Le stress : mieux le comprendre pour mieux le maîtriser

Le stress : mieux le comprendre pour mieux le maîtriser

4 minutes
Catégories : Science
4 minutes

Ce qu'il faut retenir :

  • Le stress est une réaction naturelle et nécessaire de l’être humain face au danger. Mais il peut devenir lui-même dangereux s’il est chronique.
  • Le stress chronique impacte les fonctions de notre organisme comme le sommeil, la digestion et nos défenses immunitaires.
  • Des techniques naturelles ainsi que la Nutra ont montré leur utilité dans la gestion du stress.

Le stress, ce grand coupable des maux du 21ème siècle... Et pourtant, l'homme des cavernes lui doit sa survie, puisque le stress trouvait son utilité lorsqu'il fallait fuir ou lutter face à un prédateur. En effet, le stress est une manifestation naturelle et nécessaire à l'équilibre de notre organisme. Il permet notamment de nous faire réagir face à un danger et de lutter contre des agents physiques (traumatisme, sport intense, froid, etc.). Aujourd'hui, c’est le stress lui-même qui est devenu le prédateur : il s’est insidieusement introduit dans notre quotidien à des petites doses constantes (études, travail, rythme de vie intense...), et lorsqu'il devient chronique, il peut porter atteinte à notre santé.

Le stress, de l'alarme à l'épuisement

Hans Selye, endocrinologue et pionnier sur la recherche du stress biologique et médical, a introduit le concept du « syndrome général d’adaptation » pour expliquer les différentes phases du stress dans notre organisme [1] :

  • Phase d'alarme : c’est la réaction de l’Homme de Cro-Magnon face à un prédateur. Elle est limitée dans le temps, et on parle de stress « aigü ». Le corps va libérer de l'adrénaline et du cortisol, l’hormone du stress, provoquant une augmentation du rythme cardiaque, de la transpiration et de la tension musculaire [2].
  • Phase de résistance : si le stress devient chronique, alors le corps entre dans une phase de résistance. Cette phase se manifeste par une augmentation prolongée du taux de cortisol qui s'accumule dans l'organisme. Cela peut se traduire physiquement par des troubles du sommeil, de l'humeur ou encore une baisse de l'immunité.
  • Phase d'épuisement physique et psychique : elle survient lorsque le stress persiste au-delà de la phase de résistance. Le taux de cortisol s'effondre [3] et le stress devient tellement intense qu'il est perceptible physiquement, émotionnellement et intellectuellement. Ce phénomène se manifeste par une fatigue extrême, des addictions, de l’irritabilité voire une dépression (typiquement le “burn out”).

Stress et dérèglement de notre organisme

D’un point de vue physiologique, deux mécanismes principaux permettent à l’organisme de mobiliser ses forces mentales et physiques face à une situation stressante : l’axe adrénal pituitaire hypothalamique (HPA) permet d’augmenter la vigilance, tandis que l'axe sympatho-adrénergique (SAM) apporte l’énergie nécessaire à l’organisme pour préparer la réponse au stress [4].

Mais quand le stress dure et qu’on entre en phase de résistance, les moyens de l’organisme sont littéralement vampirisés et différents troubles fonctionnels peuvent alors apparaître.

  • Troubles gastro-intestinaux. On le sait tous, le stress cause des perturbations digestives, notamment par son impact sur le microbiote. Certains se posent même la question de l'œuf et de la poule : est-ce qu’un microbiote altéré ne serait pas aussi à l'origine de notre anxiété ? [5] [6] [7].
  • Immunité en berne. Avant tout, le système immunitaire est victime d’un manque d'énergie, puisque celle-ci est mobilisée par le stress, il se retrouve donc diminué comme l’ensemble des fonctions de l’organisme. De plus, il se retrouve indirectement affecté par les troubles digestifs, puisque 70% des cellules immunitaires siègent dans nos intestins. Double effet Kiss-Cool.
  • Problèmes de santé sur le long terme. Il s’agit là des problèmes les plus pernicieux car ils mettent du temps à se manifester. À terme, le stress chronique augmenterait par exemple le risque d'infarctus du myocarde [8]. Aussi, l’inflammation permanente (inflammation de bas grade ou bas bruit) engendrée comme réponse au stress chronique est suspectée d’être à l'origine de certaines maladies dégénératives comme Alzheimer [9].

Les remèdes naturels et classiques marchent toujours

Le stress peut nous sembler difficile à maîtriser, surtout que les excuses sont nombreuses pour le nourrir au quotidien. Voici donc quelques solutions naturelles anti-stress simples et très connues qui peuvent aider. Et ce n’est pas parce que c’est évident que ça ne marche pas ! [10], [11], [12], [13] :

  • L’exercice physique,
  • Une alimentation équilibrée,
  • Les techniques de relaxation (méditation...),
  • Les techniques de respiration.

Et la Nutra dans tout ça ?

Si nécessaire, la Nutraceutique peut également venir en renfort pour réduire le stress, en aidant l’organisme à s’adapter.

  • Le Magnésium : 75% des français auraient des apports insuffisants en magnésium [14] [15]. Or ce dernier est absolument indispensable en cas de fatigue chronique. De plus, un stress même minime entraîne une précipitation de ce minéral dans les urines. Des apports suffisants éviteraient donc l’installation de ce cercle vicieux en permettant notamment de chasser les ions calcium des terminaisons nerveuses et ainsi diminuer l’état de tension des muscles.
  • Les plantes adaptogènes : elles ont la capacité d’aider notre organisme à ne pas “sur-réagir” face au stress et de réduire l'inflammation. Le ginseng, l’éleuthérocoque, le schisandra ou encore la rhodiole seront vos alliés face au prédateur [16].
  • La valériane est une plante myorelaxante qui peut s'avérer utile lors des difficultés d'endormissement. Nous l'avons d’ailleurs associée dans notre Mélatonine Végétale à de la mélisse connue depuis deux millénaires sur l’anxiété et le stress. [17]
  • Enfin, comme nous l’avons vu, l’une des premières conséquences du stress sur notre organisme concerne le dérèglement de nos intestins. Il est donc primordial de prendre soin de notre microbiote pour mieux gérer les effets du stress.

Maintenant que vous savez tout sur les différentes manifestations du stress et sur les troubles qu’il peut causer sur notre organisme, ne vous laissez plus faire par ce prédateur insidieux. Bien que se débarrasser complètement du stress soit une illusion, mieux l’appréhender est un premier pas pour améliorer votre bien-être au quotidien.

Références

[1] H. Selye, The stress of life, 1956
[2] d'après le FRC (fédération pour la recherche sur le cerveau), https://www.frcneurodon.org/comprendre-le-cerveau/a-la-decouverte-du-cerveau/le-stress/
[3] BURKE HM et al. Depression and cortisol responses to psychological stress : a meta-analysis. Psychoneuroendocrinology. 2005
[4] Moloney RD, Johnson AC, O'Mahony SM, Dinan TG, Greenwood-Van Meerveld B, Cryan JF. Stress and the Microbiota-Gut-Brain Axis in Visceral Pain: Relevance to Irritable Bowel Syndrome. CNS Neurosci Ther. 2016 Feb;22(2):102-17. doi: 10.1111/cns.12490. Epub 2015 Dec 10. PMID: 26662472; PMCID: PMC6492884.
[5]  Estelle FAVARD, thèse « Impact du microbiote intestinal sur le stress et l’anxiété : un espoir thérapeutique pour l’avenir » 2018.
[6] Carolina Gubert, Geraldine Kong, Thibault Renoir, Anthony J. Hannan,Exercise, diet and stress as modulators of gut microbiota: Implications for neurodegenerative diseases, Neurobiology of Disease, Volume 134, 2020.
[7] Evrensel A, Ünsalver BÖ, Ceylan ME. Immune-Kynurenine Pathways and the Gut Microbiota-Brain Axis in Anxiety Disorders. Adv Exp Med Biol. 2020;1191:155-167
[8]Dr Martin Juneau, Le stress et ses effets sur le cœur, 2017
[9] Elenkov IJ et al. Cytokine dysregulation, inflammation and well-being. Neuroimmunomodulation 2005 ; 12(5):255-69.
[10] Jerath R, Crawford MW, Barnes VA, Harden K. Self-regulation of breathing as a primary treatment for anxiety. Appl Psychophysiol Biofeedback. 2015 Jun;40(2):107-15.
[11] Saeed SA, Cunningham K, Bloch RM. Depression and Anxiety Disorders: Benefits of Exercise, Yoga, and Meditation. Am Fam Physician. 2019 May 15;99(10):620-627
[12] Goyal M, Singh S, Sibinga EM, Gould NF, Rowland-Seymour A, Sharma R, Berger Z, Sleicher D, Maron DD, Shihab HM, Ranasinghe PD, Linn S, Saha S, Bass EB, Haythornthwaite JA. Meditation programs for psychological stress and well-being: a systematic review and meta-analysis. JAMA Intern Med. 2014 Mar;174(3):357-68
[13] Koopman M, El Aidy S; MIDtrauma consortium. Depressed gut? The microbiota-diet-inflammation trialogue in depression. Curr Opin Psychiatry. 2017 Sep;30(5):369-377.
[14] Etude SU.VI.MAX (SUpplémentation en Vitamines et Minéraux Anti-oxydants), Dr S. Hercberg, 1994 -2003.
[15] Ambroise MARTIN, Apports nutritionnels conseillés pour la population française, Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, 3ème édition, Ed. Tec & Doc.
[16] Lee S, Rhee DK. Effects of ginseng on stress-related depression, anxiety, and the hypothalamic-pituitary-adrenal axis. J Ginseng Res. 2017 Oct;41(4):589-594
[17] Zarei A, Changizi-Ashtiyani S, Taheri S, Hosseini N. A Brief Overview of the Effects of Melissa officinalis L. Extract on the Function of Various Body Organs, Zahedan J Res Med Sci. 2015 ; 17(7):-. doi: 10.17795/zjrms1007.

Et la star de l'article est :

MAGNÉSIUM

19.90 €

Ajouter au panier

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Et la star de l'article est :

MAGNÉSIUM

19.90 €

Ajouter au panier

Rejoignez l'aventure :

En m'inscrivant, j'accepte les conditions générales et la politique de confidentialité, vous pouvez vous désinscrire à tout moment.