Le Soleil, celui qui ne nous voulait pas que du bien

Le Soleil, celui qui ne nous voulait pas que du bien

4 minutes
Catégories : Beauté
4 minutes

Ce qu'il faut retenir :

  • On aime le soleil, et pourtant ses rayons sont loin d’être inoffensifs.
  • A chaque exposition prolongée, notre peau et nos cheveux trinquent.
  • Si la cosmétique protège en surface, la Nutra offre à l’organisme des armes de défense en profondeur.

Ça y est, vous le sentez, ce soleil qui pointe le bout de ses rayons ? Avec lui, finie l’hibernation ! Que ce soit en terrasse, à la plage ou au jardin, l’envie d’en profiter et de nous y exposer est bien là ! Douce sensation de chaleur, teint doré et booster de moral, on aime le soleil et ses bienfaits ! Oui mais voilà, le soleil n’a pas tout bon sur toute la ligne.

Outre le fait qu’il active notre synthèse de vitamine D essentielle à notre immunité, nos os et nos muscles [1,2], il n’en est pas moins responsable d’effets néfastes sur l’organisme. Coups de soleil, taches pigmentaires, mélanomes, lésions oculaires,... le soleil est loin d’être anodin. Comment agissent ses rayons sur notre organisme ? Quels dommages provoque-t-il sur la peau et sur nos cheveux ? Et comment s’en prémunir ? On vous explique.

Le soleil et ses rayons

Situé à plus de 150 millions de kilomètres de nous, le soleil est essentiel à la vie sur Terre en apportant chaleur et lumière. Son énergie de type ondulatoire (sous forme d’ondes) se décompose en plusieurs rayonnements distincts selon leurs longueurs d’ondes. Les 3 principaux qui nous parviennent sont :

  • les infra-rouges (ou IR, entre 780 et 1400 nm) responsables de la chaleur,
  • la lumière visible (400 - 780 nm), nous permettant de voir et formant les couleurs,
  • et les ultraviolets (ou UV, 100 - 400 nm), invisibles mais qui ont des effets sur notre santé.
    Parmi les UV, on en distingue 3 sortes [3] :
    - UVA : 315 - 400 nm. Ils ne sont pas absorbés par la couche d’ozone (95% de leur rayonnement nous parviennent) et pénètrent en profondeur de notre peau, jusque dans le derme. Ils sont responsables du bronzage immédiat, mais aussi du vieillissement prématuré et peuvent provoquer l’apparition de cancers.
    - UVB : 280 - 315 nm. Seulement 5% nous parviennent, le reste étant filtré par la couche d’ozone. Ils ne restent qu’en surface de la peau, au niveau de l’épiderme. Ils permettent le bronzage à long terme mais sont responsables des coups de soleil, ainsi que de nombreux cancers de la peau.
    - UVC : 100 - 280 nm. Bloqués par la couche d’ozone, ils n’atteignent pas la surface de la Terre. Rayons les plus énergétiques, ils sont aussi les plus dangereux pour toutes les formes de vie.

On retiendra donc qu’UVA et UVB ne sont pas nos amis, avec comme moyen mnémotechnique :

  • Les UVA, A pour Accélération du vieillissement ou Ageing,
  • Les UVB, B pour Brûlure et coups de soleil associés.

Soleil et peau, ou comment creuser l’âge

Le soleil, on l’aime pour le joli hâle qu’il donne à nos peaux. Mais saviez-vous que le bronzage n’est autre qu’une réaction de défense de notre corps face au rayonnement solaire ? En effet, sous l’effet des UVB, les cellules de l’épiderme (les kératinocytes) activent la synthèse de mélanine, un pigment qui colore la peau mais qui surtout, en absorbant l’énergie des rayons ultraviolets, protège la peau. S’il y a défense, c’est qu’il y a agression. Et en cas d’exposition prolongée, le match est sans nul autre résultat possible : Soleil 1 - Peau 0… Malgré l’action protectrice de la mélanine, la peau ne peut pas faire face à trop d’UV. De nombreux dommages adviennent dans la peau [4] et peuvent se voir en surface :
- dans l’épiderme : l’altération de la couche cornée et l’augmentation des pertes en eau favorisent la déshydratation tandis qu’une surproduction de mélanine active la formation de taches.
- dans le derme : dégradation des fibres de collagène et de la matrice extracellulaire à l’origine de la densité de la peau, phénomène d’élastose (éclatement des fibres élastiques) et formation de radicaux libres qui endommagent les cellules… Le combo “parfait” pour accélérer le vieillissement naturel et l’installation des signes visibles de l’âge : rides, perte de fermeté, relâchement, taches pigmentaires,... On vous le disait : Peau KO.

Soleil et cheveux, gare à la casse

De même que le soleil altère les cellules en surface de la peau, il abîme les écailles de la fibre capillaire et son film hydrolipidique protecteur. Et les dommages sont d’autant plus grands que l’exposition est importante : la kératine, protéine constitutive du cheveu, se dégrade, des brèches se forment, la fibre se dessèche et se fragilise, les cheveux deviennent cassants et rêches.

A ce phénomène s’ajoute l’éclaircissement de la fibre capillaire qui peut être plus ou moins prononcé. Si dans la peau, la mélanine est davantage fabriquée sous l’effet des UV, dans les cheveux, il en est autrement puisque le soleil dégrade la mélanine de la fibre et en estompe l’intensité [5].

Enfin, rappelons que le cuir chevelu n’est rien d’autre que de la peau... Ainsi, un coup de soleil sur le haut de la tête aura les mêmes méfaits qu’un coup de soleil sur la peau nue de notre corps : qui n’a d’ailleurs jamais connu cette sensation de brûlure qui démange à la racine des cheveux ?

Crèmes solaires et Nutra à la rescousse !

On ne le répètera jamais assez, et on ne l’entendra probablement jamais assez non plus, mais si le soleil fait du bien à notre moral et notre immunité, il faut bel et bien nous en protéger. Pour cela, on ne fait pas l’impasse sur les bonnes pratiques : éviter l’exposition aux heures les plus chaudes, se protéger avec vêtements, lunettes de soleil et chapeau. Et bien sûr, on protège notre peau… idéalement avec un indice de protection élevé (50 !). Pour cela, les dieux de la cosmétique ont inventé la bonne vieille crème solaire. Si l’appliquer a souvent été synonyme de collant et de gras, les dernières générations de soins protecteurs se perfectionnent et en deviennent même presque agréables.

Côté Nutra, d’autres dieux, d’autres trésors. Formules antioxydantes, collagène marin, acide hyaluronique ou encore biotine… autant de bonnes armes pour aider la peau et les cheveux à se défendre contre les méfaits des UV et lutter contre l’installation des signes de l’âge. Bien entendu, le meilleur réflexe de votre quotidien estival sera de combiner cosméto + Nutra. Pour la cosmétique, on vous laisse choisir, et pour la Nutra… on est là ! Que l’été commence !

Références

[1] Barbara Prietl, Gerlies Treiber, Thomas R. Pieber, and al. Vitamin D and Immune Function. Nutrients. 2013 Jul; 5(7): 2502–2521. doi: 10.3390/nu5072502
[2] Lisa Ceglia, M.D. Vitamin D and Its Role in Skeletal Muscle. Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2009 Nov; 12(6): 628–633. doi: 10.1097/MCO.0b013e328331c707

[3] https://www.who.int/uv/fr/
[4] Taihao Quan, Zhaoping Qin, Wei Xia, Yuan Shao, John J Voorhees, Gary J Fisher. Matrix-degrading metalloproteinases in photoaging. J Investig Dermatol Symp Proc. 2009 Aug; 14(1):20-4. doi: 10.1038/jidsymp.2009.8.
[5] Piérard-Franchimont, C.; Piérard, G.E. LES CHEVEUX ET LEUR ENVIRONNEMENT. Rev Med Liège 2015, 70: 2, 70–72.

Et la star de l'article est :

LE PACK BEAUTÉ

49.10 €

Ajouter au panier

Articles en relation
Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Et la star de l'article est :

PACK BEAUTÉ

47,00 €

Ajouter au panier

Rejoignez l'aventure :

En m'inscrivant, j'accepte les conditions générales et la politique de confidentialité, vous pouvez vous désinscrire à tout moment.