Quand prendre des compléments alimentaires ?

Moment de prendre un complément alimentaire

Aujourd’hui en France, près de 58% des Français reconnaissent avoir déjà pris un complément alimentaire au moins une fois au cours de sa vie (source Synadiet). Pourtant, malgré les nombreux bienfaits et les nombreuses vertus des compléments alimentaires, leur prise n’est jamais anodine et certaines précautions doivent être prises. Leur prise doit répondre à certaines nécessités alimentaires ou physiologiques… Et nombreuses sont les personnes qui n’arrivent pas à déterminer à quel moment il est judicieux d’en prendre. Mais alors, quand et dans quel cas de figure prendre des compléments alimentaires ? Conseils et explications.

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

On en entend beaucoup parler dernièrement et nombreux sont les Français à avoir sauté le pas et à s’intéresser aux bienfaits et vertus des compléments alimentaires. Certains en intègrent même quotidiennement à leur régime alimentaire. Une clarification est donc de mise : un complément alimentaire se définit comme une denrée alimentaire se présentant sous la forme de doses (gélules, ampoules, comprimés, sachets, etc.) permettant de compléter un régime alimentaire sain et équilibré. Il permet alors d’apporter une source concentrée de nutriments et d’autres substances possédant des effets nutritionnels et physiologiques.

Son but est alors de compléter un régime alimentaire et de pallier certaines carences nutritionnelles. Il permet alors d’apporter des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments et des nutriments à son organisme.

Le complément alimentaire bénéficiera alors d’un statut bien particulier. Ce n’est ni un aliment qui couvre les besoins énergétiques d’un être humain ni un médicament qui soigne et prévient l’apparition d’une maladie. Il se situe alors à mi-chemin entre les deux et permet le maintien d’un bon état de santé et la préservation d’un état physiologique normal, et ce, en réduisant les facteurs de risque de maladie.

À ce titre, le supplément peut être commercialisé hors pharmacie et bénéficie du statut de « complément alimentaire ». Il est donc examiné par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) en France afin de s’assurer qu’aucun ingrédient nuisible à la santé de l’être humain n’y est présent.

Sa prise, régulière ou occasionnelle, s’accompagne alors de nombreux bienfaits. Il permet de combler certaines déficiences alimentaires et d’éliminer ou d’atténuer certains inconforts du quotidien, comme une digestion difficile, des ballonnements ou du stress.

La prise d’un complément alimentaire doit répondre à un besoin bien précis

Même si un complément alimentaire ne possède ni le statut de médicament ni ses effets, sa prise doit répondre à des besoins physiologiques ou alimentaires bien précis. Tout surdosage ou toute consommation en dehors d’un cadre bien établi peut s’accompagner d’effets indésirables ou secondaires. De la même manière, certains individus, comme c’est le cas notamment des personnes suivant un traitement médicamenteux, doivent impérativement demander conseil à un professionnel de santé avant d’entreprendre une cure de compléments alimentaires.

Plusieurs cas de figure peuvent alors justifier la prise de compléments alimentaires. Leur prise s’accompagne de nombreux bienfaits pour la santé.

Ainsi, prendre un complément alimentaire doit répondre à l’une de ces trois situations :

  • Combler une déficience alimentaire. Le complément alimentaire est source de nutriments, ce qui permet de répondre à des besoins spécifiques d’une certaine tranche de la population (femmes enceintes, cas de malnutrition, personnes âgées, etc.).
  • Éliminer ou atténuer certains maux ou certains inconforts du quotidien. Des inconforts peuvent apparaître chez les personnes en bonne santé lorsque l’on manque de certains nutriments. Le complément alimentaire peut alors apporter une réponse mesurée et efficace dans certains cas (digestion difficile, ballonnements, cheveux ternes, etc.) sans pour autant se substituer à un traitement thérapeutique.
  • Préserver et maintenir un bon état de santé général. Un apport en nutriments via certains compléments alimentaires permet de diminuer certains facteurs de risques de maladies (augmentation de la densité osseuse, baisse du cholestérol, maintien du poids, etc.).

Quand prendre un complément alimentaire ?

Avant de voir comment prendre un complément alimentaire, il est indispensable d’identifier avec précision l’inconfort dont on souffre. Il peut s’agir par exemple d’un inconfort digestif, de ballonnements, d’un certain état de stress ou d’une difficulté à s’endormir. Si cet inconfort n’est pas lié à un certain état pathologique, s’orienter vers des compléments alimentaires peut alors s’avérer une excellente idée. Souvent, une certaine carence en nutriments peut être à l’origine de cette situation.

Dans ce cas de figure, et si l’on n’a jamais été confronté aux compléments alimentaires, il peut être intéressant de s’adresser à son médecin. Celui-ci pourra alors vous orienter vers un complément alimentaire de qualité. Le pharmacien est également à même de vous orienter.

Par exemple, des cheveux ternes peuvent alors demander une prise de vitamines du groupe B (comme la biotine - B8 - notamment), qui favoriseront la synthèse de la kératine. Un état de fatigue pourra, quant à lui, demander la prise de compléments alimentaires riches en vitamines C, D, E et en minéraux tels que le magnésium, le fer ou encore le potassium.

À quel moment de l’année prendre des compléments alimentaires ?

Si la prise de compléments alimentaires peut répondre à un besoin ponctuel, il est également possible, et parfois même recommandé, de prendre certains compléments à des moments clés de l’année. Les changements de saisons ne se matérialisent pas uniquement par des changements météorologiques, mais possèdent bel et bien des effets sur notre santé et notre physiologie.

En savoir plus :

C’est pour cette raison que certains compléments alimentaires sont parfois recommandés à certains moments de l’année, et notamment à l’approche de l’automne ou de l’hiver. Ces saisons s’accompagnent de la recrudescence de certaines épidémies saisonnières. C’est le cas du rhume ou de la grippe pour l’hiver. Il peut alors s’avérer intéressant de booster ses défenses naturelles pour prévenir toute infection.

Voir aussi : Quand faire une cure de vitamines ?

 




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe.