Chute de cheveux chez une femme

Chute de cheveux femme

Ce qu'il faut retenir :

  • La prédisposition génétique à la chute de cheveux chez la femme est rare par rapport à la fréquence chez les hommes (20% vs 70%)
  • Le plus souvent, une chute est réactionnelle et donc réversible. Reste à identifier la cause.
  • Certain changement facile à mettre en place dans vos apports alimentaires ou dans votre mode vie vous permettront de stopper rapidement la chute de vos cheveux

Les articles du dossier Alopécie :

Vous perdez vos cheveux et cela vous inquiète ? Si les femmes perdent tout autant leurs cheveux que les hommes, une alopécie complète est plutôt rare, sauf peut-être à un âge très avancé. Les femmes perdent leur cheveux de manière plus diffuse mais elles en perdent autant. Retrouvez dans cet articles les causes possibles de cette chute.

La chute de cheveux DE la femme est différente de celle de l'homme

Lorsque l'alopécie chez l'homme peut entraîner une calvitie complète, la perte capillaire féminine est généralement plus homogène et diffuse. Les cheveux tombent plus lentement chez les femmes. Les femmes sont plus souvent sujette à une perte de cheveux réactionnelle, due à un évènement particulier et, surtout, réversible. Les hommes eux peuvent tout à fait être touché par une chute de cheveux temporaire mais la perte de leur cheveux est souvent due à des facteurs génétique et donc irréversible.

Quelles sont les principales causes de la chute des cheveux chez les femmes ?

Les causes de la chute des cheveux réactionnelle chez la femme sont nombreuses. 

Outre l'alimentation, les soins esthétiques, lorsqu'ils sont abusifs, peuvent aussi abimer les cheveux des femmes et les faire tomber. 

Les changements de saison vont également favoriser la chute des cheveux, notamment à l'arrivée du printemps ou de l'automne. Les changements de rythmes saisonniers, des bains de mer répétés ou les retours au travail après des vacances reposantes pourraient entraîner un retour du stress et de la fatigue. L'ensemble de ces facteurs sont susceptibles de précipiter la chute des cheveux.

La ménopause ou la période post-partum entraînent des modifications hormonales influençant la santé des cheveux féminins (baisse des œstrogènes, hormones thyroïdiennes...). Dans une grande majorité des cas, la chute de cheveux ne sera que passagère.

L'alopécie androgénétique peut aussi toucher les femmes suivant leur sensibilité hormonale, même si ce trouble de santé capillaire est bien plus rare que chez les hommes. Si vous pensez être peut être concernée, parlez en à votre médecin qui pourra vous rassurer ou vous aider.

Le rôle de l'alimentation dans la croissance des fibres capillaires

Vos cheveux sont composés de cellules vivantes et de protéines comme la kératine. De fait, leur vitalité et leur force nécessitent la présence suffisante de micronutriments. 

Vitamines, minéraux et oligoéléments doivent donc être présents dans votre alimentation quotidienne pour nourrir correctement le cuir chevelu. Ils agissent comme des cofacteurs enzymatiques ou des antioxydants, protégeant le follicule pileux des dégradations liées aux radicaux libres. 

La kératine composant vos fibres capillaires nécessite de nombreux acides aminés pour être synthétisée. Sur le plan structurel, elle est un peu au cheveu ce que le collagène est aux articulations. Sa présence au sein du cuir cheveu renforce la vitalité et la souplesse des fibres capillaires. Ainsi, l'alimentation a un grand rôle à jouer sur la croissance et la vitalité des cheveux chez les femmes.

Des carences alimentaires peuvent-elles favoriser la chute de cheveux ?

Si votre régime alimentaire est déséquilibré ou mal adapté à vos besoins nutritionnels, une carence en acides aminés soufrés, en oligoéléments comme le zinc ou en vitamines essentielles comme la biotine pourrait avancer la phase télogène du cheveu. De manière évidente, il s'agira d'adapter votre alimentation à vos besoins ainsi qu'à ceux de vos cheveux en termes de micronutriments. Pour ce faire, inutile de faire des analyses mais tout simplement de vous assurer que votre alimentation apportent suffisamment :

  • de cystéine et de méthionine, deux acides aminés soufrés impliqués de près dans la synthèse de la kératine, la protéine structurelle des cheveux. 
  • Des cofacteurs enzymatiques tels que la biotine (vitamine B8) 
  • et d'autres vitamines du groupe B qui participent également au métabolisme de la kératine, permettant une croissance capillaire optimale.

Des compléments alimentaires peuvent-ils combler les carences et favoriser la santé capillaire ?

Les femmes sont naturellement attachées à la vitalité de leurs cheveux, ne serait-ce que pour des raisons esthétiques et de bien-être. Il existe des solutions naturelles dédiés à l'entretien de la santé de la fibres capillaires. La plupart des compléments alimentaires orientés santé des cheveux apportent des vitamines du groupe B ou des acides aminés comme la cystéine par exemple. 

Nutri&Co a choisi une solution à l'efficacité démontrée vous apportant directement la précieuse kératine : le Complément alimentaire Cheveux Kératine & Biotine avec Cynatine® de HSN. Il s'agit d'une kératine naturelle et brevetée, issue de la laine moutons de Nouvelle Zélande. Parfaitement assimilable, Cynatine® est associé à de la biotine, ou vitamine B8, afin renforcer le métabolisme de la fibre capillaire, leur croissance et leur vitalité. Cette formule capillaire vous aidera à renforcer la vitalité naturelle de votre chevelure.

Soins esthétiques, colorations, fer à plat, sèche cheveux, bonnets et casquettes abiment la fibre capillaire...

Les femmes applique des soins et des produits et traitements capillaires fréquemment. Il n'est pas rare que des colorations répétées, des soins inadaptés à la nature des cheveux (permanentes ou traitements chimiques agressifs...) accélèrent la perte des cheveux chez les femmes. De la même manière, une eau très chaude, un fer à plat ou un sèche cheveux brûlant peuvent endommager le cuir chevelu et la fibre capillaire, précipitant leur chute. Dernier conseil à ne pas prendre à la légère, quelle que soit la saison, laissez respirer votre chevelure en évitant de l'étouffer trop longtemps sous une casquette, un bonnet ou un chapeau.

L'alopécie androgénétique est présente chez la femme mais elle est moins fréquente que chez l'homme

Généralement, les femmes n'atteignent jamais le stade où elles seraient complètement chauves mais l'alopécie androgénétique existe aussi au féminin. Comme chez les hommes, ce trouble des capillaires s'accentue avec l'âge. Sur le plan statistique, 70 à 75% des hommes sont touchés par la calvitie du fait de leurs hormones et de l'hérédité. A contrario, seulement 20 à 25% des femmes sont touchées par l'alopécie de cause hormonale, même si ce chiffre tend à s'accentuer. 

Avec l'âge, des modifications hormonales peuvent entraîner un effluvium télogène menant vers une calvitie partielle. Elle peut être entraînée par la baisse des œstrogènes au moment de la ménopause. Pourtant, les femmes synthétisent aussi de la testostérone, même en faible quantité. Avec la ménopause, le taux de testostérone féminin a tendance à rester stable, favorisant la chute des cheveux, même si le taux d'hormones androgènes mâles reste relativement faible. 

De manière identique, la naissance d'un enfant entraînera de véritables bouleversements hormonaux, favorisant une perte de cheveux plus importante qu'à l'accoutumée. 

La fatigue et le stress liés à cette période influenceront aussi ce trouble qui n'est finalement que provisoire.

Une maladie ou la prise de médicaments peut entraîner un effluvium télogène aigu réversible

Dans certains cas, la survenue d'une maladie pourrait favoriser un épisode d'effluvium télogène aigu chez la femme ; autrement dit, une chute de cheveux abondante mais réversible. La prise de certains médicaments aura aussi pour effet de malmener votre chevelure, lui faisant perdre en densité. Dans tous les cas, raprochez-vous de votre médecin si la perte des cheveux vous affecte.

Quelles solutions naturelles favoriser pour réduire le risque de perte de cheveux chez les femmes

Hormis l'importance de l'alimentation que nous avions évoqué en début d'article, une bonne hygiène de vie, accompagnée de quelques conseils de bon sens aideront les femmes à garder une chevelure radieuse, plus résistante et pleine de vitalité. Commencez par exemple à utiliser des soins capillaires adaptés à votre cuir chevelu (lotions, shampoings, baumes...). Certains soins ou shampoings quotidiens sont plus adaptés à votre cuir chevelu que d'autres, du fait de votre microbiome capillaire. 

Dans le même esprit, si vous allez nager en piscine ou en mer pendant les vacances, apporter un soin tout particulier à vos cheveux après la baignade : produits, shampoing anti-chute et/ou lotion adaptés. De cette manière, vous garderez de beaux cheveux plus longtemps.




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe

Rejoignez l’aventure !

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de contenus exclusifs, du programme fidélité et d’offres personnalisées.
Pas plus d'un email par semaine, c’est promis !