Beauté

Ces UV qui veulent notre peau

PARTAGE

Ce qu'il faut retenir :

  • Parmi les rayons du soleil, les UVA et les UVB sont ceux qui impactent notre peau. 
  • À long terme, l’excès d’exposition à ces UV est délétère pour la peau. 
  • Si la crème solaire reste la protection numéro 1, la Nutra peut aussi contribuer à apporter une protection de l’intérieur. 

À force de discours préventifs (et fort heureusement), nous sommes tous bien avertis des méfaits des UV sur notre peau, et plus généralement sur notre santé. En même temps, c’est tellement tentant d’avoir bonne mine, d’être beau et bronzé, et de le montrer ! Nous voilà donc partagés entre l’envie de nous exposer et la nécessité de nous méfier du soleil. “Après tout, que risque-t-on ?” Et surtout, est-ce qu’on peut s’en sortir avec le beurre et l’argent du beurre ? Autrement dit, peut-on vraiment bronzer mieux tout en subissant moins les dommages des UV sur notre peau ? 

La peau : en première ligne de mire du soleil 

La peau, qui ne représente pas moins de 16% de notre masse corporelle (1), est un organe sensoriel, régulateur thermique et une usine biologique très active, notamment pour la synthèse de vitamine D… (2). En somme, la peau est multitâche ! Mais elle est aussi, et surtout, la première barrière de défense naturelle de l’organisme, l’enveloppe qui protège le corps des agressions extérieures (chocs, pollution, micro-organismes, ultraviolets…). Voir aussi notre article sur la relation entre collagène et peau.

La part sombre des rayons du soleil

Le soleil émet différents rayons répartis selon une large gamme de longueurs d’onde, allant des radiations dites “ionisantes” (rayons X et gamma) aux grandes ondes radioélectriques, en passant par le domaine de l’optique (rayons ultraviolets, visibles et infrarouges). Mais ce sont bien les rayons UV qui nous intéressent ici car avec leur grande énergie, ils ont un impact physiologique direct sur notre peau et notre organisme.

Les différents types d'UV

  • Les UVA (longueur d’onde 320-400 nm) ont un grand pouvoir de pénétration (3) et atteignent l'épiderme en surface de la peau et le derme plus en profondeur (4). Ce sont eux qui activent la pigmentation immédiate apparaissant seulement quelques heures après l’exposition, et ce sont aussi les rayons des cabines UV de bronzage artificiel (5). 
  • Les UVB (290-320 nm) sont très rapidement absorbés par l’épiderme, et on leur doit notre véritable bronzage qui s’installe durablement après une exposition répétée.
  • Les UVC (100 à 280 nm) sont les plus dangereux pour notre santé car les plus énergétiques, mais heureusement, inutile de s’en soucier, la couche d’ozone de l’atmosphère les arrête en totalité. Sauf en cas de “trou” dans la couche d’ozone… qui rend ces UVC dangereux pour nous sur terre.

Le soleil, ami et ennemi

Les UV ont indéniablement des conséquences néfastes à court et à long terme sur la peau et même à plus petite échelle dans notre organisme. 

Pour commencer, se méfier des UVA qui, certes, ne provoquent pas de brûlure mais qui, longtemps considérés comme inoffensifs, endommagent pourtant bien notre peau, notamment ses fibres de collagène, cruciales pour sa structure et son apparence jeune (4). Quant aux UVB, c’est à eux que l’on doit l’activation du mécanisme naturel de bronzage mais aussi les coups de soleil. Et comme ils sont très énergétiques, un excès d’UVB peut endommager l’ADN de nos cellules (6). 

De manière générale, l’ensemble des rayons UV génère des espèces réactives de l’oxygène (les fameux radicaux libres) qui, on le sait, sont délétères pour nos cellules. 

Vous l’aurez facilement compris, sur le long terme, l’exposition prolongée et excessive aux UV n’a pas de pitié pour notre organisme : en atteignant notre ADN et en générant des radicaux libres, elle accélère tout simplement le vieillissement. En revanche, n’oublions pas que les UV permettent cependant de synthétiser notre précieuse vitamine D (7), et personne n’osera nous contredire sur les effets antidépresseurs du soleil.

Les solutions de protection face au soleil

Si notre peau dispose de systèmes naturels de protection (sudation, pilosité, épaississement de la couche cornée, augmentation de la pigmentation) (8),  elle ne peut pas lutter seule contre les UV. Vous ne serez pas surpris que l’on rappelle ici l’importance de la crème solaire. 

Mais en complément d’un bon indice de protection, la Nutra peut apporter d’autres solutions adaptées. Des formules d’antioxydants peuvent être efficaces contre le stress oxydatif, tandis que du collagène et de l’acide hyaluronique peuvent limiter les dommages du derme…. Mais là où une formule de Nutra solaire peut vraiment faire la différence, c’est en apportant une réponse plus complète qui, en plus d’antioxydants, stimule notre mécanisme naturel de pigmentation. Le tout pour un bronzage naturel et plus rapide, mais sans accélérer le vieillissement ! 

Références

(1) D'Orazio J, Jarrett S, Amaro-Ortiz A, Scott T. UV radiation and the skin. Int J Mol Sci. 2013;14(6):12222-12248. Published 2013 Jun 7. doi:10.3390/ijms140612222
(2) Fore J. A review of skin and the effects of aging on skin structure and function. Ostomy Wound Manage. 2006 Sep;52(9):24-35; quiz 36-7. PMID: 16980727.
(3) INCa, Installations de bronzage UV: état des lieux des connaissances sur les risques de cancers. 2010.
(4) Holubar K., Comprendre la peau - Les grandes fonctions de la peau, Pigmentation et réparation de l’ADN aux agressions par les ultraviolets. Editorial, Ann Dermatol Venereol 2005;132:8S49-68
(5) Clough-Gorr K.-M. et al., Exposure to sunlamps, tanning beds, and melanoma risk. Cancer Causes Control, 2008. 19(7): p. 659-69.
(6) OMS. Les effets connus des UV sur la santé 2017 url : https://www.who.int/fr/news-room/questions-and-answers/item/the-known-health-effects-of-uv
(7) Bergqvist C, Ezzedine K. Vitamin D and the skin: what should a dermatologist know? G Ital Dermatol Venereol. 2019 Dec;154(6):669-680. doi: 10.23736/S0392-0488.19.06433-2. Epub 2019 Jul 12. PMID: 31302984.
(8) JP LACOUR, JC BÉANI, Le soleil et la peau de l’enfant - Photoprotection, Photoprotection naturelle, photoprotection externe (topique et vestimentaire), Editorial, Ann Dermatol Venereol 2007;134:4S18-4S24
(9) Korac R et Khambholja. Potential of herbs in skin protection from ultraviolet radiation. Pharmacogn Rev, 2011 Jul;5(10):164-73. doi: 10.4103/0973-7847.91114.

Rester informer des sorties d’articles
Le Solaire
Le Solaire29,90€
Ajouter au panier
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Articles en relation