La Gelée Royale Bio
La Gelée Royale Bio

Française • Bio

10 cuillères doseuses • 1/j

Quantité :
Ajouter au panier - 36,90 €
Gelée royale Bio
  • Gelée royale Bio
  • Posologie de la gelée royale bio
  • Gelée royale française
  • Pot de gelée royale fraîche
Gelée royale Bio Posologie de la gelée royale bio Gelée royale française Pot de gelée royale fraîche
Gelée royale Bio

Française • Bio

10 cuillères doseuses • 1/j

Si l’espérance de vie d’une abeille ouvrière se compte en semaines tandis que celle d’une reine s’évalue en années, c’est bien grâce à une nourriture exclusive, véritable trésor nutritionnel de la ruche : la gelée royale.

Soucieux de vous proposer un produit d’exception et valoriser des initiatives locales face à une production mondialisée à 99%*, notre gelée royale est BIO et certifiée Gelée Royale Française® : authentique, fraîche, pure, sans transformation, non-congelée et à la stricte traçabilité française.

*Données Synthèse France AgriMer 2016

36,90 €
Quantité :


Ajouter au panier - 36,90 €

Faites des économies avec les packs :
Le Pack Immunité
75,70 € 64,00 €
ÉCONOMISEZ 15%
*Valable sur toutes les combinaisons de produits - Ne s’applique pas sur les packs

EFFICACITÉ

Label Gelée Royale Française Label Gelée Royale Bio 

Un profil nutritionnel royal

Si la gelée royale affiche une composition à faire pâlir les autres produits de la ruche, c’est notamment pour ses teneurs en 10-HDA (acide 10-hydroxy-trans-2-décénoïque) et protéines spécifiques, les MRJP ("major royal jelly proteins"). Ces composés lui confèrent ses bienfaits traditionnellement reconnus, notamment sur la sphère immunitaire. Notre Gelée Royale peut se vanter d’avoir un profil nutritionnel d’exception avec 1,4% de 10-HDA et 14% de protéines.

Une traçabilité locale

Soin et patience... C’est ce que l’apiculteur prodigue à ses abeilles et à la production de la gelée royale, et qui en font un produit d’exception. Notre Gelée Royale Française et Bio est produite au cœur du département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis l’installation et le soin des ruches, jusqu’à la récolte et la mise en pot, nos apiculteurs partenaires possèdent un savoir-faire unique.

Le label de la plus haute qualité

Tandis que seul 1% de la gelée royale consommée en France provient véritablement de France, notre Gelée Royale bénéficie de l’authentique certification Gelée Royale Française®, une marque d’irréductibles apiculteurs tricolores du Groupement des Producteurs de Gelée Royale. Outre une traçabilité stricte, ce label est aussi gage de qualité : une gelée royale de type 1, c’est-à-dire issue d’un essaim exclusivement nourri de miel, fraîche, non-congelée, n’ayant subi aucune transformation et mise au froid immédiatement après récolte pour en préserver les qualités nutritionnelles.

BIENFAITS

Les bienfaits de la gelée royale sont multiples.

Les propriétés de la gelée royale

La gelée royale est un produit d’exception issu de la ruche et du travail des abeilles : elle est surtout reconnue pour ses bienfaits sur l’immunité, l'activité bactérienne et l’inflammation.

Des composés aux bienfaits reconnus

Les vertus de la gelée royale résulteraient de sa richesse en composés spécifiques comme les “major royal jelly proteins” (MRJP) et l’acide 10-hydroxy-trans-2-décénoïque (10-HDA). Son profil nutritionnel unique ne cesse d’ailleurs d'intéresser la communauté scientifique.

Des propriétés distinctes de celles du miel

La gelée royale se différencie également du miel par ses caractéristiques organoleptiques : sa saveur est plus piquante, plus acide et moins sucrée, tandis que sa texture est liquide et d’apparence laiteuse.al des protéines et du glycogène.

COMMENT L'UTILISER ?

Quand prendre notre Gelée Royale ?

  • La Gelée Royale est à prendre le matin, à jeun.

Combien de cuillère doseuse ?

  • Adolescents : à partir de 12 ans, 1 cuillère doseuse (1 g) par jour.
  • Adultes : 1 cuillère doseuse (1 g) par jour.

Ce produit convient aux femmes enceintes et allaitantes.

Durée d'une prise

  • La Gelée Royale peut se rendre quotidiennement.

Comment prendre notre Gelée Royale ?

  • Laisser fondre sous la langue le contenu d'1 cuillère doseuse de La Gelée Royale.

Durée d'un pot

  • Le pot de notre Gelée Royale dure 10 jours à raison d'1 cuillère doseuse (1 g) par jour.
  • Durée de vie à réception du produit et après ouverture : 1 an.

Précautions d'emploi

  • À consommer dans le cadre d'un régime sain et équilibré.
  • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.
  • Ne pas consommer plus de 2 g par jour.
  • À partir de 12 ans.
  • Présence d'allergènes potentiels comme les pollens.
  • Ne pas chauffer, ni diluer dans une boisson chaude.

Conditions de conservation

  • L'emballage en liège recyclé assure une bonne conservation de notre Gelée Royale pendant le transport.
  • Le pot doit ensuite être conservé au réfrigérateur.
  • L'apparition de petits agrégats est un phénomène naturel et normal résultant de la formation de petits cristaux protéiques. Ce phénomène ne traduit en rien une altération de la qualité du produit.

INGRÉDIENTS

Gelée Royale issue de l'agriculture biologique et certifiée Gelée Royale Française®.

SCIENCE

L’homme a toujours voué une véritable admiration pour le travail des abeilles, et leur organisation sociale fascine pour le dévouement et l'investissement qu’elles témoignent à l’égard de leur communauté.
L’apiculture symbolise également la patience et fait preuve d’un engagement tout aussi remarquable. Elle offre l’accès à des produits naturels d’exception issus de ce microcosme bourdonnant qu’est la ruche, comme la fameuse gelée royale.

L’histoire de la gelée royale [1,2]

L’histoire de la gelée royale s’appréhende à travers sa découverte mais aussi à travers celle de l'apiculture. La consommation des produits de la ruche aurait débuté au Néolithique (6 000 à 2 200 av. J.C.) avec la récolte de miel issu de nids sauvages. C’est autour de 2 000 av J.C. que l’Homme aurait créé l’apiculture, dont les plus anciennes traces ont été retrouvées en Egypte. L’activité se serait ensuite répandue à travers les civilisations : en Amérique Centrale avec les Mayas, ainsi qu’en Rome Antique. Parmi les produits de la ruche, le miel représente la découverte nutritionnelle la plus ancienne et son action médicinale, antibactérienne notamment, en a fait un remède très prisé, que ce soit à travers le monde, en Egypte ou en Chine, ou à travers les époques, dès l’Antiquité et jusqu’à nos jours en passant par l’époque médiévale et plus récemment au cours des dernières décennies marquées par des épisodes de guerres.

La gelée royale, quant à elle, aurait été découverte plus récemment, bien que de premiers écrits évoquent sa consommation dès la Grèce Antique à travers le déchiquetage des nids d’abeilles. C’est en 1672, que le naturaliste allemand Swammerdam identifie une sorte de “bouillie blanche” qui servirait, comme le miel, de nourriture aux abeilles. En 1734, Réaumur met en lumière que cette substance est produite par les abeilles dites “ouvrières”. Puis c’est en 1788 qu’elle acquiert son nom de “gelée royale” grâce au naturaliste suisse François Huber, du fait du pouvoir de cette fameuse “bouillie” à changer les larves en reines. Enfin, au milieu des années 1800, le pasteur américain et inventeur en apiculture, Langstroth (il a notamment inventé un modèle de ruche), analyse la gelée royale et développe son commerce à la fin du XIXème siècle.

La gelée royale, nourriture de la ruche [1]

Unique nourriture des futures reines et des larves de la ruche, la gelée royale est aussi appelée “lait des abeilles” pour sa couleur blanche, sa texture épaisse et visqueuse, et pour sa richesse nutritionnelle.
Au préalable de la fabrication de la gelée royale, les abeilles de l’essaim doivent d’abord construire les alvéoles (ou cellules) de la ruche : des alvéoles royales (plus grandes), d’une part, pour les larves amenées à devenir reines, et des alvéoles de taille standard, d’autre part, pour les autres larves de la colonie amenées à devenir des “ouvrières”. La gelée royale est sécrétée par les abeilles ouvrières (Apis mellifera) dites aussi “nourrices”, au moyen de leurs glandes hypopharyngiennes (au niveau de la tête). Ces abeilles remplissent leur rôle de nourrices seulement entre leur 5-6ème jour et leur 15ème jour d’existence. Si les larves ouvrières de l’essaim ne sont nourries de gelée royale que seulement durant leurs 3 premiers jours d’existence, les futures reines et la reine en sont, quant à elles, nourries durant toute leur vie. La reine vivra 2 à 5 ans tandis qu’une abeille ouvrière possède une espérance de vie de seulement 1 à 3 mois.

La gelée royale, trésor de l'apiculteur [1]

Naturellement, on retrouve le plus de gelée royale dans les alvéoles royales où sont élevées les futures reines, soit l’équivalent de 6 jours de nourriture versus 3 pour les futures ouvrières. L'œuf y est alors au stade larvaire et baigne dans la gelée royale. Si la fabrication de la gelée royale est avant tout un processus naturel, son rendement peut être considérablement accru grâce à l’intervention méticuleuse de l’apiculteur.

Pour optimiser la production naturelle de gelée royale, celui-ci respecte une méthode bien précise :

  • Tout d’abord, il augmente la capacité de la ruche en y installant des alvéoles artificielles supplémentaires.
  • Ensuite, en isolant les abeilles dans un compartiment de la ruche auquel la reine n’a pas accès, il isole également leur production de gelée royale. Ainsi, en l’absence des phéromones de la reine et se sentant orphelines, les abeilles se consacrent à nourrir les larves dans le but d’élever une future reine. L’apiculteur réalise alors un greffage, un processus rapide mais aussi particulièrement minutieux : il place une larve tout juste éclose dans une alvéole royale artificielle.
  • Enfin, dernière étape, la levée ou la récolte de la gelée royale réalisée manuellement en plusieurs étapes :
    - Le décalottage : ou l’élimination de la cire recouvrant l’alvéole,
    - Le délarvage : c’est-à-dire le retrait délicat de la larve de l’alvéole,
    - L’extraction : le recueil de la gelée royale pure par aspiration et filtration avant d’être placée directement au froid.

Ce travail d'orfèvre nécessite beaucoup de temps et d’attention, et l’engouement généralisé pour la gelée royale suppose une augmentation corrélée de la production. Mais à quel prix ? Plusieurs mois (d’avril à juillet selon la localisation en France) sont nécessaires à une colonie pour produire entre 700 et 800 g de gelée royale. Mais ce rendement varie d’une ruche à l’autre (il peut être plus ou moins élevé) et le travail de l’apiculteur est lui aussi conséquent : on estime que la mise en place de la production et la récolte de la gelée royale (de la mise en alvéoles artificielles des larves jusqu’à la récolte finale) nécessitent environ 23 heures de travail. En revanche, cette estimation ne prend pas en considération le temps nécessaire aux soins et à l’entretien réguliers des ruches (déplacements, tournées pour les réserves, préparation à l’hiver, soins vétérinaires…).

La gelée royale française

La demande du grand public pour cette substance aux bienfaits exceptionnels s’est considérablement intensifiée au milieu du XXème siècle. La gelée royale s’est alors invitée dans de nombreux produits et rapidement le rendement des récoltes classiques via l’essaimage n’a plus permis de répondre à cet accroissement de la demande. Ainsi, des techniques ont émergé pour améliorer les rendements de production. En France cependant, le nombre de producteurs de gelée royale est plutôt à la baisse, alors même que la concurrence asiatique se développe et devient de plus en plus agressive.

En 2016, FranceAgriMer a publié des données intéressantes sur la filière apicole, et en particulier sur la gelée royale [3]. Le constat : la production française annuelle de gelée royale est évaluée à 2 tonnes, tandis que la consommation moyenne des Français est estimée à 175 tonnes ! Et pour y répondre, l’essentiel des volumes consommés est importé de Chine.

Mais en France, les apiculteurs s’organisent ! Avec la création, dès 1995, du Groupement des Producteurs de Gelée Royale (GPGR), la marque Gelée Royale Française® [4] a été créée et permet de labelliser la démarche qualité des apiculteurs. Sa charte qualité rigoureuse garantit :

  • Une pure production française,
  • Le respect des abeilles et de l’environnement,
  • Une gelée royale fraîche (avec une mise au froid après récolte),
  • Une gelée royale pure (sans aucune transformation),
  • Une traçabilité rigoureuse et maîtrisée. 

L'intérêt du profil nutritionnel de la gelée royale

La gelée royale possède de nombreux usages traditionnels et ses effets sur la santé continuent de passionner la communauté scientifique [2,5].    
L’intérêt de la gelée royale repose sur sa composition et son profil nutritionnel. Si ces caractéristiques varient selon la saisonnalité, le lieu de récolte, ou encore la météo, elle est en revanche toujours composée d’eau, de lipides, de protéines, de glucides et de micronutriments (vitamines et minéraux). On estime que la gelée royale fraîche se compose en moyenne de :

  • Eau : 65-70%
  • Glucides (glucose, fructose) : env. 14%
  • Protéines : 13% dont les protéines spécifiques (“major royal jelly proteins” ou MRJP)
  • Lipides : env. 4%
  • Vitamines : surtout groupe B
  • Sels minéraux et oligo-éléments : cuivre, calcium, fer, soufre, silicium, potassium, phosphore

La gelée royale est donc riche en protéines, et 80% d’entre elles sont des protéines que l’on appelle “major royal jelly proteins” (MRJP). Au sein des lipides, on retrouve un acide gras unique : l’acide 10-hydroxy-trans-2-décénoïque (10-HDA) [5,6]. Les travaux récents de compilation sur les propriétés biologiques et pharmacologiques de la gelée royale [7] montrent que les MRJP et le 10-DHA sont parmi les principaux composés bioactifs d’intérêt de la gelée royale exerçant des effets sur l’immunité, ainsi que les activités bactérienne et inflammatoire.

Le choix Nutri&Co : la gelée royale biologique et française

Chez Nutri&Co, nous avons naturellement choisi de sélectionner :

  • Une gelée royale aux teneurs intéressantes en 10-HDA (> 1,4%) et en protéines (14%).
  • Une gelée royale française biologique en circuit court (en provenance du département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes). Comme mentionné précédemment, la Chine a pris une énorme part du marché de la gelée royale par importation sous forme congelée, il nous semblait donc essentiel de privilégier une gelée royale française et issue d’un circuit court. 
  • Un format en pot qui permet un conditionnement directement réalisé par le producteur et ne nécessitant que peu de manipulations, et surtout sans aucune transformation ni additifs.
  • Une gelée royale certifiée GRF® et issue de l'Agriculture Biologique (AB). En répondant à la charte de qualité GRF et au label AB, les abeilles de ces ruches sont exclusivement nourries le plus naturellement possible grâce au miel et à l’activité de butinage. À l’inverse, les gelées royales importées sont souvent, d’une part issues d’un nourrissage artificiel (qui augmente le rendement de production), mais sont aussi le plus souvent congelées, ce qui peut potentiellement altérer leur qualité nutritionnelle.

Références

  1. Babin, M. La Gelée Royale, de Son Origine à Sa Valorisation Pharmaceutique, Université Angers, 2015.
  2. Fratini, F.; Cilia, G.; Mancini, S.; Felicioli, A. Royal Jelly: An Ancient Remedy with Remarkable Antibacterial Properties. Microbiol. Res. 2016, 192, 130–141, doi:10.1016/j.micres.2016.06.007.
  3. France AgriMer, F. apiculture LE MARCHÉ DE LA GELÉE ROYALE EN FRANCE - SYNTHESE; 2016; p. 4;.
  4. GRF LA GELÉE ROYALE FRANÇAISE DE QUALITÉ, PRODUITE PRÈS DE CHEZ VOUS Available online: https://www.geleeroyale-info.fr/.
  5. Khazaei, M.; Ansarian, A.; Ghanbari, E. New Findings on Biological Actions and Clinical Applications of Royal Jelly: A Review. J. Diet. Suppl. 2018, 15, 757–775, doi:10.1080/19390211.2017.1363843.
  6. Ramadan, M.F.; Al-Ghamdi, A. Bioactive Compounds and Health-Promoting Properties of Royal Jelly: A Review. J. Funct. Foods 2012, 4, 39–52, doi:10.1016/j.jff.2011.12.007.
  7. Ahmad, S.; Campos, M.G.; Fratini, F.; Altaye, S.Z.; Li, J. New Insights into the Biological and Pharmaceutical Properties of Royal Jelly. Int. J. Mol. Sci. 2020, 21, 382, doi:10.3390/ijms21020382.

ANALYSES

Notre promesse de transparence passe aussi par la publication des analyses qualité :

EFFICACITÉ
BIENFAITS
COMMENT L'UTILISER ?
INGRÉDIENTS
SCIENCE
ANALYSES
Label Gelée Royale Française Label Gelée Royale Bio 

Un profil nutritionnel royal
Si la gelée royale affiche une composition à faire pâlir les autres produits de la ruche, c’est notamment pour ses teneurs en 10-HDA (acide 10-hydroxy-trans-2-décénoïque) et protéines spécifiques, les MRJP ("major royal jelly proteins"). Ces composés lui confèrent ses bienfaits traditionnellement reconnus, notamment sur la sphère immunitaire. Notre Gelée Royale peut se vanter d’avoir un profil nutritionnel d’exception avec 1,4% de 10-HDA et 14% de protéines.

Une traçabilité locale
Soin et patience... C’est ce que l’apiculteur prodigue à ses abeilles et à la production de la gelée royale, et qui en font un produit d’exception. Notre Gelée Royale Française et Bio est produite au cœur du département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis l’installation et le soin des ruches, jusqu’à la récolte et la mise en pot, nos apiculteurs partenaires possèdent un savoir-faire unique.

Le label de la plus haute qualité
Tandis que seul 1% de la gelée royale consommée en France provient véritablement de France, notre Gelée Royale bénéficie de l’authentique certification Gelée Royale Française®, une marque d’irréductibles apiculteurs tricolores du Groupement des Producteurs de Gelée Royale. Outre une traçabilité stricte, ce label est aussi gage de qualité : une gelée royale de type 1, c’est-à-dire issue d’un essaim exclusivement nourri de miel, fraîche, non-congelée, n’ayant subi aucune transformation et mise au froid immédiatement après récolte pour en préserver les qualités nutritionnelles.

Les propriétés de la gelée royale
La gelée royale est un produit d’exception issu de la ruche et du travail des abeilles : elle est surtout reconnue pour ses bienfaits sur l’immunité, l'activité bactérienne et l’inflammation.

Des composés aux bienfaits reconnus
Les vertus de la gelée royale résulteraient de sa richesse en composés spécifiques comme les "major royal jelly proteins" (MRJP) et l’acide 10-hydroxy-trans-2-décénoïque (10-HDA). Son profil nutritionnel unique ne cesse d’ailleurs d'intéresser la communauté scientifique.

Des propriétés distinctes de celles du miel
La gelée royale se différencie également du miel par ses caractéristiques organoleptiques : sa saveur est plus piquante, plus acide et moins sucrée, tandis que sa texture est liquide et d’apparence laiteuse.

Quand prendre notre Gelée Royale ?

  • La Gelée Royale est à prendre le matin, à jeun.

Combien de cuillère doseuse ?

  • Adolescents : à partir de 12 ans, 1 cuillère doseuse (1 g) par jour.
  • Adultes : 1 cuillère doseuse (1 g) par jour.

La Gelée Royale convient aux femmes enceintes et allaitantes.

Durée d'une prise

  • La Gelée Royale peut se prendre quotidiennement.

Comment prendre notre Gelée Royale ?

  • Laisser fondre sous la langue le contenu d'1 cuillère de La Gelée Royale.

Durée d'un pot

  • Le pot de notre Gelée Royale dure 10 jours à raison d'1 cuillère doseuse (1 g) par jour.
  • Durée de vie à réception du produit et après ouverture : 1 an.

Précautions d'emploi

  • À consommer dans le cadre d'un régime sain et équilibré.
  • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.
  • Ne pas consommer plus de 2 g par jour.
  • À partir de 12 ans.
  • Présence d'allergènes potentiels comme les pollens.
  • Ne pas chauffer, ni diluer dans une boisson chaude.

Conditions de conservation

  • L'emballage en liège recyclé assure une bonne conservation de notre Gelée Royale pendant le transport.
  • Le pot doit ensuite être conservé au réfrigérateur.
  • L'apparition de petits agrégats est un phénomène naturel et normal résultant de la formation de petits cristaux protéiques. Ce phénomène ne traduit en rien une altération de la qualité du produit.
Gelée Royale issue de l'agriculture biologique et certifiée Gelée Royale Française®.

L’homme a toujours voué une véritable admiration pour le travail des abeilles, et leur organisation sociale fascine pour le dévouement et l'investissement qu’elles témoignent à l’égard de leur communauté.
L’apiculture symbolise également la patience et fait preuve d’un engagement tout aussi remarquable. Elle offre l’accès à des produits naturels d’exception issus de ce microcosme bourdonnant qu’est la ruche, comme la fameuse gelée royale.

L’histoire de la gelée royale [1,2]
L’histoire de la gelée royale s’appréhende à travers sa découverte mais aussi à travers celle de l'apiculture. La consommation des produits de la ruche aurait débuté au Néolithique (6 000 à 2 200 av. J.C.) avec la récolte de miel issu de nids sauvages. C’est autour de 2 000 av J.C. que l’Homme aurait créé l’apiculture, dont les plus anciennes traces ont été retrouvées en Egypte. L’activité se serait ensuite répandue à travers les civilisations : en Amérique Centrale avec les Mayas, ainsi qu’en Rome Antique. Parmi les produits de la ruche, le miel représente la découverte nutritionnelle la plus ancienne et son action médicinale, antibactérienne notamment, en a fait un remède très prisé, que ce soit à travers le monde, en Egypte ou en Chine, ou à travers les époques, dès l’Antiquité et jusqu’à nos jours en passant par l’époque médiévale et plus récemment au cours des dernières décennies marquées par des épisodes de guerres.

La gelée royale, quant à elle, aurait été découverte plus récemment, bien que de premiers écrits évoquent sa consommation dès la Grèce Antique à travers le déchiquetage des nids d’abeilles. C’est en 1672, que le naturaliste allemand Swammerdam identifie une sorte de “bouillie blanche” qui servirait, comme le miel, de nourriture aux abeilles. En 1734, Réaumur met en lumière que cette substance est produite par les abeilles dites “ouvrières”. Puis c’est en 1788 qu’elle acquiert son nom de “gelée royale” grâce au naturaliste suisse François Huber, du fait du pouvoir de cette fameuse “bouillie” à changer les larves en reines. Enfin, au milieu des années 1800, le pasteur américain et inventeur en apiculture, Langstroth (il a notamment inventé un modèle de ruche), analyse la gelée royale et développe son commerce à la fin du XIXème siècle.

La gelée royale, nourriture de la ruche [1]
Unique nourriture des futures reines et des larves de la ruche, la gelée royale est aussi appelée “lait des abeilles” pour sa couleur blanche, sa texture épaisse et visqueuse, et pour sa richesse nutritionnelle.
Au préalable de la fabrication de la gelée royale, les abeilles de l’essaim doivent d’abord construire les alvéoles (ou cellules) de la ruche : des alvéoles royales (plus grandes), d’une part, pour les larves amenées à devenir reines, et des alvéoles de taille standard, d’autre part, pour les autres larves de la colonie amenées à devenir des “ouvrières”. La gelée royale est sécrétée par les abeilles ouvrières (Apis mellifera) dites aussi “nourrices”, au moyen de leurs glandes hypopharyngiennes (au niveau de la tête). Ces abeilles remplissent leur rôle de nourrices seulement entre leur 5-6ème jour et leur 15ème jour d’existence. Si les larves ouvrières de l’essaim ne sont nourries de gelée royale que seulement durant leurs 3 premiers jours d’existence, les futures reines et la reine en sont, quant à elles, nourries durant toute leur vie. La reine vivra 2 à 5 ans tandis qu’une abeille ouvrière possède une espérance de vie de seulement 1 à 3 mois.

La gelée royale, trésoir de l'apiculteur [1]
Naturellement, on retrouve le plus de gelée royale dans les alvéoles royales où sont élevées les futures reines, soit l’équivalent de 6 jours de nourriture versus 3 pour les futures ouvrières. L'œuf y est alors au stade larvaire et baigne dans la gelée royale. Si la fabrication de la gelée royale est avant tout un processus naturel, son rendement peut être considérablement accru grâce à l’intervention méticuleuse de l’apiculteur.

Pour optimiser la production naturelle de gelée royale, celui-ci respecte une méthode bien précise :

  • Tout d’abord, il augmente la capacité de la ruche en y installant des alvéoles artificielles supplémentaires.
  • Ensuite, en isolant les abeilles dans un compartiment de la ruche auquel la reine n’a pas accès, il isole également leur production de gelée royale. Ainsi, en l’absence des phéromones de la reine et se sentant orphelines, les abeilles se consacrent à nourrir les larves dans le but d’élever une future reine. L’apiculteur réalise alors un greffage, un processus rapide mais aussi particulièrement minutieux : il place une larve tout juste éclose dans une alvéole royale artificielle.
  • Enfin, dernière étape, la levée ou la récolte de la gelée royale réalisée manuellement en plusieurs étapes :
    - Le décalottage : ou l’élimination de la cire recouvrant l’alvéole,
    - Le délarvage : c’est-à-dire le retrait délicat de la larve de l’alvéole,
    - L’extraction : le recueil de la gelée royale pure par aspiration et filtration avant d’être placée directement au froid.

Ce travail d'orfèvre nécessite beaucoup de temps et d’attention, et l’engouement généralisé pour la gelée royale suppose une augmentation corrélée de la production. Mais à quel prix ? Plusieurs mois (d’avril à juillet selon la localisation en France) sont nécessaires à une colonie pour produire entre 700 et 800 g de gelée royale. Mais ce rendement varie d’une ruche à l’autre (il peut être plus ou moins élevé) et le travail de l’apiculteur est lui aussi conséquent : on estime que la mise en place de la production et la récolte de la gelée royale (de la mise en alvéoles artificielles des larves jusqu’à la récolte finale) nécessitent environ 23 heures de travail. En revanche, cette estimation ne prend pas en considération le temps nécessaire aux soins et à l’entretien réguliers des ruches (déplacements, tournées pour les réserves, préparation à l’hiver, soins vétérinaires…).

La gelée royale française
La demande du grand public pour cette substance aux bienfaits exceptionnels s’est considérablement intensifiée au milieu du XXème siècle. La gelée royale s’est alors invitée dans de nombreux produits et rapidement le rendement des récoltes classiques via l’essaimage n’a plus permis de répondre à cet accroissement de la demande. Ainsi, des techniques ont émergé pour améliorer les rendements de production. En France cependant, le nombre de producteurs de gelée royale est plutôt à la baisse, alors même que la concurrence asiatique se développe et devient de plus en plus agressive.

En 2016, FranceAgriMer a publié des données intéressantes sur la filière apicole, et en particulier sur la gelée royale [3]. Le constat : la production française annuelle de gelée royale est évaluée à 2 tonnes, tandis que la consommation moyenne des Français est estimée à 175 tonnes ! Et pour y répondre, l’essentiel des volumes consommés est importé de Chine.

Mais en France, les apiculteurs s’organisent ! Avec la création, dès 1995, du Groupement des Producteurs de Gelée Royale (GPGR), la marque Gelée Royale Française® [4] a été créée et permet de labelliser la démarche qualité des apiculteurs. Sa charte qualité rigoureuse garantit :

  • Une pure production française,
  • Le respect des abeilles et de l’environnement,
  • Une gelée royale fraîche (avec une mise au froid après récolte),
  • Une gelée royale pure (sans aucune transformation),
  • Une traçabilité rigoureuse et maîtrisée. 

L'intérêt du profil nutritionnel de la gelée royale
La gelée royale possède de nombreux usages traditionnels et ses effets sur la santé continuent de passionner la communauté scientifique [2,5].    
L’intérêt de la gelée royale repose sur sa composition et son profil nutritionnel. Si ces caractéristiques varient selon la saisonnalité, le lieu de récolte, ou encore la météo, elle est en revanche toujours composée d’eau, de lipides, de protéines, de glucides et de micronutriments (vitamines et minéraux). On estime que la gelée royale fraîche se compose en moyenne de :

  • Eau : 65-70%
  • Glucides (glucose, fructose) : env. 14%
  • Protéines : 13% dont les protéines spécifiques (“major royal jelly proteins” ou MRJP)
  • Lipides : env. 4%
  • Vitamines : surtout groupe B
  • Sels minéraux et oligo-éléments : cuivre, calcium, fer, soufre, silicium, potassium, phosphore

La gelée royale est donc riche en protéines, et 80% d’entre elles sont des protéines que l’on appelle “major royal jelly proteins” (MRJP). Au sein des lipides, on retrouve un acide gras unique : l’acide 10-hydroxy-trans-2-décénoïque (10-HDA) [5,6]. Les travaux récents de compilation sur les propriétés biologiques et pharmacologiques de la gelée royale [7] montrent que les MRJP et le 10-DHA sont parmi les principaux composés bioactifs d’intérêt de la gelée royale exerçant des effets sur l’immunité, ainsi que les activités bactérienne et inflammatoire.

Le choix Nutri&Co : la gelée royale biologique et française
Chez Nutri&Co, nous avons naturellement choisi de sélectionner :

  • Une gelée royale aux teneurs intéressantes en 10-HDA (> 1,4%) et en protéines (14%).
  • Une gelée royale française biologique en circuit court (en provenance du département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes). Comme mentionné précédemment, la Chine a pris une énorme part du marché de la gelée royale par importation sous forme congelée, il nous semblait donc essentiel de privilégier une gelée royale française et issue d’un circuit court. 
  • Un format en pot qui permet un conditionnement directement réalisé par le producteur et ne nécessitant que peu de manipulations, et surtout sans aucune transformation ni additifs.
  • Une gelée royale certifiée GRF® et issue de l'Agriculture Biologique (AB). En répondant à la charte de qualité GRF et au label AB, les abeilles de ces ruches sont exclusivement nourries le plus naturellement possible grâce au miel et à l’activité de butinage. À l’inverse, les gelées royales importées sont souvent, d’une part issues d’un nourrissage artificiel (qui augmente le rendement de production), mais sont aussi le plus souvent congelées, ce qui peut potentiellement altérer leur qualité nutritionnelle.

Références

  1. Babin, M. La Gelée Royale, de Son Origine à Sa   Valorisation Pharmaceutique, Université Angers, 2015.
  2. Fratini, F.; Cilia, G.; Mancini, S.; Felicioli, A. Royal Jelly: An Ancient Remedy with Remarkable Antibacterial Properties. Microbiol. Res. 2016, 192, 130–141, doi:10.1016/j.micres.2016.06.007.
  3. France AgriMer, F. apiculture LE MARCHÉ DE LA GELÉE ROYALE EN FRANCE - SYNTHESE; 2016; p. 4;.
  4. GRF LA GELÉE ROYALE FRANÇAISE DE QUALITÉ, PRODUITE PRÈS DE CHEZ VOUS Available online: https://www.geleeroyale-info.fr/.
  5. Khazaei, M.; Ansarian, A.; Ghanbari, E. New Findings on Biological Actions and Clinical Applications of Royal Jelly: A Review. J. Diet. Suppl. 2018, 15, 757–775, doi:10.1080/19390211.2017.1363843.
  6. Ramadan, M.F.; Al-Ghamdi, A. Bioactive Compounds and Health-Promoting Properties of Royal Jelly: A Review. J. Funct. Foods 2012, 4, 39–52, doi:10.1016/j.jff.2011.12.007.
  7. Ahmad, S.; Campos, M.G.; Fratini, F.; Altaye, S.Z.; Li, J. New Insights into the Biological and Pharmaceutical Properties of Royal Jelly. Int. J. Mol. Sci. 2020, 21, 382, doi:10.3390/ijms21020382.

Notre promesse de transparence passe aussi par la publication des analyses qualité :

Sans lactose Sans lactose
Sans additifs Sans additifs
Sans gluten Sans gluten
Sans excipients Sans excipients
Sans édulcorants Sans édulcorants
Made in france Made in france
L’infographie
Une infographie ludique pour enfin tout comprendre sur la gelée royale.
Lire l’infographie

L’Infographie

Une infographie ludique pour enfin tout comprendre sur la gelée royale.

Une question ?

Nos experts répondent à toutes vos questions.

Quelle est la différence entre gelée royale et miel

Le miel est une substance avalée puis régurgitée plusieurs fois par les abeilles à partir de nectar de fleurs. La gelée royale, quant à elle, est une sécrétion glandulaire des abeilles nourrices (abeilles ouvrières âgées de 5-6 à 15 jours), spécifiquement destinée à nourrir les larves les 3 premiers jours de leur vie et à nourrir la reine toute sa vie. Ainsi, leur composition varie et leur confère des bienfaits distincts.

Comment consommer la gelée royale au quotidien ?

Notre Gelée Royale Française et Bio peut se consommer tous les jours. Pour la consommer facilement malgré son goût prononcé, n’hésitez pas à la mélanger à des yaourts, par exemple, ou bien même à l’associer à un peu de miel. En revanche, évitez de la mélanger à des boissons ou à des préparations chaudes, ce qui pourrait en altérer les vertus.

Quelle est la différence avec les autres produits de la ruche ?

  • La gelée royale est une sécrétion glandulaire des abeilles qui permet de nourrir la reine et les larves futures reines de la ruche.
  • Le miel est une transformation du nectar des fleurs par les abeilles.
  • La propolis est issue de la récolte de résines d’arbres et de sécrétion salivaire des abeilles.
  • Le pollen est récolté dans les fleurs par les abeilles qui forment ensuite des "pelotes" par dépôts de salive, miel ou encore nectar.

Autant donc de produits de la ruche aux compositions et aux propriétés différentes.

Sous quelle forme la gelée royale est-elle la plus efficace (ampoule, gélules, pot...) ?

En pot et sous sa forme fraîche, la gelée royale n’a subi aucune manipulation supplémentaire autre que les étapes nécessaires à sa collecte. En effet, après la récolte, l'apiculteur la met directement en pot, ce qui permet une meilleure conservation de son intégrité nutritionnelle et de ses composés actifs. De plus, la démarche qualité Gelée Royale Française® garantit une méthode de production via un nourrissage naturel, pour plus d’authenticité et une qualité supérieure.

Ma gelée royale présente des cristaux, est-elle encore bonne à consommer ?

Oui. Ces petits cristaux encore appelés "agrégats" peuvent se développer. Ils résultent de l'agglomération naturelle de protéines contenues dans la gelée royale. Ce phénomène naturel ne traduit aucune altération de la gelée royale. Il s’agit en réalité d’un phénomène classique.

Je suis allergique au pollen, y-a-t-il un risque d'allergie avec la gelée royale ?

Oui. En 2018, l'ANSES a rappelé que "les personnes allergiques aux pollens peuvent potentiellement présenter un risque d’allergie en consommant des aliments et des compléments alimentaires à base de produits de la ruche". La gelée royale en fait donc partie.

Peut-on en consommer toute l’année ?

Oui. En revanche, certaines périodes sont plus propices à la prise de gelée royale, notamment en automne et en hiver, lorsque l’immunité ou le tonus sont en berne.

D'où viennent nos ingrédients ?

Origine des ingrédients du Magnésium
Production de la gelée royale • Coop Gelée Royale Française (COOPGRF)Mozac, France

COOPGRF est une coopérative agricole agrémentée. Elle est la seule coopérative des producteurs de gelée royale française. Elle réunit une trentaine d’apiculteurs ayant créé le label Gelée Royale Française®, certifiant une gelée royale de qualité et locale.

Map Mobile

D’où viennent nos ingrédients ?

Production de la gelée royale • Coop Gelée Royale Française (COOPGRF)

Mozac, France

COOPGRF est une coopérative agricole agrémentée. Elle est la seule coopérative des producteurs de gelée royale française. Elle réunit une trentaine d’apiculteurs ayant créé le label Gelée Royale Française®, certifiant une gelée royale de qualité et locale.

Nos avis clients certifiés

Ceux qui ont testé La Gelée Royale Bio l’ont approuvé.
Basé sur 2 avis
5/5
J'en consomme chaque automne, c'est très efficace, j'en ressens les effets après 3 ou 4 jours. Un bien-être général et plus d'énergie. Je le recommande vivement
25.11.2021
Cure depuis le début de l automne et pas de rhume ni d’ infection hivernale ! Nous continuons !
05.11.2021

Les produits associés

Le Ginseng
Le Ginseng
23,90€
4,6/5
25 avis
La Vitamine D Végétale
Le Pack Immunité
Le Pack Immunité
75,70€64,00€
4,7/5
55 avis
Économisez 15%
Le Pack Tonus
Le Pack Tonus
50,80€46,00€
Économisez 10%