Zoom sur le Marron d'Inde et ses bienfaits santé

Le Marronnier d'Inde

Le marronnier d’Inde fait partie de la famille des hippocastanacées. Également nommé faux châtaignier ou marron d’Inde, cet arbre est, contrairement à son nom indique, originaire d’Asie Mineure. Mais il a rapidement été importé en Europe. C’est pourquoi on en trouve facilement dans nos forêts. Mais saviez-vous que leurs fruits avaient de véritables bienfaits pour la santé ? En effet, les marrons sont utilisés en phytothérapie pour leurs bienfaits sur la circulation sanguine. Alors, quels sont tous ses avantages pour la santé ?

Qu’est-ce que le marronnier d’Inde ?

Origine

De son nom scientifique Aesculus hippocastanum, le marronnier d'Inde est originaire d’Asie Mineure et fait partie des 15 espèces d’arbres qui constituent la famille des hippocastanacées. Egalement nommé Marronnier Blanc, on le retrouve surtout en Macédoine grecque.

Facile à reconnaître grâce à ses feuilles pétiolées et palmées, cet arbre produit également de jolies fleurs blanches et surtout, au bout de la tige, des petites capsules épineuses qui contiennent une graine que nous connaissons tous, le marron, à ne pas confondre avec la châtaigne. En Nutra, ce sont ces graines qui sont utilisées.

C’est au XVIIIe siècle que cet arbre a été introduit en Europe. C’est à ce moment-là que l’on a commencé à utiliser l’extrait de marrons pour soulager les vertiges, les migraines ou encore les bronchites. L’écorce étant fébrifuge, elle était également utilisée pour faire tomber la fièvre.

Un arbre majestueux

L’Aesculus hippocastanum est un arbre mellifère qui peut vivre plus de 300 ans. Grand et majestueux, on le trouve souvent dans les forêts, mais aussi dans les parcs. Grâce à sa rusticité rustique, il résiste bien au temps, mais aussi aux intempéries. Il est d’ailleurs apprécié pour ses belles fleurs blanches et parfois, rouges. Pour voir ces magnifiques couleurs, il faut attendre la floraison au printemps.

Bien que le marron soit utilisé en phytothérapie, il ne faut pas le manger comme une châtaigne. En effet, le fruit du marronnier d'Inde est toxique et ne doit pas être mangé tel quel.

Quelle est la composition de ses fruits ?

Si auparavant, les graines étaient séchées et consommées entières, ce n’est pas tout à fait le cas aujourd’hui. En effet, on utilise les extraits de graine titrés en aescines pour garantir une véritable efficacité phytothérapeutique. Voyons de plus près la composition des marrons afin d’en comprendre les bienfaits.

La graine du marronnier d'Inde contient de nombreuses substances actives (1). Elle contient :

  • Des tanins qui présentent des propriétés antioxydantes qui permettent de lutter contre le stress oxydatif généré par les radicaux libres (2).
  • Des flavonoïdes qui présentent des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, antivirales et antibactériennes. Les flavonoïdes ont également une action préventive sur les problèmes cardiovasculaires (3).
  • Des saponosides qui ont une action anti-oedémateuse.
  • Des hétérosides coumariniques qui ont des propriétés vaso-protectrices et veinotoniques.
  • De l'escine ou aescine qui possède des propriétés qui réduisent l’épanchement de liquides dans les tissus. Cette substance accélère également la résorption des œdèmes. Elle présente une propriété vasculo-protectrice (4).
  • De l'esculoside ou æsculoside qui augmente la résistance des capillaires en réduisant leur perméabilité (5).
  • Des stérols végétaux qui servent à faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang.
  • Des huiles grasses, des huiles essentielles et des polysaccharides

Quels sont les bienfaits du marron d'Inde ?

Grâce à sa composition riche en principes actifs, le marronnier d’Inde présente de nombreux atouts pour la santé, en particulier pour la santé des vaisseaux sanguins.

Améliorer la circulation sanguine et lutter contre l’insuffisance veineuse

Le marronnier d'Inde est principalement connu pour améliorer la circulation sanguine. Grâce à ses vertus veinotoniques et vasculo-protectrices, l’extrait de marron permet de lutter contre l’insuffisance veineuse (6) et les troubles veineux de manière générale.

En effet, du fait de sa richesse en æsculoside, aescine, en saponines (7) et en autres principes actifs, cette plante présente une véritable action sur tous les troubles de la circulation sanguine (couperose, hémorroïdes, jambes lourdes, hématomes, etc.) en renforçant les vaisseaux sanguins, en favorisant le retour veineux vers le cœur.

Soulager les jambes lourdes

Lorsqu’on a les jambes lourdes, que l’on a du mal à marcher ou à rester debout toute une journée à cause de gonflements, c’est à cause d’un mauvais fonctionnement veineux. Les valvules, des clapets qui sont naturellement présents dans les veines et qui évitent le reflux sanguin ne fonctionnent plus bien. Cela provoque une insuffisance veineuse au niveau des jambes, ce qui se traduit par une sensation de jambes lourdes et des gonflements au niveau des membres inférieurs.

Grâce aux propriétés précédemment citées, le marronnier d’Inde permet de soulager ces symptômes et d’avoir des jambes beaucoup plus légères.

Soulager les hémorroïdes

Un autre intérêt du marron d’Inde est de lutter contre les hémorroïdes par rapport à ses vertus pour améliorer la circulation sanguine est qu’il permet .

Il s’agit d’une insuffisance des veines qui sont situées autour de l’anus et du rectum. Ces dernières peuvent gonfler, engendrer des varices qui s’apparentent à des boules de chair plus ou moins gênantes dans le rectum. Ces hémorroïdes peuvent provoquer de la douleur et des démangeaisons plus ou moins fortes.

Notamment grâce à sa composition en æscine, le marron permet de prévenir, mais aussi de soulager les hémorroïdes en favorisant le retour veineux et en rendant les capillarités plus fortes (8).

Booster la perte de poids

Selon des essais cliniques réalisées en 1996, l’extrait aesculus huppocastanum présenterait un effet hypoglycémiant (9). Il permettrait donc de faire baisser la glycémie, c’est-à-dire le taux de sucre dans le sang. Cela permettrait d’aider à perdre du poids, dans le cadre d’un régime équilibré et d’un rythme de vie saine.

Grâce à son effet décongestionnant, le marronnier d'Inde permettrait également de réduire la cellulite et donc, à retrouver une allure plus mince et tonique.

Des bienfaits pour les cheveux, la peau et les ongles

Le marron d’Inde présenterait des bienfaits pour la peau, mais aussi pour les cheveux et les ongles. En effet, puisqu’il favorise la circulation sanguine, l’extrait de marron favorise la micro-circulation cutanée. Il est donc utilisé en cosmétique et notamment en crème de jour pour stimuler la circulation sanguine au niveau de la peau du visage, afin de soulager les rougeurs et de favoriser le drainage lymphatique.

En améliorant la circulation sanguine, cette plante permettrait également de booster la pousse de cheveux et des ongles, les rendant plus forts et plus résistants.

Un potentiel antioxydant et anti-inflammatoire

Grâce à sa teneur en tanins et en flavonoïdes, des substances actives à la fois antioxydantes et anti-inflammatoires, le marronnier d’Inde présenterait des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires pour lutter contre le stress oxydatif et les inflammations.

Comment consommer le Marron d’Inde ?

Usage

On peut consommer l’extrait de marronnier d'Inde en complément alimentaire, que ce soit en gélule, en gel, ou en extrait liquide (après décoction). On peut l’utiliser en usage local, ou par voie orale.

Dosage et Posologie

Selon l’Agence européenne du médicament (EMA), il ne faut pas consommer plus de 75 mg d’extrait sec 3 fois par jour. En macérât ou bourgeon, 15 gouttes d’eau suffisent. Tandis qu’en extrait soluble, on pourra consommer 50 gouttes à diluer dans un verre d’eau, 3 fois par jour.

Quels sont les effets secondaires et les contre-indications ?

Le marronnier d’Inde pourrait provoquer des problèmes digestifs, des maux de tête, des vertiges ou encore des nausées. Cependant, ces cas sont très rares.

En revanche, l’extrait de marronnier blanc est contre-indiqué aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes, aux diabétiques et aux personnes qui souffrent d’insuffisance rénale ou hépatique.

Références

1 - Idris S, Mishra A, Khushtar M. Phytochemical, ethanomedicinal and pharmacological applications of escin from Aesculus hippocastanum L. towards future medicine. J Basic Clin Physiol Pharmacol. 2020 Jul 10;31(5):/j/jbcpp.2020.31.issue-5/jbcpp-2019-0115/jbcpp-2019-0115.xml. doi: 10.1515/jbcpp-2019-0115. PMID: 32649293.

2 - Yuan H, Zhou P, Peng Z, Wang C. Antioxidant and Antibacterial Activities of Dodecyl Tannin Derivative Linked with 1,2,3-Triazole. Chem Biodivers. 2022 Jan;19(1):e202100558. doi: 10.1002/cbdv.202100558. Epub 2021 Nov 24. PMID: 34761863.

3 - Ciumărnean L, Milaciu MV, Runcan O, Vesa ȘC, Răchișan AL, Negrean V, Perné MG, Donca VI, Alexescu TG, Para I, Dogaru G. The Effects of Flavonoids in Cardiovascular Diseases. Molecules. 2020 Sep 21;25(18):4320. doi: 10.3390/molecules25184320. PMID: 32967119; PMCID: PMC7571023.

4 - Gallelli L. Escin: a review of its anti-edematous, anti-inflammatory, and venotonic properties. Drug Des Devel Ther. 2019 Sep 27;13:3425-3437. doi: 10.2147/DDDT.S207720. PMID: 31631970; PMCID: PMC6776292.

5 - LAVOLLAY J. Sur la vitamine P; action de l'esculoside et de l'esculetol sur la resistance des capillaires [On vitamin P; Action of esculoside and esculetol on the resistance of capillaries]. C R Seances Soc Biol Fil. 1945 Mar;139:270-2. French. PMID: 21006880.

6 - Pittler MH, Ernst E. Horse chestnut seed extract for chronic venous insufficiency. Cochrane Database Syst Rev. 2006 Jan 25;(1):CD003230. doi: 10.1002/14651858.CD003230.pub3. Update in: Cochrane Database Syst Rev. 2012;11:CD003230. PMID: 16437450.

7 - Yoshikawa M, Murakami T, Matsuda H, Yamahara J, Murakami N, Kitagawa I. Bioactive saponins and glycosides. III. Horse chestnut. (1): The structures, inhibitory effects on ethanol absorption, and hypoglycemic activity of escins Ia, Ib, IIa, IIb, and IIIa from the seeds of Aesculus hippocastanum L. Chem Pharm Bull (Tokyo). 1996 Aug;44(8):1454-64. doi: 10.1248/cpb.44.1454. PMID: 8795266.

8 - Sirtori CR. Aescin: pharmacology, pharmacokinetics and therapeutic profile. Pharmacol Res. 2001 Sep;44(3):183-93. doi: 10.1006/phrs.2001.0847. PMID: 11529685.

9 - Yoshikawa M, Murakami T, Matsuda H, Yamahara J, Murakami N, Kitagawa I. Bioactive saponins and glycosides. III. Horse chestnut. (1): The structures, inhibitory effects on ethanol absorption, and hypoglycemic activity of escins Ia, Ib, IIa, IIb, and IIIa from the seeds of Aesculus hippocastanum L. Chem Pharm Bull (Tokyo). 1996 Aug;44(8):1454-64. doi: 10.1248/cpb.44.1454. PMID: 8795266.

 




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe.

Rejoignez l’aventure !

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de contenus exclusifs, du programme fidélité et d’offres personnalisées.
Pas plus d'un email par semaine, c’est promis !