du Multivitamines une forme de vitamine B9 bioidentique.

C’est dans cette démarche d’efficacité, et après plus d’un an de recherche, que Nutri&Co a systématiquement choisi des vitamines dans leur forme bioactive.

Des vitamines, mais aussi des minéraux et co-facteurs

En plus des vitamines, notre formule combine aussi la présence de magnésium, d’oligoéléments (minéraux de petites tailles) et de co-facteurs complétant l’action de support aux réactions physiologiques tout en ayant judicieusement pris soin d’éliminer les minéraux potentiellement pro-oxydants ou « antagonistes » (fer et manganèse notamment). De plus, le calcium n’a également pas été inclus dans notre Multi, car le consensus scientifique actuel met en avant l’apport alimentaire suffisant en calcium dans la population française.

Un exemple d’oligoélément crucial pour notre organisme est le zinc. On le retrouve majoritairement dans les viandes rouges, certaines graines, les shiitakes (champignons) et les crustacés. Dans le cadre de déficiences modérées, des perturbations peuvent être observées tels qu’un retard de croissance, un hypogonadisme chez les jeunes adolescents, des défauts de cicatrisation, des défauts de réponse du système immunitaire ou bien encore des changements neurosensoriels [10]. Trois gélules de notre multi apportent 100% des VNR sous une forme Gluconate, parfaitement bien assimilée et utilisable par l’organisme.

Concernant l’iode, les produits marins sont connus pour contenir la concentration la plus élevée. Les déficiences éventuelles, selon leur importance, peuvent avoir des conséquences à tous les âges, du fœtus à l’âge adulte, allant de problèmes de développement à des désordres neurologiques. La couverture de l’apport en iode semble notamment importante lors de la période périconceptionnelle jusqu’à l’enfance [11]. La supplémentation en iode n’est pas systématique et pourtant l’iode semble avoir une position importante dans les pratiques cliniques liées aux recommandations nutritionnelles particulières lors de la période périconceptionnelle [12].

Au sein des co-facteurs sélectionnés dans le Multivitamines, on retrouve notamment :

  • Le coenzyme Q10, molécule produite par l’organisme impliquée dans les processus de production d’énergie et de défense contre l’oxydation des membranes cellulaires,
  • La quercétine, polyphénol luttant contre les agressions cellulaires,
  • La lutéine et le lycopène, tous deux issus de la famille des caroténoïdes connus pour leur rôle antioxydant,

Cette combinaison augmente donc le potentiel antioxydant de notre organisme [13] par des molécules d’origines diverses et normalement faiblement biodisponibles.

Bénéfices santé

Bien que les vitamines et les minéraux agissent en synergie et via des mécanismes complexes, chacune possède des rôles physiologiques pouvant être brièvement listés (tableaux rôles biologiques). Ces implications majeures dans notre équilibre physiologique confèrent aux vitamines et minéraux des axes majeurs d’activité : vitalité, tonus, immunité et pourvoir antioxydant. Lors de situations physiologiques particulières telle que la grossesse l’atteinte des besoins en certaines vitamines (vitamines B9 et D notamment) et minéraux (zinc et iode) est cruciale. En effet, au-delà des fonctions de maintien de notre équilibre physiologique, les micronutriments jouent aussi un rôle primordial dans des périodes de développement accru.

Vitamines et rôles biologiques

Vitamine B1 (Thiamine)
Soutient le métabolisme énergétique (cofacteur dans la conversion des glucides en énergie), les fonctions nerveuses et musculaires.

Vitamine B2 (Riboflavine)
Soutient le métabolisme énergétique (cofacteur dans la chaîne respiratoire, composant de coenzymes), la vision et la peau.

Vitamine B3 (Nicotinamide)
Soutient le métabolisme énergétique (cofacteur de la chaîne respiratoire), les fonctions nerveuses et améliore les profiles lipidiques et la santé de la peau.

Vitamine B5 (Acide pantothénique)
Soutient le métabolisme énergétique.

Vitamine B6 (Pyridoxine)
Joue un rôle dans le métabolisme des acides aminés (cofacteur d’environ 100 réactions enzymatiques) et des acides gras, dans la production des globules rouge, et la santé cardiaque.

Vitamine B7 (Inositol) / Vitamine B8 (Biotine)
Joue un rôle dans la santé des os et des cheveux, dans la conversion des nutriments en énergie, et dans la synthèse des lipides, des acides aminés et du glycogène (réserves glucidiques endogènes de l’organisme).

Vitamine B9 (Acide folique)
Participe à la synthèse d’ADN (matériel génétique), cofacteurs requis pour les réactions de méthylation, et permet la formation de nouvelles cellules et soutient la santé cardiaque.

Vitamine B12 (Cobalamine)
Joue un rôle dans la santé cardiaque, la production de nouvelles cellules, dans l’hydrolyse des acides aminés et des acides gras et soutient la maintenance des cellules nerveuses, interagit avec le métabolisme de la vitamine B9.

Vitamine C (Acide ascorbique)
Joue un rôle dans la synthèse de nouvelles cellules, dans l’hydrolyse des acides gras et des acides aminés, soutient la maintenance des cellules nerveuses (synthèse d’hormones et de neurotransmetteurs), agit comme antioxydant, joue un rôle dans le système immunitaire, facilite l’absorption du fer non-héminique (issu des végétaux), permet le recyclage de la vitamine E.

Vitamine A (Rétinol)
Soutient la vision, la peau et les os, l’immunité et la reproduction, agit comme antioxydant.

Vitamine D (Calciférol)
Joue un rôle dans le métabolisme osseux (minéralisation des os), maintient les taux de calcium et de phosphore dans le sang pour consolider les os.

Vitamine E (Tocophérol)
Antioxydant régulant les réactions d’oxydation, protège les membranes cellulaires et des composés de l’organisme (lipides, enzymes…).

Vitamine K (K1 : Phylloquinone et K2 : Ménaquinones)
Joue un rôle dans la coagulation des protéines dans le sang et régule le calcium sanguin.

(Données tirées de [14,15])

Minéraux et rôles biologiques

Magnésium
Retrouvez toute l’importance du magnésium dans nos fonctions physiologiques dans la rubrique science de notre Magnésium.

Zinc
Impliqué dans la structure et l’activité catalytique de nombreuses enzymes, joue un rôle dans la fonction du système immunitaire, la cicatrisation, la synthèse protéique, la synthèse d’ADN et la division cellulaire, requis dans la perception du goût et des odeurs, agit comme antioxydant.

Sélénium
Joue un rôle dans les fonctions immunitaires, agit comme antioxydant.

Iode
Joue un rôle de constituant essentiel des hormones thyroïdiennes, impliqué dans le processus général de développement et de croissance.

(Données tirées de [16])

En conclusion, la supplémentation multivitaminique soulève très souvent la notion de « sécurité ». Au-delà de la qualité des ingrédients nutraceutiques sélectionnés (origine, efficacité…), il est important de prendre en compte la notion de « dose ». Il ne faut pas confondre les VNR (pour rappel, Valeur Nutritionnelles de Référence), qui sont des seuils sous lesquels nous sommes potentiellement déficients (VNR différentes entre valeurs réglementaires pour l’étiquetage et valeurs définies par type de population), et les DJM (Doses Journalières Maximales) qui représentent les limites à ne pas dépasser dans un supplément.

C’est pourquoi, notre formule ne contient pas de doses « supraphysiologiques », que certains appellent « megadoses », respectant ainsi l’ensemble des DJM françaises. Il a été reconnu, qu’à des doses physiologiques prises à court et à long-terme, la prise de multivitaminiques (de qualité garantie !) ne présente pas de danger et permettrait même de limiter les écarts en micronutriments se creusant au cours du temps, et potentiellement durablement, entre nos besoins et ce que nous consommons [17]. La supplémentation multivitaminique pourrait même être un atout de prévention sur le risque d’apparition et de récidives de dégénérescences cellulaires à long terme [18].

Publications

  1. Shenkin, A. Micronutrients in health and disease. Postgrad. Med. J. 2006, 82, 559–567.
  2. Holt, P.R. Intestinal Malabsorption in the Elderly. Dig. Dis. 2007, 25, 144–150.
  3. Basu, T.K.; Donaldson, D. Intestinal absorption in health and disease: micronutrients. Best Pract. Res. Clin. Gastroenterol. 2003, 17, 957–979.
  4. Popkin, B.M. Nutrition Transition and the Global Diabetes Epidemic. Curr. Diab. Rep. 2015, 15, 64.
  5. Popkin, B.M. Relationship between shifts in food system dynamics and acceleration of the global nutrition transition. Nutr. Rev. 2017, 75, 73–82.
  6. FAO INFLUENCING FOOD ENVIRONMENTS FOR HEALTHY DIETS; 2016; p. 154;.
  7. Khammissa, R.A.G.; Fourie, J.; Motswaledi, M.H.; Ballyram, R.; Lemmer, J.; Feller, L. The Biological Activities of Vitamin D and Its Receptor in Relation to Calcium and Bone Homeostasis, Cancer, Immune and Cardiovascular Systems, Skin Biology, and Oral Health. BioMed Res. Int. 2018, 2018, 1–9.
  8. Rein, M.J.; Renouf, M.; Cruz-Hernandez, C.; Actis-Goretta, L.; Thakkar, S.K.; da Silva Pinto, M. Bioavailability of bioactive food compounds: a challenging journey to bioefficacy: Bioavailability of bioactive food compounds. Br. J. Clin. Pharmacol. 2013, 75, 588–602.
  9. Pietrzik, K.; Bailey, L.; Shane, B. Folic Acid and L-5-Methyltetrahydrofolate: Comparison of Clinical Pharmacokinetics and Pharmacodynamics. Clin. Pharmacokinet. 2010, 49, 535–548.
  10. Prasad, A.S. Discovery of Human Zinc Deficiency: Its Impact on Human Health and Disease. Adv. Nutr. 2013, 4, 176–190.
  11. Zimmermann, M.B. Iodine Deficiency. Endocr. Rev. 2009, 30, 376–408.
  12. FIGO Working Group on Good Clinical Practice in Maternal–Fetal Medicine; Di Renzo, G.C.; Fonseca, E.; Gratacos, E.; Hassan, S.; Kurtser, M.; Malone, F.; Nambiar, S.; Nicolaides, K.; Sierra, N.; et al. Good clinical practice advice: Micronutrients in the periconceptional period and pregnancy. Int. J. Gynecol. Obstet. 2019, 144, 317–321.
  13. Tan, B.L.; Norhaizan, M.E.; Liew, W.-P.-P.; Sulaiman Rahman, H. Antioxidant and Oxidative Stress: A Mutual Interplay in Age-Related Diseases. Front. Pharmacol. 2018, 9, 1162.
  14. Huskisson, E.; Maggini, S.; Ruf, M. The Role of Vitamins and Minerals in Energy Metabolism and Well-Being. J. Int. Med. Res. 2007, 35, 277–289.
  15. Gironés-Vilaplana, A.; Villaño, D.; Marhuenda, J.; Moreno, D.A.; García-Viguera, C. Vitamins. In Nutraceutical and Functional Food Components; Elsevier, 2017; pp. 159–201 ISBN 978-0-12-805257-0.
  16. Bhattacharya, P.T.; Misra, S.R.; Hussain, M. Nutritional Aspects of Essential Trace Elements in Oral Health and Disease: An Extensive Review. Scientifica 2016, 2016, 1–12.
  17. Biesalski, H.K.; Tinz, J. Multivitamin/mineral supplements: Rationale and safety – A systematic review. Nutrition 2017, 33, 76–82.
  18. Gaziano, J.M.; Sesso, H.D.; Christen, W.G.; Bubes, V.; Smith, J.P.; MacFadyen, J.; Schvartz, M.; Manson, J.E.; Glynn, R.J.; Buring, J.E. Multivitamins in the Prevention of Cancer in Men: The Physicians’ Health Study II Randomized Controlled Trial. JAMA 2012, 308, 1871.

ANALYSES

Un an de développement

Nous avons entrepris de développer notre multivitamines de dernière génération en septembre 2017. C’est en passant l’ensemble de la littérature scientifique en revue que nous sommes tombés sur les formes coenzymées de vitamines, sur le magnésium liposomé, sur le chrome haute absorption ou encore sur les effets synergiques des caroténoïdes et bio-flavonoïdes.

Analyses de sécurité

Références

EFFICACITÉ
BIENFAITS
CONSEILS D'UTILISATION
COMPOSITION
SCIENCE
ANALYSES

26 actifs essentiels
Notre complexe se concentre sur les nutriments difficiles à trouver dans l’alimentation. Nos dosages sont établis sur la base d’études cliniques ayant démontré leurs bénéfices santé. Il contient 14 vitamines, 5 minéraux, 4 caroténoïdes, 2 bio-flavonoïdes, du coenzyme Q10, de l’acide alpha-lipoïque et est exempt de minéraux pro-oxydants (fer, cuivre et manganèse).

Vitamines naturelles et bio-actives
Fini les formes artificielles ! Nous avons sélectionné de nouvelles vitamines dites « prêtes à l’emploi » comme la P-5-P (B6), des folates Quatrefolic® (B9), de la méthylcobalamine (B12) ou encore les vitamines A, E et D3 sous forme végétale.

Un nouveau sel de magnésium !
Pour la première fois un magnésium alliant teneur ET absorption prend place dans un multi-vitamines. Il permet de réduire le nombre de gélules/j tout en gardant une grande efficacité.

Ce panaché de nutriments bio-identiques a été sélectionné dans le but d’embrasser un maximum de bienfaits.

Santé cellulaire

  • Les folates, les vitamines B12, D3, le zinc et le magnésium jouent un rôle dans la division cellulaire,
  • Les vitamines B2, C, E, le zinc et le sélénium contribuent à protéger les cellules contre le stress oxydatif,
  • La vitamine C contribue à la régénération de la forme réduite de la vitamine E,
  • La vitamine A joue un rôle dans le processus de spécialisation cellulaire,
  • La vitamine B12 contribue à la formation normale de globule rouge,
  • La vitamine B2 contribue au maintien de globules rouges normaux,
  • La vitamine K contribue à une coagulation sanguine normale,
  • Le zinc contribue au métabolisme normal de la vitamine A,
  • Les folates contribuent à la formation normale du sang,
  • Le zinc contribue à la synthèse normale de l’ADN.

Santé mentale

  • Les vitamines B2, B6, B8, B12, C et le magnésium contribuent au fonctionnement normal du système nerveux,
  • Les vitamines B3, B6, B8, B9, B12, C et le magnésium contribuent à des fonctions psychologiques normales,
  • La vitamine B5 contribue à la synthèse normale et au métabolisme normal des hormones stéroïdes de la vitamine D et de certains neurotransmetteurs,
  • La vitamine B5 contribue à des performances intellectuelles normales,
  • Le zinc contribue à une fonction cognitive normale.

Énergie

  • Les vitamines B2, B3, B5, B6, B8, B12 et C et le magnésium contribuent à un métabolisme énergétique normal,
  • Les vitamines B2, B6, B8, B12, C et le magnésium contribuent au fonctionnement normal du système nerveux,
  • Les vitamines B2, B3, B5, B6, B9, B12, C et le magnésium contribuent à réduire la fatigue,
  • La D3 et le magnésium contribuent au maintien d’une fonction musculaire normale.

Synthèses enzymatiques clés

  • La vitamine B8 et le zinc contribuent au métabolisme normal des macronutriments,
  • La vitamine B6 contribue au métabolisme normal des protéines et du glycogène,
  • Les vitamines B9 et B12 contribuent au métabolisme normal de l’homocystéine,
  • Le magnésium et le zinc contribuent à une synthèse protéique normale,
  • Les folates contribuent à la synthèse normale des acides aminés,
  • Le zinc contribue au métabolisme normal des acides gras,
  • Le zinc contribue à un métabolisme glucidique normal.

Système immunitaire

  • La vitamine C et le zinc contribuent à maintenir le fonctionnement normal du système immunitaire, pendant et après un exercice physique intense,
  • Les vitamines A, B9, B12, D3 et le sélénium contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire.

Santé oculaire

  • Les vitamines A, B2 et le zinc contribuent au maintien d’une vision normale.

Santé digestive

  • Les vitamines A, B2, B3 et B8 contribuent au maintien de muqueuses normales.

Fertilité

  • Le zinc contribue à une fertilité et à une reproduction normale,
  • Le sélénium contribue à une spermatogénèse normale.

Grossesse & allaitement

  • La D3 est nécessaire à une croissance et un développement osseux normaux des enfants,
  • Les folates contribuent à la croissance des tissus maternels pendant la grossesse,
  • Les vitamines A, B2 et C contribuent au métabolisme normal du fer,
  • Le sélénium contribue à une fonction thyroïdienne normale.

Santé osseuse

  • Les vitamines D3, K, le zinc et le magnésium contribuent au maintien d’une ossature normale,
  • La D3 contribue à un taux de calcium dans le sang (calcémie) normale,
  • Le magnésium contribue au maintien d’une dentition normale.

Équilibre acido-basique

  • Le zinc contribue au métabolisme acido-basique normal,
  • Le magnésium contribue à l’équilibre électrolytique.

Nutricosmétique

  • La vitamine C contribue à la formation normale de collagène pour assurer la fonction normale des gencives, des vaisseaux sanguins, des cartilages et de la peau,
  • La vitamine B8, le zinc et le sélénium contribuent au maintien de cheveux normaux,
  • Les vitamines A, B2, B3 et B8 contribuent au maintien d’une peau normale,
  • Le zinc et le sélénium contribuent au maintien d’ongles normaux.

Quand prendre le Multivitamines ?

  • Le Multi doit être pris au cours du petit déjeuner.

Combien de gélules ?

  • 3 gélules par jour.

Comment prendre ses gélules ?

  • À prendre avec un grand verre d'eau, tout simplement.

Durée d'un flacon

  • 30 jours.

Précautions d'emploi

  • Complément alimentaire multivitamines, à utiliser en complément d'une alimentation saine et équilibrée.
  • Les personnes sous anticoagulants doivent demander conseil à leur médecin.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes doivent prendre l'avis d'un médecin avant toute supplémentation.
  • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.

Conditions de conservation

  • Conserver dans un endroit sec et à l'abri de la lumière et de la chaleur.
  • À tenir hors de portée des enfants.
Pour 3 gélules
QuantitéVNR* Pour 3 gélulesQuantité
  
VitaminesCofacteurs
Vitamine A (extrait de Dunaliela)800 μg100%N-Acétyl-Cystéine180 mg
Vitamine B1 (Thiamine HCL)2,2 mg200%Acide Alpha Lipoïque (forme R)50 mg
Vitamine B2 (Riboflavine)2,8 mg200%Rutine (extrait de S. japonica)32 mg
Vitamine B3 (Nicotinamide)16 mg100%Hespéridine (extrait de citrus)32 mg
Vitamine B5 (Pantothénate de calcium)6 mg100%CoEnzyme Q1030 mg
Vitamine B6 (Pyridoxal-5-phosphate)2 mg143%Quercétine (extrait de S. japonica)20 mg
Vitamine B7 (Inositol)30 mg-Lutéine (extrait de tagète)7 mg
Vitamine B8 (Biotine)51 μg100%Lycopène (extrait de tomate)1 mg
Vitamine B9 (Quatrefolic®)200 μg100%
Vitamine B12 (Methylcobalamine)2,7 μg100%Ingrédients
Vitamine C (Acide L-Ascorbique)80 mg100%Magnésium sucrosomé, Gélule d’origine végétale HPMC, N-acetyl-L-cystéine, Acide alpha lipoïque, Nu-RICE®, Zinc gluconate, Acide ascorbique, Extrait de Dunaliela, Menaquinone-7, Rutine, Hesperidine, CoQ10, Inositol, Acétate de d-alpha-tocophéryle, Quercetine, Nicotinamide, Levure selenie, Extrait de tagète, Cholecalciferol de lichen, Extrait de fucus, Pantothénate de calcium, Extrait de tomate, Pyridoxal-5-phosphate, Riboflavine, Thiamine HCL, Acide (6S)-5-méthyltetrahydrofolique, Methylcobalamine, Biotine.
Vitamine D3 (Cholecalciferol de lichen)1000 UI500%
Vitamine E (Nutrabiol®)12 mg100%
Vitamine K2 (K2VITAL® DELTA)80 μg107%
  
Minéraux
Magnésium élément (UltraMag®)150 mg40%
Zinc élément (Gluconate)10 mg100%
Sélénium (Levure selenie)30 μg54%
Iode (Extrait de fucus)10 μg6,7%


*VNR : valeurs nutritionnelles de référence

Vitamines, micronutriments indispensables
Les vitamines font partie de la catégorie des micronutriments (incluant aussi les minéraux et les oligoéléments). Ces derniers sont des composants qui dérivent principalement de notre alimentation car non synthétisés par notre organisme. Les micronutriments sont requis en petites quantités pour notre développement vital, la prévention de pathologies et notre bien-être général [1]. Chaque jour, notre organisme a besoin de vitamines pour son homéostasie physiologique, que l’on trouve au sein de notre alimentation. Deux catégories de vitamines existent : les vitamines hydrosolubles, c’est-à-dire solubles dans l’eau (vitamines du groupes B et C), et les vitamines liposolubles, c’est-à-dire solubles dans les graisses (vitamines A, D, E et K).

Vitamines

Sources alimentaires*
Aliments les plus riches en g de vitamine pour 100 g d’aliment
Vitamines hydrosolubles
Vitamine B1 (Thiamine)Levure alimentaire, son de céréales, céréales, graines oléagineuses, viande de porc
Vitamine B2 (Riboflavine)Foie, abas, œufs, certains fromages et champignons
Vitamine B3 (Nicotinamide)Son de céréales, foie, poissons gras, volaille et autres viandes
Vitamine B5 (Acide pantothénique)Champignons, foie, œufs, abas, certaines volailles et fromages
Vitamine B6 (Pyridoxine)Herbes aromatiques séchées, son de céréales, foie et abas de volaille, graines oléagineuses
Vitamine B7 (Inositol) / Vitamine B8 (Biotine)Foie, œufs, poissons et viandes, légumineuses, champignons, graines germées
Vitamine B9 (Acide folique)Foie, levure alimentaire, légumineuses, graines oléagineuses, abas, épinards, herbes aromatiques séchées
Vitamine B12 (Cobalamine)Foie, abas, crustacés, poissons gras et autres poissons
Vitamine C (Acide ascorbique)Aliments crus : goyave, cassis, persil, poivron, citron, chou, kiwi, agrumes
Vitamines liposolubles
Vitamine A (Rétinol)Herbes aromatiques séchées, foie, thon, champignons séchés
Aliments riches en provitamines A caroténoïdes (bêta-carotène) : carottes, patate douce, épinards, courge
Vitamine D (Calciférol)Huile de foie de morue, foie de morue, poissons gras, œufs de poissons et certaines margarines
Vitamine E (Tocophérol)Huile de germe de blé et autres huiles végétales, graines oléagineuses
Vitamine K (K1 : Phylloquinone et K2 : Ménaquinone)Vitamine K1 : herbes aromatiques séchées, choux, épinards, salades.
Vitamine K2 : foie, beurre, volaille, yaourts


*La composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l'ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, l'environnement et du travail.

Consommation en vitamines
Les vitamines ne tirent pas toutes leurs origines des mêmes aliments, il est donc nécessaire d’avoir une consommation variée (aliments issus des différents grands groupes d’aliments) mais aussi une alimentation diversifiée (aliments issus d’un même groupe d’aliments). Les micronutriments n’ont pas de valeur énergétique (en gros, ils n’interviennent pas directement sur notre balance énergétique, ni pour maigrir, ni pour grossir !) comparativement aux macronutriments, qui ont un impact direct et sensible (glucides, lipides et protéines). L’ESFA (European Food Safety Authority) a établi des Valeurs Nutritionnelles de Référence (VNR, anciennement sous la dénomination d’AJR : Apports journaliers de Référence) pour les vitamines résumées dans le tableau ci-dessous :

VitaminesVNR chez l'adulte
Quantité par jour
Vitamine B1 (Thiamine)0,1 mg / énergie consommée
Pour individu à 2200 Kcak/j = 0,91 mg
Vitamine B2 (Riboflavine)1,6 mg
Vitamine B3 (Nicotinamide)1,6 mg / énergie consommée
Pour individu à 2200 Kcal/j = 14,6 mg
Vitamine B5 (Acide pantothénique)5 mg
Vitamine B6 (Pyridoxine)1,7 mg (Hommes)
1,6 mg (Femmes)
Vitamine B8 (Biotine)40 μg
Vitamine B9 (Acide folique)330 μg
(en folates alimentaires*)
Vitamine B12 (Cobalamine)4 μg
Vitamine C (Acide ascorbique)110 mg (Hommes)
95 mg (Femmes)
Vitamine A (Rétinol)750 μg
Vitamine D (Calciférol)15 μg (soit 600 UI)
Vitamine E (Tocophérol)13 mg (Hommes)
90 mg (Femmes)
Vitamine K (Phylloquinone)70 μg


*Les folates alimentaires sont moins bien assimilés que l'acide folique.

En revanche, ces VNR, et donc les besoins, évoluent en fonction de certaines situations physiologiques particulières, notamment chez les femmes enceintes ou allaitantes et chez les personnes âgées. Lors d’une grossesse, les besoins en vitamine B12 (passant de 4 à 4,5 μg par jour) et en folates (passant de 330 à 600 μg par jour) sont notamment augmentés. Pendant l’allaitement, les besoins en vitamine A (passant de 750 à 1300 μg par jour) et en vitamine C (passant de 95 à 155 mg par jour) sont aussi augmentés. Ces données suggèrent l’importance de la période préconceptionnelle pendant laquelle un statut nutritionnel optimal permettrait d’assurer « les réserves » en micronutriments pour les périodes de grossesse et d’allaitement, qui sont déterminantes pour la santé future du nouveau-né. Enfin, les personnes âgées sont davantage exposées aux déficits nutritionnels dû à une diminution et des changements dans l’absorption des micronutriments [2] ainsi que des modifications de consommation (réduction de l’appétit, choix alimentaires prononcés pour des aliments chargés en saveurs…). Il existe d’autres raisons pouvant générer des déficiences au-delà du statut physiologique dans lequel on se trouve. En effet, elles peuvent résulter de régimes simplement pauvres ou faire suite à d’autres types de facteurs tels que des défauts d’absorption liés à des pathologies intestinales ou encore à la prise de médicaments [3].

D’un autre côté, il est aussi moins évident de détecter nos niveaux de consommation en micronutriments car ils ont des origines variées et moins connues, rendant plus difficile la mise en lumière d’une éventuelle « déficience » ciblée (« je ne consomme pas assez de tel aliment donc je ne consomme pas assez de telle vitamine »).

Une question primordiale semble alors se poser : pouvons-nous vraiment prétendre à un profil optimal de consommation dans nos modèles alimentaires actuel ? Malheureusement, les transitions alimentaires auxquelles nous avons fait face et nous faisons encore face sont extrêmement rapides et brutales. Nous sommes passés de modèles traditionnels de consommation caractérisés par une densité nutritionnelle élevée à des modèles modernes de consommation caractérisés, quant à eux, par une densité énergétique élevée [4,5], constituant de véritables problématiques de santé publique. Plus concrètement, ces évolutions ont donc engendré une diminution de la qualité de notre alimentation (diminution de la consommation de micronutriments essentiels et de fibres) notamment associée à l’intensification des procédés industriels (augmentation de la consommation des produits gras/sucrés et industriels ; baisse de la qualité des aliments riches en micronutriments essentiels, notamment en vitamines) [6]. S’ajoutent à ces paramètres d’alimentation, des modes de vie et des environnements contraignant l’atteinte de certains besoins en vitamines telle que la vitamine D (80% de la vitamine D provient de la photoconversion dans la peau par les UVB (soleil) [7].

Enfin, la problématique ne repose pas essentiellement sur le fait que notre alimentation soit complète (équilibrée) ou pas. Il s'agit d'accepter que l'espèce humaine soit une formidable machine d'adaptation, mais que son corolaire implique que nous ne soyons jamais 100% adapté à un biotope donné et par conséquent à 100% de nos apports sur le long terme. Aujourd’hui, la nutraceutique offre la possibilité d’assurer, voire de dépasser ces besoins afin d’assurer notre bien-être et notre santé pour l’avenir.

Choisir son Multivitamines : des vitamines soigneusement sélectionnées chez Nutri&Co
Ici, nous vous donnons quelques clés mais surtout quelques informations essentielles pour prendre la bonne direction en termes de multivitaminiques, car l’histoire se répète, il existe une grande diversité de produits sur le marché. Pour bénéficier des effets des vitamines, il faut être sûr qu’ils atteignent bien leurs cibles, idéalement dans une forme active (= « prête-à-l’emploi »). C’est ce qui définit la fameuse biodisponibilité, correspondant à la qualité que possède un nutriment à pouvoir être absorbé par la muqueuse intestinale et à être utilisé efficacement. Plusieurs critères rentrent en compte pour assurer la biodisponibilité d’un composé et notamment sa forme (structure spécifique de la molécule). En effet, certaines formes sont dites bioactives, c’est-à-dire qu’elles correspondent à la forme sous laquelle elles peuvent être utilisées par l’organisme, ce qui facilite le travail d’assimilation de ce dernier [8].

Et si nous prenions un exemple concret ? Parlons un peu de vitamine B9 (acide folique issu de folates alimentaires). Au sein de la formule Nutri&Co, la vitamine B9 a été sélectionnée sous forme de Quatrefolic. Ce dernier correspond à du 5-Méthyltétrahydrofolate (5-MTHF) qui est une forme réduite des folates. La prise en supplément de cette forme bioactive permet aussi d’obtenir une biodisponibilité élevée de la vitamine B9 en « court-circuitant » la formation de molécules intermédiaires. En effet, lorsque le corps ingère de l’acide folique « standard », il doit le transformer 4 fois avant avant d’obtenir la forme active telle que le Quatrefolic®. Ces transformations successives engendrent évidemment des pertes, mais aussi une efficacité aléatoire, avec une forte disparité entre les individus [9].

L’association de la bioactivité ainsi que de la biodisponiblité permet d’apporter au sein du Multivitamines une forme de vitamine B9 bioidentique.

C’est dans cette démarche d’efficacité, et après plus d’un an de recherche, que Nutri&Co a systématiquement choisi des vitamines dans leur forme bioactive.

Des vitamines, mais aussi des minéraux et co-facteurs
En plus des vitamines, notre formule combine aussi la présence de magnésium, d’oligoéléments (minéraux de petites tailles) et de co-facteurs complétant l’action de support aux réactions physiologiques tout en ayant judicieusement pris soin d’éliminer les minéraux potentiellement pro-oxydants ou « antagonistes » (fer et manganèse notamment). De plus, le calcium n’a également pas été inclus dans notre Multi, car le consensus scientifique actuel met en avant l’apport alimentaire suffisant en calcium dans la population française.

Un exemple d’oligoélément crucial pour notre organisme est le zinc. On le retrouve majoritairement dans les viandes rouges, certaines graines, les shiitakes (champignons) et les crustacés. Dans le cadre de déficiences modérées, des perturbations peuvent être observées tels qu’un retard de croissance, un hypogonadisme chez les jeunes adolescents, des défauts de cicatrisation, des défauts de réponse du système immunitaire ou bien encore des changements neurosensoriels [10]. Trois gélules de notre multi apportent 100% des VNR sous une forme Gluconate, parfaitement bien assimilée et utilisable par l’organisme.

Concernant l’iode, les produits marins sont connus pour contenir la concentration la plus élevée. Les déficiences éventuelles, selon leur importance, peuvent avoir des conséquences à tous les âges, du fœtus à l’âge adulte, allant de problèmes de développement à des désordres neurologiques. La couverture de l’apport en iode semble notamment importante lors de la période périconceptionnelle jusqu’à l’enfance [11]. La supplémentation en iode n’est pas systématique et pourtant l’iode semble avoir une position importante dans les pratiques cliniques liées aux recommandations nutritionnelles particulières lors de la période périconceptionnelle [12].

Au sein des co-facteurs sélectionnés dans le Multivitamines, on retrouve notamment :

  • Le coenzyme Q10, molécule produite par l’organisme impliquée dans les processus de production d’énergie et de défense contre l’oxydation des membranes cellulaires,
  • La quercétine, polyphénol luttant contre les agressions cellulaires,
  • La lutéine et le lycopène, tous deux issus de la famille des caroténoïdes connus pour leur rôle antioxydant,

Cette combinaison augmente donc le potentiel antioxydant de notre organisme [13] par des molécules d’origines diverses et normalement faiblement biodisponibles.

Bénéfices santé
Bien que les vitamines et les minéraux agissent en synergie et via des mécanismes complexes, chacune possède des rôles physiologiques pouvant être brièvement listés (tableaux rôles biologiques). Ces implications majeures dans notre équilibre physiologique confèrent aux vitamines et minéraux des axes majeurs d’activité : vitalité, tonus, immunité et pourvoir antioxydant. Lors de situations physiologiques particulières telle que la grossesse l’atteinte des besoins en certaines vitamines (vitamines B9 et D notamment) et minéraux (zinc et iode) est cruciale. En effet, au-delà des fonctions de maintien de notre équilibre physiologique, les micronutriments jouent aussi un rôle primordial dans des périodes de développement accru.

VitaminesRôles biologiques
Vitamine B1 (Thiamine)Soutient le métabolisme énergétique (cofacteur dans la conversion des glucides en énergie), les fonctions nerveuses et musculaires
Vitamine B2 (Riboflavine)Soutient le métabolisme énergétique (cofacteur dans la chaîne respiratoire, composant de coenzymes), la vision et la peau
Vitamine B3 (Nicotinamide)Soutient le métabolisme énergétique (cofacteur de la chaîne respiratoire), les fonctions nerveuses et améliore les profiles lipidiques et la santé de la peau
Vitamine B5 (Acide pantothénique)Soutient le métabolisme énergétique
Vitamine B6 (Pyridoxine)Joue un rôle dans le métabolisme des acides aminés (cofacteur d’environ 100 réactions enzymatiques) et des acides gras, dans la production des globules rouge, et la santé cardiaque
Vitamine B7 (Inositol) / Vitamine B8 (Biotine)Joue un rôle dans la santé des os et des cheveux, dans la conversion des nutriments en énergie, et dans la synthèse des lipides, des acides aminés et du glycogène (réserves glucidiques endogènes de l’organisme)
Vitamine B9 (Acide folique)Participe à la synthèse d’ADN (matériel génétique), cofacteurs requis pour les réactions de méthylation, et permet la formation de nouvelles cellules et soutient la santé cardiaque
Vitamine B12 (Cobalamine)Joue un rôle dans la santé cardiaque, la production de nouvelles cellules, dans l’hydrolyse des acides aminés et des acides gras et soutient la maintenance des cellules nerveuses, interagit avec le métabolisme de la vitamine B9
Vitamine C (Acide ascorbique)Joue un rôle dans la synthèse de nouvelles cellules, dans l’hydrolyse des acides gras et des acides aminés, soutient la maintenance des cellules nerveuses (synthèse d’hormones et de neurotransmetteurs), agit comme antioxydant, joue un rôle dans le système immunitaire, facilite l’absorption du fer non-héminique (issu des végétaux), permet le recyclage de la vitamine E
Vitamine A (Rétinol)Soutient la vision, la peau et les os, l’immunité et la reproduction, agit comme antioxydant
Vitamine D (Calciférol)Joue un rôle dans le métabolisme osseux (minéralisation des os), maintient les taux de calcium et de phosphore dans le sang pour consolider les os
Vitamine E (Tocophérol)Antioxydant régulant les réactions d’oxydation, protège les membranes cellulaires et des composés de l’organisme (lipides, enzymes…)
Vitamine K (K1 : Phylloquinone et K2 : Ménaquinones)Joue un rôle dans la coagulation des protéines dans le sang et régule le calcium sanguin

(Données tirées de [14,15])

MinérauxRôles biologiques
MagnésiumRetrouvez toute l’importance du magnésium dans nos fonctions physiologiques dans la rubrique science de notre Magnésium
ZincImpliqué dans la structure et l’activité catalytique de nombreuses enzymes, joue un rôle dans la fonction du système immunitaire, la cicatrisation, la synthèse protéique, la synthèse d’ADN et la division cellulaire, requis dans la perception du goût et des odeurs, agit comme antioxydant
SéléniumJoue un rôle dans les fonctions immunitaires, agit comme antioxydant
IodeJoue un rôle de constituant essentiel des hormones thyroïdiennes, impliqué dans le processus général de développement et de croissance

(Données tirées de [16])

En conclusion, la supplémentation multivitaminique soulève très souvent la notion de « sécurité ». Au-delà de la qualité des ingrédients nutraceutiques sélectionnés (origine, efficacité…), il est important de prendre en compte la notion de « dose ». Il ne faut pas confondre les VNR (pour rappel, Valeur Nutritionnelles de Référence), qui sont des seuils sous lesquels nous sommes potentiellement déficients (VNR différentes entre valeurs réglementaires pour l’étiquetage et valeurs définies par type de population), et les DJM (Doses Journalières Maximales) qui représentent les limites à ne pas dépasser dans un supplément.

C’est pourquoi, notre formule ne contient pas de doses « supraphysiologiques », que certains appellent « megadoses », respectant ainsi l’ensemble des DJM françaises. Il a été reconnu, qu’à des doses physiologiques prises à court et à long-terme, la prise de multivitaminiques (de qualité garantie !) ne présente pas de danger et permettrait même de limiter les écarts en micronutriments se creusant au cours du temps, et potentiellement durablement, entre nos besoins et ce que nous consommons [17]. La supplémentation multivitaminique pourrait même être un atout de prévention sur le risque d’apparition et de récidives de dégénérescences cellulaires à long terme [18].

Publications

  1. Shenkin, A. Micronutrients in health and disease. Postgrad. Med. J. 2006, 82, 559–567.
  2. Holt, P.R. Intestinal Malabsorption in the Elderly. Dig. Dis. 2007, 25, 144–150.
  3. Basu, T.K.; Donaldson, D. Intestinal absorption in health and disease: micronutrients. Best Pract. Res. Clin. Gastroenterol. 2003, 17, 957–979.
  4. Popkin, B.M. Nutrition Transition and the Global Diabetes Epidemic. Curr. Diab. Rep. 2015, 15, 64.
  5. Popkin, B.M. Relationship between shifts in food system dynamics and acceleration of the global nutrition transition. Nutr. Rev. 2017, 75, 73–82.
  6. FAO INFLUENCING FOOD ENVIRONMENTS FOR HEALTHY DIETS; 2016; p. 154;.
  7. Khammissa, R.A.G.; Fourie, J.; Motswaledi, M.H.; Ballyram, R.; Lemmer, J.; Feller, L. The Biological Activities of Vitamin D and Its Receptor in Relation to Calcium and Bone Homeostasis, Cancer, Immune and Cardiovascular Systems, Skin Biology, and Oral Health. BioMed Res. Int. 2018, 2018, 1–9.
  8. Rein, M.J.; Renouf, M.; Cruz-Hernandez, C.; Actis-Goretta, L.; Thakkar, S.K.; da Silva Pinto, M. Bioavailability of bioactive food compounds: a challenging journey to bioefficacy: Bioavailability of bioactive food compounds. Br. J. Clin. Pharmacol. 2013, 75, 588–602.
  9. Pietrzik, K.; Bailey, L.; Shane, B. Folic Acid and L-5-Methyltetrahydrofolate: Comparison of Clinical Pharmacokinetics and Pharmacodynamics. Clin. Pharmacokinet. 2010, 49, 535–548.
  10. Prasad, A.S. Discovery of Human Zinc Deficiency: Its Impact on Human Health and Disease. Adv. Nutr. 2013, 4, 176–190.
  11. Zimmermann, M.B. Iodine Deficiency. Endocr. Rev. 2009, 30, 376–408.
  12. FIGO Working Group on Good Clinical Practice in Maternal–Fetal Medicine; Di Renzo, G.C.; Fonseca, E.; Gratacos, E.; Hassan, S.; Kurtser, M.; Malone, F.; Nambiar, S.; Nicolaides, K.; Sierra, N.; et al. Good clinical practice advice: Micronutrients in the periconceptional period and pregnancy. Int. J. Gynecol. Obstet. 2019, 144, 317–321.
  13. Tan, B.L.; Norhaizan, M.E.; Liew, W.-P.-P.; Sulaiman Rahman, H. Antioxidant and Oxidative Stress: A Mutual Interplay in Age-Related Diseases. Front. Pharmacol. 2018, 9, 1162.
  14. Huskisson, E.; Maggini, S.; Ruf, M. The Role of Vitamins and Minerals in Energy Metabolism and Well-Being. J. Int. Med. Res. 2007, 35, 277–289.
  15. Gironés-Vilaplana, A.; Villaño, D.; Marhuenda, J.; Moreno, D.A.; García-Viguera, C. Vitamins. In Nutraceutical and Functional Food Components; Elsevier, 2017; pp. 159–201 ISBN 978-0-12-805257-0.
  16. Bhattacharya, P.T.; Misra, S.R.; Hussain, M. Nutritional Aspects of Essential Trace Elements in Oral Health and Disease: An Extensive Review. Scientifica 2016, 2016, 1–12.
  17. Biesalski, H.K.; Tinz, J. Multivitamin/mineral supplements: Rationale and safety – A systematic review. Nutrition 2017, 33, 76–82.
  18. Gaziano, J.M.; Sesso, H.D.; Christen, W.G.; Bubes, V.; Smith, J.P.; MacFadyen, J.; Schvartz, M.; Manson, J.E.; Glynn, R.J.; Buring, J.E. Multivitamins in the Prevention of Cancer in Men: The Physicians’ Health Study II Randomized Controlled Trial. JAMA 2012, 308, 1871.

Un an de développement
Nous avons entrepris de développer notre multivitamines de dernière génération en septembre 2017. C’est en passant l’ensemble de la littérature scientifique en revue que nous sommes tombés sur les formes coenzymées de vitamines, sur le magnésium liposomé, sur le chrome haute absorption ou encore sur les effets synergiques des caroténoïdes et bio-flavonoïdes.

Analyses de sécurité

Références

D'où viennent nos ingrédients ?

Fabrication des gélules

Montpellier, France
Laboratoire Lustrel

Magnésium - UltraMag®

Pise, Italie
Laboratoire Alesco

Vitamine K2 - VitaMK7®

Danemark
Laboratoire Kappa bio science

Vitamine E naturelle - Nutrabiol®

Madrid, Espagne
Laboratoire BTSA

Vitamine B9 - Quatrefolic®

Milan, Italie
Laboratoire Gnosis

Sélénium - Lynside®

Maisons Alfort, France
Laboratoire Lesaffre

Fabrication des gélules

Montpellier, France
Laboratoire Lustrel

Vitamine K2 - VitaMK7®

Danemark
Laboratoire Kappa bio science

Magnésium - UltraMag®

Pise, Italie
Laboratoire Alesco

Vitamine E naturelle - Nutrabiol®

Madrid, Espagne
Laboratoire BTSA

Vitamine B9 - Quatrefolic®

Milan, Italie
Laboratoire Gnosis

Sélénium - Lynside®

Maisons Alfort, France
Laboratoire Lesaffre

Produits associés

Questions - Réponses

Pourquoi prendre un multivitamines et quelle est la durée d'une cure ?

L'idée que " prendre des vitamines est inutile lorsqu'on mange équilibré " est encore très largement répandue en France. Pourtant, plusieurs études d'envergure nationale (SU.VI.MAX, etc.) ont démontré que les déficits en micro-nutriments touchent toute la population avec une mention spéciale pour les femmes enceintes, les adolescents et les plus de 50 ans. Signalons également qu'une étude récente et très sérieuse de part son ampleur inédite (plus de 14 000 sujets)* a démontré une réduction de 8% du risque de cancers chez les personnes consommant quotidiennement un multivitamines pendant 11 ans ! Même si une cure ponctuelle garde un sens durant l'hiver ou lors d'une période de gestation, la prévention quotidienne de long terme reste la ligne que nous défendons chez NUTRI & CO.

* : Gaziano, J.M.; Sesso, H.D.; Christen, W.G.; Bubes, V.; Smith, J.P.; MacFadyen, J.; Schvartz, M.; Manson, J.E.; Glynn, R.J.; Buring, J.E. Multivitamins in the Prevention of Cancer in Men: The Physicians’ Health Study II Randomized Controlled Trial. JAMA 2012, 308, 1871, doi:10.1001/jama.2012.14641

Qu'est-ce qu'une vitamine bio-active ?

La plupart des vitamines ne sont pas directement utilisables par l'organisme et doivent être activées via divers stades de transformation. Certaines étapes s'opèrent mal et entraine un résultat incertain. C'est par exemple le cas de l'acide folique (B9 synthétique) que l'organisme peine à métaboliser en B9 et dont l'excès pourrait avoir un impact sur la santé* Administrées sous forme bioactive, les vitamines sont telles que l'organisme les utilise et permettent d'éviter les étapes de transformation hasardeuse. 

* : Kim YI. Folate et carcinogenèse : Preuves, mécanismes et implications. J Nutr Biochem 1999;10:66-88. Medline

Existe-t-il un risque de surdosage avec vos vitamines ?

La peur du surdosage naît de la mention " 100% des VNR " que l'on trouve dans les tableaux nutritionnels. Certains néophytes craignent ainsi de dépasser les limites en cumulant un multi-vitamines à leur régime alimentaire. Il ne faut toutefois pas confondre VNR (Valeur Nutritionnelles de Références*), qui sont des seuils en deçà desquels nous sommes carencés, et DJM (Doses Journalières Maximales) qui représentent les limites à ne pas dépasser dans un supplément.a ce jour, l'UE n'a pas encore déterminé de DJM pour les vitamines et minéraux. Elles sont donc spécifiques à chaque Etat. Ces seuils français sont définis dans l'arrêté du 9 mai 2006. Notons toutefois qu'une partie d'entre elles ont été annulées (vitamines K, B1, B2, B5, B8 et B12) par la décision du Conseil d'Etat du 27 avril 2011. La plupart des vitamines n'ont donc pas de limites sécuritaires.Notre formule ne contient pas de " mégadoses " et respecte l'ensemble des DJM françaises. Soulignons toutefois que la jurisprudence autorise très souvent le dépassement de ces seuils. C'est par exemple le cas pour les vitamines suivantes : 

- Vit D : 2000UI en jurisprudence vs. 1000UI en DJM 

- Vit B9 : 400mcg vs 200mcg (notamment suite à l'arrivée des folate comme le Quatrefolic)

- Vit B6 : 4mg vs. 2mg (suite à l'arrivée de la forme co-enzymée P'-5-P)

- Vit C : 250mg contre 180mg. 

* : anciennement AJR (Apports Journaliers Recommandés). 

Votre formule contient-elle des vitamines synthétiques ?

La plupart des vitamines de notre formule sont sous forme végétale (A, D, E, etc.), mais nous ne rejetons pas pour autant la chimie moléculaire lorsque celle-ci apporte un véritable plus. En réalité, synthétique ne veut pas nécessairement dire artificielle. Certaines vitamines façonnées par l'homme sont 100% bio-identiques à leurs formes naturelles et donc tout aussi efficaces*. Elles présentent alors des avantages en matière de teneur et sont exemptes de solvants d'extraction.

* : il est démontré que la vitamine C naturelle et de synthèse ont exactement le même niveau d'absorption. Carr AC, Bozonet SM, Vissers MCM. A Randomisé Cross-Over Pharmacokinetic Bioavailability Study of Synthetic versus Kiwifruit-Derived Vitamin C. Nutrients. 2013.

Pourquoi le calcium est-il absent de votre recette ?

Deux raisons expliquent l'absence de calcium dans notre formule :

- Contrairement à une idée reçue, il est très rare de souffrir d'une carence en calcium. Ce minéral se trouve en effet en effet en abondance dans notre alimentation. C'est aujourd'hui plutôt les carences en vitamines D et K, les deux cofacteurs du calcium, qui sont plutôt pointées du doigt lorsque l'on rencontre des problèmes osseux. 

 - La supplémentation en calcium n'a pour l'heure pas prouvé son efficacité et pourrait même avoir un impact négatif sur la sphère cardiovasculaire.* 

* : M. J. Bolland, A. Grey, A. Avenell, G. D. Gamble, I. R. Reid. Suppléments de calcium avec ou sans vitamine D et risque d'événements cardiovasculaires : réanalyse de l'ensemble de données et méta-analyse de l'Initiative pour la santé des femmes à accès limité. BMJ, 2011 ; 342 (avr19 1)

Pourquoi le fer est-il absent de votre recette ?

La prescription systématique de fer n'est pas fondée sur des résultats cliniques tangibles. Or depuis la parution d'une étude américaine en 2011, la supplémentation en fer ne fait plus l'unanimité. Cette étude portant sur plus de 38.000 femmes a mis en évidence la réduction de la durée de vie chez les sujets s'étant le plus supplémentés en fer*. Les spécialistes pointent du doigt l'effet pro-oxydant du fer lorsqu'il est présent en trop grande quantité dans l'organisme.

* : Mursu J, Robien K, Harnack LJ, Park K, Jacobs DR Jr. Dietary supplements and mortality rate in older women : the Iowa Women's Health Study. Stagiaire en médecine de l'arche. 2011 Oct 10;171(18):1625-33 

Le bêta-carotène est-il dangereux lorsqu’on est fumeur ?

Les études ayant investigué la relation entre β-carotène et risque de cancer chez les fumeurs sont nombreuses mais les résultats restent controversés. Certaines ont conclu à un risque augmenté, d’autres n’ont pas mis en évidence de relation positive entre β-carotène et risque de cancer chez les fumeurs. Au demeurant, tout risque est à considérer mais il est important de se placer dans les conditions nutritionnelles observées ou imposées dans ces études. En effet, dans les grandes études marquantes, les supplémentations en β-carotène imposées étaient de 20 mg par jour, voire au-delà, et sur plusieurs années. L’EFSA (« European Food Safety Authority ») a d’ailleurs statué en 2012, indiquant que l’exposition au β-carotène, à des niveaux en dessous de 15 mg par jour, ne présentait pas d’effets délétères pour la santé dans la population générale, en y mentionnant spécifiquement les fumeurs. En se positionnant dans un contexte de consommation, en France, l’étude individuelle nationale des consommations alimentaires (INCA3, 2017) a notamment montré que les apports journaliers moyens en β-carotène étaient de 2,7 mg. Cela met en évidence un écart notable entre ces apports et ceux pouvant être prédits en présence d’une supplémentation éventuelle. Dans le cadre de notre Multi, 800 microgrammes soit 0,8 mg de bêta-carotène sont présents pour 3 gélules. On est donc dans tous les cas très largement en deçà de la dose admise comme étant sans risque par l’EFSA.

Avis