Beauté

Cette année, l’hiver n’aura pas notre peau !

PARTAGE
4 minutes

Ce qu'il faut retenir :

  • La peau est soumise à rude épreuve en automne et en hiver avec les changements de température et d’humidité.
  • Le froid favorise les problèmes d’hydratation, de sensibilité et de tiraillement.
  • On accompagne notre peau avec une routine adaptée, en agissant à l’extérieur et à l’intérieur grâce à des actifs ciblés.

Comme chaque année, avec les températures qui baissent, vous sentez votre peau qui tiraille, qui commence à montrer des signes de sécheresse… Le froid et l’humidité mettent effectivement notre peau à rude épreuve. Comment expliquer ce phénomène ? Quelles sont les solutions pour conserver une peau saine et confortable même durant la saison froide ?

Une composition unique pour une bonne hydratation

On l’oublie souvent mais la peau est le plus grand organe du corps humain, et représente 15% de notre poids corporel (1) !  Elle est constituée de 3 couches successives : l’épiderme (couche la plus superficielle), le derme et l’hypoderme. L’eau est présente dans quasiment toutes ces parties, permettant au tissu cutané de rester hydraté. Par exemple, dans le derme, elle est absorbée par une molécule capable de retenir jusqu’à 1000 fois son poids en eau : le fameux acide hyaluronique. 

Au-dessus, l’épiderme contient aussi des facteurs naturels d’hydratation. Ces molécules “éponges” captent l’eau pour maintenir une peau hydratée, élastique et souple (2). Afin d’éviter l’évaporation de l’eau, la couche cornée, qui correspond à la partie la plus externe de l’épiderme, est constituée de cellules mortes reliées entre elles par des lipides. Ce ciment permet à notre peau de garder son eau. 

Enfin, à sa surface, l’épiderme est recouvert par un film protecteur : le film hydrolipidique.
Constitué principalement de sueur, de sébum et d'eau, ce film recouvre la totalité de la surface de votre peau et la protège comme un bouclier face aux agressions extérieures. Il participe également à la rétention de l’eau et donc au maintien de l’hydratation de la peau.

Quand le froid s’en prend à la peau

De manière générale, notre peau est une véritable barrière constamment en contact avec l’environnement extérieur (3). Parmi ses rôles, elle sert également d’isolant thermique et protège notre organisme du froid hivernal. Dans le jargon scientifique, on dit donc qu’elle participe à la thermorégulation du corps (4). Autrement dit, elle aide l’organisme à s’adapter aux changements de températures (5).

Lorsque les températures diminuent, l’organisme se met en branle pour limiter les pertes de chaleur. Les petits vaisseaux sanguins de l’épiderme se contractent afin de limiter l’afflux sanguin vers la peau et maintenir une température corporelle optimale (5, 6). Mais ce mécanisme est à double tranchant : moins irrigué, le tissu cutané est aussi moins nourri en oxygène et en eau. En conséquence, la sécrétion de sébum s’en trouverait réduite, ce qui entraîne un effet boule de neige : s’en suit une fragilisation et une réduction de l’épaisseur de la couche cornée et du film hydrolipidique. Ces barrières permettant de retenir l’eau, celle qui est présente dans le derme va s'évaporer plus facilement, surtout avec un air plus sec en hiver (8). C’est ainsi que la peau s’assèche et se met à tirailler.

En parallèle, le froid dégrade aussi une molécule structurale, la filaggrine, qui est essentielle à la production des facteurs naturels d'hydratation, augmentant encore plus l’assèchement de la peau (7). 

Les bons gestes contre la peau sèche

Pour combattre ces changements saisonniers, comme avec votre garde-robe, il est indispensable d’adapter votre routine pour prendre soin de votre peau en hiver et la garder bien hydrater :

  • Boire beaucoup d’eau même en hiver ! Et ce, malgré le fait qu’en cette période de l’année, nous avons tendance à moins nous hydrater. Maintenir un statut hydrique optimal est important. 
  • Appliquer tous les jours un soin hydratant et nourrissant plus riche en lipides et en actifs hydratants. La peau du visage et des mains est aussi plus exposée au froid. Il est donc important de les préserver avec des soins protecteurs adaptés. 
  • En ce qui concerne le démaquillage, privilégier une huile démaquillante ou un lait moins desséchant que l’eau micellaire ou les lingettes.
  • Garder une alimentation équilibrée. On ne va pas se mentir, l’hiver est aussi la saison des raclettes et autres plats réconfortants, indispensables pour notre moral ! Loin de nous l’idée de vous dire de vous en priver, mais votre quotidien doit continuer à être basé sur une alimentation saine, riche notamment en fruits et légumes et en bonnes graisses afin de conserver une belle peau. 
  • Cibler la sécheresse et les tiraillements avec des actifs adaptés . Au-delà de l’alimentation, la Nutra propose un panel de solutions pour prendre soin de sa peau de l’intérieur afin de la conserver bien hydratée.

La Nutra à la rescousse de votre peau

Se supplémenter en hiver pour éviter la peau sèche est aussi un geste à intégrer à son quotidien. Par exemple, l’acide hyaluronique est une solution intéressante pour conserver une peau bien hydratée. Son apport permet tout d’abord de relancer sa propre production par les cellules cutanées. L’acide hyaluronique ainsi nouvellement formé se gorge d’eau et la fixe dans la peau. Celle-ci se retrouve donc plus hydratée et moins sèche. Parmi les autres atouts Nutra, on peut aussi compter sur le zinc et l’huile de coriandre pour soulager rougeurs, irritations, tiraillement et sensations d’inconfort.

La crème des actifs qui devrait désormais se trouver aux côtés de vos soins préférés dans votre salle de bain pour faire passer à votre peau les affres de l’hiver sans souci !

Références

(1) Chambers ES, Vukmanovic-Stejic M. Skin barrier immunity and ageing. Immunology. 2020 Jun;160(2):116-125. doi: 10.1111/imm.13152. Epub 2019 Dec 4. PMID: 31709535; PMCID: PMC7218662.
(2) Egawa G, Kabashima K. Barrier dysfunction in the skin allergy. Allergol Int. 2018 Jan;67(1):3-11. doi: 10.1016/j.alit.2017.10.002. Epub 2017 Nov 16. PMID: 29153780.
(3) Gallo RL. Human Skin Is the Largest Epithelial Surface for Interaction with Microbes. J Invest Dermatol. 2017 Jun;137(6):1213-1214. doi: 10.1016/j.jid.2016.11.045. Epub 2017 Apr 8. PMID: 28395897; PMCID: PMC5814118.
(4) Romanovsky AA. Skin temperature: its role in thermoregulation. Acta Physiol (Oxf). 2014 Mar;210(3):498-507. doi: 10.1111/apha.12231. PMID: 24716231; PMCID: PMC4159593.
(5) Tansey EA, Johnson CD. Recent advances in thermoregulation. Adv Physiol Educ. 2015 Sep;39(3):139-48. doi: 10.1152/advan.00126.2014. PMID: 26330029.
(6) Sosnowski P, Mikrut K, Krauss H. Hipotermia – mechanizm działania i patofizjologiczne zmiany w organizmie człowieka [Hypothermia--mechanism of action and pathophysiological changes in the human body]. Postepy Hig Med Dosw (Online). 2015 Jan 16;69:69-79. Polish. doi: 10.5604/17322693.1136382. PMID: 25614675.
(7) K.A. Engebretsen,S. Kezic,C. Riethmüller, and al. Changes in filaggrin degradation products and corneocyte surface texture by season.  British Journal of Dermatology. Volume178, Issue5. May 2018. Pages 1143-1150
(8) Lina Thors, Pär Wästerby, Elisabeth Wigenstam, Andreas Larsson, Linda Öberg, Anders Bucht. Do cold weather temperatures affect the efficacy of skin decontamination?. Journal of Applied Toxicology. (2022). 42:6, pages 961-969.

Rester informé des sorties d’articles
Acide Hyaluronique
  • Retour en stock
Ajouter au panier
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Related posts