Curcuma & Pipérine, à vos risques et périls 😬


Ce qu'il faut retenir :

  •  Le principe actif du curcuma, la curcumine, s’absorbe trop peu. 
  •  Le poivre noir lui est souvent associé pour en accroître   l’assimilation. 
  •  Récemment, la science a démontré l’inutilité d’une telle formule, voire sa dangerosité.

Avec plus de 15000 études à son actif, le curcuma est la star incontestée du panthéon botanique de la Nutra. Mais vous le savez (autrement par ici) son phyto-pigment phare, la curcumine, ne se laisse pas facilement absorber. C’est là que le poivre noir entre en jeu, puisqu’avec son composé actif, la pipérine, ils se targuent d’augmenter l’assimilation du précieux pigment. Mais malgré son style recette de grand mère, cette formule est-elle vraiment efficace ? Pas si sûr… Entre label bio et dernières avancées scientifiques, il est temps de déconstruire l’une des grandes supercheries de la Nutra.


Une question de label Bio.


Pour rendre la curcumine assimilable, il existe deux grandes familles de véhicules : les cofacteurs et les vecteurs. Ces termes pompeux destinés à flatter l’égo des scientifiques cachent des concepts finalement simples :

 

En bref, on peut comparer les cofacteurs à une locomotive et les vecteurs à une fusée! Mais il y a un hic : la vectorisation de la curcumine fait intervenir des additifs non reconnus dans le référentiel biologique, et là, Mike le marketeux ben il est pas content ! 


« En fait, c’est pas compliqué Mike, avec le label bio tu reflètes la qualité mec ! Plus besoin de t’em***der avec un argumentaire de vente compliqué et un brevet de curcumine que personne ne pige ! T’es AB ? Oui ! Alors t’es quali ! Tu vois, c’est facile en fait Mike. »



  • On parle de cofacteurs lorsqu’on associe deux ingrédients pour en tirer une synergie. Dans notre cas : curcumine et pipérine (principe actif du poivre noir) sont couplées pour augmenter l’absorption de la première.
  • Les vecteurs quant à eux sont des molécules greffées directement sur le principe actif pour augmenter significativement son absorption. On touche ici à la biochimie moléculaire, des procédés longs et couteux aboutissant le plus souvent à des dépôts de brevets.

Au final, de nombreuses marques sont prêtes à diminuer l’efficacité d’une formule si cela permet d’aller chercher la certification biologique et de rester « naturel ». Pas étonnant quand on sait que le précieux label AB reste pour beaucoup de néophytes LE gage de qualité par excellence ! Pourtant, ces deux lettres ne garantissent rien d’autres que l’absence d’utilisation de produits synthétiques. Pas de pesticides donc, ok c’est cool, mais pas de curcumine vectorisée non plus, mouais… cher payé. Mais Mike s’en fout, il ne vous vend pas une formule efficace, il vous vend du bio. Il a donc choisi d’associer à sa curcumine le cofacteur le plus connu : la pipérine.



La popularité du poivre noir est telle qu’on le retrouve parmi les principaux mots clés attenants aux Curcuma sur Google. On comprend alors que de nombreuses marques souhaitent surfer sur un référencement déjà bien établi plutôt que d’apporter une formulation innovante inconnue du grand public et donc de Google.

... Plus que d'efficacité

La question qu’on se pose tous, c’est comment cette association s’est érigée en top of the mind des formules de curcuma ?


C’est au professeur Shoba que la pipérine doit cette renommée. En 1998, son équipe publie des résultats cliniques dans lesquels une absorption jusqu’à 20 fois supérieure a été constatée lorsqu’une préparation de curcumine (2000mg) comprenait de la pipérine (20mg) (2). Il n’en fallait pas moins pour placer la mixture dans toutes les pharmacies et enseignes bio.Mais voilà, il y a deux problèmes majeurs que l’équipe de Shoba n’avait pas prévu : 


  • Premièrement, et comme de par hasard, aucun résultat semblable n’a pu être reproduit par la suite. Pourtant, il n’est pas rare que la recette curcuma plus pipérine serve de base de comparaison pour évaluer la pertinence des curcumines vectorisées. Citons notamment là les travaux d’Al-Karawi (3) qui synthétisent les résultats de six études cliniques et qui démontrent une absorption seulement 6 fois supérieure. 
  • Deuxièmement, et parce que le prix du kilo de pipérine bio est supérieur à 300€, il est rare de trouver des produits qui respectent le rapport curcumine/pipérine (100 pour 1) ayant démontré une efficacité dans l’étude de Shoba… Et là, gare aux charlatans et à leurs étiquettes trompeuses ! On ne veut pas lire la quantité de poivre noir, mais bien celle de pipérine !  

Le Trade Mark« Bioperine » est la dernière trouvaille marketing pour nous faire croire que la pipérine est un brevet aussi efficace que les curcumines vectorisées

"Oui mais c'est naturel, donc ça n'peut pas leur faire de mal !"

Pas si sûr Mike, pas si sûr… Et en effet en 2012, deux nouvelles études cliniques sont venues jeter un pavé dans la mare.  


  • Celle de Volak (4) tout d’abord, qui démontre que la curcumine absorbée avec l’aide de la pipérine n’est pas complètement digérée et donc non utilisable par les cellules. Il en conclut que l’extrait de poivre noir augmente en fait la perméabilité intestinale.
  • Celle de Ringman (5) ensuite, dont les résultats font ressortir un risque accru de développement de maladies auto-immunes, rien que ça…

L'avis de notre équipe

Efficacité limitée, survaleur concédée au label bio et faisceau d’indices sur une potentielle dangerosité… on peut allègrement ranger cette formule dans le placard des escroqueries de la Nutra. Optez plutôt pour des curcumines vectorisées dont l’efficacité est bien plus élevée, et pour les puristes du label bio, notre formule propose le premier brevet vectorisé ET bio : le CurQfen ! 


(1) Lao CD, Ruffin MT 4th, Normolle D, Heath DD, Murray SI, Bailey JM, Boggs ME, Crowell J, Rock CL, Brenner DE. Dose escalation of a curcuminoid formulation. BMC Complement Altern Med. 2006 M. ar 17;6:10.

(2) Shoba G, Joy D, Joseph T, Majeed M, Rajendran R, Srinivas PS. Influence of piperine on the pharmacokinetics of curcumin in animals and human volunteers. Planta Med. 1998 May;64(4):353-6.

(3) Al-Karawi D, Al Mamoori DA, Tayyar Y. The Role of Curcumin Administration in Patients with Major Depressive Disorder: Mini Meta-Analysis of Clinical Trials. Phytother Res. 2016 Feb;30(2):175-83

(4) Volak LP, Hanley MJ, Masse G, Hazarika S, Harmatz JS, Badmaev V, Majeed M, Greenblatt DJ, Court MH. Effect of a herbal extract containing curcumin and piperine on midazolam, flurbiprofen and paracetamol (acetaminophen) pharmacokinetics in healthy volunteers. Br J Clin Pharmacol. 2013 Feb;75(2):450-62

(5) Ringman JM, Frautschy SA, Teng E, Begum AN, Bardens J, Beigi M, Gylys KH, Badmaev V, Heath DD, Apostolova LG, Porter V, Vanek Z, Marshall GA, Hellemann G, Sugar C, Masterman DL, Montine TJ, Cummings JL, Cole GM. Oral curcumin for Alzheimer’s disease: tolerability and efficacy in a 24-week randomized, double blind, placebo-controlled study. Alzheimers Res Ther. 2012 Oct 29;4(5):43.

Et la star de l'article est... 

Curcuma bio
€22,99

Inscrivez vous à notre newsletter !

et recevez nos articles dans votre boite mail :


Cet article vous

plaît ? Partagez le !

Cela nous aide à vous proposer du contenu

de qualité

Et la star de l'article est... 

Curcuma bioCurcuma bio
€22,99

Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés