Quelle alimentation en cas d'hypothyroïdie ?

alimentation hypothyroïdie

Ce qu’il faut retenir :

  • L’alimentation peut atténuer les troubles de la thyroïde, notamment en agissant sur la production des hormones.
  • Parmi les nutriments à privilégier, on retrouve l’iode, le fer, le sélénium et le zinc. Les vitamines alimentaires jouent également un rôle précieux.
  • À l’inverse, on évite de consommer du soja, les légumes crucifères, de la patate douce, des pousses de bambou ou encore du manioc.

Pour un fonctionnement optimal, la glande thyroïde requiert une variété de nutriments essentiels. L'omission de certains groupes alimentaires peut entraîner des carences qui, à leur tour, risquent de ralentir l'activité thyroïdienne, conduisant à ce qu'on appelle un « ralentissement fonctionnel » ou hypothyroïdie. Quelle alimentation en cas d'hypothyroïdie ? Quels sont les aliments à limiter et ceux à manger en priorité ? Découvrez la réponse dans cet article pour réguler vos glandes thyroïdiennes naturellement.

L’hypothyroïdie, qu’est-ce que c’est ?

L'hypothyroïdie est une condition médicale caractérisée par une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde. Cette glande, située à la base du cou, joue un rôle crucial dans le métabolisme et affecte presque tous les systèmes de l'organisme. Les hormones thyroïdiennes, principalement la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), sont essentielles pour réguler de nombreuses fonctions corporelles : le métabolisme énergétique, la croissance et le développement, la régulation de la température corporelle.

Le traitement classique de l'hypothyroïdie repose sur la supplémentation en hormone thyroïdienne synthétique, le plus souvent la lévothyroxine. Quand la thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones, cela peut entraîner une série de symptômes et de complications. Les signes de l'hypothyroïdie peuvent inclure : 

  • Une fatigue extrême

  • Une prise de poids inexpliquée

  • Une sensibilité accrue au froid, une peau sèche

  • Des cheveux et des ongles fragiles

  • Une constipation

  • Une dépression

  • Des troubles de la mémoire ou de la concentration

La différence fondamentale entre les traitements de l'hypothyroïdie et de l'hyperthyroïdie réside dans l'objectif : augmenter les niveaux d'hormones thyroïdiennes dans le cas de l'hypothyroïdie, et les diminuer dans le cas de l'hyperthyroïdie.

Quelle alimentation en cas d'hypothyroïdie ?

L’iode

L'iodure est crucial pour la synthèse des hormones thyroïdiennes T3 et T4, essentielles au bon fonctionnement du métabolisme. Une carence en iodure peut aggraver l'hypothyroïdie ou en être une cause. Pour ceux qui vivent avec cette condition, il est important d'assurer un apport adéquat en iodure. Les aliments à privilégier sont :

  • Algues marines (wakamé, nori) : riches en iodure, elles peuvent être ajoutées aux salades ou aux soupes.

  • Produits de la mer : poissons, crustacés, mollusques et œufs de poissons sont de bonnes sources d'iodure.

  • Sel iodé : à utiliser avec modération pour cuisiner.

  • Lait, produits laitiers, œufs : ils fournissent également de l'iode, bien que dans une moindre mesure.

Iode
IODE

THYROÏDE & CERVEAU

DÉCOUVRIR

Le sélénium

Le sélénium aide à la conversion de l'hormone thyroïdienne T4 en sa forme active T3. Il joue également un rôle dans la protection de la glande thyroïde contre le stress oxydatif, ce qui est particulièrement utile dans le cas de l'hypothyroïdie. Les aliments à privilégier sont :

  • Noix du Brésil : l’une des sources les plus riches en sélénium ! Quelques noix par jour suffisent.

  • Viandes maigres et poissons : maquereau, cabillaud et thon en boîte.

  • Œufs et lentilles : riches en fer et en sélénium.

Le fer

Le fer est nécessaire pour la conversion de la T4 en T3. Une carence en fer peut donc exacerber les symptômes de l'hypothyroïdie. Les aliments à privilégier sont :

  • Viandes rouges (comme le bœuf) et abats : riches en fer hémique, plus facilement absorbable par l’organisme.

  • Lentilles, haricots et épinards : sources de fer non hémique.

  • Fruits de mer : huîtres et moules.

Le zinc

Le zinc est impliqué dans de nombreuses réactions enzymatiques et joue un rôle pour le corps humain dans le fonctionnement de l'axe hypothalamo-hypophysaire-thyroïdien, essentiel pour la synthèse des hormones thyroïdiennes. Les aliments à privilégier sont :

  • Fruits de mer : particulièrement les huîtres, qui sont extrêmement riches en zinc.

  • Viandes : le bœuf, le veau et la dinde sont de bonnes sources de zinc.

  • Graines de courge et céréales complètes : elles offrent une bonne quantité de zinc pour ceux suivant un régime végétarien ou végétalien.

  • Noix de cajou et lentilles : sources végétales de zinc.

Les vitamines les plus importantes pour votre régime alimentaire en hypothyroïdie

Les vitamines et minéraux constituent également des alliés précieux pour la bonne assimilation des nutriments cités ci-dessus, surtout pour le fer et le zinc. Que ce soit durant vos repas ou sous la forme de compléments nutritionnels, nous vous conseillons de compléter votre régime alimentaire avec :

  • Vitamine D : essentielle pour le bon fonctionnement du système immunitaire, elle est particulièrement cruciale pour les individus souffrant d'hypothyroïdie d'Hashimoto, une maladie auto-immune. La majorité de la vitamine D est produite par la peau sous l'effet de la lumière solaire.

  • Vitamines du groupe B : elles participent activement à la production des hormones thyroïdiennes et sont donc indispensables pour la gestion de l'hypothyroïdie.

  • Vitamine A : elle joue un rôle dans la régulation de la TSH (hormone stimulant la thyroïde).

  • Vitamine E : connue pour ses propriétés antioxydantes, la vitamine E aide à protéger les cellules contre les dommages oxydatifs.

Les aliments à éviter en cas de production insuffisante d'hormones thyroïdiennes

Il est également déconseillé de consommer certains aliments en cas d’hypothyroïdie. Par exemple, les légumes crucifères comme le chou, le brocoli, le radis et d'autres variétés contiennent du thiocyanate, une substance qui peut interférer avec l'absorption de l'iodure par la glande thyroïdienne. Limitez donc la consommation de ces légumes à une portion hebdomadaire et privilégiez leur cuisson pour atténuer leurs propriétés goitrogènes, dues en partie à la présence de l'enzyme myrosinase qui affecte la disponibilité de l'iodure pour la thyroïde.

La patate douce, le manioc et les pousses de bambou sont riches en thio-oxazolidones qui entravent l'utilisation de l'iodure. Nous vous conseillons de limiter votre consommation et d’en manger au maximum une fois par semaine et de bien les cuire pour diminuer leurs effets sur la thyroïde.

Concernant le soja et ses dérivés, ils contiennent des isoflavones pouvant inhiber la production de thyroxine. Évitez autant que possible le soja, le tofu, le miso, le tempeh ou encore les boissons à base de soja pour préserver la fonction thyroïdienne.

Quelques conseils pour réguler sa glande thyroïdienne

Vous pouvez soutenir votre corps dans la gestion de l'hypothyroïdie tout en bénéficiant d’une santé optimale grâce aux conseils supplémentaires ci-dessous :

  • Évitez le jeûne intermittent ou les diètes trop restrictives, ainsi que les jeûnes de longue durée

  • Limitez votre consommation de tabac, de caféine, de thé et d'alcool

  • Prenez soin de votre santé intestinale, essentielle pour une bonne absorption des nutriments et une santé globale optimale

  • Ne sous-estimez pas l'importance des oméga-3 pour votre organisme

  • Menez une vie active grâce à une activité physique régulière

  • Adressez-vous à un professionnel pour corriger d'éventuelles carences nutritionnelles, éventuellement avec l'aide de compléments alimentaires bien choisis pour leur biodisponibilité

  • Veillez à dormir suffisamment puisque le sommeil est fondamental pour le bien-être et l'équilibre hormonal




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe

Rejoignez l’aventure !

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de contenus exclusifs, du programme fidélité et d’offres personnalisées.
Pas plus d'un email par semaine, c’est promis !