PARTAGE

Si les cures de vitamines ont la côte en ce moment, il convient de se renseigner sur l’utilité de la vitamine en question et sur les modes d’administration. Il s’agit dans un premier temps de s’attarder sur la nature de la vitamine D pour mieux la comprendre. Puis, il faut connaître ses propriétés pour savoir son rôle dans l’organisme. Enfin, il est important de se renseigner sur la façon dont on doit consommer cette vitamine.

Qu’est-ce que la vitamine D ?

Avant de savoir comment et pourquoi prendre de la vitamine D, il convient de savoir de quoi il s’agit. Quels sont les composants de cette vitamine ? Quels aliments sont riches en vitamine D naturellement ? Découvrez la vitamine D.

Nature et posologie de la vitamine D

La vitamine D : qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une hormone que l’on consomme dans les aliments de tous les jours. Elle se retrouve sous deux formes. La première est contenue dans les végétaux et se nomme l’ergocalciférol, elle est aussi appelée vitamine D2. La seconde se trouve dans les produits animaux et s’appelle le cholécalciférol, ou vitamine D3.

Pour un adulte, l’Académie nationale de médecine française recommande un apport de 20 µg (microgrammes) par jour soit 800 UI par jour. Afin de savoir si vous êtes en carence, il est possible d’effectuer un dosage en vitamine D : il s’agit d’un examen de biologie médicale qui mesure sa concentration dans le sang.

Quels aliments contiennent de la vitamine D ?

L’alimentation joue un rôle clé dans l’apport de vitamine D. Quels sont les aliments riches en vitamine D ? On la retrouve notamment dans des poissons gras tels que le hareng, ou encore dans l’espadon, la truite arc-en-ciel, le saumon, la sardine et le maquereau. Par ailleurs, elle est présente dans des quantités intéressantes dans l’huile de foie de morue. On peut en trouver aussi dans d’autres produits, tels que dans le jaune d’oeuf, le chocolat noir, la margarine, les abats et les champignons.

Quels sont les bienfaits d’une cure de vitamine D ?

De nos jours, la supplémentation en vitamine D joue un rôle essentiel dans les apports quotidiens. L’organisme a besoin de cette hormone pour fonctionner correctement et rester en bonne santé. Ainsi, quel est son rôle et qui devrait en consommer lors d’une cure ?

Quel est le rôle de la vitamine D sur l’organisme ?

La fonction principale de la vitamine D sur l’organisme est l'absorption de calcium et de phosphore par les intestins. Elle intervient donc dans la minéralisation osseuse, c’est-à-dire la fixation du calcium dans le tissu osseux. Ainsi, elle permet de lutter contre la fragilité osseuse, ou encore contre le rachitisme et l’ostéoporose. D’autre part, elle a un rôle essentiel contre les maux de tête, les douleurs musculaires et en faveur d’une fonction musculaire normale.

Vous l’aurez compris, la vitamine D est votre alliée pour rester en bonne santé, hiver comme été. Éviter les carences est donc primordial.

La vitamine D : pour quel type de population ?

La vitamine D est conseillée en particulier chez les enfants et nouveau-nés, mais aussi chez les femmes enceintes. Elle joue un rôle essentiel dans la croissance et le développement et une supplémentation permet de veiller au bon fonctionnement de l’organisme dès la naissance. 

Il est toutefois primordial d’ajuster les posologies en fonction de l’âge.

Comment bien prendre la vitamine D ?

Si la supplémentation en vitamine D permet d’aider l’organisme, il convient de savoir comment bien prendre ces compléments alimentaires. Il est possible d’en prendre sous forme d’ampoules, de gouttes, de gélules ou encore d’huiles. Nous allons voir quel mode d’administration est à privilégier, et lequel peut représenter des risques pour la santé.

L’administration de vitamine D par ampoule

Le mode d’administration de la vitamine D par ampoule est un moyen simple. Toutefois, il ne faut pas négliger les risques qu’il occasionne. En effet, des études récentes en déconseillent l’usage. Ces ampoules contiennent 50 000 UI ou 100 000 UI. Ce dosage est très élevé par rapport aux apports journaliers recommandés. 

Ainsi, il ne serait pas sain de suivre une prescription d’une ou deux ampoules durant l’hiver. Ce fort dosage est inefficace concernant la fixation du calcium dans le tissu osseux ou l’amélioration de l’immunité. 

Ce type d’administration causera une augmentation brutale du taux de vitamine D dans le sang pour ensuite redescendre au bout de 2 semaines. Une étude récente a mis en évidence que la prise de petites doses quotidiennes serait bien plus efficace.

Il a été prouvé qu’un pic de vitamine D n'évite pas les carences. Aussi, on remarque que l’administration de petites doses quotidiennes conduit à un meilleur taux de vitamine D. En effet, cet apport régulier imite ce que ferait le soleil naturellement.

Certaines ampoules contiennent des matières contestées. Dans le cas des ampoules UVEDOSE, on retrouve du BHT, un antioxydant de synthèse qui est suspecté d’induire de nombreux effets indésirables. Il serait un perturbateur endocrinien. Selon plusieurs études, il serait aussi toxique pour la thyroïde, le système respiratoire et immunitaire, les reins, le foie et le sang. De plus, il ferait courir le risque d’une contamination à l’arsenic et aux métaux lourds.

Enfin, UVEDOSE contient de la saccharine. Il s’agit d’un édulcorant synthétique et additif alimentaire. Elle est interdite au Canada et fait l’objet de réglementations aux États-Unis. Elle n’est pas bonne pour la santé et n’a rien à faire dans une ampoule de vitamine D. 

Les autres types de prise de vitamine D

Il y a deux types de compléments alimentaires de vitamine D3 en gouttes. Le premier est celui fabriqué à partir de lanoline de mouton, le second extrait du lichen. 

Dans le premier cas, il faut savoir que la lanoline est de la graisse de laine de mouton. La vitamine D est fabriquée en l'irradiant d’UVB. Cela reproduit l’exposition aux ultraviolets solaires au niveau de la peau. Il s’agit de vitamine D naturelle. Toutefois, elle est remise en cause d’un point de vue éthique car elle est produite à partir de moutons d’élevage. On la retrouve néanmoins dans le Zymad ou d’Adrigyl.

Dans le second cas, la vitamine D est entièrement végétale puisqu’elle est prélevée sur le lichen. Elle est une alternative non seulement plus éthique, mais aussi plus qualitative. Toutefois, elle est plus chère à produire et donc à acheter. 

Mais alors, pourquoi choisir l’administration en gouttes ?

Une étude scientifique publiée dans Journal of Clinical Endocrinology & metabolism a réalisé un test sur 66 adultes qui ont reçu 10 000 UI de vitamine D par jour sous différentes formes : en gouttes, en gélules, à croquer. Il s’agit d’une dose bien moins élevée que celle présente dans les ampoules. Le résultat est sans appel : 80% des personnes montraient un taux suffisant de vitamine D. 

En se penchant sur les résultats, les scientifiques ont établi que les compléments alimentaires de vitamine D à croquer ou en gélules contenaient une concentration beaucoup plus importante que ce qui était mentionné sur l’étiquette !

En somme, le moyen le plus efficace d’utiliser la vitamine D est donc l’usage de gouttes afin d’en consommer la bonne dose.




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe.

 

Rejoignez l’aventure !

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de contenus exclusifs, du programme fidélité et d’offres personnalisées.
Pas plus d'un email par semaine, c’est promis !