PARTAGE

Les bienfaits du Palmitoyléthanolamide (PEA)

À première vue, le palmitoyléthanolamide peut effrayer : un long nom scientifique, c’est rarement une bonne nouvelle. Mais pas cette fois ! Derrière cette appellation plutôt barbare se cache même un allié naturel pour les femmes. Découvrez le PEA et ses bienfaits reconnus.

Qu’est-ce que c'est ?

Le palmitoyléthanolamide est un composé organique présent naturellement dans le corps. Mais alors, pourquoi est-ce qu'on en parle, et comment le rendre plus efficace ?

Un peu de chimie : la composition du PEA

Accrochez-vous, nous allons retourner quelques secondes en cours de chimie. Le palmitoyléthanolamide (PEA) est un acide gras, ou plus largement un lipide. C18H37NO2 est la formule brute de la molécule. Le PEA appartient également au système endocannabinoïde, mais on y reviendra plus tard.

Bien avant les années 1950, certains chercheurs ont découvert que le jaune d’œuf peut jouer le rôle d’anti-inflammatoire, sans se douter d’où venait cet effet. Ce n’est qu’en 1957 que la molécule de palmitoyléthanolamide est isolée pour la première fois. Enfin, près de 30 ans plus tard, les travaux de recherche de Rita Levi-Montalcini, lauréate du prix Nobel de médecine en 1986, remettent le PEA sous les feux des projecteurs.

En 1993, la biologiste italienne délivre une première explication sur la capacité du PEA à limiter les effets du facteur de croissance nerveuse sur les mastocytes (le nom un peu pompeux des cellules immunitaires). Pour faire simple, elle comprend comment le palmitoyléthanolamide réussit à limiter notre perception de la douleur.

Depuis, des centaines d’études ont été réalisées sur le sujet du PEA, et ont démontré son efficacité sur les inflammations et les douleurs musculaires.

Le PEA micronisé, comment ça fonctionne ?

Vu qu’on produit déjà le palmitoyléthanolamide naturellement, il est légitime de se demander où est l'intérêt d’en ingérer plus. Eh bien, figurez-vous que le PEA n’est pas si présent face aux attaques à répétition. Le corps scientifique a constaté que, face à des douleurs chroniques, le corps produit moins de palmitoyléthanolamide. En consommer par voie orale peut alors devenir nécessaire pour compenser.

À leur état d’origine, les molécules de palmitoyléthanolamide sont assez hétérogènes et grandes de taille. Et vu qu’on parle de lipides, ils ne se dissolvent pas facilement dans l’eau. Des experts ont donc trouvé une technique pour résoudre cet inconvénient : la micronisation. Il s’agit d’un processus qui consiste à réduire chimiquement la taille d’une matière à 10 micromètres (ce qui équivaut à 0,01 millimètre) : donc à l’état de poudre. La conséquence est que le PEA micronisé se dissout plus rapidement dans l’eau, et continue d’agir sur la douleur, même chronique cette fois.

Les instances de santé n’ont, à ce jour, pas émis de préconisation stricte quant au dosage du palmitoyléthanolamide. Mais les dosages recommandés par les experts, et utilisés pour les études, vont de 400 à 800 mg par jour, à étaler sur deux prises : le matin et le soir. La posologie dépend donc surtout du sujet concerné et de son état. Pour les jeunes de 12 à 18 ans, et les personnes atteintes de troubles rénaux ou mentaux (dépression, schizophrénie, etc.), il est conseillé d’en discuter avec un pharmacien ou un médecin. Le PEA est déconseillé aux femmes enceintes ou qui allaitent.

Rôle et bienfaits du PEA

Le PEA possède des vertus bénéfiques à plusieurs personnes. Mais il y a un groupe en particulier, qui serait encore plus ravi d'en profiter : les femmes.

Des propriétés naturelles de plus en plus reconnues

Les vertus du palmitoyléthanolamide peuvent être résumés en 4 points :

  • La régulation de l’inflammation ;
  • La modulation de la perception de la douleur ;
  • La réparation des tissus (les différents ensembles de cellules) ;
  • La régulation du système endocannabinoïdes.

Nous possédons donc une molécule capable de lutter contre les inflammations au niveau musculaire, articulaire, neurologique et squelettique. Le PEA peut par exemple soulager :

  • Les douleurs dentaires, dorsales et sciatiques ;
  • Les douleurs liées à la sclérose en plaques, une maladie auto-immune chronique qui affecte le système nerveux central ;
  • Les douleurs chroniques liées au diabète ;
  • Les douleurs neuropathiques, qui surviennent en cas d’accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • Le syndrome fibromyalgique, un trouble chronique qui accentue anormalement la sensation de douleur physique chez une personne ;
  • Les douleurs vaginales et pelviennes.

Et c’est sur ce dernier point en particulier que le PEA, sous forme de complément alimentaire, peut devenir le meilleur ami des femmes.  

L’allié naturel des femmes

Comme nous le disions tantôt, grâce à ses vertus, le palmitoyléthanolamide peut devenir une véritable aide pour la gente féminine.

La crampe abdominale par exemple est une douleur lancinante qui devient même handicapante pour beaucoup de femmes. Une étude clinique sur la dysménorrhée (le nom scientifique des règles douloureuses) a montré un apaisement de la douleur après la prise de PEA pendant 10 jours.

Mais les douleurs pelviennes peuvent aussi être liées à une endométriose. Il s’agit d’une inflammation chronique qui touche près de 10% des femmes adultes en France. Ses symptômes sont :

  • Des douleurs pelviennes ;
  • Des douleurs lors de rapports sexuels ;
  • Des douleurs lors de la défécation ;
  • Une sensation d'inflammation au moment d’uriner ;
  • Un état de fatigue chronique ;
  • Les mêmes symptômes que l’intestin irritable : ballonnements, constipation, diarrhée.

Les douleurs causées par l'endométriose montrent également des signes de diminution après 3 mois de prises de PEA. Les prises pendant l’étude concernée étaient cependant associées au resvératrol, un antioxydant naturel.

Où en trouver ?

Maintenant que nous sommes au point sur ses multiples talents, où trouver le palmitoyléthanolamide ?

Dans votre alimentation quotidienne

Où est-ce que le PEA a été remarqué en premier déjà ? Dans un jaune d’œuf ! Bien sûr, vous pouvez accéder au PEA en passant par un nutraceutique, nous serons les derniers à vous dire le contraire. Mais vous êtes nombreux à déjà consommer des aliments avec une teneur en palmitoyléthanolamide, même si elle est plutôt faible.

La preuve, on peut trouver du PEA dans :

  • Le soja avec une teneur de 6700 ng/g en moyenne ;
  • L’arachide ou cacahuète (3730 ng/g) ;
  • Les petits pois (100 ng/g) ;
  • Le maïs (200 ng/g) ;
  • Le haricot (53,5 ng/g) ;
  • Les tomates (100 ng/g) ;
  • Le lait de vache (0,25 ng/g) ;
  • Le lait… humain (avec moins de 7 ng/g).

Si vous optez pour le palmitoyléthanolamide en gélules, vous le verrez souvent associé à de l'oméga-3, du magnésium ou de la vitamine. L’oméga-3 par exemple est aussi un acide gras, qui, une fois associé au PEA, contribue au soulagement des douleurs pelviennes, à condition d’être pris avant et après le cycle menstruel.

Attention, les compléments alimentaires sont des accompagnements. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer une hygiène de vie saine et un régime équilibré.

Palmitoyléthanolamide et CBD

Comme nous le disions au début, le palmitoyléthanolamide fait partie du système endocannabinoïde. On pourrait donc croire qu’il ressemble au CBD, voire qu’il est son alternative. Ce n’est pas totalement faux, mais pas très exact non plus !

Rappelons que les endocannabinoïdes sont des molécules organiques qui se fixent sur les mêmes récepteurs que les molécules du cannabis. Elles agissent donc, entre autres, sur la mémoire, la famine, l’humeur et la douleur. Cependant, aucune substance psychotrope n’est présente dans la composition de l’antidouleur qu’est le PEA. Les études n’ont, jusqu’ici, décelé aucun effet secondaire sur l'organisme non plus. D’où la majeure différence avec des substances comme le cannabidiol (CBD).

En revanche, on ne peut pas nier que, du fait des problématiques liées à la légalité des cannabinoïdes (CBD, THC…), le palmitoyléthanolamide est devenu une alternative saine de solution antidouleur.

En résumé, avec plusieurs centaines d’études scientifiques à son sujet, le palmitoyléthanolamide a fait ses preuves et continue de montrer son efficacité. Alternative saine et naturelle au CBD, ses bienfaits sont déjà nombreux, et montrent même des perspectives d’extension à d’autres affections comme la grippe.  Vous pouvez tester l’efficacité du PEA avec Le Féminin ! Notre complément alimentaire à base de palmitoyléthanolamide, de magnésium, de vitamine B12 et d’extrait de fruit de gattilier.

 


 

Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe.

Rejoignez l’aventure !

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de contenus exclusifs, du programme fidélité et d’offres personnalisées.
Pas plus d'un email par semaine, c’est promis !