Digestion

Quand manger rime avec remontées acides

PARTAGE
4 minutes

A retenir :

  • On parle de remontées acides lorsqu’une partie du contenu de l’estomac remonte dans l’oesophage,
  • 30 à 40% d’entre nous en sont victimes occasionnellement,
  • Des solutions naturelles efficaces à base de plantes apportent des alternatives aux traitements classiques.

Il n’est pas rare que, parfois, un bon repas se paye. Si digérer peut devenir une tâche d’ampleur pour notre estomac, d’autres maux peuvent gâcher nos repas festifs : les remontées acides. Gloups ! Qui n’a pas connu au moins une fois, cette désagréable sensation pouvant, en plus, s’accompagner d’aigreurs ou de brûlures d’estomac. Et pour certains, ce n’est pas une histoire occasionnelle mais plutôt une histoire quotidienne. Alors que faut-il savoir de ce signe post-repas pour en éteindre le feu ?  

Parcours de la remontée acide 

Une fois ingérés et mastiqués dans la bouche, nos aliments sont déglutis pour arriver dans l’estomac. Là, leur décomposition se joue sous l’action d’un brassage intense et d’une action enzymatique qui décoiffe libérant ainsi leurs nutriments voués à être assimilés par notre organisme. Mais c’est aussi au niveau de l’estomac qu’un petit couac peut se faire sentir avec de désagréables remontées acides. Le coupable ? Le sphincter, un petit muscle qui fait office de clapet entre l'œsophage et l’estomac. En théorie, il s'ouvre à l’arrivée des aliments (plus ou moins réduits en bouillie) et se referme après leur passage, empêchant donc le contenu de l’estomac de remonter dans l'œsophage (1). Oui mais voilà, une faiblesse ou un dysfonctionnement de cette valve, et c’est la porte ouverte aux fameuses « remontées » vers l'œsophage… et parfois même cela remonte jusque dans la bouche (2). Et comme l’estomac produit de l’acide chlorhydrique pour digérer les aliments, tout son contenu est logiquement très acide. C’est physiologique ! Si notre estomac est protégé de cette acidité par un mucus sur sa paroi, ce n’est en revanche pas le cas de l'œsophage (dans lequel l’acidité n’a rien à faire !). C’est donc comme cela qu’apparaissent les vilaines brûlures d’estomac (ou pyrosis). Voir aussi nos conseils sur l'alimentation et la gastrite.

De la remontée occasionnelle jusqu’au reflux pathologique

Les remontées acides, synonymes de régurgitations, éructations et autres, peuvent arriver à tout le monde selon la nature (disons le franchement, le volume joue aussi une part importante) de certains repas. Et en général, les remontées finissent par passer. Mais lorsqu’elles ont tendance à se répéter, elles peuvent  caractériser une pathologie, le reflux gastro-œsophagien (3). Si on estime que 30 à 40% des Français souffrent occasionnellement de remontées acides, ils seraient 5 à 10% sujets à être concernés par les reflux (4). Les reflux ne sont en rien un petit problème car ils occasionnent une gêne persistante pouvant engendrer des lésions de la muqueuse œsophagienne. De quoi le prendre au sérieux tout de même !

Trouver de l’aide 

C’est certain, notre alimentation et notre mode de vie ont une grande influence sur la survenue des remontées acides. Comme cité précédemment, les repas trop copieux (volume ingéré) ou spécifiques (qualité ingérée) peuvent être mal accueillis par notre estomac. Par ailleurs, l’estomac peut exercer une pression favorisant également les remontées, comme lors d’une grossesse ou en cas d’obésité (4). À ces facteurs s’ajoutent d’autres causes comme la prise de certaines substances (des médicaments, l’alcool, le tabac) et ou encore le stress (5). 

Les solutions couramment citées, des mesures hygiéno-diététiques arrivent en numéro 1 :

  • Éviter de se coucher tout de suite après avoir mangé. L’idéal serait de respecter un délai de 3h entre le dernier repas et le moment de se coucher… Pas évident, on sait. 
  • Limiter sa consommation d’aliments trop gras qui ralentissent la vidange gastrique et réduisent la pression du sphincter ainsi que les boissons alcoolisées qui irritent la muqueuse œsophagienne.
  • Réduire les aliments identifiés comme pouvant générer des troubles. 

Concernant les solutions orales, dans de nombreux cas, les inhibiteurs de pompes à protons et les antiacides sont facilement prescrits. Leur usage est pourtant questionnable avec quelques méfaits pouvant survenir sur le long terme. Une fois de plus, la Nutra peut encore tirer son épingle du jeu en proposant des solutions efficaces s’attelant au même problème mais avec des ingrédients différents.  

La Formule Estomac Nutri&Co : des ingrédients végétaux à l’efficacité clinique

Loin des solutions courantes, notre Formule Estomac associe uniquement des extraits des plantes appuyées par de solides travaux cliniques : 

  • Un extrait de réglisse (Glycyrrhiza glabra) : connue pour cela depuis des millénaires, la réglisse possède la particularité de maintenir le confort de l’estomac (6). Notre extrait, Gutgard®  est dépourvu d’acide glycyrrhizique et standardisé en glabridine, précieuse molécule d’intérêt au fort potentiel antioxydant. Deux études cliniques ont démontré significativement le bénéfice de cet extrait sur le confort de l’estomac.  
  • Un extrait d’olivier et de cactus : ces deux plantes sont riches en polyphénols et en polysaccharides aux propriétés intéressantes pour l’inconfort gastrique (7). Ici encore, deux études cliniques ont prouvé l'efficacité de cet extrait, MucosaveTMFG® , spécifiquement breveté pour les remontées acides.
  • Un extrait de sauge : avec ses polyphénols antioxydants, la sauge est reconnue pour favoriser la digestion et le bon fonctionnement de l’estomac.

Pour Nutri&Co, le challenge est rempli : une formule 100% végétale aux ingrédients supportés par une efficacité cliniquement prouvée !

Références

(1) Mousa H, Hassan M. Gastroesophageal Reflux Disease. Pediatr Clin North Am. 2017 Jun;64(3):487-505. doi: 10.1016/j.pcl.2017.01.003. PMID: 28502434; PMCID: PMC6509354.
(2) Azer SA, Reddivari AKR. Reflux Esophagitis. 2022 May 1. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2022 Jan–. PMID: 32119349.
(3) CREGG : Le reflux gastro-oesophagien. url : https://www.gastroenterologue-poitiers.fr/wp-content/uploads/media/pdf/nutrition/nutrition-rgo.pdf
(4) SNFGE : Reflux gastro-oesophagiens. Url : https://www.snfge.org/content/reflux-gastro-oesophagien-rgo
(5) Clarrett DM, Hachem C. Gastroesophageal Reflux Disease (GERD). Mo Med. 2018 May-Jun;115(3):214-218. PMID: 30228725; PMCID: PMC6140167.
(6) Mathilde Bouriquat. La réglisse : principales propriétés et utilisations. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ffdumas-03027311
(7) Alecci U, Bonina F, Bonina A, Rizza L, Inferrera S, Mannucci C, Calapai G. Efficacy and Safety of a Natural Remedy for the Treatment of Gastroesophageal Reflux: A Double-Blinded Randomized-Controlled Study. Evid Based Complement Alternat Med. 2016;2016:2581461. doi: 10.1155/2016/2581461. Epub 2016 Oct 12. PMID: 27818697; PMCID: PMC5080480.

Rester informé des sorties d’articles
La Formule Estomac
Ajouter au panier
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Articles en relation