C’est décidé : je veux savoir
comment avoir de beaux cheveux !

Comment avoir de beaux cheveux

Ce qu'il faut retenir :

      • La kératine est l’élément constitutif du cheveu et le facteur clé pour une belle chevelure en bonne santé
      • Le cycle du cheveu dépend en grande partie de notre alimentation et des nutriments apportés
      • L'alimentation peut vous aider à atteindre vos objectifs : cheveux plus beaux, brillants, plus denses, moins secs, etc.

Le pouvoir de séduction de la chevelure traverse les époques sans jamais s’essouffler. Bien au contraire ! Nous voulons tous de beaux cheveux, forts, brillants, souples et doux au toucher. Un désir qui n’est plus réservé à l’univers du luxe et des paillettes. Les développements de la connaissance autour de l’anatomie et du fonctionnement du cheveu permettent aujourd’hui de rendre accessible au plus grand nombre cet atout esthétique. Comment ?  Au-delà du reflet satisfaisant dans le miroir, la beauté des cheveux est intimement liée à notre santé, et donc aux contenus de nos assiettes. Alors, comment avoir de beau cheveux ? De la théorie à la pratique, action !

Au quotidien : comment agir pour avoir de beaux cheveux ?

Quelle alimentation pour la beauté des cheveux ?

Nos cheveux vivent ! Organismes complexes, ils ont besoin de tous les éléments nécessaires pour rester en bonne santé et ainsi être beaux. Plus nos assiettes sont variées, et plus nos cheveux sont potentiellement beaux. Leur apporter par l’alimentation l’ensemble des nutriments indispensables assure aux cheveux une bonne croissance, un bon déroulement de leur cycle et leur renouvellement. 

Aux premières loges, les protéines. 

La kératine se forme à partir des protéines alimentaires. Les sources protéiques riches en acides aminés soufrés tels que la cystéine et la méthionine sont à privilégier. Pour en citer quelques-unes : le poisson, la viande, les produits laitiers, le soja, l’œuf dur, les graines de sésame, les germes de blé, le brocoli, l’ail, etc.. 

L’arginine augmente l’afflux sanguin au niveau des cheveux. Les vitamines du groupe B jouent un rôle essentiel dans la santé du cheveu. 

La vitamine B8, plus connu sous le nom de biotine a prouvé ses effets sur la stimulation du bulbe capillaire, la pousse des cheveux et la synthèse de kératine [1]. Elle diminuerait également la production de sébum. Les œufs, l’avoine, la banane, la viande, les oléagineux, etc., représentent de bonnes sources alimentaires de biotine. 

La vitamine B12 participe à la production de mélanine, responsable de la coloration des cheveux, freinant l’apparition des cheveux blancs. Impliquée également dans la formation des globules rouges, elle assure une bonne microcirculation essentielle à l’acheminement des nutriments aux cheveux. La viande rouge, les abats, les œufs et les produits laitiers renferment des teneurs intéressantes en vitamine B12. 

La vitamine B5 (foie, légumineuses, sarrasin, avocat, etc.) participe à la synthèse de kératine, à l’instar de la vitamine B6, retrouvée dans les noix, le soja, l’avocat, le sarrasin et les légumineuses. 

La vitamine B6 agit dans le métabolisme de la méthionine et de la cystéine. La microcirculation au niveau du follicule pileux est également facilitée par la vitamine B3, qui optimise le renouvellement cellulaires. Les amandes, l’orge, le blé, le riz et les levures en contiennent. 

L’apport de vitamine C optimise l’assimilation du fer, évitant tout risque d’anémie. La vitamine E (huiles végétales, poissons gras) protège la fibre capillaire du vieillissement prématuré. 

Récemment, la vitamine D a montré des effets intéressants sur la croissance des cheveux [2]. Les oméga-3, présents dans les poissons gras et les noix, participent à la réparation de la fibre capillaire, quand le fer facilite l’oxygénation du cuir chevelu. Couplé au zinc (fruits de mer, poissons), le fer stimule la synthèse protéique et régule la production de sébum.

A chaque besoin, une solution !

Acteurs de la santé de nos cheveux, tout est à portée de main, ou plutôt de fourchette pour les rendre encore plus beaux. Retrouvez nos conseils spécifiques pour chaque problématique dans les articles de notre dossier. 

Sommaire du Dossier Comment avoir de beaux cheveux

  • Comment nourrir et hydrater ses cheveux ?
  • Comment faire pousser ses cheveux
  • Comment ne plus avoir les cheveux gras
  • Cheveux sec comment faire
  • Cuir chevelu qui gratte
  • Comment faire briller les cheveux
  • Comment fortifier ses cheveux
  • Comment avoir les cheveux épais
  • Comment limiter les cheveux blancs ?
  • Comment prendre soin de ses cheveux naturellement

Prendre soin de la beauté de ses cheveux au quotidien, c’est aussi, entre autres gestes : utiliser un shampoing non agressif à la composition la plus naturelle possible, éviter les sources chaudes en contact direct avec la fibre capillaire, couper régulièrement ses pointes, rincer ses cheveux à l’eau froide … S’ajoutent des soins topiques comme des applications de masques à l’huile de coco, à l'huile de karité ou à l'huile d’avocat - appliquez les, de préférence, sur les pointes. Vous pouvez avoir recours à des produits protéinés, et même à l’utilisation de taie d’oreiller en soie pour les cheveux secs…

Comment agir sur la santé et la beauté du cheveu ?

Le cheveu d’un peu plus près 

95 % de kératine ! C’est le composant majeur et essentiel du cheveu. La kératine regroupe dix-huit acides aminés, majoritairement soufrés. L’objectif : la création de ponts disulfures entre les différentes fibres (de kératine) pour apporter de la robustesse. Il suffit donc de se supplémenter en kératine et le tour est joué ! 

Pas si simple … la kératine, en tant que protéine naturelle insoluble, ne provient pas de l’alimentation. C’est au sein de notre organisme qu’elle est synthétisée, à partir notamment d’acides aminés. L’acide aminé le plus important de la kératine du cheveu est la cystéine (15 %). Produit en petite quantité par notre organisme, il est utilisé pour la production de kératine, mais pas que… La cystéine est impliquée dans la formation de glutathion, antioxydant luttant contre les radicaux libres et également dans la fonction musculaire à partir de la synthèse d’actine et de myosine. 

Un apport exogène supplémentaire assure donc une production endogène de kératine satisfaisante. Peu stable, à l’état libre, la cystéine se lie à une autre pour donner la cystine, elle, plus volumineuse, est difficilement absorbable par l’organisme. D’où, l’intérêt d’apporter des peptides standardisés riches en cystéines. 

Autre acide aminé soufré présent en quantité significative dans la kératine, la méthionine, à hauteur de 4 à 6 %. Acide aminé essentiel, l’organisme est incapable de le produire ; il doit nécessairement être apporté par l’alimentation ou les compléments alimentaires. 

Des minéraux et des oligo-éléments, tels que le calcium, le zinc, le magnésium et le silicium, complètent la composition des cheveux leur conférant davantage de vigueur et de beauté.

Enfin, des pigments (la mélanine) apportent la couleur. 

A vous de jouer, et de déterminer votre propre routine selon vos habitudes et vos besoins. En bon allié, les compléments alimentaires répondent à nos attentes en termes de cheveux grâce à des teneurs garanties en actifs objectivés telles que la kératine et la biotine. 

Notre complément alimentaire dédié aux cheveux contient une kératine hydrolysée, donc soluble et hautement biodisponible, qui a fait l’objet d’études cliniques d’efficacité : Moins 47 % de chute de cheveux, optimisation de la phase anagène, meilleure résistance et plus de brillance à hauteur de 47 % chez les femmes après un cure de trois mois. Dans une seconde étude, cette fois mixte, la supplémentation pendant trois mois a permis de réduire de presque de moitié la chute des cheveux et d’en améliorer à nouveau la brillance, mais cette fois à 97 % ! Dès le premier mois de prise, les effets ont été visibles et significatifs.

Pour aller plus loin : comprendre le fonctionnement du cheveu

Petit rappel d’anatomie ! Le cheveu est constitué de deux parties : 

La tige (ou fibre) capillaire : c’est la partie visible, constituée de cellules épithéliales kératinisées. En coupe transversale, la fibre capillaire se décompose en trois zones, la médulla au centre, le cortex et la cuticule. Les fibres de kératine s’organisent différemment selon leur localisation dans la fibre capillaire. Au niveau du cortex, elles sont verticales et torsadées, pour l’élasticité, et horizontales pour la solidité et la cohésion. A la surface du cheveu, la cuticule présente des six à huit couches de cellules plates se chevauchant : une structure en écaille responsable de la brillance des cheveux.

La racine (ou follicule pileux) : plantée à 3 à 4 millimètres de profondeur dans l’épiderme du cuir chevelu, cette unité pilo-sébacée est vascularisée et richement innervée. C’est là que tout se joue ! Le processus de kératinisation, la formation du cheveu a lieu ici, ainsi que la production de sébum via les glandes sébacées. A la base du follicule, le bulbe capillaire est relié à la microcirculation au niveau de la papille cutanée en lien direct avec les vaisseaux sanguins. Physiologiquement, le cycle pilaire rythme la vie du cheveu, alternant des phases de croissance (phase anagène), de repos (phase catagène) et de chute (phase télogène). Cette dernière phase qui correspond à la mort du cheveu, se caractérise par l’expulsion du follicule dit « mort », et son remplacement par un nouveau ; une nouvelle phase anagène commence alors, le cheveu pousse !

Sources :

1. Efsa.europea.eu – ID 118, 2876

2. Pubmed.ncbi.nlm.nih.gov- 34553483




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, NaturopatheCommen

Rejoignez l’aventure !

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de contenus exclusifs, du programme fidélité et d’offres personnalisées.
Pas plus d'un email par semaine, c’est promis !