Chute de cheveux post partum

Chute de cheveux post partum

A retenir :

    • Les fortes variations hormonales dues à l'accouchement peuvent être responsable d'une chute de cheveux importante.
    • Cette chute réversible a lieu de 2 à 4 mois après l'accouchement et peut durer plusieurs mois.
    • Des apports nutritionnels optimisés, riches en protéines, permettent de renforcer la fibre capillaire et de limiter la perte de cheveux post partum.

La fatigue, le stress ou les changements de saison peuvent causer intensification de la perte de cheveux. Ce phénomène nommé effluvium télogène réactionnel ou saisonnier peut aussi être liée aux variations hormonales. Donner naissance à bébé pourrait là aussi provoquer cette forme de trouble, cependant réversible. Là encore, les œstrogènes et la progestérone seraient en cause car après la naissance, elles retrouvent le niveau qu'elles avaient avant la grossesse. Mais qu'en est-il exactement de cet perte de cheveux post-partum ? 

 

Les articles du dossier Les Causes de l'Alopécie :

perte de cheveux post-partum ET variations hormonales 

La grossesse entraîne des variations hormonales, notamment du taux d’œstrogènes. Il n'est d'ailleurs pas rare que la chevelure des femmes présente plus d'éclat et de vitalité durant les neuf mois de grossesse. Ainsi, le volume et la densité des cheveux s'en trouveront généralement améliorés. Si les œstrogènes expliquent en partie cette amélioration physiologique et esthétique, d'autres hormones peuvent aussi être impliquées dans ce processus comme la prolactine, la progestérone, certaines cytokines (protéines de signalisation cellulaires ou extra-cellulaires) et autres facteurs de croissance favorisant la santé capillaire.

A l'opposé, une baisse réactionnelle des œstrogènes est à même de provoquer une chute de cheveux post-partum, c'est à dire après l'accouchement. Cet effluvium télogène réactionnel interviendra en général après 2 à 4 mois suivant la grossesse. Cette réaction de l'organisme est fréquente mais réversible, même si elle inquiète les femmes touchées par cette réaction physiologique après un accouchement. Elle peut aussi être assez durable et s'étendre sur une durée de 6 mois au plus. Cependant, il serait sage de consulter votre médecin si ce trouble des capillaires est un peu trop durable ou prononcé. Toujours est-il que durant la période qui suit l'accouchement, la perte de cheveux peut être assez significative. En effet, la chute progressive de l’œstradiol et de la progestérone pourraient activer ce phénomène en favorisant l'activation de la phase télogène des fibres capillaires, c'est à dire leur chute. De même, les cheveux s'affinent en perdant leur volume naturel. A l'opposé, si vous allaitez, le processus pourrait être retardé car la synthèse des hormones se maintiendra durant cette période.

La chute de cheveux post-partum est-elle irréversible ?

Rassurez-vous, la chute des cheveux qui se produit quelques mois après la naissance de bébé n'est que provisoire. Elle est tout à fait réversible. La chevelure féminine retrouvera tout son éclat au bout de 9 à 12 mois pour se maintenir par la suite. Il n'en reste pas moins vrai que les femmes touchées par ce processus de chute capillaire s'en inquiètent sur le moment. Ajoutons que le phénomène peut s'aggraver lorsque la fatigue et le stress liés au soins procurés à bébé s'accumulent. Par contre, si vos cheveux ne reprennent pas leur volume au bout de cette période, il serait sage d'en parler à votre médecin traitant. Mais dans 99% des cas, la chute de cheveux post-partum s'inscrit dans le processus normal de la grossesse et de l'accouchement. Est-il cependant possible de freiner ou de stopper ce processus d'origine hormonal ?

Quels traitement conseiller pour freiner l'évolution de la chute de cheveux post-partum ?

Si la chute de cheveux post-partum est réversible, elle peut durer plusieurs mois avant que vous retrouviez la chevelure que vous aviez auparavant. La perte de cheveux, lorsqu'elle est importante, peut s'avérer particulièrement stressante, tant sur le plan esthétique que psychologique chez les femmes. Dans ce cas, il est tout à fait possible d'envisager un traitement ou d'adopter des habitudes alimentaires et d'hygiène différentes de celles que vous aviez auparavant. 

Un traitement contre la chute des cheveux sera toujours plus efficace si vous suivez des habitudes alimentaires optimales afin de stimuler la croissance des fibres capillaires. Les apports en protéines et en micronutriments (vitamines, minéraux, oligoéléments..) devront donc être optimisés. En outre, la durée et la qualité du sommeil auront aussi leur importance. De même, éviter les coiffages trop rigoureux et vifs ou l'utilisation de chaleur forte sur votre chevelure (sèche cheveux brûlant...) pourront limiter la perte de cheveux.

Une alimentation équilibrée et protéinée pour nourrir la fibre capillaire

Lorsque votre alimentation est pauvre en protéine, elle n'apporte pas les acides aminés nécessaires à la synthèse de la kératine. Vos cheveux sont principalement constitués par des molécules de kératine. Lorsqu'on veut améliorer l'aspect et la santé de ses cheveux, c'est donc la synthèse de cette protéine qu'il faut favoriser. 

si vous pensez souffrir d'une carence, notre Complexe Cheveux Kératine & Biotine représente un soutien nutritionnel efficace en vous apportant directement de la kératine d'origine naturelle, hautement assimilable et cliniquement testée, avec de la biotine. 

En apportant les nutriments nécessaire à la repousse des cheveux, vous prolongez les phases de croissance et de maintien des fibres capillaires tout en retardant leur chute.

  • Des protéines complètes (œuf, viande rouge maigre, viande blanche, poissons...) apportent les acides aminés soufrés tels que la cystéine et la méthionine qui participent à la synthèse de la kératine. 
  • Le fer, le zinc, le sélénium et les vitamines du groupe B interviennent également sur le métabolisme protéique des phanères, dont les cheveux. 
  • Les acides gras oméga 3 retrouvés dans les poissons gras contribuent également à entretenir le cycle de croissance des capillaires. 

Les produits anti-chute pour soutenir la santé des CHEVEUX

La chute des hormones peut ainsi entraîner une perte de cheveux importante. Le marché des cosmétiques regorge littéralement de shampoings anti-chute ou de lotions dont l'efficacité a été testée sur un nombre significatif de sujets. Un nombre important de formules naturelles pouvent être appliquées avant un shampoing. Cependant, il n'existe pas de produits cosmétiques universels. Ainsi, il est nécessaire de prendre conseil auprès de votre dermatologue ou de votre pharmacien afin de sélectionner le shampoing ou l'après-shampoing anti-chute le mieux adapté à votre cuir chevelu. 

  • Utilisez un shampoing au pH légèrement acide afin de préserver votre chevelure. 
  • Sous la douche, prendrez soin de masser légèrement le cuir chevelu afin de stimuler la circulation sanguine au niveau du crâne. 

De manière générale, un traitement médicamenteux de type minoxidil est peu conseillé dans le cadre de perte de cheveux post-partum.




Rédigé par l'équipe Nutri&Co

Notre équipe scientifique est composée de Diététicienne et Docteure en Sciences de la Nutrition, Ingénieur en Nutrition et Science des Aliments, Naturopathe.

Rejoignez l’aventure !

Inscrivez-vous à nos communications et bénéficiez de contenus exclusifs, du programme fidélité et d’offres personnalisées.
Pas plus d'un email par semaine, c’est promis !