Probiotiques

€22,90

60 gélules • à partir de 1/j


Depuis deux décennies, la science ne cesse d'accumuler des preuves quant aux bienfaits des probiotiques. Mais avec plus de 1000 espèces, difficile de s'y retrouver... 


Bien étudiées, nos 7 souches sont complémentaires et adaptées à l’homme. Notre gélule gastro-résistante leur permet d'arriver vivantes sur leur lieu d'action.


* sans excipents sujets à caution. Nous utilisons un extrait de riz  bio. 

 Nous avons longtemps combattu le monde microbien.

Pourtant, celui-ci pourrait bien être notre allié le plus précieux.

  • efficacité
  • Transparence
  • composition
  • science
  • différence

Combinaison de 7 souches 

Notre mix associe 2 bifidobactéries, 4 lactobacilles et 1 lactocoque. Ces probiotiques ont été sélectionnés pour leur profil complémentaire et leur capacité à s’adapter à l’homme. Ils possèdent tous une origine connue et une identification précise.


30 milliards d’UFC garantis

Nos souches ont été sélectionnées pour leur grande stabilité et leur résistance naturelle aux sucs gastrique et biliaire. Contrairement à de nombreux produits, nos 30 milliards d’UFC sont garantis sur toute la durée de vie du produit. Nos études de viabilité sont disponibles juste ici!


Gélules gastro-résistantes 

Nos probiotiques sont protégés par une capsule végétale brevetée à libération retardée : l’Embo Caps® AP. Ils passent ainsi l’estomac sans encombre et arrivent vivants sur leur lieu d’action : l’intestin.

Pour 2 gélules

Lactobacillus Rhamnosus GG DSM 21690 Lactobacillus Plantarum CECET 4528

Lactobacillus acidophilus DSM 17742

Lactococcus lactis DSM 26868

Bifidobacterium longum DSM 29470

Lactobacillus bulgaricus LMG P-21905

Bifidobacterium breve LMG P-17501

Matrice de protection (amidon de maïs)

Extrait de riz biologique

Gélule Embo Caps® AR

Quantité

54,83 mg

54,83 mg 

32,90mg

13,15 mg

4,38 mg

3,28 mg 

3,28 mg

720 mg

20 mg

190 mg

Milliards d'UFC

10

10

6

2,4

0,6

0,6

0,6

-

-

-

*UFC : unité formant colonie

Notre obsession : vous apporter le meilleur sans concession.  

Chaque gélule contient plusieurs heures de lectures d’études scientifiques et d’articles spécialisés. Ce sont ces recherches qui nous ont permis de sélectionner des souches lyophilisées, résistantes et adaptées à l’homme, tout en comprenant qu’il fallait les protéger au mieux.


Pour les curieux, voici quelques études dont nous nous sommes inspirées :  

  • Sur l’intérêt d’un mix multi-espèces : Timmerman et al. Monostrain, multistrain and multispecies probiotics–A comparison of functionality and efficacy. Int J Food Microbiol, 2004.
  • Sur la capacité des lactobacilles à résister à la lyophilisation : Angelis et al. Environmental stress responses in Lactobacillus: A review. Proteomics 2004.
  • Sur la capacité de B. Longum a lutter contre le stress : Savignac et al Bifidobacteria exert strain-specific effects on stress-related behavior and physiology in BALB/c mice, 2014.
  • Sur l’efficacité des gélules gastro-résistantes : Bio-Images Research Laboratory in Glasgow, Scotland, based on gamma scintigraphic in vivo study (clinical study).



L'infographie pour tout comprendre

  • Qu'est-ce que les probiotiques ? 
  • Où le trouver ? 
  • À quoi sert-il ?
  • Pourquoi en manque-t-on ?  
  • Comment le choisir ? 

L'application pour bien suivre sa cure

  • Posologie sur mesure via notre algorithme,
  • Gestion des vos alertes quotidiennes,
  • Notifications nouveautés en avant première.


Vos avis

Basé sur 16 avis Ajoutez votre avis 👋🏻

5 produits achetés =

Un tote bag en coton bio offert.

Pensez à l'ajouter à votre panier !


Produits associés


Sur le blog

Les oméga-3 : du bon gras pour toi
Les oméga-3 : du bon gras pour toi 🐟 Acides gras. Deux mots qui peuvent faire peur. Ce serait méconnaître...
Au fait, pourquoi 27 ingrédients dans notre Multivitamines ?
Au fait, pourquoi 27 ingrédients dans le Multi ? Chaque hiver, lorsqu’il s’agit d’affronter vagues de froid et autres épidémies,...
Calcium : un colosse aux pieds d’argile
Le calcium : un colosse aux pieds d’argile   Ce qu'il faut retenir :     Le calcium est l’élément...

FAQ

Pourquoi ne pas accompagner vos probiotiques de prébiotiques ?

Les prébiotiques servent de nourriture aux bonnes bactéries. Seul problème, leur efficacité n’est prouvée qu’à partir de 3 grammes par jour, soit un minimum de 7 gélules de taille standard. À ce niveau, la posologie aurait été déraisonnable.

Il faut ajouter à cela que les probiotiques ont besoin d’être protégés dans la gélule. Or les prébiotiques n’assurent pas ce rôle. Nous avons préféré accompagner nos bactéries d’une matrice d’amidon spécialement étudiée pour garantir leur bonne stabilité dans le temps.


Comment des bactéries peuvent-elle améliorer l’immunité ?

Les probiotiques influencent notre immunité de deux façons :

1/ Certaines souches sont capables d’inhiber les bactéries pathogènes présentes dans l’intestin en produisant notamment de l’acide lactique.

2/ Plus de 70% de notre matériel immunitaire est produit dans l’intestin. En adhérant à la muqueuse intestinale, les bactéries éduquent notre système immunitaire à distinguer les micro-organismes de notre microbiote d’éventuels intrus. 

Doit-on conserver nos probiotiques au réfrigérateur ?

Non, depuis peu il existe des probiotiques lyophilisés permettant de s’affranchir du réfrigérateur. Contrairement aux bactéries vivantes, ces souches sont mises en état de dormance afin de figer leur développement et éviter leur mort. Ce procédé garantit ainsi une bonne stabilité à température constante et même élevée (jusqu’à 28°).

Une fois ingérées, ces bactéries s’éveillent pour assurer leurs rôles bénéfiques. Des études* comparant la pénétration et la survie des bactéries lyophilisées et vivantes une fois ingérées n’ont montré aucune différence significative.

Les recherches sont ainsi majoritairement menées à partir de souches lyophilisées.* Rochet V, Rigottier-Gois L, Ledaire A, et al. Survival of Bifidobacterium animalis DN-173 010 in the faecal microbiota after administration in lyophilised form or in fermented product – a randomised study in healthy adults. J Mol Microbiol Biotechnol. 2008;14(1-3):128-36.


Quand prendre ses probiotiques ?

Il existe aujourd’hui deux approches distinctes :

1/ Prendre ses probiotiques sur un estomac vide. Même si l’acidité est alors à son maximum (PH de 1,5), la gélule ne reste pas plus de 15 minutes dans cet environnement avant d’arriver dans l’intestin.

2/ Prendre ses probiotiques sur un estomac plein (lors des repas). L’acidité de l’estomac retombe (PH de 4,0), mais la gélule reste 45 minutes dans cet environnement avant d’arriver dans l’intestin.

En 2011, Tompkins TA, Mainville I, Arcand Y ont démontré que le taux de survie des probiotiques est augmenté lorsque ceux-ci sont ingérés au cours d’un repas de 30 minutes plutôt que sur un estomac vide. Nous avons donc pris parti pour la seconde approche, tout en protégeant nos bactéries avec une gélule résistante aux acides gastriques.

Doit-on choisir le plus grand nombre d’UFC ?

Tous les experts s’accordent pour dire qu’il ne s’agit pas d’une course au plus grand nombre. La plupart des études sont menées sur des mix comptant 3 à 20 milliards d’UFC. Il est d’ailleurs communément admis que les formules à plus de 40 milliards peuvent entraîner des effets secondaires négatifs comme des ballonnements ou encore des flatulences.Le corps médical recommande ainsi 5 à 15 milliards d’UFC/j pour un entretien quotidien et de 20 à 30 milliards pour des cures thérapeutiques. 

*Unité formant colonie 


Vos souches sont-elles brevetées ?

En matière de vivant, seuls les organismes génétiquement modifiés peuvent être brevetés. Les espèces présentes dans notre formule étant naturelles, aucun brevet ne les protège.


Comment les probiotiques peuvent-ils influencer le stress ?

Avec ses 200 millions de neurones, notre intestin est aujourd’hui perçu par les spécialistes comme notre deuxième cerveau. Depuis peu, on sait même que notre ventre influence aussi nos émotions.C’est donc sans surprise qu’une étude portant sur le sujet a été publiée en 2015. Le Docteur Gerard Clarke y tire la conclusion que la souche Bifidobacterium longum permettrait de réduire le stress physiologique et psychologique et que plus généralement, il devient possible d’influencer la santé mentale en modifiant le microbiote intestinal.