Au fait, pourquoi 27 ingrédients dans le Multi ?


Chaque hiver, lorsqu’il s’agit d’affronter vagues de froid et autres épidémies, les plus soucieux de leur équilibre alimentaire ne manquent jamais de s’interroger sur leurs apports en vitamines et en minéraux. Face au spectre des carences, la tentation est alors grande d’opter pour des gélules multivitaminées,fruits de formules trop souvent fourre-tout… On vous dit tout.

Vitamines et minéraux : vitaux

« Hey You! You’re losing your vitamin C! », s’égosillait en 1972 Damo Suzuki, le chanteur du mythique groupe Can. De fait, le vocaliste n’ignorait pas combien ce macronutriment est précieux. Et pour cause : le corps est incapable d’en produire. Comme aucune autre vitamine, ni aucuns minéraux. Or, ces molécules non caloriques – et oui, elles ne font pas grossir – sont indispensables au fonctionnement de notre organisme, donc à la vie ! Binôme fondamental, vitamines et minéraux jouent en effet un rôle clé dans nos fonctions immunitaires(1) , pour le tonus et la production d’énergie(2) , et se révèlent un excellent antioxydant(3). La liste de leurs bienfaits ne s’arrête pas là : ils sont utiles à la croissance(4)  et à la santé osseuse(5) , au maintien d’un bon rythme cardiaque(6) , des fonctions cognitives(7) , ainsi qu’à la synthèse protéique.

Où trouver ses vitamines et minéraux ?

Puisque le corps n’en fabrique pas, il faudra veiller sur son alimentation. Pas simple, à moins de disposer d’une machine à remonter le temps et d’aller faire son marché… à la fin des années 60 au plus tard. Point de trip hippie ici, mais un triste constat : en cinquante ans, les progrès de l’agriculture de masse se sont traduits par une régression tout aussi massive de la qualité des apports nutritionnels. En cause : des semences sélectionnées pour leurs rendements, au détriment du reste. Qu’on en juge : les bananes ont perdu 90 % de leur vitamine A, une pomme contient cent fois moins de vitamine C, tandis que les patates ont vu disparaître 57 % de leurs vitamines B. Enfin, trop cuire nos légumes achève de détruire les quelques nutriments rescapés. Résultat : cinq fruits et légumes par jour s’avèrent insuffisant pour obtenir ses apports quotidiens de vitamines et de minéraux… sauf si l’on choisit les plus gros, puisqu’il faudra en ingérer 1,25 kg. A titre d’exemple, alors qu’une orange d’un temps pas si ancien apportait la quasi-totalité de nos vitamines A journalières, il faudrait en avaler vingt-et-une d’aujourd’hui !(8) .Dans ce contexte, difficile d’éviter les carences. Un constat qui incite des pointures de la science, comme Walter Willet, chef du département Nutrition de Harvard, à déclarer que « la pyramide alimentaire doit inclure la prise quotidienne de multivitamines » ; Linus Pauling, prix Nobel de chimie, n’hésite d’ailleurs pas à certifier que l’« on peut faire remonter chaque affection à une déficience de minéraux. » Pas étonnant, donc, que 81 % des médecins américains prennent un multivitamines par jour(9). 

Quels multivitamines choisir ?

Molécules naturelles ou de synthèse, formules optimisées ou à large spectre, l’offre en multivitamines est abondante. Mais quels sont les vrais critères de qualité ? Optez d’abord pour des vitamines prêtes à l’emploi, comme de la vitamine E naturelle ou de la B9 sous forme de folates. Ensuite, privilégiez des minéraux haute-absorption (attention aux sels inorganiques de type oxydes), et évitez les nutriments pro-oxydants : le fer, le cuivre et le manganèse le deviennent à haute dose. Aussi, optez pour une mégadose spécifique à la D3 : des études récentes prouvent que nos besoins sont ici en réalité bien supérieurs aux valeurs nutritionnelles recommandées . D’ailleurs, l’ANSES vient d’augmenter les doses quotidiennes recommandées(10) de 400 UI à 1 000 UI. Enfin, contentez-vous de l’essentiel : contrairement aux idées reçues, il n’est par exemple pas nécessaire de se supplémenter en calcium. À ce stade, vous vous interrogez sans doute sur la provenance des vitamines : naturelles ou de synthèse ? Peu importe, à partir du moment où l’on utilise une forme bioactive (bio-identique). L’avantage des nutriments de synthèse est double : haute concentration et maîtrise des polluants. 

Notre Multivitamines, le concentré du meilleur

Conscient de tous ces impératifs, nous vous avons donc concocté au terme d’une année de recherche un Multi qui réunit l’essentiel : 27 nutriments bio-actifs et sans minéraux pro-oxydants. Revue de détail :

- Vitamines bioactives : P’-5-P (B6), des folates Quatrefolic® (B9), de la méthylcobalamine (B12) ou encore les vitamines A, E et D3 sous forme végétale
- Des minéraux haute teneur et haute absorption : notamment avec notre nouveau magnésium liposomé (lien Article Mag)
- Les cofacteurs nécessaires : 4 caroténoides, 3 bioflavanoïdes, du Coenzymes Q10, N-acetlylcystéine et de l’acide Alfa-Lipoïque.
- Sans oublier un dosage spécifique pour la vitamine D3 végétale :1 000 UI 

Cerise sur le gâteau, en remontant à la source et en limitant les intermédiaires, notre Multi ressort à 22,90 € prix consommateur, bien en deçà des multi-compléments de seconde génération, vendus 30 € en moyenne.  

1. Patricia T. Alpert, « The Role of Vitamins and Minerals on the Immune System », Home Health Care Management & Practice, juin 2017, pp. 199-202 ; Silvia Maggini, Adeline Pierre et Philip C. Calder, « Immune Function and Micronutrient Requirements Change over the Life Course », Nutrients, octobre 2018.
2. Edouard Huskisson, Sylvia Maggini, Martina Ruf, « The Role of Vitamins and Minerals in Energy Metabolism and Well-Being », The Journal of International Medical Research, 2007, pp. 277-289.
3. Élodie Gauche et Christophe Hausswirth. « Stress oxydant, complémentation nutritionnelle en antioxydants et exercice », Movement & Sport Sciences, 2006, pp. 43-66.
4. Susanna Esposito, Alberto Leonardi, Lucia Lanciotti, Marta Cofini, Giulia Muzi et Laura Penta, « Vitamin D and growth hormone in children : a review of the current scientific knowledge », Journal of Translational Medicine, volume 17, 2019.
5. Charles T Price, Joshua R Langford et Frank A Liporace, « Essential Nutrients for Bone Health and a Review of their Availability in the Average North American Diet », The Open Orthopaedic Journal, 2012, pp. 143-149. 6. Mark C. Houston, « Nutraceuticals, Vitamins, Antioxidants, and Minerals in the Prevention and Treatment of Hypertension », Progress in cardiovascular diseases, mai-juin 2005, pp. 396-449.
7. Edouard Huskisson, Sylvia Maggini, Martina Ruf, « The influence of micronutrients on cognitive function and performance », The Journal of International Medical Research, 2007.
8. Amélie Mougey, « Une pomme de 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui », L’Obs, 6 juillet 2015 ; Jeffrey Christian, « Nutrient changes in vegetables and fruits, 1951 to 1999 », CTS news, 5 juillet 2002.
9. P. Gardiner, C. Wood, KJ Kemper, « Dietary supplement use among health care professionals enrolled in an online curriculum on herbs and dietary supplements », BMC Complementary and Alternative Medicine, 12 juin 2006.
10. RP Heaney, MF Holick, « Why the IOM’s recommendations for vitamin D are deficient » Journal of Bone and Mineral Research. Mars 2011, pp. 455-457. 

Et la star de l'article est... 

Le Multi
€22,90
Pack Tonus
€42,80€40,00

Inscrivez vous à notre newsletter !

et recevez nos articles dans votre boite mail :


Cet article vous

plaît ? Partagez le !

Cela nous aide à vous proposer du contenu

de qualité

Et la star de l'article est... 

Le MultiLe Multi
€22,90
Pack TonusPack Tonus
€42,80€40,00

Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés