La liste des aliments pour protéger votre thyroïde

Aliments pour la thyroïde

Après le seuil des 50 ans, les femmes sont plus sujettes au risque d’hypothyroïdie. En effet, le vieillissement de notre organisme se manifeste par le rétrécissement de la thyroïde ainsi que la légère baisse du taux d’hormone triiodothyronine. Voici nos principales recommandations pour prendre soin de votre thyroïde : 

  • Avoir un bon apport en iode,
  • Stopper le tabagisme,
  • Consulter un médecin pour vérifier sa TSH,
  • Privilégier l’huile de coco,
  • S’éloigner des perturbateurs endocriniens.

Si vous avez un dérèglement de la thyroïde, l’alimentation est un soutien naturel pour limiter cette maladie.

Comment soutenir le fonctionnement de votre thyroïde : les aliments qu’il faut incorporer dans votre alimentation

Pour soigner votre hyperthyroïdie, il est important de suivre un régime alimentaire adapté à vos besoins et problèmes de santé. Si vous prenez soin de votre thyroïde avec les bons aliments, vous pourrez dire au revoir à vos symptômes.

Les meilleurs aliments à privilégier pour soutenir la thyroïde

Les aliments avec de bons nutriments sont essentiels pour garantir le bon fonctionnement de notre organisme. Cependant, certains aliments bénéfiques pour lutter contre certaines maladies ne représentent parfois pas le meilleur choix pour protéger votre thyroïde.

Découvrez les aliments indispensables pour produire des hormones thyroïdiennes.

Les noix du brésil sont recommandées pour un régime spécial hypothyroïdie. Ce fruit oléagineux contient du sélénium, un élément chimique bénéfique pour la santé de la thyroïde. Il est bon de savoir qu’une portion de 30 grammes contient 544 microgrammes de sélénium. 

Le thon ainsi que d’autres poissons gras comme le saumon ou les sardines possèdent une haute teneur en acides gras oméga-3 favorables à la santé du cœur.  Il est conseillé de consommer deux repas de poisson de manière hebdomadaire. D’autant plus que ces poissons sont également riches en sélénium.

Une autre protéine riche en sélénium est l'œuf qui participe au bon fonctionnement de votre thyroïde sur le long terme.  Pour vous faire une idée, deux œufs équivalent à 34 microgrammes de cet élément chimique.

Un oligo-élément appelé l’iode est essentiel pour la thyroïde ! Cette substance s’occupe de la fabrication des hormones thyroïdiennes. Consommez des aliments avec beaucoup d’iode pour éviter une carence en iode. 

Riche en iode, les crustacés sont de bons aliés pour votre thyroïde. Les fruits de mer permettent aux hormones thyroïdiennes de pénétrer dans les cellules afin d’effectuer correctement leur action.

L’avoine contient aussi une grande quantité d’iode. On n’hésite pas à se préparer pour le petit déjeuner un porridge de flocons d’avoine et de remplacer le lait de vache par un lait végétal, de préférence un lait d’avoine.

En situation d’une thyroïde sévère, privilégiez les crucifères telles que les choux ou les navets. En hiver, préparez-vous une délicieuse soupe aux choux pour vos repas du soir. Notre astuce infaillible pour faire dégonfler une thyroïde trop active est de déposer sur votre gorge une feuille de chou que vous garderez toute la nuit.

Les aliments interdits qui entraînent une hypertrophie de la thyroïde

Les aliments dits “goitrogènes” empêchent l’absorption de l’iode. Pourtant l’iode est nécessaire pour produire des hormones thyroïdiennes. Ces hormones ont un rôle majeur dans notre organisme. Elle assiste le rythme cardiaque, la circulation sanguine, le métabolisme, l’horloge interne pour bien dormir ou encore les fonctions hépatiques.

Le chou frisé est un bon exemple d’un aliment dit “goitrogènes” puisque sa consommation dérègle la fonction thyroïdienne. La glande, située à la base du cou, a donc du mal a capter l’iode pour produire ses hormones. Par ailleurs, tous les légumes crucifères (chou-fleur, brocoli) sont connus pour être goitrogènes.

La tendance des jus verts a beau faire l’unanimité auprès des gourous de la nutrition, les personnes ayant des problèmes de thyroïde ne devraient pas suivre ce mouvement nutritionnel inédit. Effectivement, les goitrogènes sont davantage concentrés sous forme de jus. Il est préférable de consommer vos légumes et vos fruits en entier plutôt que de les mixer.

Dans le domaine nutritionnel, le sucre est rarement recommandé pour booster votre santé. Pour ce trouble endocrinien, il l’est d’autant plus ! En effet, les malades de la thyroïde ont un risque plus élevé d’attraper le diabète type 2 ou sinon une maladie cardiovasculaire. 

On vous déconseille de jeter votre dévolu sur les édulcorants artificiels. Ils représentent le même danger d’avoir une maladie thyroïdienne.  

Avec l’émergence des régimes sans gluten, le manioc et le millet sont devenus des aliments souvent intégrés dans des recettes. Néanmoins, leur consommation est à limiter.

Il faut également éviter le varech et les algues. Bien qu’ils soient associés à des super-aliments, ce mélange de macro-algues n’est pas la bonne solution pour traiter cette maladie.

Les compléments alimentaires contre l’hyperthyroïdie

Les compléments alimentaires pour prévenir l’hyperthyroïdie sont souvent composés de vitamine D et d’iode. Tous deux permettent aux hormones thyroïdiennes d’entrer dans les cellules. Ainsi, ces substances préviennent l’inflammation et diminuent le niveau d’anticorps thyroïdiens.

 

La Vitamine D Végétale
La Vitamine D Végétale

Immunité & Os

DÉCOUVRIR

Pour plus de vitamine D, exposez-vous le plus possible au soleil. Enfin, suivez un régime alimentaire riche en iode.

 




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe.