Collagène et peau : un allié précieux dans la lutte contre le temps

Collagène et peau : un allié précieux dans la lutte contre le temps

4 minutes
Catégories : Beauté
4 minutes

Ce qu'il faut retenir :

  • Matelas de soutien de la peau, coussinet des articulations, mais pas que.. Le collagène est bien la protéine-clé de l’organisme.
  • Avec l’âge, notre collagène disparaît et les signes de vieillissement s’installent : rides, inconfort articulaire.
  • La Nutra à la rescousse : limiter la perte en collagène, c’est possible avec la supplémentation !

On peut se conter florette sur les réseaux sociaux avec des images d’épinal, mais ici, on se dit tout : qui n’a pas peur de voir fondre comme neige au soleil ses marques physiques de jeunesse ? Qui, à partir d’un certain âge (et pour certains, ça commence déjà tôt), ne scrute pas dans la glace tous les matins sa peau à la recherche de la nouvelle ride ? Qui ne désespère pas de ce genou qui coince ou de cette épaule récalcitrante ? Et qui n’a jamais souri en pensant à Hibernatus et son hibernation artificielle pour stopper l’apparition de ces signes de l’âge ?

Le point commun entre rides et articulation rouillée ? Le collagène. Essentielle à la résistance de la peau et au confort des articulations, le collagène est LA protéine de jouvence de notre corps. Et dommage pour nous, dès l’âge adulte, notre capital collagène réduit comme peau de chagrin : environ 1% disparaissent tous les ans (1). Le bilan : à 80 ans, 75% de collagène en moins et ça se voit : la peau se fripe, les rides se creusent et les articulations grincent. Mais comment faire avant d’en arriver à l’hibernation ?

Le collagène, le lit de la beauté de la peau

Le premier rôle de la peau est de nous protéger contre les agressions extérieures (UV, pollution, chocs, entrée de micro-organismes, ...) (2). On parle souvent d’effet « barrière » pour désigner ce rôle important. Oui mais voilà, la peau n’est pas que barrière et son apparence n’en est pas moins signe de jeunesse : aspect lisse, fermeté, douceur… tiens, tiens, tout ce qu’on cherche le matin dans le miroir, non ?

Pour comprendre, posons le décor : la peau est essentiellement faite de collagène. D’ailleurs, vu que la peau est le premier organe du corps humain (en taille), le collagène est, de fait, la protéine la plus abondante du corps humain (30%). Plus spécifiquement, la peau est composée de collagène de type I (environ 20 types de collagènes existent dans l’organisme) (3). Fabriqué dans le derme par les fibroblastes (cellules spécialisées), le collagène se trouve au niveau du derme, dans la matrice extracellulaire (entre les cellules donc) dans laquelle il se présente sous forme de fibres. Et c’est cette structure particulière qui confère à la peau une grande résistance et une importante force de traction (4). Un peu comme pour un matelas à ressort, la peau doit son intégrité et sa fermeté à l’organisation de son collagène ! Mais rien ne dure, pas même le meilleur des matelas monté sur les meilleurs ressorts... Avec l’âge et la diminution naturelle de synthèse de collagène, ce réseau de fibres perd de sa force et sa stabilité, les ressorts s’écrasent en somme. A cela s’ajoutent en plus les assauts répétés de facteurs externes qui accélèrent ce processus : UV, pollution, tabagisme, … (5). Résultat : moins de collagène, c’est un matelas moins ferme et des creux qui se forment : les rides et ridules quoi...

Le collagène, l’atout confort des articulations

Mais il n’y a pas que sur la peau que le temps peut se faire ressentir. A partir d’un certain âge, les séances de sport deviennent un peu plus compliquées, et ça couine un peu dans les articulations : genoux, chevilles, épaules… tout ça perd en confort ! Une articulation est la zone de jonction entre deux extrémités osseuses. Voyons cela d’un peu plus près (6) : dans certains types d’articulations, au bout des os, se trouve le cartilage, sorte de coussinet moelleux. Pour faciliter le mouvement, le tout baigne dans un liquide huileux, la synovie, et les os sont reliés entre eux par des ligaments pour permettre au squelette de rester lié. Le rôle primordial du cartilage est de diminuer le coefficient de frottement et d’amortir les chocs (7). Pour le remplir, il est constitué de cellules appelées les chondrocytes qui produisent les protéines de la matrice extracellulaire dont… le collagène bien sûr ! Et dans le cartilage des articulations, c’est le collagène de type II qui est prédominant (8,9). Là aussi, notre protéine doudou préférée joue un rôle primordial. Malheureusement, l’âge a aussi raison de l’intégrité du cartilage (10) et de la mécanique articulaire normalement bien huilée. Au cours du temps, le cartilage perd de ses chondrocytes, la production de collagène diminue (11), le coussinet est plus maigre, voire disparaît et la mobilité articulaire s'amoindrit… Comme pour la peau, la perte en collagène peut être accélérée comme par les sollicitations extrêmes, ou encore des chocs articulaires violents et impacter nos articulations. C’est aussi cela « vieillir » !

Pour lutter contre la perte de ton collagène, ta Nutra tu prendras !

Prévenir, freiner, contrer,... rembourrer matelas et coussinet… autant de vœux pieux pour faire face aux effets de l’âge. On aime notre peau, mais pas vraiment nos rides (même s’il paraîtrait qu’elles racontent notre histoire…), on aime nos articulations, mais pas vraiment les petites douleurs post-séance (rien de bon dans cette histoire-là)... alors que faire ? Nous, on sait : il n’y a pas que les crèmes de beauté ou les huiles de massage apaisantes ! Il y a la Nutra aussi ! Notre Collagène a été élaboré pour ça : avec ses peptides de collagène marins de type I et II issus d’une pêche responsable, notre formule cible la peau et les articulations, et son aromatisation à la pêche lui permet de s’intégrer subtilement et facilement à votre quotidien. Un vrai réflexe simple et efficace à adopter au quotidien pour lutter contre la marche inéluctable du temps, alors, pourquoi s’en priver ??

Publications
(1) Varani J, Dame MK, Rittie L, and al. Decreased collagen production in chronologically aged skin: roles of age-dependent alteration in fibroblast function and defective mechanical stimulation. Am J Pathol. 2006 Jun;168(6):1861-8. doi: 10.2353/ajpath.2006.051302. PMID: 16723701; PMCID: PMC1606623.
(2) Gallo RL. Human Skin Is the Largest Epithelial Surface for Interaction with Microbes. J Invest Dermatol. 2017 Jun;137(6):1213-1214. doi: 10.1016/j.jid.2016.11.045. Epub 2017 Apr 8. PMID: 28395897; PMCID: PMC5814118.
(3) Rittié L, Fisher GJ. Natural and sun-induced aging of human skin. Cold Spring Harb Perspect Med. 2015 Jan 5;5(1):a015370. doi: 10.1101/cshperspect.a015370. PMID: 25561721; PMCID: PMC4292080.
(4) Bolke L, Schlippe G, Gerß J and al. Collagen Supplement Improves Skin Hydration, Elasticity, Roughness, and Density: Results of a Randomized, Placebo-Controlled, Blind Study. Nutrients. 2019 Oct 17;11(10):2494. doi: 10.3390/nu11102494. PMID: 31627309; PMCID: PMC6835901.
(5) Krutmann J, Bouloc A, Sore G, Bernard BA, Passeron T. The skin aging exposome. J Dermatol Sci. 2017 Mar;85(3):152-161. doi: 10.1016/j.jdermsci.2016.09.015. Epub 2016 Sep 28. PMID: 27720464.
(6) Futurasanté : Articulations. Url : https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/corps-humain-articulation-3022/
(7) Sophia Fox AJ, Bedi A, Rodeo SA. The basic science of articular cartilage: structure, composition, and function. Sports Health. 2009 Nov;1(6):461-8. doi: 10.1177/1941738109350438. PMID: 23015907; PMCID: PMC3445147.
(8) Yunyun Luo, Dovile Sinkeviciute, Yi He, and al. The minor collagens in articular cartilage. Protein Cell. 2017 Aug; 8(8): 560–572. Published online 2017 Feb 17. doi: 10.1007/s13238-017-0377-7

(9) David Eyre. Articular cartilage and changes in Arthritis: Collagen of articular cartilage. Arthritis Res. 2002; 4(1): 30–35. Published online 2001 Oct 5. doi: 10.1186/ar380 Chen S, Fu P, Wu H, Pei M. Meniscus, articular cartilage and nucleus pulposus: a comparative review of cartilage-like tissues in anatomy, development and function.
(10) Cell Tissue Res. 2017 Oct;370(1):53-70. doi: 10.1007/s00441-017-2613-0. Epub 2017 Apr 17. PMID: 28413859; PMCID: PMC5645221.
(11) Ophelie Pollet. L’ingénierie tissulaire du cartilage: effet de l’âge du donneur et des contraintes mécanique et chimique du micro-environnement. Autre. Université de Lyon, 2018. Français. NNT:2018LYSEC022.

Et la star de l'article est :

LE COLLAGÈNE

28,90 €

Ajouter au panier

Articles en relation
Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Et la star de l'article est :

LE COLLAGÈNE

28,90 €

Ajouter au panier

Rejoignez l'aventure :

En m'inscrivant, j'accepte les conditions générales et la politique de confidentialité, vous pouvez vous désinscrire à tout moment.