Beauté

Comment bronzer vite et pour longtemps ?

PARTAGE
4 minutes

A retenir :

  • Le bronzage est un processus naturel lié à la synthèse de mélanine et activé par les UV.
  • Selon la nature des UV, le bronzage est plus ou moins rapide et durable.
  • La Nutraceutique possède des solutions pour bronzer naturellement mieux tout en s’exposant moins.

Qui n’a pas envie d’avoir une mine dorée, dès l’arrivée des beaux jours ? En général, ce joli teint hâlé, on le veut vite et pour longtemps. Par contre qu’on s’entende, hors de question de passer par la case écrevisse. D’où l’importance de bien se protéger du soleil et de ne pas en abuser. En plus d’être responsable des douloureux et vilains coups de soleil, les UV accélèrent le vieillissement cutané. L’exposition à long terme n’est donc pas sans risque (1). Mais saviez-vous qu’obtenir un teint abricot rapidement et durablement, sans s’exposer des heures au soleil, c’est possible ? Alors, on répond à toutes vos questions pour bronzer vite, bien et intelligemment.  

Le bronzage, comment ça marche ? 

La peau se compose de trois couches successives : l’épiderme (couche externe), le derme et l’hypoderme (2). Au sein de l’épiderme, deux types majeurs de cellules se côtoient : les mélanocytes et les kératinocytes. Les mélanocytes produisent des molécules communément regroupées sous le terme générique de “mélanine” (3, 4). Cette mélanine est en réalité le pigment responsable de la couleur de la peau. Produit par les mélanocytes, il est ensuite transmis aux kératinocytes, les cellules majeures de l’épiderme. Avec le renouvellement cellulaire, les kératinocytes évoluent naturellement des profondeurs de l’épiderme jusqu’à sa surface et “remontent” ainsi la mélanine avec eux jusqu’à la surface de la peau. Ce processus se nomme la mélanogénèse. Si ce mécanisme a lieu dès la naissance, il est surtout stimulé sous l’effet des UV émis par le soleil (5). D’ailleurs, à l’origine, dorer sous l’effet du soleil est une réaction de défense de la peau puisque la mélanine est antioxydante. En s’accumulant à la surface de la peau, la mélanine forme une barrière dont le rôle est d'absorber les rayonnements solaires (6).

En combien de temps je commence à bronzer ?

Parmi l’ensemble du spectre solaire, les rayons les plus à craindre pour notre peau sont les UVA et UVB. Selon le type d’UV, la réponse cutanée diffère (7) :

  • Les UVA ont la capacité de pénétrer en profondeur et atteignent le derme et ses composants. C’est là qu’ils provoquent leurs dégâts en accélérant le vieillissement de la peau et l’apparition des rides. Si on veut (vraiment) leur trouver un point positif, ils ont l’avantage d’induire un bronzage rapide, immédiat, mais il est cependant temporaire et s’estompe assez rapidement.
  • Les UVB quant à eux, ont la bonne idée de s'arrêter au niveau de l’épiderme. Là, ils stimulent la synthèse de mélanine (mélanogénèse). Et en seulement quelques jours, la quantité de mélanine augmente fortement dans l’épiderme et colore la peau à sa surface. Ce bronzage dure beaucoup plus longtemps que celui engendré par les UVA. Outre leur effet de brunissement, c’est aussi aux UVB que l’on doit les fameux coups de soleil en cas d’exposition trop longue. 

Les UVB activent donc la mélanogénèse et procurent un bronzage plus durable qui apparaît au bout de quelques jours d’exposition. Or si on aime avoir un teint hâlé, il n’est pas bon pour la santé de se prélasser des heures au soleil.

Ok, alors comment faire durer mon bronzage ?

Une fois que l’on a enfin réussi à obtenir un joli teint d’abricot, l’objectif est de le conserver le plus longtemps possible ! Mais voilà, pour des raisons de santé évidentes mais aussi par manque de temps avec la reprise du travail, il est impensable de passer son temps au soleil. Alors comment faire pour éviter que son bronzage ne s’estompe ? Dans un premier temps, on pense double hydratation : 1) On nourrit sa peau avec de la crème hydratante ou de l'huile pour le corps afin d’éviter la desquamation de l’épiderme. Et 2) on pense à boire de l’eau le plus souvent possible pour garder sa peau bien hydratée. Ensuite on peut éventuellement faire des gommages pour se débarrasser des peaux mortes. Une autre solution serait également ici, de continuer à favoriser la production de mélanine pour que de faibles expositions (le temps d’un café) suffisent à maintenir son teint caramel. C’est aussi la solution idéale pour éviter d’abuser du soleil. Et si, encore une fois, la Nutra avait la solution ?

Bronzer plus vite en s’exposant moins, tout en étant bien protégé : la solution Nutri&Co 

Alors quand on pense Nutra et bronzage, on pense souvent aux caroténoïdes. Ces derniers favorisent la coloration de la peau et protègent également les cellules de la peau contre le stress oxydatif (8). Mais attention ! Si les caroténoïdes colorent la peau, ils n’activent pas pour autant sa production de mélanine ! En fait, ils agissent plus par réaction chimique avec la peau, et c’est justement ce qui peut vous donner le fameux teint carotte jaune-orangé, loin de la couleur de votre bronzage naturel (9). 

Chez Nutri&co, nous nous sommes donc donnés pour mission d’élaborer une formule qui permette de bronzer mieux, naturellement, durablement, tout en s’exposant moins et en protégeant la peau des effets des UV. Vaste mission ! Et pour atteindre notre objectif multiple, nous avons intégré dans notre complément Le Solaire deux ingrédients brevetés :

  • Mélaline® , un hydrolysat de kératine naturellement riche en mélanine, associé à du cuivre, qui accélère le bronzage naturel en stimulant la synthèse de mélanine dans l’épiderme. A la clé, un bronzage naturel 4 fois plus rapide comme l’ont prouvé les études cliniques.
  • Nutroxsun®  une association d’extraits de pamplemousse et de romarin à la forte activité antioxydante, pour protéger la peau des radicaux libres et ralentir les méfaits des UV.  

En somme, Le Solaire est LA formule idéale pour les impatients du teint hâlé sans accélérer le vieillissement cutané. De quoi profiter de chaque café en terrasse !

Références

(1) Amaro-Ortiz, Alexandra et al. “Ultraviolet radiation, aging and the skin: prevention of damage by topical cAMP manipulation.” Molecules (Basel, Switzerland) vol. 19,5 6202-19. 15 May. 2014, doi:10.3390/molecules19056202.
(2) Mélanie Deparois. Les effets des ultraviolets sur la peau : conseils du pharmacien d’officine. 2014. Faculté de médecine et de pharmacie de Rouen.
(3) Videira IF, Moura DF, Magina S. Mechanisms regulating melanogenesis. An Bras Dermatol. 2013 Jan-Feb;88(1):76-83. doi: 10.1590/s0365-05962013000100009. PMID: 23539007; PMCID: PMC3699939.
(4) Cédric Delevoye, Francesca Giordano, Guillaume van Niel et Graça Raposo. La biogenèse des mélanosomes. L’échiquier de la pigmentation. Med Sci (Paris). Volume 27, Number 2, Février 2011. Page(s) 153 - 162
(5) Holubar K., Comprendre la peau - Les grandes fonctions de la peau, Pigmentation et réparation de l’ADN aux agressions par les ultraviolets. Editorial, Ann Dermatol Venereol 2005;132:8S49-68
(6) Nguyen NT, Fisher DE. MITF and UV responses in skin: From pigmentation to addiction. Pigment Cell Melanoma Res. 2019 Mar;32(2):224-236. doi: 10.1111/pcmr.12726. Epub 2018 Aug 3. Erratum in: Pigment Cell Melanoma Res. 2020 Mar;33(2):383. PMID: 30019545; PMCID: PMC6336527.
(7) OMS : Les effets connus des UV sur la santé. Url : https://www.who.int/fr/news-room/questions-and-answers/item/the-known-health-effects-of-uv
(8) Freitas JV, Junqueira HC, Martins WK, and al. Antioxidant role on the protection of melanocytes against visible light-induced photodamage. Free Radic Biol Med. 2019 Feb 1;131:399-407. doi: 10.1016/j.freeradbiomed.2018.12.028. Epub 2018 Dec 24. PMID: 30590132.
(9) D. Lipsker, C. Lenormand. Hyperpigmentations, Annales de Dermatologie et de Vénéréologie. Volume 146, Issue 10, 2019, Pages 666-682, ISSN 0151-9638, https://doi.org/10.1016/j.annder.2019.05.005.

Rester informé des sorties d’articles
Le Solaire
Le Solaire29,90€
Ajouter au panier
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Articles en relation