Vitamin D Vegan
Hergestellt in Frankreich
19,90 €
In den Warenkorb
Fügen Sie 1 weiteres Produkt hinzu und genießen Sie es -10%
Fügen Sie 2 weitere Produkte hinzu und genießen Sie -15%

Das Sonnenvitamin-Vitamin D ist eines der wichtigsten Bausteine für unsere Gesundheit, insbesondere zur Unterstützung der Abwehrkräfte und zur Erhaltung der Knochengesundheit. Etwa 80-90% der Deutschen leiden jedoch unter einer Unterversorgung von Vitamin D.

Unser rein pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten ist für eine optimale Aufnahme in Extra Nativem Rapsöl gelöst. In Form leicht dosierbarer Tropfen und mit 800 I.E. pro Tropfen ist das Vitamin D3 optimal für die tägliche Versorgung der ganzen Familie.

Mehr sehen
100% vegan
100% vegan
sans gluten
Glutenfrei
sans ogm
ohne GMO
sans additifs
Ohne Zusätze
sans gélatine
Gelatinefrei
fabriqué en France
made in France

Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

Vitamin D trägt bei:

  • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
  • zur Erhaltung normaler Knochen
  • zur Erhaltung normaler Zähne
  • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
  • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
  • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
  • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
  • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

  • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

Wie viele Tropfen?

  • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
  • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

Wie nehme ich die Tropfen ein?

  • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

Dauer des Fläschchens

  • Ungefähr 5 Monate

Vorsichtsmaßnahmen

  • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
  • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
  • Ab 4 Jahren
  • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

Lagerung

  • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
  • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

Für 1 Tropfen (40,5 mg)

Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

*Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

La vitamine D, qui est-elle ?

Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

  • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
  • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
Huile de foie de morue250
Foie de morue en conserve54
Hareng fumé≈20
Maquereau et Sardine grillés12
Saumon à la vapeur ou cru≈9
Matière grasse végétale type margarine≈7,5
Champignons séchés (type shiitaké)4


Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

  • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
  • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
  • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
  • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
  • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

Où trouver la vitamine D ?

Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

La vitamine D dans l'organisme

(Adaptée de [1])
Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
Sévère déficience<25-30<10-12
Déficience/insuffisance30-5012-25
Taux adéquat5020
Taux pour limiter le risque de fracture7530
Toxicité>125>50


Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

  • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
  • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
  • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
  • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

Publications

  1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
  2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
  3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
  4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
  5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
  6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
  7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
  8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
  9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
  10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
  11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
  12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
  13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
  14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
  15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
  16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
  17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
  18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
  19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
  20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

Bio-identisches und rein pflanzliches Vitamin D
In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

Eine Dosis für Kinder und Erwachsene
Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

Vitamin D trägt bei:

    • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
    • zur Erhaltung normaler Knochen
    • zur Erhaltung normaler Zähne
    • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
    • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
    • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
    • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
    • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

    Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

    • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

    Wie viele Tropfen?

    • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
    • Jugendliche: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
    • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
    • Schwangere und stillende Frauen: 2 Tropfen pro Tag
    • Sportler: 2 Tropfen pro Tag
    • Senioren: 2 Tropfen pro Tag

    Wie nehme ich die Tropfen ein?

    • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen

    Dauer des Fläschchens

    • Unegfähr 5 Monate

    Vorsichtsmaßnahmen

    • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung
    • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden
    • Ab 4 Jahren
    • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

    Lagerung

    • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
    • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren
    ZutatenFür 1 TropfenNRV*
    Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten1000 I.E. entsprechen 25 μg500%
    Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L)39,2 mg


    *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

    Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

    La vitamine D, qui est-elle ?
    Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

    • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
    • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

    On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

    AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
    Huile de foie de morue250
    Foie de morue en conserve54
    Hareng fumé≈20
    Maquereau et Sardine grillés12
    Saumon à la vapeur ou cru≈9
    Matière grasse végétale type margarine≈7,5
    Champignons séchés (type shiitaké)4


    Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

    Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?
    Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

    • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
    • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
    • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
    • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
    • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

    Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

    Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

    Où trouver la vitamine D ?
    Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

    La vitamine D dans l'organisme

    (Adaptée de [1])
    Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

    Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?
    Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

    StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
    Sévère déficience<25-30<10-12
    Déficience/insuffisance30-5012-25
    Taux adéquat5020
    Taux pour limiter le risque de fracture7530
    Toxicité>125>50


    Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

    • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
    • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
    • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
    • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

    C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

    Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

    Publications

    1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
    2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
    3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
    4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
    5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
    6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
    7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
    8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
    9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
    10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
    11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
    12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
    13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
    14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
    15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
    16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
    17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
    18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
    19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
    20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

    Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

    Origine des ingrédients de la Mélatonine
    Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

    Herkunft der Flechten: Irlande, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
    Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

    Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

    Herkunft der Rapssaat: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, Frankreich
    Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

    Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

    Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

    Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

    Herkunft der Flechten: Irland, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
    Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

    Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

    Herkunft des Raps: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, France
    Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

    Mischung und Abfüllung - Phytéo, Aouste-sur-Sye, Frankreich

    Phytéo gehört zur Gruppe Herbarom, einem der anerkanntesten Hersteller von Nahrungsergänzungsmitteln in Frankreich, insbesondere wegen seiner spezifischen Expertise in Bezug auf flüssige Formen.

    Das könnte Ihnen auch gefallen

    Fragen - Antworten

    Nein! Lanolin wird aus Schafwolle gewonnen und ist eine gute Vitamin-D3-Quelle. Uns ist es jedoch wichtig, dass unser Produkt vegan und rein pflanzlich ist und deshalb haben wir uns für Flechten entschieden, einem Pilz, aus dem Vitamin D3 gewonnen werden kann.

    Wir raten Ihnen, die empfohlene Verzehmenge nicht zu überschreiten. Ein bis zwei Tropfen können direkt oder mit einem Löffel (oder in einem Joghurt oder Glas Wasser) eingenommen werden. Sollten Sie jedoch versehentlich mehr als die empfohlene Dosis einnehmen, geraten Sie nicht in Panik! Vitamin D wird vom Körper gespeichert und Sie können z. B. vor einer erneuten Einnahme eine Pause von ein paar Tagen einlegen.

    Die Analyse mehrerer Studien hat gezeigt, dass die europäischen NRVs den nötigen Vitamin-D-Bedarf nicht ausreichend decken und die unterschiedlichen Lebensstile und Gesundheitszustände eines Individuums dabei nicht berücksichtigen werden. Das auf 8 klinischen Studien basierende Ergebnis unterstützt einen Bedarf, der 2000 I.E. pro Tag entspricht.

    Das Multi und das Vitamin D können gut miteinander kombiniert werden. 3 Kapseln Multi liefern 1000 I.E. und in Kombination mit einem Tropfen Vitamin D3 pro Tag erreichen Sie 2000 I.E. - die empfohlene Tagesdosis.

    Laut der nationalen Gesundheitsbehörde ist der Vitamin-D-Status nur aussagekräftig, wenn die Dosierung in der 25(OH)D-Form erfolgt ( = 25 OH Hydrocholecalciferol, monohydroxylierte Form von Vitamin D3). Nur die Dosierung dieser Form ermöglicht eine Beurteilung der körpereigenen Vorräte und damit des Vitamin-D-Status. Diese Dosierung erfolgt einfach durch die Entnahme einer Blutprobe.

    Ist Vitamin D ein Medikament? Ja, aber icht nur! Vitamin D ist nicht unbedingt rezeptpflichtig und fällt, entsprechend der für die tägliche Einnahme vorgesehenen Dosierung, unter dem rechtlichen Status der Nahrungsergänzungsmittel.

    Mehrere wissenschaftliche Studien haben einen synergistischen Effekt zwischen Vitamin D und Vitamin K auf die Erhöhung der gesamten Knochenmineraldichte und die Verringerung der Verkalkung in den Gefäßen gezeigt. Die Einnahme von Vitamin K ist aber in bestimmten Fällen (Menschen, die Antikoagulanzien einnehmen, für Kinder usw.) nicht empfehlenswert. Unser Vitamin D wurde so formuliert, dass es universell und für die ganze Familie geeignet ist. Es kann mit dem Multi kombiniert werden, das Vitamin K2 enthält. Ein Calcium-Mangel ist in unseren Breitengraden eher selten, da es in ausreichend in unserer Nahrung vorkommt. Bis heute hat seine Supplementation ihre Wirksamkeit nicht bewiesen und könnte in hohen Dosen sogar einen negativen Einfluss auf den kardiovaskulären Bereich haben. Es ist daher interessanter, Calcium-Cofaktoren wie Vitamin D3 und K2 zu supplementieren als allein Calcium.

    Os Immunité Knochen& Immunabwehr

    Rein pflanzliches Vitamin D in bioaktiver Form

    In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 stammt aus Flechten, ist 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichem Vitamin D3 Produkten, die häufig aus Wollwachs hergestellt sind, d.h. tierischen Ursprungs.

    Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

    Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra gelöst für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

    Dosierung für Kinder und Erwachsene

    Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 800 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme, für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

    Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

    Vitamin D trägt bei:

    • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
    • zur Erhaltung normaler Knochen
    • zur Erhaltung normaler Zähne
    • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
    • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
    • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
    • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
    • und hat eine Funktion bei der Zellteilung

    Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

    • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

    Wie viele Tropfen?

    • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
    • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

    Wie nehme ich die Tropfen ein?

    • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

    Dauer des Fläschchens

    • Ungefähr 5 Monate

    Vorsichtsmaßnahmen

    • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
    • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
    • Ab 4 Jahren
    • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

    Lagerung

    • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
    • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

    Für 1 Tropfen (40,5 mg)

    Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

    Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

    *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

    Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus biologischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

    Was ist Vitamin D?


    Die erste bekanntgewordene Rolle von Vitamin D ist die Aufnahme und Verwertung von Calcium im Darm und damit die Mineralisierung und der Vermeidung eines übermäßigen Knochenmasseverlustes (Remodeling). Aber die Forschung der letzten Jahrzehnte hat gezeigt, dass Vitamin D nicht nur wichtig für die Knochen ist, sondern auch in vielen anderen lebenswichtigen Bereiche der Gesundheit eine Rolle spielt: die Regulierung des Stoffwechsels und eine Funktion bei der Zellteilung. Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin und hat auch eine Wirkung auf die Hormone. Es gibt zwei Formen von Vitamin D: Vitamin D2 (Ergocalciferol) und Vitamin D3 (Cholecalciferol). Vitamin D3 wird in der Haut über Sonneneinstrahlung selbst gebildet und kann über die Nahrung (hauptsächlich) aus tierischen Quellen aufgenommen werden. Die D2-Form hingegen ist die synthetische Form, die häufig in mit Vitamin D angereicherten Nahrungsmitteln aus pflanzlichen Quellen enthalten ist. [1,2]. Zusammengefasst:

    • Vitamin D2 ist von Natur aus in pflanzlichen Quellen vorhanden und wird aus Ergosterol (Provitamin D) gebildet und ist folglich nur exogener Herkunft
    • Vitamin D3 kommt von Natur aus hauptsächlich in tierischen Quellen vor und wird in der Epidermis und Dermis über Sonnenseinstrahlung gebildet: Cholecalciferol ist also endogenen und exogenen Ursprungs.

    Die höchsten Mengen an Vitamin D finden sich in Lebensmitteln tierischen Ursprungs und speziell in Meeresprodukten (siehe Tabelle Menge an Vitamin D (μg) pro 100g verzehrter Lebensmittel; die Nährstoffzusammensetzung von Lebensmitteln kann auf der Webseite der ANSES - Nationale Agentur für Lebensmittel, Umwelt- und Arbeitssicherheit eingesehen werden).

    LebensmittelVitamin-D-Menge (μg/100g)
    Lebertran250
    Dorschleber in Dosen54
    Geräucherter Hering≈20
    Gegrillte Makrele und Sardine12
    Gedünsteter oder roher Lachs≈9
    Margarineartiges Pflanzenfett≈7,5
    Getrocknete Shiitake-Pilze4


    Das Angebot an Vitamin-D-Präparaten ist überwältigend: ölhaltige Kapseln, Tropfen, Gummibärchen, usw… Vitamin D3 gehöhrt zu den beliebtesten Form ist und wird sehr oft aus Lanolin gewonnen: ein Fett (manchmal auch "Wollwachs" genannt), das aus Schafwolle gewonnen wird. Inzwischen gibt es jedoch alternative Quellen aus pflanzlichen Quellen, insbesondere auf der Basis von Flechten.

    Warum ist Vitamin D so wichtig für unsere Gesundheit?

    Wie bereits erwähnt, ist Vitamin D essentiell für die Knochengesundheit. Darüber hinaus beeinflusst es mehrere Syteme im gesamten Körper [3-6]:

    • Beteiligung an Regulierung vieler Genen unseres Stoffwechsels
    • Vitamin D hat eine regulierende Funktion innerhalb des Immunsystems
    • Entscheidend für Wachstum und Entwicklung während des Lebens in utero und in der Kindheit
    • Schutz vor dem Risiko der Entwicklung chronischer Krankheiten (Fettleibigkeit, Diabetes Typ II, Krebs...). In einer Meta-Analyse wurde berichtet, dass eine Vitamin-D-Supplementierung das Sterberisiko reduziert [7]
    • Unterstützt die körperliche Leistungsfähigkeit. Neuere Erkenntnisse zeigen, dass eine Vitamin-D-Supplementierung eine ausreichende Vitamin D-Versorgung sicherstellen kann und sich positiv auf die Verbesserung der körperlichen Leistungsfähigkeit auswirkt [8,9].

    Die Veröffentlichungen zur Supplementierung haben in den letzten 10 Jahren stetig zugenommen. Diesen Arbeit ist es zu verdanken, dass die Bedeutung von Vitamin D und die Deckung seines Bedarfs in der Bevölkerung nachgewiesen werden konnte, insbesondere seine positive Wirkung auf die Knochengesundheit [10].

    Tatsächlich ist die Einnahme von Nahrungsergänzungsmitteln bei einem Großteil der Bevölkerung eine ganzheitliche Strategie zur Gesundheitsprävention. Einige Personengruppen sind jedoch anfälliger für Mangelbeschwerden und eine Supplementierung unbedingt notwendig. Das Risiko von Stürzen und Frakturen bei Personen mit Osteoporose kann signifikant vorgebeugt werden [11]. Außerdem unterstützt es das optimales Wachstum des Embryos in der Schwangerschaft, des Säuglings und Kleinkindes und wirkt so Entwicklungsverzögerungen und -störungen entgegen [12].

    Woher nimmt der Körper Vitamin D?

    Wie bereits beschrieben, stammt Vitamin D beim Menschen hauptsächlich über die Sonneneinwirkung. Unter dem Einfluß von UVB-Strahlung ist die Epidermis in der Lage, aus als 7-Dehydrocholesterin" (7-DHC) Prä-VitaminD3 zu bilden, um es anschließend thermisch zu Vitamin D3 umzuwandeln und es in den Blutkreislauf gelangt. Bei zu starker Sonneneinstrahlung zersetzt sich das Prä-Vitamin D3 in inaktive Vitamin-D-Photoprodukte. Wenn wir Vitamin D in Form von D2 oder D3 zu uns nehmen, gelangt es über den Darmtrakt in den Blutkreislauf. Diese beiden Formen von Vitamin D, D3 (aus Sonnenlicht und Nahrung) und D2 (aus Nahrung), werden in der Leber in eine Form von Vitamin D3 umgewandelt: Calcidiol (25(OH)D). Und genau in dieser Form wird Vitamin D als Prohormon (das ist eine inaktive Hormonform) bezeichnet. Calcidiol wird dann in den Nieren zu 1,25-Dihydroxycholecalciferol (1,25(OH)2D) umgewandelt. In dieser Form wird Vitamin D zu einem aktiven Hormon, dem so genannten Steroidhormon. In dieser Form übt es seine bekannteste Rolle auf den Knochenstoffwechsel aus. Es hat eine so genannte hyperkalzämische und hyperphosphatämische Wirkung. Das heißt, es stimuliert die Aufnahme von Calcium und Phosphor im Darm und trägt so zum Mechanismus der Knochenmineralisierung bei (Synthese von Knochenverbindungen, insbesondere von Kollagen). 1,25-Dihydroxycholecalciferol arbeitet in Verbindung mit einem Hormon mit der gleichen Wirkung, das Sie vielleicht kennen, nämlich dem Parathormon [6,13,14].

    La vitamine D dans l'organisme

    (Adaptée de [1])
    Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

    Warum ist eine Vitamin D-Supplementierung sinnvoll?

    Trotz Soneneinstrahlung und Nahrung als Vitamin D-Quellle sind viele Bevölkerungsgruppen von einem Vitamin D-Defizit betroffen. Aufgrund hormoneller Schwankungen werden bei Frauen die Knochen im Laufe der Zeit sehr stark beansprucht und der Vitamin D-Spiegel über die Bestimmung von Plasma-Calcidiol (25(OH)D) eher automatisch durchgeführt. Vitamin-D-Mangel kann tatsächlich durch einen Bluttest gemessen werden. Die Referenzmenge variieren zwischen den verschiedenen Gesundheitsbehörden der jeweiligen Länder, um einen Mangel- oder Insuffizienzstatus zu bestimmen [15]. Die beschlossenen Referenzwerte für den Vitamin D-Spiegel im Plasma sind [8,16]:

    Vitamin D-SpiegelPlasmaspiegel (nnmol/l)Plasmaspiegel (ng/ml)
    Starke beeinträchtigt<25-30<10-12
    beeinträchtigt/unzulänglich30-5012-25
    angemessen5020
    Spiegel zur Vorbeugung von Frakturrisikos7530
    Toxizität>125>50


    Die Gründe für einen Vitamin-D-Mangel sind vielfältig [5,13]:

    • Wie wir gesehen haben, sind unsere Lebensmittel von Natur aus sehr arm an Vitamin D
    • Die Sonneneinstrahlung variiert sehr stark je nach Jahreszeit (die Wintersaison würde eine Periode der Nullsynthese von Vitamin D über den epidermalen Weg darstellen), was auch Variationen je nach geografischem Gebiet impliziert
    • Vitamin D kann zwar im Fettgewebe (++) und in der Muskulatur (+) gespeichert werden, die Vorräte könnten jedoch nur begrenzt sein und würden nicht ausreichen, um den Bedarf in Zeiten ohne Sonnenlicht zu decken
    • Unsere Lebensgewohnheiten (Lebensstil, völliger Verzicht auf den Verzehr von Vitamin-D-haltigen Produkten, sofortiger Schutz vor Sonneneinstrahlung...), unser Gesundheitszustand (Vorhandensein von erheblichem Übergewicht, Alterung, ...), unsere ethnische Zugehörigkeit...

    Aus diesen Gründen ist es verständlich, dass ein Vitamin-D-Mangel in der Allgemeinbevölkerung häufig vorkommt und es daher mehrere Gründe für die Einnahme eines Vitamin-D-Supplements gibt.

    Darüber hinaus hat die Europäische Behörde für Lebensmittelsicherheit (EFSA) die Nährstoffreferenzwerte (NRVs) für Vitamin D nach den verschiedenen Altersgruppen festgelegt, die mit 15μg/Tag bewertet werden, d. h. 600 IE/Tag für einen Erwachsenen [17]. Andererseits berichtet die Analyse mehrerer Studien, dass diese NRVs nicht alle Bedürfnisse abdecken würden und insbesondere die Variabilität, die je nach Lebensstil und Gesundheitszustand eines Individuums besteht, nicht berücksichtigen. Die Schlussfolgerungen dieser Analyse von 8 klinischen Studien an Probanden über 40 Jahren zeigten, dass die Bedarfsdeckung etwa 50 μg pro Tag oder 2000 IU pro Tag entsprechen könnte [18,19]. Es gibt auch einige Arbeiten, die berichten, dass die Bio-Wirksamkeit von Vitamin D3 viel größer ist als die der D2-Form, was rechtfertigt, dass diese Supplementierung nur in der D3-Form angeboten werden sollte [20].

    Literatur

    1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
    2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
    3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
    4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
    5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
    6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
    7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
    8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
    9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
    10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
    11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
    12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
    13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
    14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
    15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
    16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
    17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
    18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
    19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
    20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.
    Os Immunité Knochen & Immunabwehr

    Rein pflanzliches Vitamin D in bioaktiver Form 
    In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 stammt aus Flechten, ist 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichem Vitamin D3 Produkten, die häufig aus Wollwachs hergestellt sind, d.h. tierischen Ursprungs.

    Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
    Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra gelöst für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

    Dosierung für Kinder und Erwachsene
    Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 800 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie, die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

    Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

    Vitamin D trägt bei:

      • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
      • zur Erhaltung normaler Knochen
      • zur Erhaltung normaler Zähne
      • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
      • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
      • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
      • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
      • und hat eine Funktion bei der Zellteilung

      Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

      • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

      Wie viele Tropfen?

      • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
      • Jugendliche: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
      • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
      • Schwangere und stillende Frauen: 2 Tropfen pro Tag
      • Sportler: 2 Tropfen pro Tag
      • Ältere Menschen: 2 Tropfen pro Tag

      Wie nehme ich die Tropfen ein?

      • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen

      Dauer des Fläschchens

      • Ungefähr 5 Monate

      Vorsichtsmaßnahmen

      • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung
      • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden
      • Ab 4 Jahren
      • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

      Lagerung

      • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
      • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren
      ZutatenFür 1 TropfenNRV*
      Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten1000 I.E. entsprechen 25 μg500%
      Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L)39,2 mg


      *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

      Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus biologischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

      Was ist Vitamin D?
      Die erste bekanntgewordene Rolle von Vitamin D ist die Aufnahme und Verwertung von Calcium im Darm und damit die Mineralisierung und der Vermeidung eines übermäßigen Knochenmasseverlustes (Remodeling). Aber die Forschung der letzten Jahrzehnte hat gezeigt, dass Vitamin D nicht nur wichtig für die Knochen ist, sondern auch in vielen anderen lebenswichtigen Bereiche der Gesundheit eine Rolle spielt: die Regulierung des Stoffwechsels und eine Funktion bei der Zellteilung. Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin und hat auch eine Wirkung auf die Hormone. Es gibt zwei Formen von Vitamin D: Vitamin D2 (Ergocalciferol) und Vitamin D3 (Cholecalciferol). Vitamin D3 wird in der Haut über Sonneneinstrahlung selbst gebildet und kann über die Nahrung (hauptsächlich) aus tierischen Quellen aufgenommen werden. Die D2-Form hingegen ist die synthetische Form, die häufig in mit Vitamin D angereicherten Nahrungsmitteln aus pflanzlichen Quellen enthalten ist. [1,2]. Zusammengefasst:

      • Vitamin D2 ist von Natur aus in pflanzlichen Quellen vorhanden und wird aus Ergosterol (Provitamin D) gebildet und ist folglich nur exogener Herkunft
      • Vitamin D3 kommt von Natur aus hauptsächlich in tierischen Quellen vor und wird in der Epidermis und Dermis über Sonnenseinstrahlung gebildet: Cholecalciferol ist also endogenen und exogenen Ursprungs.

      Die höchsten Mengen an Vitamin D finden sich in Lebensmitteln tierischen Ursprungs und speziell in Meeresprodukten (siehe Tabelle Menge an Vitamin D (μg) pro 100g verzehrter Lebensmittel; die Nährstoffzusammensetzung von Lebensmitteln kann auf der Webseite der ANSES - Nationale Agentur für Lebensmittel, Umwelt- und Arbeitssicherheit eingesehen werden).

      LebensmittelVitamin-D-Menge (μg/100g)
      Lebertran250
      Dorschleber in Dosen54
      Geräucherter Hering≈20
      Gegrillte Makrele und Sardine12
      Gedünsteter oder roher Lachs≈9
      Margarineartiges Pflanzenfett≈7,5
      Getrocknete Shiitake-Pilze4


      Das Angebot an Vitamin-D-Präparaten ist überwältigend: ölhaltige Kapseln, Tropfen, Gummibärchen, usw… Vitamin D3 gehöhrt zu den beliebtesten Form ist und wird sehr oft aus Lanolin gewonnen: ein Fett (manchmal auch "Wollwachs" genannt), das aus Schafwolle gewonnen wird. Inzwischen gibt es jedoch alternative Quellen aus pflanzlichen Quellen, insbesondere auf der Basis von Flechten.

      Warum ist Vitamin D so wichtig für unsere Gesundheit?
      Wie bereits erwähnt, ist Vitamin D essentiell für die Knochengesundheit. Darüber hinaus beeinflusst es mehrere Syteme im gesamten Körper [3-6]:

      • • Beteiligung an Regulierung vieler Genen unseres Stoffwechsels
      • Vitamin D hat eine regulierende Funktion innerhalb des Immunsystems
      • Entscheidend für Wachstum und Entwicklung während des Lebens in utero und in der Kindheit
      • Schutz vor dem Risiko der Entwicklung chronischer Krankheiten (Fettleibigkeit, Diabetes Typ II, Krebs...). In einer Meta-Analyse wurde berichtet, dass eine Vitamin-D-Supplementierung das Sterberisiko reduziert [7]
      • Unterstützt die körperliche Leistungsfähigkeit. Neuere Erkenntnisse zeigen, dass eine Vitamin-D-Supplementierung eine ausreichende Vitamin D-Versorgung sicherstellen kann und sich positiv auf die Verbesserung der körperlichen Leistungsfähigkeit auswirkt [8,9].

      Die Veröffentlichungen zur Supplementierung haben in den letzten 10 Jahren stetig zugenommen. Diesen Arbeit ist es zu verdanken, dass die Bedeutung von Vitamin D und die Deckung seines Bedarfs in der Bevölkerung nachgewiesen werden konnte, insbesondere seine positive Wirkung auf die Knochengesundheit [10].

      Tatsächlich ist die Einnahme von Nahrungsergänzungsmitteln bei einem Großteil der Bevölkerung eine ganzheitliche Strategie zur Gesundheitsprävention. Einige Personengruppen sind jedoch anfälliger für Mangelbeschwerden und eine Supplementierung unbedingt notwendig. Das Risiko von Stürzen und Frakturen bei Personen mit Osteoporose kann signifikant vorgebeugt werden [11]. Außerdem unterstützt es das optimales Wachstum des Embryos in der Schwangerschaft, des Säuglings und Kleinkindes und wirkt so Entwicklungsverzögerungen und -störungen entgegen [12].

      Woher nimmt der Körper Vitamin D?
      Wie bereits beschrieben, stammt Vitamin D beim Menschen hauptsächlich über die Sonneneinwirkung. Unter dem Einfluß von UVB-Strahlung ist die Epidermis in der Lage, aus als 7-Dehydrocholesterin" (7-DHC) Prä-VitaminD3 zu bilden, um es anschließend thermisch zu Vitamin D3 umzuwandeln und es in den Blutkreislauf gelangt. Bei zu starker Sonneneinstrahlung zersetzt sich das Prä-Vitamin D3 in inaktive Vitamin-D-Photoprodukte. Wenn wir Vitamin D in Form von D2 oder D3 zu uns nehmen, gelangt es über den Darmtrakt in den Blutkreislauf. Diese beiden Formen von Vitamin D, D3 (aus Sonnenlicht und Nahrung) und D2 (aus Nahrung), werden in der Leber in eine Form von Vitamin D3 umgewandelt: Calcidiol (25(OH)D). Und genau in dieser Form wird Vitamin D als Prohormon (das ist eine inaktive Hormonform) bezeichnet. Calcidiol wird dann in den Nieren zu 1,25-Dihydroxycholecalciferol (1,25(OH)2D) umgewandelt. In dieser Form wird Vitamin D zu einem aktiven Hormon, dem so genannten Steroidhormon. In dieser Form übt es seine bekannteste Rolle auf den Knochenstoffwechsel aus. Es hat eine so genannte hyperkalzämische und hyperphosphatämische Wirkung. Das heißt, es stimuliert die Aufnahme von Calcium und Phosphor im Darm und trägt so zum Mechanismus der Knochenmineralisierung bei (Synthese von Knochenverbindungen, insbesondere von Kollagen). 1,25-Dihydroxycholecalciferol arbeitet in Verbindung mit einem Hormon mit der gleichen Wirkung, das Sie vielleicht kennen, nämlich dem Parathormon [6,13,14].

      La vitamine D dans l'organisme

      (Adaptée de [1])
      Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

      Warum ist eine Vitamin D-Supplementierung sinnvoll?
      Trotz Soneneinstrahlung und Nahrung als Vitamin D-Quellle sind viele Bevölkerungsgruppen von einem Vitamin D-Defizit betroffen. Aufgrund hormoneller Schwankungen werden bei Frauen die Knochen im Laufe der Zeit sehr stark beansprucht und der Vitamin D-Spiegel über die Bestimmung von Plasma-Calcidiol (25(OH)D) eher automatisch durchgeführt. Vitamin-D-Mangel kann tatsächlich durch einen Bluttest gemessen werden. Die Referenzmenge variieren zwischen den verschiedenen Gesundheitsbehörden der jeweiligen Länder, um einen Mangel- oder Insuffizienzstatus zu bestimmen [15]. Die beschlossenen Referenzwerte für den Vitamin D-Spiegel im Plasma sind [8,16]:

      Vitamin D-SpiegelPlasmaspiegel (nnmol/l)Plasmaspiegel (ng/ml)
      Starke beeinträchtigt<25-30<10-12
      beeinträchtigt/unzulänglich30-5012-25
      angemessen5020
      Spiegel zur Vorbeugung von Frakturrisikos7530
      Toxizität>125>50


      Die Gründe für einen Vitamin-D-Mangel sind vielfältig [5,13]:

      • Wie wir gesehen haben, sind unsere Lebensmittel von Natur aus sehr arm an Vitamin D
      • Die Sonneneinstrahlung variiert sehr stark je nach Jahreszeit (die Wintersaison würde eine Periode der Nullsynthese von Vitamin D über den epidermalen Weg darstellen), was auch Variationen je nach geografischem Gebiet impliziert
      • Vitamin D kann zwar im Fettgewebe (++) und in der Muskulatur (+) gespeichert werden, die Vorräte könnten jedoch nur begrenzt sein und würden nicht ausreichen, um den Bedarf in Zeiten ohne Sonnenlicht zu decken
      • Unsere Lebensgewohnheiten (Lebensstil, völliger Verzicht auf den Verzehr von Vitamin-D-haltigen Produkten, sofortiger Schutz vor Sonneneinstrahlung...), unser Gesundheitszustand (Vorhandensein von erheblichem Übergewicht, Alterung, ...), unsere ethnische Zugehörigkeit...

      Aus diesen Gründen ist es verständlich, dass ein Vitamin-D-Mangel in der Allgemeinbevölkerung häufig vorkommt und es daher mehrere Gründe für die Einnahme eines Vitamin-D-Supplements gibt.

      Darüber hinaus hat die Europäische Behörde für Lebensmittelsicherheit (EFSA) die Nährstoffreferenzwerte (NRVs) für Vitamin D nach den verschiedenen Altersgruppen festgelegt, die mit 15μg/Tag bewertet werden, d. h. 600 IE/Tag für einen Erwachsenen [17]. Andererseits berichtet die Analyse mehrerer Studien, dass diese NRVs nicht alle Bedürfnisse abdecken würden und insbesondere die Variabilität, die je nach Lebensstil und Gesundheitszustand eines Individuums besteht, nicht berücksichtigen. Die Schlussfolgerungen dieser Analyse von 8 klinischen Studien an Probanden über 40 Jahren zeigten, dass die Bedarfsdeckung etwa 50 μg pro Tag oder 2000 IU pro Tag entsprechen könnte [18,19]. Es gibt auch einige Arbeiten, die berichten, dass die Bio-Wirksamkeit von Vitamin D3 viel größer ist als die der D2-Form, was rechtfertigt, dass diese Supplementierung nur in der D3-Form angeboten werden sollte [20].

      Literatur

      1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
      2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
      3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
      4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
      5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
      6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
      7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
      8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
      9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
      10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
      11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
      12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
      13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
      14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
      15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
      16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
      17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
      18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
      19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
      20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.
      Sans lactose laktosefrei
      Sans gélatine gelatinefrei
      Sans gluten glutenfrei
      Sans additifs ohne Zusätze
      100% vegan 100% vegan
      Made in france Made in france
      Die Infografik
      Eine verspielte Infografik für ein besseres Verständnis von Vitamin D.
      Grafik ausklappen

      Die Infografik

      Eine verspielte Infografik für ein besseres Verständnis von Vitamin D.

      Eine Frage?

      Unsere Experten beantworten alle Ihre Fragen.

      Nein! Lanolin wird aus Schafwolle gewonnen und ist eine gute Vitamin-D3-Quelle. Uns ist es jedoch wichtig, dass unser Produkt vegan und rein pflanzlich ist und deshalb haben wir uns für Flechten entschieden, einem Pilz, aus dem Vitamin D3 gewonnen werden kann.

      Wir raten Ihnen, die empfohlene Verzehrmenge nicht zu überschreiten. Ein bis zwei Tropfen können direkt oder mit einem Löffel (oder in einem Joghurt oder Glas Wasser) eingenommen werden. Sollten Sie jedoch versehentlich mehr als die empfohlene Dosis einnehmen, geraten Sie nicht in Panik! Vitamin D wird vom Körper gespeichert und Sie können z. B. vor einer erneuten Einnahme eine Pause von ein paar Tagen einlegen.

      Die Analyse mehrerer Studien hat gezeigt, dass die europäischen NRVs den nötigen Vitamin-D-Bedarf nicht ausreichend decken und die unterschiedlichen Lebensstile und Gesundheitszustände eines Individuums dabei nicht berücksichtigt werden. Das auf 8 klinischen Studien basierende Ergebnis unterstützt einen Bedarf, der 2000 I.E. pro Tag entspricht.

      Das Multi und das Vitamin D können gut miteinander kombiniert werden. 3 Kapseln Multi liefern 1000 I.E. und in Kombination mit einem Tropfen Vitamin D3 pro Tag erreichen Sie 2000 I.E. - die empfohlene Tagesdosis.

      Laut der nationalen Gesundheitsbehörde ist der Vitamin-D-Status nur aussagekräftig, wenn die Dosierung in der 25(OH)D-Form erfolgt ( = 25 OH Hydrocholecalciferol, monohydroxylierte Form von Vitamin D3). Nur die Dosierung dieser Form ermöglicht eine Beurteilung der körpereigenen Vorräte und damit des Vitamin-D-Status. Diese Dosierung erfolgt einfach durch die Entnahme einer Blutprobe.

      Ja, aber nicht nur! Vitamin D ist nicht unbedingt rezeptpflichtig und fällt, entsprechend der für die tägliche Einnahme vorgesehenen Dosierung, unter den rechtlichen Status der Nahrungsergänzungsmittel.

      Mehrere wissenschaftliche Studien haben einen synergischen Effekt zwischen Vitamin D und Vitamin K auf die Erhöhung der gesamten Knochenmineraldichte und die Verringerung der Verkalkung in den Gefäßen gezeigt. Die Einnahme von Vitamin K ist aber in bestimmten Fällen (Menschen, die Antikoagulanzien einnehmen, für Kinder usw.) nicht empfehlenswert. Unser Vitamin D wurde so formuliert, dass es universell und für die ganze Familie geeignet ist. Es kann mit dem Multi kombiniert werden, das Vitamin K2 enthält. Ein Calcium-Mangel ist in unseren Breitengraden eher selten, da es ausreichend in unserer Nahrung vorkommt. Bis heute hat seine Supplementation ihre Wirksamkeit nicht bewiesen und könnte in hohen Dosen sogar einen negativen Einfluss auf den kardiovaskulären Bereich haben. Es ist daher interessanter, Calcium-Cofaktoren wie Vitamin D3 und K2 zu supplementieren als allein Calcium.

      Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

      Origine des ingrédients du Magnésium
      Pflanzliches Vitamin D3 - VitashineHerkunft der Flechten: Irlande, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England

      Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

      Bio-Rapsöl - Cauvin ÖlHerkunft der Rapssaat: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, Frankreich

      Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

      Mischung und Abfüllung - PhytéoAouste-sur-Sye, Frankreich

      Phytéo gehört zur Gruppe Herbarom, einem der anerkanntesten Hersteller von Nahrungsergänzungsmitteln in Frankreich, insbesondere wegen seiner spezifischen Expertise in Bezug auf flüssige Formen.

      Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

      Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

      Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

      Phytéo gehört zur Gruppe Herbarom, einem der anerkanntesten Hersteller von Nahrungsergänzungsmitteln in Frankreich, insbesondere wegen seiner spezifischen Expertise in Bezug auf flüssige Formen.

      100% vegan
      100% vegan
      sans gluten
      Glutenfrei
      sans ogm
      ohne GMO
      sans additifs
      Ohne Zusätze
      sans gélatine
      Gelatinefrei
      fabriqué en France
      made in France

      Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

      Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

      Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

      In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

      Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

      Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

      Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

      Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

      Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

      Vitamin D trägt bei:

      • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
      • zur Erhaltung normaler Knochen
      • zur Erhaltung normaler Zähne
      • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
      • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
      • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
      • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
      • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

      Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

      • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

      Wie viele Tropfen?

      • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
      • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

      Wie nehme ich die Tropfen ein?

      • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

      Dauer des Fläschchens

      • Ungefähr 5 Monate

      Vorsichtsmaßnahmen

      • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
      • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
      • Ab 4 Jahren
      • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

      Lagerung

      • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
      • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

      Für 1 Tropfen (40,5 mg)

      Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

      Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

      *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

      Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

      La vitamine D, qui est-elle ?

      Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

      • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
      • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

      On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

      AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
      Huile de foie de morue250
      Foie de morue en conserve54
      Hareng fumé≈20
      Maquereau et Sardine grillés12
      Saumon à la vapeur ou cru≈9
      Matière grasse végétale type margarine≈7,5
      Champignons séchés (type shiitaké)4


      Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

      Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

      Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

      • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
      • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
      • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
      • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
      • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

      Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

      Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

      Où trouver la vitamine D ?

      Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

      La vitamine D dans l'organisme

      (Adaptée de [1])
      Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

      Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

      Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

      StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
      Sévère déficience<25-30<10-12
      Déficience/insuffisance30-5012-25
      Taux adéquat5020
      Taux pour limiter le risque de fracture7530
      Toxicité>125>50


      Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

      • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
      • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
      • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
      • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

      C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

      Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

      Publications

      1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
      2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
      3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
      4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
      5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
      6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
      7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
      8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
      9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
      10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
      11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
      12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
      13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
      14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
      15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
      16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
      17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
      18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
      19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
      20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

      Bio-identisches und rein pflanzliches Vitamin D
      In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

      Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
      Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

      Eine Dosis für Kinder und Erwachsene
      Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

      Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

      Vitamin D trägt bei:

        • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
        • zur Erhaltung normaler Knochen
        • zur Erhaltung normaler Zähne
        • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
        • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
        • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
        • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
        • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

        Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

        • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

        Wie viele Tropfen?

        • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
        • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag

        Comment prendre ses gouttes ?

        • Les gouttes sont à prendre directement sur la langue ou dans une cuillère, ou ajoutées à une boisson froide.

        Durée d'un flacon

        • Environ 5 mois.

        Précautions d'emploi

        • Complément alimentaire à base de vitamine D, à utiliser en complément d'une alimentation saine et équilibrée.
        • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.
        • À partir de 4 ans.
        • Les femmes enceintes et allaitantes doivent prendre l'avis d'un médecin avant toute supplémentation.

        Conditions de conservation

        • Conserver dans un endroit sec et à l'abri de la chaleur et de la lumière.
        • À garder hors de portée des enfants.
        IngrédientsPour 1 goutteVNR*
        Vitamine D3 (Cholécalciférol) issue de Lichen1000 UI soit 25 μg500%
        Huile vierge de Colza bio (Brassica napus L)39,2 mg


        *Valeurs Nutritionnelles de Référence

        Ingrédients : Huile vierge de colza*, Vitamine D3 végétale issue du lichen, antioxydant : Vitamine E. *ingrédients issus de l’agriculture biologique. Contient 96% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, FR-BIO-01

        La vitamine D, qui est-elle ?
        Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

        • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
        • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

        On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

        AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
        Huile de foie de morue250
        Foie de morue en conserve54
        Hareng fumé≈20
        Maquereau et Sardine grillés12
        Saumon à la vapeur ou cru≈9
        Matière grasse végétale type margarine≈7,5
        Champignons séchés (type shiitaké)4


        Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

        Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?
        Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

        • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
        • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
        • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
        • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
        • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

        Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

        Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

        Où trouver la vitamine D ?
        Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

        La vitamine D dans l'organisme

        (Adaptée de [1])
        Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

        Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?
        Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

        StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
        Sévère déficience<25-30<10-12
        Déficience/insuffisance30-5012-25
        Taux adéquat5020
        Taux pour limiter le risque de fracture7530
        Toxicité>125>50


        Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

        • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
        • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
        • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
        • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

        C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

        Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

        Publications

        1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
        2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
        3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
        4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
        5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
        6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
        7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
        8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
        9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
        10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
        11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
        12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
        13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
        14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
        15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
        16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
        17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
        18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
        19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
        20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

        Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

        Origine des ingrédients de la Mélatonine
        Vitamine D3 Végétale - Vitashine, Nottingham, Royaume-Uni

        Origine du Lichen Boréal : Irlande, Canada, Scandinavie - Extraction : Nottingham, Royaume-Uni
        Vitashine est le producteur de référence de la vitamine D3 végétale grâce à son procédé breveté et unique.

        Huile de Colza bio - Huile Cauvin, Saint-Gilles, France

        Origine du Colza : Italie et Roumanie - Extraction : Saint-Gilles, France
        Huile Cauvin est une entreprise familiale implantée dans la région de Nîmes depuis plus de 60 ans. Elle est reconnue pour son expertise unique en huiles végétales biologiques.

        Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

        Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

        Vitamine D3 Végétale - Vitashine, Nottingham, Royaume-Uni

        Origine du Lichen Boréal : Irlande, Canada, Scandinavie - Extraction : Nottingham, Royaume-Uni
        Vitashine est le producteur de référence de la vitamine D3 végétale grâce à son procédé breveté et unique.

        Huile de Colza bio - Huile Cauvin, Saint-Gilles, France

        Origine du Colza : Italie et Roumanie - Extraction : Saint-Gilles, France
        Huile Cauvin est une entreprise familiale implantée dans la région de Nîmes depuis plus de 60 ans. Elle est reconnue pour son expertise unique en huiles végétales biologiques.

        Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

        Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

        Weitere Produktempfehlungen

        Fragen - Antworten

        Non ! La lanoline est extraite de laine de mouton et c’est une source de choix pour la vitamine D3. Cependant, nous souhaitions avoir un produit Végan, et nous nous sommes donc tournés vers le Lichen Boréal, un champignon dont on peut extraire la vitamine D3.

        Nous vous recommandons de respecter strictement le dosage conseillé. Une ou deux gouttes peuvent être prises directement ou dans une cuillère (ou dans un yaourt ou verre d’eau). Si toutefois vous prenez accidentellement plus que la dose recommandée, pas de panique ! La Vitamine D est stockée par le corps, et vous pouvez par exemple faire une pause de quelques jours dans vos prises avant de reprendre.

        L'analyse de plusieurs études a montré que les VNR européennes ne seraient pas suffisantes pour couvrir les besoins en vitamine D car elles ne prendraient pas en compte les différences liées au mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Le bilan basé sur 8 études cliniques est en faveur de besoins équivalents à 2000 UI par jour.

        Tout à fait ! 3 gélules de Multi apportent 1000 UI, en combinant avec une goutte de vitamine D3 par jour vous arrivez ainsi à 2000 UI - soit la dose quotidienne recommandée.

        Le rapport de la Haute Autorité de Santé ennonce que le statut en vitamine D ne peut être valable que lorsque le dosage réalisé est celui de la forme 25(OH)D ( = 25 OH hydrocholécalciférol, forme monohydroxylée de la vitamine D3). Le dosage de cette forme est le seul permettant d’apprécier les stocks de l’organisme et de ce fait, le statut en vitamine D. Ce dosage est réalisé simplement par une prise de sang.

        Oui, mais pas que ! La vitamine D sans ordonnance existe aussi sous le statut réglementaire de complément alimentaire, avec un dosage adapté à une prise quotidienne.

        Plusieurs travaux scientifiques ont montré un effet une synergie entre vitamine D et vitamine K sur l’augmentation de la densité minérale osseuse totale et la diminution de la calcification au niveau des vaisseaux. En revanche, la supplémentation en vitamine K n’est pas recommandée dans certains cadres (personnes sous anticoagulants, enfants…), or notre vitamine D a été conçue pour être universelle et familiale. Elle peut cependant être associée au Multi qui contient de la vitamine K2.Pour ce qui est du calcium, il est très rare de souffrir d’une carence tant les diètes occidentales en sont abreuvées. Jusqu'à ce jour, sa supplémentation n’a pas prouvé son efficacité et à haute dose pourrait même avoir un impact négatif sur la sphère cardiovasculaire. Vous l’aurez compris, il est donc plus intéressant de se supplémenter en cofacteurs du calcium (vitamine D3 et K2) qu’en calcium lui-même.

        100% vegan
        100% vegan
        sans gluten
        Glutenfrei
        sans ogm
        ohne GMO
        sans additifs
        Ohne Zusätze
        sans gélatine
        Gelatinefrei
        fabriqué en France
        made in France

        Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

        Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

        Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

        In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

        Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

        Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

        Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

        Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

        Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

        Vitamin D trägt bei:

        • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
        • zur Erhaltung normaler Knochen
        • zur Erhaltung normaler Zähne
        • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
        • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
        • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
        • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
        • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

        Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

        • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

        Wie viele Tropfen?

        • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
        • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

        Wie nehme ich die Tropfen ein?

        • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

        Dauer des Fläschchens

        • Ungefähr 5 Monate

        Vorsichtsmaßnahmen

        • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
        • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
        • Ab 4 Jahren
        • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

        Lagerung

        • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
        • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

        Für 1 Tropfen (40,5 mg)

        Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

        Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

        *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

        Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

        La vitamine D, qui est-elle ?

        Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

        • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
        • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

        On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

        AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
        Huile de foie de morue250
        Foie de morue en conserve54
        Hareng fumé≈20
        Maquereau et Sardine grillés12
        Saumon à la vapeur ou cru≈9
        Matière grasse végétale type margarine≈7,5
        Champignons séchés (type shiitaké)4


        Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

        Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

        Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

        • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
        • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
        • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
        • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
        • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

        Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

        Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

        Où trouver la vitamine D ?

        Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

        La vitamine D dans l'organisme

        (Adaptée de [1])
        Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

        Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

        Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

        StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
        Sévère déficience<25-30<10-12
        Déficience/insuffisance30-5012-25
        Taux adéquat5020
        Taux pour limiter le risque de fracture7530
        Toxicité>125>50


        Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

        • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
        • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
        • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
        • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

        C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

        Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

        Publications

        1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
        2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
        3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
        4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
        5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
        6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
        7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
        8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
        9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
        10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
        11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
        12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
        13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
        14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
        15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
        16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
        17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
        18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
        19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
        20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

        Bio-identisches und rein pflanzliches Vitamin D
        In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

        Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
        Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

        Eine Dosis für Kinder und Erwachsene
        Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

        Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

        Vitamin D trägt bei:

          • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
          • zur Erhaltung normaler Knochen
          • zur Erhaltung normaler Zähne
          • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
          • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
          • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
          • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
          • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

          Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

          • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

          Wie viele Tropfen?

          • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
          • Jugendliche: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
          • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
          • Schwangere und stillende Frauen: 2 Tropfen pro Tag
          • Sportler: 2 Tropfen pro Tag
          • Senioren: 2 Tropfen pro Tag

          Comment prendre ses gouttes ?

          • Les gouttes sont à prendre directement sur la langue ou dans une cuillère, ou ajoutées à une boisson froide.

          Durée d'un flacon

          • Environ 5 mois.

          Précautions d'emploi

          • Complément alimentaire à base de vitamine D, à utiliser en complément d'une alimentation saine et équilibrée.
          • Ne pas dépasser les doses journalières recommandées.
          • À partir de 4 ans.
          • Les femmes enceintes et allaitantes doivent prendre l'avis d'un médecin avant toute supplémentation.

          Conditions de conservation

          • Conserver dans un endroit sec et à l'abri de la chaleur et de la lumière.
          • À garder hors de portée des enfants.
          IngrédientsPour 1 goutteVNR*
          Vitamine D3 (Cholécalciférol) issue de Lichen1000 UI soit 25 μg500%
          Huile vierge de Colza bio (Brassica napus L)39,2 mg


          *Valeurs Nutritionnelles de Référence

          Ingrédients : Huile vierge de colza*, Vitamine D3 végétale issue du lichen, antioxydant : Vitamine E. *ingrédients issus de l’agriculture biologique. Contient 96% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, FR-BIO-01

          La vitamine D, qui est-elle ?
          Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

          • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
          • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

          On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

          AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
          Huile de foie de morue250
          Foie de morue en conserve54
          Hareng fumé≈20
          Maquereau et Sardine grillés12
          Saumon à la vapeur ou cru≈9
          Matière grasse végétale type margarine≈7,5
          Champignons séchés (type shiitaké)4


          Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

          Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?
          Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

          • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
          • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
          • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
          • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
          • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

          Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

          Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

          Où trouver la vitamine D ?
          Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

          La vitamine D dans l'organisme

          (Adaptée de [1])
          Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

          Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?
          Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

          StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
          Sévère déficience<25-30<10-12
          Déficience/insuffisance30-5012-25
          Taux adéquat5020
          Taux pour limiter le risque de fracture7530
          Toxicité>125>50


          Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

          • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
          • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
          • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
          • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

          C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

          Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

          Publications

          1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
          2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
          3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
          4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
          5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
          6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
          7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
          8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
          9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
          10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
          11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
          12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
          13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
          14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
          15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
          16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
          17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
          18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
          19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
          20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

          Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

          Origine des ingrédients de la Mélatonine
          Vitamine D3 Végétale - Vitashine, Nottingham, Royaume-Uni

          Origine du Lichen Boréal : Irlande, Canada, Scandinavie - Extraction : Nottingham, Royaume-Uni
          Vitashine est le producteur de référence de la vitamine D3 végétale grâce à son procédé breveté et unique.

          Huile de Colza bio - Huile Cauvin, Saint-Gilles, France

          Origine du Colza : Italie et Roumanie - Extraction : Saint-Gilles, France
          Huile Cauvin est une entreprise familiale implantée dans la région de Nîmes depuis plus de 60 ans. Elle est reconnue pour son expertise unique en huiles végétales biologiques.

          Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

          Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

          Vitamine D3 Végétale - Vitashine, Nottingham, Royaume-Uni

          Origine du Lichen Boréal : Irlande, Canada, Scandinavie - Extraction : Nottingham, Royaume-Uni
          Vitashine est le producteur de référence de la vitamine D3 végétale grâce à son procédé breveté et unique.

          Huile de Colza bio - Huile Cauvin, Saint-Gilles, France

          Origine du Colza : Italie et Roumanie - Extraction : Saint-Gilles, France
          Huile Cauvin est une entreprise familiale implantée dans la région de Nîmes depuis plus de 60 ans. Elle est reconnue pour son expertise unique en huiles végétales biologiques.

          Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

          Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

          Weitere Produktempfehlungen

          Fragen - Antworten

          Non ! La lanoline est extraite de laine de mouton et c’est une source de choix pour la vitamine D3. Cependant, nous souhaitions avoir un produit Végan, et nous nous sommes donc tournés vers le Lichen Boréal, un champignon dont on peut extraire la vitamine D3.

          Nous vous recommandons de respecter strictement le dosage conseillé. Une ou deux gouttes peuvent être prises directement ou dans une cuillère (ou dans un yaourt ou verre d’eau). Si toutefois vous prenez accidentellement plus que la dose recommandée, pas de panique ! La Vitamine D est stockée par le corps, et vous pouvez par exemple faire une pause de quelques jours dans vos prises avant de reprendre.

          L'analyse de plusieurs études a montré que les VNR européennes ne seraient pas suffisantes pour couvrir les besoins en vitamine D car elles ne prendraient pas en compte les différences liées au mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Le bilan basé sur 8 études cliniques est en faveur de besoins équivalents à 2000 UI par jour.

          Tout à fait ! 3 gélules de Multi apportent 1000 UI, en combinant avec une goutte de vitamine D3 par jour vous arrivez ainsi à 2000 UI - soit la dose quotidienne recommandée.

          Le rapport de la Haute Autorité de Santé ennonce que le statut en vitamine D ne peut être valable que lorsque le dosage réalisé est celui de la forme 25(OH)D ( = 25 OH hydrocholécalciférol, forme monohydroxylée de la vitamine D3). Le dosage de cette forme est le seul permettant d’apprécier les stocks de l’organisme et de ce fait, le statut en vitamine D. Ce dosage est réalisé simplement par une prise de sang.

          Oui, mais pas que ! La vitamine D sans ordonnance existe aussi sous le statut réglementaire de complément alimentaire, avec un dosage adapté à une prise quotidienne.

          Plusieurs travaux scientifiques ont montré un effet une synergie entre vitamine D et vitamine K sur l’augmentation de la densité minérale osseuse totale et la diminution de la calcification au niveau des vaisseaux. En revanche, la supplémentation en vitamine K n’est pas recommandée dans certains cadres (personnes sous anticoagulants, enfants…), or notre vitamine D a été conçue pour être universelle et familiale. Elle peut cependant être associée au Multi qui contient de la vitamine K2.Pour ce qui est du calcium, il est très rare de souffrir d’une carence tant les diètes occidentales en sont abreuvées. Jusqu'à ce jour, sa supplémentation n’a pas prouvé son efficacité et à haute dose pourrait même avoir un impact négatif sur la sphère cardiovasculaire. Vous l’aurez compris, il est donc plus intéressant de se supplémenter en cofacteurs du calcium (vitamine D3 et K2) qu’en calcium lui-même.

          100% vegan
          100% vegan
          sans gluten
          Glutenfrei
          sans ogm
          ohne GMO
          sans additifs
          Ohne Zusätze
          sans gélatine
          Gelatinefrei
          fabriqué en France
          made in France

          Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

          Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

          Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

          In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

          Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

          Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

          Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

          Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

          Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

          Vitamin D trägt bei:

          • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
          • zur Erhaltung normaler Knochen
          • zur Erhaltung normaler Zähne
          • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
          • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
          • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
          • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
          • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

          Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

          • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

          Wie viele Tropfen?

          • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
          • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

          Wie nehme ich die Tropfen ein?

          • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

          Dauer des Fläschchens

          • Ungefähr 5 Monate

          Vorsichtsmaßnahmen

          • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
          • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
          • Ab 4 Jahren
          • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

          Lagerung

          • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
          • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

          Für 1 Tropfen (40,5 mg)

          Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

          Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

          *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

          Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

          La vitamine D, qui est-elle ?

          Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

          • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
          • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

          On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

          AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
          Huile de foie de morue250
          Foie de morue en conserve54
          Hareng fumé≈20
          Maquereau et Sardine grillés12
          Saumon à la vapeur ou cru≈9
          Matière grasse végétale type margarine≈7,5
          Champignons séchés (type shiitaké)4


          Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

          Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

          Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

          • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
          • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
          • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
          • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
          • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

          Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

          Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

          Où trouver la vitamine D ?

          Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

          La vitamine D dans l'organisme

          (Adaptée de [1])
          Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

          Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

          Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

          StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
          Sévère déficience<25-30<10-12
          Déficience/insuffisance30-5012-25
          Taux adéquat5020
          Taux pour limiter le risque de fracture7530
          Toxicité>125>50


          Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

          • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
          • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
          • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
          • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

          C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

          Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

          Publications

          1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
          2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
          3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
          4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
          5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
          6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
          7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
          8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
          9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
          10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
          11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
          12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
          13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
          14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
          15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
          16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
          17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
          18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
          19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
          20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

          Bio-identisches und rein pflanzliches Vitamin D
          In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

          Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
          Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

          Eine Dosis für Kinder und Erwachsene
          Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

          Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

          Vitamin D trägt bei:

            • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
            • zur Erhaltung normaler Knochen
            • zur Erhaltung normaler Zähne
            • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
            • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
            • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
            • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
            • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

            Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

            • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

            Wie viele Tropfen?

            • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
            • Jugendliche: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
            • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
            • Schwangere und stillende Frauen: 2 Tropfen pro Tag
            • Sportler: 2 Tropfen pro Tag
            • Senioren: 2 Tropfen pro Tag

            Wie nehme ich die Tropfen ein?

            • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen

            Dauer des Fläschchens

            • Unegfähr 5 Monate

            Vorsichtsmaßnahmen

            • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung
            • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
            • Ab 4 Jahren
            • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

            Lagerung

            • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
            • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren
            IngrédientsPour 1 goutteVNR*
            Vitamine D3 (Cholécalciférol) issue de Lichen1000 UI soit 25 μg500%
            Huile vierge de Colza bio (Brassica napus L)39,2 mg


            *Valeurs Nutritionnelles de Référence

            Ingrédients : Huile vierge de colza*, Vitamine D3 végétale issue du lichen, antioxydant : Vitamine E. *ingrédients issus de l’agriculture biologique. Contient 96% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, FR-BIO-01

            La vitamine D, qui est-elle ?
            Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

            • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
            • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

            On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

            AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
            Huile de foie de morue250
            Foie de morue en conserve54
            Hareng fumé≈20
            Maquereau et Sardine grillés12
            Saumon à la vapeur ou cru≈9
            Matière grasse végétale type margarine≈7,5
            Champignons séchés (type shiitaké)4


            Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

            Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?
            Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

            • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
            • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
            • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
            • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
            • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

            Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

            Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

            Où trouver la vitamine D ?
            Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

            La vitamine D dans l'organisme

            (Adaptée de [1])
            Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

            Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?
            Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

            StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
            Sévère déficience<25-30<10-12
            Déficience/insuffisance30-5012-25
            Taux adéquat5020
            Taux pour limiter le risque de fracture7530
            Toxicité>125>50


            Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

            • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
            • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
            • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
            • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

            C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

            Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

            Publications

            1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
            2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
            3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
            4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
            5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
            6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
            7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
            8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
            9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
            10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
            11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
            12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
            13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
            14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
            15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
            16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
            17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
            18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
            19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
            20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

            Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

            Origine des ingrédients de la Mélatonine
            Vitamine D3 Végétale - Vitashine, Nottingham, Royaume-Uni

            Origine du Lichen Boréal : Irlande, Canada, Scandinavie - Extraction : Nottingham, Royaume-Uni
            Vitashine est le producteur de référence de la vitamine D3 végétale grâce à son procédé breveté et unique.

            Huile de Colza bio - Huile Cauvin, Saint-Gilles, France

            Origine du Colza : Italie et Roumanie - Extraction : Saint-Gilles, France
            Huile Cauvin est une entreprise familiale implantée dans la région de Nîmes depuis plus de 60 ans. Elle est reconnue pour son expertise unique en huiles végétales biologiques.

            Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

            Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

            Vitamine D3 Végétale - Vitashine, Nottingham, Royaume-Uni

            Origine du Lichen Boréal : Irlande, Canada, Scandinavie - Extraction : Nottingham, Royaume-Uni
            Vitashine est le producteur de référence de la vitamine D3 végétale grâce à son procédé breveté et unique.

            Huile de Colza bio - Huile Cauvin, Saint-Gilles, France

            Origine du Colza : Italie et Roumanie - Extraction : Saint-Gilles, France
            Huile Cauvin est une entreprise familiale implantée dans la région de Nîmes depuis plus de 60 ans. Elle est reconnue pour son expertise unique en huiles végétales biologiques.

            Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

            Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

            Weitere Produktempfehlungen

            Fragen - Antworten

            Non ! La lanoline est extraite de laine de mouton et c’est une source de choix pour la vitamine D3. Cependant, nous souhaitions avoir un produit Végan, et nous nous sommes donc tournés vers le Lichen Boréal, un champignon dont on peut extraire la vitamine D3.

            Nous vous recommandons de respecter strictement le dosage conseillé. Une ou deux gouttes peuvent être prises directement ou dans une cuillère (ou dans un yaourt ou verre d’eau). Si toutefois vous prenez accidentellement plus que la dose recommandée, pas de panique ! La Vitamine D est stockée par le corps, et vous pouvez par exemple faire une pause de quelques jours dans vos prises avant de reprendre.

            L'analyse de plusieurs études a montré que les VNR européennes ne seraient pas suffisantes pour couvrir les besoins en vitamine D car elles ne prendraient pas en compte les différences liées au mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Le bilan basé sur 8 études cliniques est en faveur de besoins équivalents à 2000 UI par jour.

            Tout à fait ! 3 gélules de Multi apportent 1000 UI, en combinant avec une goutte de vitamine D3 par jour vous arrivez ainsi à 2000 UI - soit la dose quotidienne recommandée.

            Le rapport de la Haute Autorité de Santé ennonce que le statut en vitamine D ne peut être valable que lorsque le dosage réalisé est celui de la forme 25(OH)D ( = 25 OH hydrocholécalciférol, forme monohydroxylée de la vitamine D3). Le dosage de cette forme est le seul permettant d’apprécier les stocks de l’organisme et de ce fait, le statut en vitamine D. Ce dosage est réalisé simplement par une prise de sang.

            Oui, mais pas que ! La vitamine D sans ordonnance existe aussi sous le statut réglementaire de complément alimentaire, avec un dosage adapté à une prise quotidienne.

            Plusieurs travaux scientifiques ont montré un effet une synergie entre vitamine D et vitamine K sur l’augmentation de la densité minérale osseuse totale et la diminution de la calcification au niveau des vaisseaux. En revanche, la supplémentation en vitamine K n’est pas recommandée dans certains cadres (personnes sous anticoagulants, enfants…), or notre vitamine D a été conçue pour être universelle et familiale. Elle peut cependant être associée au Multi qui contient de la vitamine K2.Pour ce qui est du calcium, il est très rare de souffrir d’une carence tant les diètes occidentales en sont abreuvées. Jusqu'à ce jour, sa supplémentation n’a pas prouvé son efficacité et à haute dose pourrait même avoir un impact négatif sur la sphère cardiovasculaire. Vous l’aurez compris, il est donc plus intéressant de se supplémenter en cofacteurs du calcium (vitamine D3 et K2) qu’en calcium lui-même.

            100% vegan
            100% vegan
            sans gluten
            Glutenfrei
            sans ogm
            ohne GMO
            sans additifs
            Ohne Zusätze
            sans gélatine
            Gelatinefrei
            fabriqué en France
            made in France

            Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

            Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

            Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

            In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

            Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

            Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

            Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

            Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

            Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

            Vitamin D trägt bei:

            • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
            • zur Erhaltung normaler Knochen
            • zur Erhaltung normaler Zähne
            • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
            • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
            • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
            • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
            • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

            Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

            • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

            Wie viele Tropfen?

            • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
            • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

            Wie nehme ich die Tropfen ein?

            • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

            Dauer des Fläschchens

            • Ungefähr 5 Monate

            Vorsichtsmaßnahmen

            • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
            • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
            • Ab 4 Jahren
            • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

            Lagerung

            • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
            • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

            Für 1 Tropfen (40,5 mg)

            Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

            Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

            *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

            Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

            La vitamine D, qui est-elle ?

            Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

            • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
            • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

            On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

            AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
            Huile de foie de morue250
            Foie de morue en conserve54
            Hareng fumé≈20
            Maquereau et Sardine grillés12
            Saumon à la vapeur ou cru≈9
            Matière grasse végétale type margarine≈7,5
            Champignons séchés (type shiitaké)4


            Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

            Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

            Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

            • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
            • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
            • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
            • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
            • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

            Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

            Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

            Où trouver la vitamine D ?

            Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

            La vitamine D dans l'organisme

            (Adaptée de [1])
            Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

            Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

            Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

            StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
            Sévère déficience<25-30<10-12
            Déficience/insuffisance30-5012-25
            Taux adéquat5020
            Taux pour limiter le risque de fracture7530
            Toxicité>125>50


            Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

            • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
            • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
            • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
            • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

            C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

            Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

            Publications

            1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
            2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
            3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
            4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
            5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
            6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
            7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
            8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
            9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
            10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
            11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
            12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
            13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
            14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
            15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
            16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
            17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
            18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
            19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
            20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

            Bio-identisches und rein pflanzliches Vitamin D
            In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

            Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
            Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

            Eine Dosis für Kinder und Erwachsene
            Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

            Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

            Vitamin D trägt bei:

              • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
              • zur Erhaltung normaler Knochen
              • zur Erhaltung normaler Zähne
              • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
              • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
              • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
              • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
              • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

              Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

              • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

              Wie viele Tropfen?

              • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
              • Jugendliche: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
              • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
              • Schwangere und stillende Frauen: 2 Tropfen pro Tag
              • Sportler: 2 Tropfen pro Tag
              • Senioren: 2 Tropfen pro Tag

              Wie nehme ich die Tropfen ein?

              • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen

              Dauer des Fläschchens

              • Unegfähr 5 Monate

              Vorsichtsmaßnahmen

              • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung
              • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden
              • Ab 4 Jahren
              • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

              Lagerung

              • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
              • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren
              IngrédientsPour 1 goutteVNR*
              Vitamine D3 (Cholécalciférol) issue de Lichen1000 UI soit 25 μg500%
              Huile vierge de Colza bio (Brassica napus L)39,2 mg


              *Valeurs Nutritionnelles de Référence

              Ingrédients : Huile vierge de colza*, Vitamine D3 végétale issue du lichen, antioxydant : Vitamine E. *ingrédients issus de l’agriculture biologique. Contient 96% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, FR-BIO-01

              La vitamine D, qui est-elle ?
              Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

              • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
              • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

              On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

              AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
              Huile de foie de morue250
              Foie de morue en conserve54
              Hareng fumé≈20
              Maquereau et Sardine grillés12
              Saumon à la vapeur ou cru≈9
              Matière grasse végétale type margarine≈7,5
              Champignons séchés (type shiitaké)4


              Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

              Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?
              Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

              • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
              • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
              • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
              • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
              • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

              Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

              Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

              Où trouver la vitamine D ?
              Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

              La vitamine D dans l'organisme

              (Adaptée de [1])
              Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

              Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?
              Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

              StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
              Sévère déficience<25-30<10-12
              Déficience/insuffisance30-5012-25
              Taux adéquat5020
              Taux pour limiter le risque de fracture7530
              Toxicité>125>50


              Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

              • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
              • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
              • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
              • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

              C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

              Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

              Publications

              1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
              2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
              3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
              4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
              5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
              6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
              7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
              8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
              9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
              10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
              11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
              12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
              13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
              14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
              15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
              16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
              17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
              18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
              19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
              20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

              Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

              Origine des ingrédients de la Mélatonine
              Vitamine D3 Végétale - Vitashine, Nottingham, Royaume-Uni

              Origine du Lichen Boréal : Irlande, Canada, Scandinavie - Extraction : Nottingham, Royaume-Uni
              Vitashine est le producteur de référence de la vitamine D3 végétale grâce à son procédé breveté et unique.

              Huile de Colza bio - Huile Cauvin, Saint-Gilles, France

              Origine du Colza : Italie et Roumanie - Extraction : Saint-Gilles, France
              Huile Cauvin est une entreprise familiale implantée dans la région de Nîmes depuis plus de 60 ans. Elle est reconnue pour son expertise unique en huiles végétales biologiques.

              Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

              Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

              Vitamine D3 Végétale - Vitashine, Nottingham, Royaume-Uni

              Origine du Lichen Boréal : Irlande, Canada, Scandinavie - Extraction : Nottingham, Royaume-Uni
              Vitashine est le producteur de référence de la vitamine D3 végétale grâce à son procédé breveté et unique.

              Huile de Colza bio - Huile Cauvin, Saint-Gilles, France

              Origine du Colza : Italie et Roumanie - Extraction : Saint-Gilles, France
              Huile Cauvin est une entreprise familiale implantée dans la région de Nîmes depuis plus de 60 ans. Elle est reconnue pour son expertise unique en huiles végétales biologiques.

              Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

              Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

              Weitere Produktempfehlungen

              Fragen - Antworten

              Non ! La lanoline est extraite de laine de mouton et c’est une source de choix pour la vitamine D3. Cependant, nous souhaitions avoir un produit Végan, et nous nous sommes donc tournés vers le Lichen Boréal, un champignon dont on peut extraire la vitamine D3.

              Nous vous recommandons de respecter strictement le dosage conseillé. Une ou deux gouttes peuvent être prises directement ou dans une cuillère (ou dans un yaourt ou verre d’eau). Si toutefois vous prenez accidentellement plus que la dose recommandée, pas de panique ! La Vitamine D est stockée par le corps, et vous pouvez par exemple faire une pause de quelques jours dans vos prises avant de reprendre.

              L'analyse de plusieurs études a montré que les VNR européennes ne seraient pas suffisantes pour couvrir les besoins en vitamine D car elles ne prendraient pas en compte les différences liées au mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Le bilan basé sur 8 études cliniques est en faveur de besoins équivalents à 2000 UI par jour.

              Tout à fait ! 3 gélules de Multi apportent 1000 UI, en combinant avec une goutte de vitamine D3 par jour vous arrivez ainsi à 2000 UI - soit la dose quotidienne recommandée.

              Le rapport de la Haute Autorité de Santé ennonce que le statut en vitamine D ne peut être valable que lorsque le dosage réalisé est celui de la forme 25(OH)D ( = 25 OH hydrocholécalciférol, forme monohydroxylée de la vitamine D3). Le dosage de cette forme est le seul permettant d’apprécier les stocks de l’organisme et de ce fait, le statut en vitamine D. Ce dosage est réalisé simplement par une prise de sang.

              Oui, mais pas que ! La vitamine D sans ordonnance existe aussi sous le statut réglementaire de complément alimentaire, avec un dosage adapté à une prise quotidienne.

              Plusieurs travaux scientifiques ont montré un effet une synergie entre vitamine D et vitamine K sur l’augmentation de la densité minérale osseuse totale et la diminution de la calcification au niveau des vaisseaux. En revanche, la supplémentation en vitamine K n’est pas recommandée dans certains cadres (personnes sous anticoagulants, enfants…), or notre vitamine D a été conçue pour être universelle et familiale. Elle peut cependant être associée au Multi qui contient de la vitamine K2.Pour ce qui est du calcium, il est très rare de souffrir d’une carence tant les diètes occidentales en sont abreuvées. Jusqu'à ce jour, sa supplémentation n’a pas prouvé son efficacité et à haute dose pourrait même avoir un impact négatif sur la sphère cardiovasculaire. Vous l’aurez compris, il est donc plus intéressant de se supplémenter en cofacteurs du calcium (vitamine D3 et K2) qu’en calcium lui-même.

              100% vegan
              100% vegan
              sans gluten
              Glutenfrei
              sans ogm
              ohne GMO
              sans additifs
              Ohne Zusätze
              sans gélatine
              Gelatinefrei
              fabriqué en France
              made in France

              Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

              Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

              Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

              In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

              Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

              Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

              Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

              Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

              Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

              Vitamin D trägt bei:

              • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
              • zur Erhaltung normaler Knochen
              • zur Erhaltung normaler Zähne
              • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
              • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
              • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
              • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
              • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

              Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

              • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

              Wie viele Tropfen?

              • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
              • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

              Wie nehme ich die Tropfen ein?

              • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

              Dauer des Fläschchens

              • Ungefähr 5 Monate

              Vorsichtsmaßnahmen

              • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
              • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
              • Ab 4 Jahren
              • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

              Lagerung

              • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
              • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

              Für 1 Tropfen (40,5 mg)

              Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

              Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

              *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

              Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

              La vitamine D, qui est-elle ?

              Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

              • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
              • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

              On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

              AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
              Huile de foie de morue250
              Foie de morue en conserve54
              Hareng fumé≈20
              Maquereau et Sardine grillés12
              Saumon à la vapeur ou cru≈9
              Matière grasse végétale type margarine≈7,5
              Champignons séchés (type shiitaké)4


              Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

              Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

              Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

              • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
              • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
              • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
              • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
              • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

              Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

              Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

              Où trouver la vitamine D ?

              Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

              La vitamine D dans l'organisme

              (Adaptée de [1])
              Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

              Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

              Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

              StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
              Sévère déficience<25-30<10-12
              Déficience/insuffisance30-5012-25
              Taux adéquat5020
              Taux pour limiter le risque de fracture7530
              Toxicité>125>50


              Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

              • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
              • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
              • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
              • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

              C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

              Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

              Publications

              1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
              2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
              3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
              4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
              5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
              6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
              7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
              8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
              9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
              10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
              11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
              12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
              13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
              14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
              15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
              16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
              17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
              18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
              19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
              20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

              Bio-identisches und rein pflanzliches Vitamin D
              In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

              Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
              Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

              Eine Dosis für Kinder und Erwachsene
              Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

              Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

              Vitamin D trägt bei:

                • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
                • zur Erhaltung normaler Knochen
                • zur Erhaltung normaler Zähne
                • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
                • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
                • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
                • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
                • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

                Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

                • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

                Wie viele Tropfen?

                • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
                • Jugendliche: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
                • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
                • Schwangere und stillende Frauen: 2 Tropfen pro Tag
                • Sportler: 2 Tropfen pro Tag
                • Senioren: 2 Tropfen pro Tag

                Wie nehme ich die Tropfen ein?

                • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen

                Dauer des Fläschchens

                • Unegfähr 5 Monate

                Vorsichtsmaßnahmen

                • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung
                • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden
                • Ab 4 Jahren
                • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

                Lagerung

                • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
                • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren
                ZutatenFür 1 TropfenNRV*
                Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten1000 I.E. entsprechen 25 μg500%
                Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L)39,2 mg


                *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

                Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

                La vitamine D, qui est-elle ?
                Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

                • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
                • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

                On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

                AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
                Huile de foie de morue250
                Foie de morue en conserve54
                Hareng fumé≈20
                Maquereau et Sardine grillés12
                Saumon à la vapeur ou cru≈9
                Matière grasse végétale type margarine≈7,5
                Champignons séchés (type shiitaké)4


                Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

                Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?
                Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

                • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
                • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
                • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
                • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
                • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

                Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

                Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

                Où trouver la vitamine D ?
                Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

                La vitamine D dans l'organisme

                (Adaptée de [1])
                Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

                Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?
                Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

                StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
                Sévère déficience<25-30<10-12
                Déficience/insuffisance30-5012-25
                Taux adéquat5020
                Taux pour limiter le risque de fracture7530
                Toxicité>125>50


                Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

                • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
                • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
                • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
                • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

                C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

                Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

                Publications

                1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
                2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
                3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
                4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
                5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
                6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
                7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
                8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
                9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
                10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
                11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
                12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
                13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
                14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
                15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
                16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
                17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
                18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
                19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
                20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

                Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

                Origine des ingrédients de la Mélatonine
                Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

                Herkunft der Flechten: Irlande, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
                Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

                Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

                Herkunft der Rapssaat: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, Frankreich
                Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

                Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

                Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

                Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

                Herkunft der Flechten: Irland, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
                Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

                Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

                Herkunft des Raps: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, France
                Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

                Mischung und Abfüllung - Phytéo, Aouste-sur-Sye, Frankreich

                Phytéo gehört zur Gruppe Herbarom, einem der anerkanntesten Hersteller von Nahrungsergänzungsmitteln in Frankreich, insbesondere wegen seiner spezifischen Expertise in Bezug auf flüssige Formen.

                Das könnte Ihnen auch gefallen

                Fragen - Antworten

                Nein! Lanolin wird aus Schafwolle gewonnen und ist eine gute Vitamin-D3-Quelle. Uns ist es jedoch wichtig, dass unser Produkt vegan und rein pflanzlich ist und deshalb haben wir uns für Flechten entschieden, einem Pilz, aus dem Vitamin D3 gewonnen werden kann.

                Wir raten Ihnen, die empfohlene Verzehmenge nicht zu überschreiten. Ein bis zwei Tropfen können direkt oder mit einem Löffel (oder in einem Joghurt oder Glas Wasser) eingenommen werden. Sollten Sie jedoch versehentlich mehr als die empfohlene Dosis einnehmen, geraten Sie nicht in Panik! Vitamin D wird vom Körper gespeichert und Sie können z. B. vor einer erneuten Einnahme eine Pause von ein paar Tagen einlegen.

                Die Analyse mehrerer Studien hat gezeigt, dass die europäischen NRVs den nötigen Vitamin-D-Bedarf nicht ausreichend decken und die unterschiedlichen Lebensstile und Gesundheitszustände eines Individuums dabei nicht berücksichtigen werden. Das auf 8 klinischen Studien basierende Ergebnis unterstützt einen Bedarf, der 2000 I.E. pro Tag entspricht.

                Das Multi und das Vitamin D können gut miteinander kombiniert werden. 3 Kapseln Multi liefern 1000 I.E. und in Kombination mit einem Tropfen Vitamin D3 pro Tag erreichen Sie 2000 I.E. - die empfohlene Tagesdosis.

                Laut der nationalen Gesundheitsbehörde ist der Vitamin-D-Status nur aussagekräftig, wenn die Dosierung in der 25(OH)D-Form erfolgt ( = 25 OH Hydrocholecalciferol, monohydroxylierte Form von Vitamin D3). Nur die Dosierung dieser Form ermöglicht eine Beurteilung der körpereigenen Vorräte und damit des Vitamin-D-Status. Diese Dosierung erfolgt einfach durch die Entnahme einer Blutprobe.

                Ist Vitamin D ein Medikament? Ja, aber icht nur! Vitamin D ist nicht unbedingt rezeptpflichtig und fällt, entsprechend der für die tägliche Einnahme vorgesehenen Dosierung, unter dem rechtlichen Status der Nahrungsergänzungsmittel.

                Mehrere wissenschaftliche Studien haben einen synergistischen Effekt zwischen Vitamin D und Vitamin K auf die Erhöhung der gesamten Knochenmineraldichte und die Verringerung der Verkalkung in den Gefäßen gezeigt. Die Einnahme von Vitamin K ist aber in bestimmten Fällen (Menschen, die Antikoagulanzien einnehmen, für Kinder usw.) nicht empfehlenswert. Unser Vitamin D wurde so formuliert, dass es universell und für die ganze Familie geeignet ist. Es kann mit dem Multi kombiniert werden, das Vitamin K2 enthält. Ein Calcium-Mangel ist in unseren Breitengraden eher selten, da es in ausreichend in unserer Nahrung vorkommt. Bis heute hat seine Supplementation ihre Wirksamkeit nicht bewiesen und könnte in hohen Dosen sogar einen negativen Einfluss auf den kardiovaskulären Bereich haben. Es ist daher interessanter, Calcium-Cofaktoren wie Vitamin D3 und K2 zu supplementieren als allein Calcium.

                100% vegan
                100% vegan
                sans gluten
                Glutenfrei
                sans ogm
                ohne GMO
                sans additifs
                Ohne Zusätze
                sans gélatine
                Gelatinefrei
                fabriqué en France
                made in France

                Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

                Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

                Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

                In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

                Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

                Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

                Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

                Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

                Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

                Vitamin D trägt bei:

                • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
                • zur Erhaltung normaler Knochen
                • zur Erhaltung normaler Zähne
                • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
                • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
                • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
                • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
                • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

                Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

                • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

                Wie viele Tropfen?

                • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
                • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

                Wie nehme ich die Tropfen ein?

                • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

                Dauer des Fläschchens

                • Ungefähr 5 Monate

                Vorsichtsmaßnahmen

                • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
                • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
                • Ab 4 Jahren
                • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

                Lagerung

                • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
                • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

                Für 1 Tropfen (40,5 mg)

                Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

                Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

                *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

                Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

                La vitamine D, qui est-elle ?

                Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

                • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
                • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

                On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

                AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
                Huile de foie de morue250
                Foie de morue en conserve54
                Hareng fumé≈20
                Maquereau et Sardine grillés12
                Saumon à la vapeur ou cru≈9
                Matière grasse végétale type margarine≈7,5
                Champignons séchés (type shiitaké)4


                Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

                Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

                Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

                • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
                • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
                • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
                • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
                • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

                Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

                Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

                Où trouver la vitamine D ?

                Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

                La vitamine D dans l'organisme

                (Adaptée de [1])
                Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

                Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

                Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

                StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
                Sévère déficience<25-30<10-12
                Déficience/insuffisance30-5012-25
                Taux adéquat5020
                Taux pour limiter le risque de fracture7530
                Toxicité>125>50


                Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

                • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
                • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
                • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
                • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

                C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

                Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

                Publications

                1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
                2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
                3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
                4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
                5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
                6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
                7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
                8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
                9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
                10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
                11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
                12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
                13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
                14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
                15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
                16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
                17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
                18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
                19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
                20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

                Bio-identisches und rein pflanzliches Vitamin D
                In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

                Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
                Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

                Eine Dosis für Kinder und Erwachsene
                Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

                Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

                Vitamin D trägt bei:

                  • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
                  • zur Erhaltung normaler Knochen
                  • zur Erhaltung normaler Zähne
                  • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
                  • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
                  • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
                  • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
                  • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

                  Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

                  • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

                  Wie viele Tropfen?

                  • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
                  • Jugendliche: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
                  • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
                  • Schwangere und stillende Frauen: 2 Tropfen pro Tag
                  • Sportler: 2 Tropfen pro Tag
                  • Senioren: 2 Tropfen pro Tag

                  Wie nehme ich die Tropfen ein?

                  • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen

                  Dauer des Fläschchens

                  • Unegfähr 5 Monate

                  Vorsichtsmaßnahmen

                  • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung
                  • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden
                  • Ab 4 Jahren
                  • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

                  Lagerung

                  • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
                  • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren
                  ZutatenFür 1 TropfenNRV*
                  Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten1000 I.E. entsprechen 25 μg500%
                  Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L)39,2 mg


                  *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

                  Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

                  La vitamine D, qui est-elle ?
                  Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

                  • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
                  • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

                  On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

                  AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
                  Huile de foie de morue250
                  Foie de morue en conserve54
                  Hareng fumé≈20
                  Maquereau et Sardine grillés12
                  Saumon à la vapeur ou cru≈9
                  Matière grasse végétale type margarine≈7,5
                  Champignons séchés (type shiitaké)4


                  Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

                  Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?
                  Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

                  • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
                  • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
                  • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
                  • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
                  • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

                  Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

                  Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

                  Où trouver la vitamine D ?
                  Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

                  La vitamine D dans l'organisme

                  (Adaptée de [1])
                  Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

                  Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?
                  Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

                  StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
                  Sévère déficience<25-30<10-12
                  Déficience/insuffisance30-5012-25
                  Taux adéquat5020
                  Taux pour limiter le risque de fracture7530
                  Toxicité>125>50


                  Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

                  • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
                  • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
                  • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
                  • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

                  C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

                  Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

                  Publications

                  1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
                  2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
                  3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
                  4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
                  5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
                  6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
                  7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
                  8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
                  9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
                  10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
                  11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
                  12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
                  13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
                  14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
                  15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
                  16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
                  17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
                  18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
                  19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
                  20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

                  Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

                  Origine des ingrédients de la Mélatonine
                  Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

                  Herkunft der Flechten: Irlande, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
                  Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

                  Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

                  Herkunft der Rapssaat: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, Frankreich
                  Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

                  Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

                  Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

                  Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

                  Herkunft der Flechten: Irland, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
                  Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

                  Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

                  Herkunft des Raps: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, France
                  Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

                  Mischung und Abfüllung - Phytéo, Aouste-sur-Sye, Frankreich

                  Phytéo gehört zur Gruppe Herbarom, einem der anerkanntesten Hersteller von Nahrungsergänzungsmitteln in Frankreich, insbesondere wegen seiner spezifischen Expertise in Bezug auf flüssige Formen.

                  Das könnte Ihnen auch gefallen

                  Fragen - Antworten

                  Nein! Lanolin wird aus Schafwolle gewonnen und ist eine gute Vitamin-D3-Quelle. Uns ist es jedoch wichtig, dass unser Produkt vegan und rein pflanzlich ist und deshalb haben wir uns für Flechten entschieden, einem Pilz, aus dem Vitamin D3 gewonnen werden kann.

                  Wir raten Ihnen, die empfohlene Verzehmenge nicht zu überschreiten. Ein bis zwei Tropfen können direkt oder mit einem Löffel (oder in einem Joghurt oder Glas Wasser) eingenommen werden. Sollten Sie jedoch versehentlich mehr als die empfohlene Dosis einnehmen, geraten Sie nicht in Panik! Vitamin D wird vom Körper gespeichert und Sie können z. B. vor einer erneuten Einnahme eine Pause von ein paar Tagen einlegen.

                  Die Analyse mehrerer Studien hat gezeigt, dass die europäischen NRVs den nötigen Vitamin-D-Bedarf nicht ausreichend decken und die unterschiedlichen Lebensstile und Gesundheitszustände eines Individuums dabei nicht berücksichtigen werden. Das auf 8 klinischen Studien basierende Ergebnis unterstützt einen Bedarf, der 2000 I.E. pro Tag entspricht.

                  Das Multi und das Vitamin D können gut miteinander kombiniert werden. 3 Kapseln Multi liefern 1000 I.E. und in Kombination mit einem Tropfen Vitamin D3 pro Tag erreichen Sie 2000 I.E. - die empfohlene Tagesdosis.

                  Laut der nationalen Gesundheitsbehörde ist der Vitamin-D-Status nur aussagekräftig, wenn die Dosierung in der 25(OH)D-Form erfolgt ( = 25 OH Hydrocholecalciferol, monohydroxylierte Form von Vitamin D3). Nur die Dosierung dieser Form ermöglicht eine Beurteilung der körpereigenen Vorräte und damit des Vitamin-D-Status. Diese Dosierung erfolgt einfach durch die Entnahme einer Blutprobe.

                  Ist Vitamin D ein Medikament? Ja, aber icht nur! Vitamin D ist nicht unbedingt rezeptpflichtig und fällt, entsprechend der für die tägliche Einnahme vorgesehenen Dosierung, unter dem rechtlichen Status der Nahrungsergänzungsmittel.

                  Mehrere wissenschaftliche Studien haben einen synergistischen Effekt zwischen Vitamin D und Vitamin K auf die Erhöhung der gesamten Knochenmineraldichte und die Verringerung der Verkalkung in den Gefäßen gezeigt. Die Einnahme von Vitamin K ist aber in bestimmten Fällen (Menschen, die Antikoagulanzien einnehmen, für Kinder usw.) nicht empfehlenswert. Unser Vitamin D wurde so formuliert, dass es universell und für die ganze Familie geeignet ist. Es kann mit dem Multi kombiniert werden, das Vitamin K2 enthält. Ein Calcium-Mangel ist in unseren Breitengraden eher selten, da es in ausreichend in unserer Nahrung vorkommt. Bis heute hat seine Supplementation ihre Wirksamkeit nicht bewiesen und könnte in hohen Dosen sogar einen negativen Einfluss auf den kardiovaskulären Bereich haben. Es ist daher interessanter, Calcium-Cofaktoren wie Vitamin D3 und K2 zu supplementieren als allein Calcium.

                  100% vegan
                  100% vegan
                  sans gluten
                  Glutenfrei
                  sans ogm
                  ohne GMO
                  sans additifs
                  Ohne Zusätze
                  sans gélatine
                  Gelatinefrei
                  fabriqué en France
                  made in France

                  Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

                  Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

                  Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

                  In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

                  Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

                  Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

                  Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

                  Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

                  Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

                  Vitamin D trägt bei:

                  • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
                  • zur Erhaltung normaler Knochen
                  • zur Erhaltung normaler Zähne
                  • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
                  • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
                  • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
                  • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
                  • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

                  Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

                  • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

                  Wie viele Tropfen?

                  • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
                  • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

                  Wie nehme ich die Tropfen ein?

                  • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

                  Dauer des Fläschchens

                  • Ungefähr 5 Monate

                  Vorsichtsmaßnahmen

                  • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
                  • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
                  • Ab 4 Jahren
                  • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

                  Lagerung

                  • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
                  • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

                  Für 1 Tropfen (40,5 mg)

                  Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

                  Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

                  *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

                  Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

                  La vitamine D, qui est-elle ?

                  Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

                  • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
                  • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

                  On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

                  AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
                  Huile de foie de morue250
                  Foie de morue en conserve54
                  Hareng fumé≈20
                  Maquereau et Sardine grillés12
                  Saumon à la vapeur ou cru≈9
                  Matière grasse végétale type margarine≈7,5
                  Champignons séchés (type shiitaké)4


                  Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

                  Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

                  Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

                  • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
                  • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
                  • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
                  • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
                  • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

                  Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

                  Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

                  Où trouver la vitamine D ?

                  Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

                  La vitamine D dans l'organisme

                  (Adaptée de [1])
                  Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

                  Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

                  Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

                  StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
                  Sévère déficience<25-30<10-12
                  Déficience/insuffisance30-5012-25
                  Taux adéquat5020
                  Taux pour limiter le risque de fracture7530
                  Toxicité>125>50


                  Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

                  • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
                  • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
                  • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
                  • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

                  C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

                  Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

                  Publications

                  1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
                  2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
                  3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
                  4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
                  5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
                  6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
                  7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
                  8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
                  9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
                  10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
                  11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
                  12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
                  13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
                  14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
                  15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
                  16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
                  17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
                  18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
                  19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
                  20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

                  Bio-identisches und rein pflanzliches Vitamin D
                  In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

                  Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
                  Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

                  Eine Dosis für Kinder und Erwachsene
                  Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

                  Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

                  Vitamin D trägt bei:

                    • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
                    • zur Erhaltung normaler Knochen
                    • zur Erhaltung normaler Zähne
                    • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
                    • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
                    • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
                    • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
                    • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

                    Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

                    • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

                    Wie viele Tropfen?

                    • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
                    • Jugendliche: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
                    • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
                    • Schwangere und stillende Frauen: 2 Tropfen pro Tag
                    • Sportler: 2 Tropfen pro Tag
                    • Senioren: 2 Tropfen pro Tag

                    Wie nehme ich die Tropfen ein?

                    • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen

                    Dauer des Fläschchens

                    • Unegfähr 5 Monate

                    Vorsichtsmaßnahmen

                    • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung
                    • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden
                    • Ab 4 Jahren
                    • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

                    Lagerung

                    • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
                    • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren
                    ZutatenFür 1 TropfenNRV*
                    Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten1000 I.E. entsprechen 25 μg500%
                    Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L)39,2 mg


                    *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

                    Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

                    La vitamine D, qui est-elle ?
                    Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

                    • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
                    • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

                    On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

                    AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
                    Huile de foie de morue250
                    Foie de morue en conserve54
                    Hareng fumé≈20
                    Maquereau et Sardine grillés12
                    Saumon à la vapeur ou cru≈9
                    Matière grasse végétale type margarine≈7,5
                    Champignons séchés (type shiitaké)4


                    Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

                    Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?
                    Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

                    • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
                    • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
                    • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
                    • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
                    • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

                    Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

                    Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

                    Où trouver la vitamine D ?
                    Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

                    La vitamine D dans l'organisme

                    (Adaptée de [1])
                    Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

                    Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?
                    Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

                    StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
                    Sévère déficience<25-30<10-12
                    Déficience/insuffisance30-5012-25
                    Taux adéquat5020
                    Taux pour limiter le risque de fracture7530
                    Toxicité>125>50


                    Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

                    • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
                    • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
                    • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
                    • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

                    C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

                    Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

                    Publications

                    1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
                    2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
                    3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
                    4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
                    5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
                    6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
                    7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
                    8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
                    9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
                    10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
                    11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
                    12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
                    13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
                    14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
                    15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
                    16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
                    17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
                    18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
                    19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
                    20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

                    Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

                    Origine des ingrédients de la Mélatonine
                    Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

                    Herkunft der Flechten: Irlande, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
                    Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

                    Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

                    Herkunft der Rapssaat: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, Frankreich
                    Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

                    Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

                    Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

                    Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

                    Herkunft der Flechten: Irland, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
                    Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

                    Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

                    Herkunft des Raps: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, France
                    Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

                    Mischung und Abfüllung - Phytéo, Aouste-sur-Sye, Frankreich

                    Phytéo gehört zur Gruppe Herbarom, einem der anerkanntesten Hersteller von Nahrungsergänzungsmitteln in Frankreich, insbesondere wegen seiner spezifischen Expertise in Bezug auf flüssige Formen.

                    Das könnte Ihnen auch gefallen

                    Fragen - Antworten

                    Nein! Lanolin wird aus Schafwolle gewonnen und ist eine gute Vitamin-D3-Quelle. Uns ist es jedoch wichtig, dass unser Produkt vegan und rein pflanzlich ist und deshalb haben wir uns für Flechten entschieden, einem Pilz, aus dem Vitamin D3 gewonnen werden kann.

                    Wir raten Ihnen, die empfohlene Verzehmenge nicht zu überschreiten. Ein bis zwei Tropfen können direkt oder mit einem Löffel (oder in einem Joghurt oder Glas Wasser) eingenommen werden. Sollten Sie jedoch versehentlich mehr als die empfohlene Dosis einnehmen, geraten Sie nicht in Panik! Vitamin D wird vom Körper gespeichert und Sie können z. B. vor einer erneuten Einnahme eine Pause von ein paar Tagen einlegen.

                    Die Analyse mehrerer Studien hat gezeigt, dass die europäischen NRVs den nötigen Vitamin-D-Bedarf nicht ausreichend decken und die unterschiedlichen Lebensstile und Gesundheitszustände eines Individuums dabei nicht berücksichtigen werden. Das auf 8 klinischen Studien basierende Ergebnis unterstützt einen Bedarf, der 2000 I.E. pro Tag entspricht.

                    Das Multi und das Vitamin D können gut miteinander kombiniert werden. 3 Kapseln Multi liefern 1000 I.E. und in Kombination mit einem Tropfen Vitamin D3 pro Tag erreichen Sie 2000 I.E. - die empfohlene Tagesdosis.

                    Laut der nationalen Gesundheitsbehörde ist der Vitamin-D-Status nur aussagekräftig, wenn die Dosierung in der 25(OH)D-Form erfolgt ( = 25 OH Hydrocholecalciferol, monohydroxylierte Form von Vitamin D3). Nur die Dosierung dieser Form ermöglicht eine Beurteilung der körpereigenen Vorräte und damit des Vitamin-D-Status. Diese Dosierung erfolgt einfach durch die Entnahme einer Blutprobe.

                    Ist Vitamin D ein Medikament? Ja, aber icht nur! Vitamin D ist nicht unbedingt rezeptpflichtig und fällt, entsprechend der für die tägliche Einnahme vorgesehenen Dosierung, unter dem rechtlichen Status der Nahrungsergänzungsmittel.

                    Mehrere wissenschaftliche Studien haben einen synergistischen Effekt zwischen Vitamin D und Vitamin K auf die Erhöhung der gesamten Knochenmineraldichte und die Verringerung der Verkalkung in den Gefäßen gezeigt. Die Einnahme von Vitamin K ist aber in bestimmten Fällen (Menschen, die Antikoagulanzien einnehmen, für Kinder usw.) nicht empfehlenswert. Unser Vitamin D wurde so formuliert, dass es universell und für die ganze Familie geeignet ist. Es kann mit dem Multi kombiniert werden, das Vitamin K2 enthält. Ein Calcium-Mangel ist in unseren Breitengraden eher selten, da es in ausreichend in unserer Nahrung vorkommt. Bis heute hat seine Supplementation ihre Wirksamkeit nicht bewiesen und könnte in hohen Dosen sogar einen negativen Einfluss auf den kardiovaskulären Bereich haben. Es ist daher interessanter, Calcium-Cofaktoren wie Vitamin D3 und K2 zu supplementieren als allein Calcium.

                    100% vegan
                    100% vegan
                    sans gluten
                    Glutenfrei
                    sans ogm
                    ohne GMO
                    sans additifs
                    Ohne Zusätze
                    sans gélatine
                    Gelatinefrei
                    fabriqué en France
                    made in France

                    Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

                    Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

                    Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

                    In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

                    Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

                    Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

                    Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

                    Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

                    Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

                    Vitamin D trägt bei:

                    • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
                    • zur Erhaltung normaler Knochen
                    • zur Erhaltung normaler Zähne
                    • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
                    • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
                    • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
                    • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
                    • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

                    Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

                    • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

                    Wie viele Tropfen?

                    • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
                    • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

                    Wie nehme ich die Tropfen ein?

                    • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

                    Dauer des Fläschchens

                    • Ungefähr 5 Monate

                    Vorsichtsmaßnahmen

                    • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
                    • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
                    • Ab 4 Jahren
                    • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

                    Lagerung

                    • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
                    • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren

                    Für 1 Tropfen (40,5 mg)

                    Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten: 1000 I.E. entsprechen 25 μg - 500% NRV*

                    Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L): 39,2 mg

                    *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

                    Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

                    La vitamine D, qui est-elle ?

                    Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

                    • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
                    • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

                    On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

                    AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
                    Huile de foie de morue250
                    Foie de morue en conserve54
                    Hareng fumé≈20
                    Maquereau et Sardine grillés12
                    Saumon à la vapeur ou cru≈9
                    Matière grasse végétale type margarine≈7,5
                    Champignons séchés (type shiitaké)4


                    Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

                    Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?

                    Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

                    • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
                    • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
                    • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
                    • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
                    • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

                    Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

                    Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

                    Où trouver la vitamine D ?

                    Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

                    La vitamine D dans l'organisme

                    (Adaptée de [1])
                    Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

                    Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?

                    Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

                    StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
                    Sévère déficience<25-30<10-12
                    Déficience/insuffisance30-5012-25
                    Taux adéquat5020
                    Taux pour limiter le risque de fracture7530
                    Toxicité>125>50


                    Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

                    • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
                    • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
                    • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
                    • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

                    C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

                    Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

                    Publications

                    1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
                    2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
                    3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
                    4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
                    5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
                    6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
                    7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
                    8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
                    9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
                    10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
                    11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
                    12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
                    13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
                    14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
                    15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
                    16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
                    17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
                    18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
                    19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
                    20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

                    Bio-identisches und rein pflanzliches Vitamin D
                    In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

                    Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme
                    Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

                    Eine Dosis für Kinder und Erwachsene
                    Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

                    Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

                    Vitamin D trägt bei:

                      • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
                      • zur Erhaltung normaler Knochen
                      • zur Erhaltung normaler Zähne
                      • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
                      • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
                      • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
                      • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
                      • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

                      Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

                      • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

                      Wie viele Tropfen?

                      • Kinder: 1 Tropfen pro Tag
                      • Jugendliche: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
                      • Erwachsene: 1 bis 2 Tropfen pro Tag
                      • Schwangere und stillende Frauen: 2 Tropfen pro Tag
                      • Sportler: 2 Tropfen pro Tag
                      • Senioren: 2 Tropfen pro Tag

                      Wie nehme ich die Tropfen ein?

                      • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen

                      Dauer des Fläschchens

                      • Unegfähr 5 Monate

                      Vorsichtsmaßnahmen

                      • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung
                      • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden
                      • Ab 4 Jahren
                      • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

                      Lagerung

                      • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
                      • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren
                      ZutatenFür 1 TropfenNRV*
                      Vitamin D3 (Cholecalciferol) aus Flechten1000 I.E. entsprechen 25 μg500%
                      Natives Bio-Rapsöl (Brassica napus L)39,2 mg


                      *Prozentsatz der Nährstoffbezugswerte

                      Zutaten: Natives Rapsöl*, Pflanzliches Vitamin D3 aus Flechten, Antioxidans: Vitamin E. *aus bilogischem Anbau. Enthält 96% Inhaltsstoffe aus kontrolliert biologischem Anbau, FR-BIO-01

                      La vitamine D, qui est-elle ?
                      Le tout premier rôle établi de la vitamine D concerne l’absorption du calcium au niveau intestinal et par conséquent la minéralisation et le remodelage de l’os. Mais la recherche des dernières décennies a mis en évidence un rôle bien plus étendu de la vitamine D : régulation du métabolisme, prolifération et différenciation cellulaires. Cette vitamine fait partie de la classe dite liposoluble et possède une action hormonale. Il existe deux formes de vitamine D : la vitamine D2 ou ergocalciférol et la vitamine D3 ou cholécalciférol. La synthèse de vitamine D3 a lieu dans la peau après exposition au soleil et peut être consommée via des sources alimentaires animales (essentiellement) tandis que la forme D2 est la forme synthétique souvent trouvée dans les produits alimentaires fortifiés en vitamine D et qui est dérivée des végétaux [1,2]. En résumé :

                      • La vitamine D2 naturelle d’origine végétale est synthétisée à partir de l’ergostérol (provitamine D) : l’ergocalciférol est donc d’origine exogène uniquement,
                      • La vitamine D3 naturelle majoritairement d’origine animale est synthétisée dans l’épiderme et le derme sous l’action du soleil : le cholécalciférol est donc d’origine endogène et exogène.

                      On retrouve les plus grandes quantités de vitamine D dans les aliments d’origine animale et spécifiquement dans les produits marins (voir tableau quantité de vitamine D (μg) pour 100g d’aliment consommé ; la composition nutritionnelle des aliments est consultable sur le site de l’ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, l’environnement et du travail).

                      AlimentQuantité de vitamine D (μg/100g)
                      Huile de foie de morue250
                      Foie de morue en conserve54
                      Hareng fumé≈20
                      Maquereau et Sardine grillés12
                      Saumon à la vapeur ou cru≈9
                      Matière grasse végétale type margarine≈7,5
                      Champignons séchés (type shiitaké)4


                      Il existe une offre pléthorique de vitamine D disponible à l’achat : capsules huileuses, gouttes, gélules, gummies… La D3, qui est la forme la plus convoitée, est très souvent extraite à partir de la lanoline : une graisse (parfois appelée “cire”) issue de la laine de mouton. Toutefois, il existe aujourd’hui des sources alternatives d’origine végétales et notamment à base de lichen boréal.

                      Pourquoi la vitamine D est essentielle à notre santé ?
                      Comme nous l’avons évoqué plus haut, la vitamine D est primordiale pour assurer la santé osseuse. Mais ses rôles vont au-delà [3–6] :

                      • Implication dans l’expression de nombreux gènes de notre métabolisme,
                      • Participation à l’activité de notre système immunitaire,
                      • Primordiale à la croissance et au développement pendant la vie in utero et l’enfance,
                      • Protection contre le risque de développement de maladies chroniques (obésité, diabète de type II, cancer…). Une méta-analyse a notamment rapporté que la supplémentation en vitamine D permettait de diminuer le risque de mortalité [7],
                      • Implication dans les performances physiques. Des données récentes montrent que la supplémentation en vitamine D permettant d’assurer la couverture des besoins pourrait être bénéfique pour l’amélioration des performances physiques [8,9].

                      Les publications relatives à la supplémentation n’ont d’ailleurs cessé d’augmenter depuis les 10 dernières années. C’est d’ailleurs grâce à ces travaux que la vitamine D et la couverture de ses besoins dans les populations a montré toute son importance et notamment sur ses rôles bénéfiques sur la santé extra-osseuse [10].

                      Si la supplémentation s’impose comme une stratégie de prévention santé globale pour la population générale, pour certaines populations plus sensibles à la déficience elle semble être absolument primordiale. Elle préviendrait par exemple significativement le risque de chute et de fracture chez des sujets atteints d’ostéoporose [11]. Enfin, elle assure la croissance optimale de l’enfant pendant la grossesse et l’enfance permettant de lutter contre les retards et les perturbations du développement [12].

                      Où trouver la vitamine D ?
                      Comme énoncé précédemment, la vitamine D chez l’Homme provient principalement de l’exposition au soleil. Après cette dernière, les rayonnements UVB photolysent (décomposition par la lumière) le « 7–déhydrocholestérol « (7–DHC) stocké dans l’épiderme en pré-vitamine D3. Une fois cette dernière formée, elle subit une transformation thermique pour former la vitamine D3 qui rejoint la circulation sanguine. En revanche, lorsque l’exposition aux rayonnements du soleil est trop importante, la pré-vitamine D3 se transforme en produits de vitamine D inactifs. Lorsque nous consommons de la vitamine D, sous forme de D2 ou D3, elle arrive jusqu’au tractus intestinal pour rejoindre la circulation sanguine. Ces deux formes de vitamine D, D3 (provenant de l’ensoleillement et de l’alimentation) et D2 (provenant de l’alimentation) sont transformées au niveau du foie en une forme de vitamine D3 : le calcidiol (25(OH)D). Et c’est sous cette forme que l’on parle alors de vitamine D comme d’une prohormone (qui est une forme hormonale inactive). C’est ensuite au niveau des reins que le calcidiol est transformé en 1,25-dihydroxycholécalciférol (1,25(OH)2D). C’est sous cette forme que la vitamine D devient une hormone active, que l’on qualifie d’hormone stéroïdienne. Sous cette forme, elle exerce son rôle le plus connu sur le métabolisme osseux. Elle possède ce que l’on appelle une activité hypercalcémiante et hyperphosphatémiante. C’est-à-dire qu’elle stimule l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal contribuant au mécanisme de minéralisation osseuse (synthèse des composés de l’os notamment du collagène). Le 1,25-dihydroxycholécalciférol agit de concert avec une hormone possédant la même activité que vous connaissez peut-être qui est la parathormone [6,13,14].

                      La vitamine D dans l'organisme

                      (Adaptée de [1])
                      Image anatomie digestive : banque “Servier medical art”

                      Pourquoi se supplémenter en vitamine D ?
                      Malgré l’origine solaire et alimentaire de la vitamine D, nombreuses sont les populations à présenter un statut de déficience. Chez les femmes, le statut osseux étant très engagé au cours du temps suite aux variations hormonales qui ont lieu, le statut en vitamine D via un dosage plasmatique du calcidiol (25(OH)D) est réalisé de façon plus automatique. La déficience en vitamine D peut en effet être mesurée par une prise de sang. Les valeurs de références varient entre les différentes autorités de santé des pays pour déterminer un statut de carence ou d’insuffisance [15]. Les valeurs de références rapportées concernant le statut plasmatique en vitamine D sont les suivantes [8,16] :

                      StatutTaux plasmatique (nnmol/l)Taux plasmatique (ng/ml)
                      Sévère déficience<25-30<10-12
                      Déficience/insuffisance30-5012-25
                      Taux adéquat5020
                      Taux pour limiter le risque de fracture7530
                      Toxicité>125>50


                      Les raisons de la déficience en vitamine D sont diverses et additionnelles [5,13] :

                      • Comme nous l’avons vu, très peu d’aliments contiennent naturellement des quantités significatives de vitamine D,
                      • L’ensoleillement varie selon les saisons de façon très significative (la saison hivernale représenterait une période de synthèse nulle de vitamine D via la voie de l’épiderme) qui implique aussi des variations en fonction de la zone géographique,
                      • Bien que la vitamine D puisse être stockée dans le tissu adipeux (++) et le muscle (+), les stocks ne pourraient être que limités et ne permettraient pas d’assurer les besoins lors de périodes de non-ensoleillement,
                      • Nos modes de vie (sédentarité, absence totale de consommation de produits contenant de la vitamine D, protection immédiate contre les rayons du soleil…), statut de santé (présence d’un surpoids important, vieillissement, …), ethnie…

                      C’est pour ces raisons que nous comprenons pourquoi la déficience en vitamine D est courante dans la population générale et que par conséquent plusieurs raisons fondent la prise d’un complément alimentaire de vitamine D.

                      Par ailleurs, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a statué sur les Valeurs Nutritionnelles de références (VNR) pour la vitamine D en fonction des différentes tranches d’âge évaluées à 15μg/jour soit 600UI/jour pour un adulte [17]. En revanche, l’analyse de plusieurs études rapporte que ces VNR ne permettraient pas de couvrir la totalité des besoins et surtout qu’elles ne tiendraient pas compte des variabilités qui existent en fonction du mode de vie et de l’état de santé d’un individu. Les conclusions de cette analyse sur 8 études cliniques sur des sujets de plus de 40 ans, a montré que la couverture des besoins pourrait être équivalente à environ 50 μg par jour soit 2000 UI par jour [18,19]. Des travaux ont par ailleurs rapporté que la bio-efficacité de la vitamine D3 était bien supérieure à la forme D2 justifiant que cette supplémentation ne devrait être proposée que sous forme D3 [20].

                      Publications

                      1. Zhang, R.; Naughton, D.P. Vitamin D in health and disease: Current perspectives. Nutr. J. 2010, 9, 65, doi:10.1186/1475-2891-9-65.
                      2. Souberbielle, J.-C.; Maruani, G.; Courbebaisse, M. Vitamine D : métabolisme et évaluation des réserves. Presse Médicale 2013, 42, 1343–1350, doi:10.1016/j.lpm.2013.07.010.
                      3. Wang, S. Epidemiology of vitamin D in health and disease. Nutr. Res. Rev. 2009, 22, 188–203, doi:10.1017/S0954422409990151.
                      4. Hossein-nezhad, A.; Holick, M.F. Vitamin D for Health: A Global Perspective. Mayo Clin. Proc. 2013, 88, 720–755, doi:10.1016/j.mayocp.2013.05.011.
                      5. Meehan, M.; Penckofer, S. The Role of Vitamin D in the Aging Adult. J. Aging Gerontol. 2014, 2, 60–71, doi:10.12974/2309-6128.2014.02.02.1.
                      6. Jorge, C. Vitamin D – new insights into an old molecule. Port. J. Nephrol. Hypertens. 2019, 33, doi:10.32932/pjnh.2019.10.033.
                      7. Autier, P.; Gandini, S. Vitamin D Supplementation and Total Mortality. ARCH INTERN MED 2007, 167, 8.
                      8. de la Puente Yagüe, M.; Collado Yurrita, L.; Ciudad Cabañas, M.J.; Cuadrado Cenzual, M.A. Role of Vitamin D in Athletes and Their Performance: Current Concepts and New Trends. Nutrients 2020, 12, 579, doi:10.3390/nu12020579.
                      9. Wiciński, M.; Adamkiewicz, D.; Adamkiewicz, M.; Śniegocki, M.; Podhorecka, M.; Szychta, P.; Malinowski, B. Impact of Vitamin D on Physical Efficiency and Exercise Performance—A Review. Nutrients 2019, 11, 2826, doi:10.3390/nu11112826.
                      10. Scragg, R. Emerging Evidence of Thresholds for Beneficial Effects from Vitamin D Supplementation. Nutrients 2018, 10, 561, doi:10.3390/nu10050561.
                      11. van den Bergh, J.P.W.; Bours, S.P.G.; van Geel, T.A.C.M.; Geusens, P.P. Optimal Use of Vitamin D When Treating Osteoporosis. Curr. Osteoporos. Rep. 2011, 9, 36–42, doi:10.1007/s11914-010-0041-0.
                      12. Hollis, B.W.; Wagner, C.L. New insights into the vitamin D requirements during pregnancy. Bone Res. 2017, 5, 17030, doi:10.1038/boneres.2017.30.
                      13. Holick, M.F. Vitamin D Deficiency. N ENG J MED 2007, 357, 266–277.
                      14. Landrier, J.-F. Vitamine D : sources, métabolisme et mécanismes d’action. Cah. Nutr. Diététique 2014, 49, 245–251, doi:10.1016/j.cnd.2014.07.008.
                      15. HAS Vitamine D_Note de cadrage_Utilité clinique du dosage de la vitamine D; 2013; p. 42;.
                      16. Basit, S. Vitamin D in health and disease: a literature review. Br. J. Biomed. Sci. 2013, 70, 161–172, doi:10.1080/09674845.2013.11669951.
                      17. EFSA Dietary reference values for vitamin D; 2016; p. 145;.
                      18. Heaney, R.P.; Armas, L.A.G.; French, C. All-Source Basal Vitamin D Inputs Are Greater Than Previously Thought and Cutaneous Inputs Are Smaller. J. Nutr. 2013, 143, 571–575, doi:10.3945/jn.112.168641.
                      19. Holick, M.F.; Binkley, N.C.; Bischoff-Ferrari, H.A.; Gordon, C.M.; Hanley, D.A.; Heaney, R.P.; Murad, M.H.; Weaver, C.M. Evaluation, Treatment, and Prevention of Vitamin D Deficiency: an Endocrine Society Clinical Practice Guideline. J. Clin. Endocrinol. Metab. 2011, 96, 1911–1930, doi:10.1210/jc.2011-0385.
                      20. Mistretta, V.I.; Delanaye, P.; Chapelle, J.-P.; Souberbielle, J.-C.; Cavalier, É. Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Rev. Médecine Interne 2008, 29, 815–820, doi:10.1016/j.revmed.2008.03.003.

                      Woher kommen unsere Inhaltstoffe?

                      Origine des ingrédients de la Mélatonine
                      Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

                      Herkunft der Flechten: Irlande, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
                      Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

                      Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

                      Herkunft der Rapssaat: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, Frankreich
                      Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

                      Mélange et conditionnement - Phytéo, Aouste-sur-Sye, France

                      Phytéo fait partie du groupe Herbarom, un des façonniers nutraceutiques les plus reconnus en France, notamment pour son savoir faire spécifique dans les formes liquides.

                      Pflanzliches Vitamin D3 - Vitashine, Nottingham, England

                      Herkunft der Flechten: Irland, Kanada, Skandinavien - Extraktion: Nottingham, England
                      Dank seines einzigartigen patentierten Verfahrens ist Vitashine eine Referenz in der Herstellung von pflanzlichem Vitamin D3.

                      Bio-Rapsöl - Cauvin Öl, Saint-Gilles, Frankreich

                      Herkunft des Raps: Italien und Rumänien - Extraktion: Saint-Gilles, France
                      Huile Cauvin ist ein Familienunternehmen, das seit mehr als 60 Jahren in der Region Nîmes ansässig ist. Es ist bekannt für sein einzigartiges Fachwissen über biologische Pflanzenöle.

                      Mischung und Abfüllung - Phytéo, Aouste-sur-Sye, Frankreich

                      Phytéo gehört zur Gruppe Herbarom, einem der anerkanntesten Hersteller von Nahrungsergänzungsmitteln in Frankreich, insbesondere wegen seiner spezifischen Expertise in Bezug auf flüssige Formen.

                      Das könnte Ihnen auch gefallen

                      Fragen - Antworten

                      Nein! Lanolin wird aus Schafwolle gewonnen und ist eine gute Vitamin-D3-Quelle. Uns ist es jedoch wichtig, dass unser Produkt vegan und rein pflanzlich ist und deshalb haben wir uns für Flechten entschieden, einem Pilz, aus dem Vitamin D3 gewonnen werden kann.

                      Wir raten Ihnen, die empfohlene Verzehmenge nicht zu überschreiten. Ein bis zwei Tropfen können direkt oder mit einem Löffel (oder in einem Joghurt oder Glas Wasser) eingenommen werden. Sollten Sie jedoch versehentlich mehr als die empfohlene Dosis einnehmen, geraten Sie nicht in Panik! Vitamin D wird vom Körper gespeichert und Sie können z. B. vor einer erneuten Einnahme eine Pause von ein paar Tagen einlegen.

                      Die Analyse mehrerer Studien hat gezeigt, dass die europäischen NRVs den nötigen Vitamin-D-Bedarf nicht ausreichend decken und die unterschiedlichen Lebensstile und Gesundheitszustände eines Individuums dabei nicht berücksichtigen werden. Das auf 8 klinischen Studien basierende Ergebnis unterstützt einen Bedarf, der 2000 I.E. pro Tag entspricht.

                      Das Multi und das Vitamin D können gut miteinander kombiniert werden. 3 Kapseln Multi liefern 1000 I.E. und in Kombination mit einem Tropfen Vitamin D3 pro Tag erreichen Sie 2000 I.E. - die empfohlene Tagesdosis.

                      Laut der nationalen Gesundheitsbehörde ist der Vitamin-D-Status nur aussagekräftig, wenn die Dosierung in der 25(OH)D-Form erfolgt ( = 25 OH Hydrocholecalciferol, monohydroxylierte Form von Vitamin D3). Nur die Dosierung dieser Form ermöglicht eine Beurteilung der körpereigenen Vorräte und damit des Vitamin-D-Status. Diese Dosierung erfolgt einfach durch die Entnahme einer Blutprobe.

                      Ist Vitamin D ein Medikament? Ja, aber icht nur! Vitamin D ist nicht unbedingt rezeptpflichtig und fällt, entsprechend der für die tägliche Einnahme vorgesehenen Dosierung, unter dem rechtlichen Status der Nahrungsergänzungsmittel.

                      Mehrere wissenschaftliche Studien haben einen synergistischen Effekt zwischen Vitamin D und Vitamin K auf die Erhöhung der gesamten Knochenmineraldichte und die Verringerung der Verkalkung in den Gefäßen gezeigt. Die Einnahme von Vitamin K ist aber in bestimmten Fällen (Menschen, die Antikoagulanzien einnehmen, für Kinder usw.) nicht empfehlenswert. Unser Vitamin D wurde so formuliert, dass es universell und für die ganze Familie geeignet ist. Es kann mit dem Multi kombiniert werden, das Vitamin K2 enthält. Ein Calcium-Mangel ist in unseren Breitengraden eher selten, da es in ausreichend in unserer Nahrung vorkommt. Bis heute hat seine Supplementation ihre Wirksamkeit nicht bewiesen und könnte in hohen Dosen sogar einen negativen Einfluss auf den kardiovaskulären Bereich haben. Es ist daher interessanter, Calcium-Cofaktoren wie Vitamin D3 und K2 zu supplementieren als allein Calcium.

                      100% vegan
                      100% vegan
                      sans gluten
                      Glutenfrei
                      sans ogm
                      ohne GMO
                      sans additifs
                      Ohne Zusätze
                      sans gélatine
                      Gelatinefrei
                      fabriqué en France
                      made in France

                      Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

                      Vitamin-D-Mangel ist zusammen mit dem Magnesium einer der häufigsten Nährstoffmängel in unseren Breitengraden.

                      Bioidentisches und rein pflanzliches Vitamin D

                      In Form von D3 (Cholecalciferol) ist Vitamin D wesentlich wirksamer als die D2-Form (Ergocalciferol). Unser Vitamin D3 ist aus Flechten gewonnen und 100% pflanzlich und vegan im Gegensatz zu herkömmlichen D3, das häufig aus Wollwachs ist d.h. tierischen Ursprungs.

                      Rapsöl in Bio-Qualität für eine bessere Aufnahme

                      Vitamin D ist ein fettlösliches Vitamin. Unser Vitamin D3 ist in hochwertigem Bio-Rapsöl Nativ Extra für besonders hohe Bioverfügbarkeit.

                      Eine Dosis für Kinder und Erwachsene

                      Vitamin D3 hat eine zentrale Rolle für das Immunsystem und dem Knochenwachstum. Die individuell dosierbaren Tropfen mit 1000 I.E. pro Tropfen eignen sich ideal für die ganze Familie und die Einnahme ist für Kinder ab 4. Jahren geeignet.

                      Die Gesundheitsbenefits von Vitamin D sind vielfältig

                      Vitamin D trägt bei:

                      • zu einer normalen Funktion des Immunsystems von Kindern
                      • zur Erhaltung normaler Knochen
                      • zur Erhaltung normaler Zähne
                      • zur normalen Aufnahme/Verwertung von Calcium und Phosphor
                      • zur Erhaltung einer normalen Muskelfunktion
                      • zu einer normalen Funktion des Immunsystems (körperliche Abwehr)
                      • zum normalen Wachstum und Entwicklung der Knochen von Kindern
                      • Und hat eine Funktion bei der Zellteilung

                      Wann ist die beste Zeit, Vitamin D3 einzunehmen?

                      • Vitamin D3 sollte täglich morgens zum Frühstück eingenommen werden

                      Wie viele Tropfen?

                      • Für Erwachsene (ab 15 Jahren): 2 Tropfen pro Tag
                      • Für Kinder (4 bis 15 Jahre): 1 Tropfen pro Tag

                      Wie nehme ich die Tropfen ein?

                      • Die Tropfen sind direkt auf der Zunge oder in einem Löffel einzunehmen oder einem kalten Getränk beizumischen.

                      Dauer des Fläschchens

                      • Ungefähr 5 Monate

                      Vorsichtsmaßnahmen

                      • Nahrungsergänzungsmittel auf der Basis von Vitamin D für die ergänzende Einnahme im Rahmen einer ausgewogenen und gesunden Ernährung.
                      • Die angegebene empfohlene tägliche Verzehrmenge darf nicht überschritten werden.
                      • Ab 4 Jahren
                      • Schwangere oder stillende Frauen sollten vor jeder Supplementierung den Rat eines Arztes einholen

                      Lagerung

                      • Kühl, trocken und lichtgeschützt lagern
                      • Außerhalb der Reichweite von Kindern aufbewahren