Quelle est la meilleure alimentation en cas d'anémie ?

Aliments contre l'anémie

L’équilibre alimentaire permet de réduire les risques d’anémie en procurant à l’organisme tous les nutriments, oligo-éléments, vitamines et autres éléments nécessaires au maintien de son fonctionnement normal. Dans cet article, découvrez les meilleurs aliments contre l’anémie.

1. Qu’est-ce que l’anémie ?

L’anémie est une diminution anormale du taux d’hémoglobine dans le sang. Cela perturbe le transport de l’oxygène provenant des poumons jusqu’aux tissus. Le taux normal d’hémoglobine est compris entre 120 g/L et 180 g/L dans le sang, il varie selon différents facteurs (âge, sexe, prise d’hormones, etc.). On parle donc d’anémie lorsque la quantité d’hémoglobine est inférieure à la valeur seuil d’un individu. La cause d’anémie la plus fréquente est la carence en fer

Quels sont les symptômes de l’anémie ?

L’anémie causée par une carence nutritionnelle en fer ou bien par des saignements menstruels excessifs peut faire apparaître un certain nombre de symptômes dont l’affaiblissement physique, l’essoufflement, la fatigue ou encore la pâleur. 

Si l’anémie est secondaire à une déficience en fer, il se peut que la personne atteinte ressente l’envie de consommer de la glace, de l’argile, voire de la poussière et d’autres types de substances non comestibles et surtout non nutritives. Il s’agit là du syndrome de Pica. Ce phénomène se dissipe et finit par disparaître suite au traitement de l’insuffisance en fer.

Les symptômes associés à l’anémie sont variables et dépendent de l’importance du manque de globules rouges dans le sang.

Attention, il existe des formes d’anémies plus graves pouvant être liées à un ulcère notamment, responsable d’une hémorragie grave. Si vous vous sentez étourdi et anormalement faible, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé, car une anémie grave peut bloquer le transport d’oxygène et de sang dans les organes ainsi que les tissus de l’organisme. 

Qui sont les personnes les plus touchées par l’anémie ? 

Les personnes les plus touchées par l’anémie ferriprive sont les femmes ainsi que les enfants à travers le monde entier. De plus, environ 818 millions de femmes enceintes ou non souffrent de ce trouble. 

Les femmes sont particulièrement vulnérables en cas de dénutrition, de pertes de sang excessives durant les périodes de menstruation ou pendant la grossesse. Le besoin en fer est alors plus grand et expose les femmes à un risque d’anémie plus élevé. C’est pourquoi les médecins préconisent fréquemment une supplémentation en fer aux femmes enceintes.

Prévention et guérison de l’anémie

Pour traiter une anémie ferriprive, il est possible de prendre des médicaments contenant du fer. Ce type de traitement doit être prescrit par un médecin, il se prend en dehors des repas et par voie orale. Aussi, cela peut entraîner des douleurs au niveau de l’abdomen ainsi qu’une coloration foncée, voire noire, sans danger pour la santé. Rassurez-vous, ces effets disparaissent dès la fin du traitement.

L’alimentation joue un rôle majeur dans la prévention de l’anémie. En règle générale, les anémies sont causées par une insuffisance en fer. Cette dernière peut être évitée grâce à une alimentation saine et équilibrée, suffisamment riche en fer, en vitamine B9 (acide folique) et en vitamine B12, des éléments essentiels à la production de globules rouges. 

Vous souhaitez lutter contre l’anémie et éviter une carence en fer ? De nombreux aliments sont très bénéfiques pour prévenir le risque d’anémie et permettent d’atteindre un équilibre alimentaire sain. Découvrez lesquels. 

2. Quelle alimentation pour lutter contre l’anémie ?

Vous prévenir une carence en faire et la survenue d’une anémie, il est important de consommer des produits alimentaires riches en fer, mais également en protéines, en vitamine B9, en vitamine B12 ainsi qu’en vitamine C. Cela facilitera la synthèse de l’hémoglobine dans le corps humain. 

Alimentation et anémie : quel lien ?

Certains nutriments sont essentiels à la fabrication des globules rouges, c’est le cas du fer, de la vitamine B9, de la vitamine B12, mais également de la vitamine C, de la vitamine B6 et du cuivre. Si l’organisme n’obtient pas d’apport suffisant d’une ou plusieurs de ces substances, les risques d’anémie augmentent. Ces différents nutriments sont présents dans notre alimentation de tous les jours. En voici quelques exemples, faciles à intégrer à vos repas. 

Qu’est-ce qu’un régime anti-anémie ?

Un régime anti-anémie vise à faire remonter le taux de fer dans le sang en adoptant des habitudes alimentaires adaptées :

  • Consommer des produits riches en fer d’origine animale,
  • Avoir un apport suffisant en vitamine C,
  • Accroître sa consommation de fruits et légumes frais,
  • Réduire sa consommation de café et de thé,
  • Veiller à sa santé en cas de régime végétarien ou végétalien. 

Les meilleurs aliments à privilégier pour lutter contre l’anémie

Selon l’intensité de votre anémie, il est possible de traiter les symptômes simplement en changeant vos habitudes alimentaires. Il est vivement recommandé de consommer des aliments favorisant la fabrication des globules rouges.

Certains aliments permettent de prévenir ou soulager les symptômes liés à une anémie. Voici quelques exemples d’aliments riches en fer : 

  • La viande (viande rouge, volaille, etc.),
  • Le poisson (thon, maquereau, sardine, hareng, etc.),
  • Les fruits de mer et crustacés (moules, palourdes, etc.),
  • Les abats (foie),
  • Le boudin noir,
  • Le chocolat noir (70% de cacao minimum),
  • Les fruits secs (abricots secs, raisins secs, etc.),
  • Les légumineuses (lentilles, soja, petits pois, haricots blancs, etc.),
  • Les graines et oléagineux (noix, noisettes, amandes, etc.),
  • Les aliments végétaux (quinoa, tofu, etc.).

Remarque : l’organisme absorbe plus facilement le fer provenant des produits animaux plutôt que des produits végétaux. Si toutefois vous ne consommez pas d’aliments d’origine animale, il est possible de prendre des compléments alimentaires en fer avec l’avis d’un professionnel de santé. 

Booster l’absorption du fer grâce à l’alimentation ?

En plus de stimuler la synthèse des globules rouges, consommer des aliments riches en vitamine C s’avère bénéfique pour lutter contre l’anémie. En effet, la vitamine C permet de booster l’absorption du fer par l’organisme. 

Voici quelques produits alimentaires, sources vitamine C : 

  • Les fruits frais (orange, groseilles, citron, pomelo, kiwi, etc.),
  • Les légumes (brocoli cuit, épinards, etc.),
  • Les céréales complètes. 

Les pires aliments à éviter en cas d’anémie

A contrario, certains aliments peuvent perturber la bonne absorption du fer par l’organisme, il est nécessaire de réduire la consommation de ce type d’aliments. Voici les principaux aliments à éviter en cas d’anémie : 

  • Le thé,
  • Le café,
  • L’alcool,
  • Les céréales raffinées,
  • Les produits alimentaires industriels (plats préparés).

3. Quel complément alimentaire contre l’anémie ?

Pour favoriser le traitement et la guérison d’une anémie ferriprive, il existe des compléments alimentaires en fer, composés de sulfate ferreux. Sous les recommandations d’un professionnel de santé, il est ainsi possible de soigner une anémie par le biais d’une supplémentation en fer, en plus d’un régime alimentaire anti-anémie, afin d’obtenir des résultats optimaux.

 

Le Fer et Sa Souche Lactique
Le Fer et Sa Souche Lactique

Grossesse & Fatigue

DÉCOUVRIR

En parallèle, il est également possible de se supplémenter en vitamine C si besoin, dans le but d’améliorer la capacité de l’organisme à absorber le fer. 

Attention au risque de surdosage en fer, il convient de consulter votre médecin généraliste avant toute prise de compléments alimentaires. En effet, un excès de fer dans l’organisme peut être extrêmement nocif pour la santé, voire mortel, notamment pour les enfants en bas âge. 

Sachez que supplémentation en fer à prendre par voie orale, sous forme de gélules, peut entraîner certains troubles de la digestion : ballonnements, selles noires, douleurs abdominales.

 




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe.